Hit instagram avec ses animaux, la collection capsule Louis Vuitton x Grace Coddington

La collection capsule  avec ses motifs animaux en version décalcomanie marque un tournant par rapport aux précédentes collections du malletier. Après avoir flirté avec le street art et Stephen Sprouse il y a 10 ans,  Louis Vuiton a capitalisé sur de nombreuses collaborations avec des artistes : la japonaise Yayoi Kusama et ses pois fascinants,  l’américain Jeff Koons et sa collection Masters qui revisitait cinq tableaux de maître iconiques sur des sacs l’an dernier. Cette année, la collection signée Grace Coddington, la mythique directrice artistique de Vogue US, emprunte les codes d’Instagram avec ses motifs chats et chiens. Une capsule intitulée Catogram qui séduira les millennials fans des réseaux sociaux, des photos et vidéos d’animaux qui y prolifèrent et de logomania.

animaux

Cohabitation du monogramme Louis Vuitton avec les animaux de compagnie de Nicolas Ghesquiere et Grace Coddington

Dans le cas présent, ce n’est plus l’art qui est détourné et récupéré par les maisons de luxe, mais les codes des réseaux sociaux et leurs nouveaux héros que sont le chat ou le chien. Des animaux de compagnie que les maitres donnent à voir sur leur feed personnel, instagram et facebook en tête. Le chat est la bête la plus populaire sur Instagram avec plus de 92 millions d’occurence pour le hashtag #catsofinstagram, selon le journaliste Valentin Perez du Monde M. Ici, la source d’inspiration, ce sont les deux chats de Grace Coddington et le chien Léon de Nicolas Ghesquière, le directeur artistique de Louis Vuitton. Cette fascination pour les chats a déjà inspiré à la créatrice britannique un ouvrage « The Catwalk Cats »  autour d’illustrations de la vie quotidienne de ses chats à New York ainsi qu’une collaboration parfum en 2016 avec Comme des Garçons, le flacon évoquant un chat stylisé. Le parti-pris illustré leur confère une dimension plus artistique tout en capitalisant sur la charge émotionnelle que véhiculent ces animaux.

sneakers vuitton cat

Cette capsule qui fait la part belle au monogramme LV couvre une vingtaine de pièces, du prêt-à-porter aux accessoires, avec une large fourchette de prix. Pour séduire plus facilement les Millennials, avec un foulard ou un porte clé à 350€. Mais aussi des pièces iconiques comme le sac mini malle à 3950€. Au-delà d’un prix quelquefois accessible, l‘humour et le décalage sont également présents dans la communication développée pour cette collaboration. Des visuels léchés, des films enlevés tel celui-ci qui compte plus d’un demi-million de vues en quelques jours.

Ou encore cette vidéo sur le site de la griffe de luxe. Le décalage porte également sur le choix du mannequin, jeune mini-me de l’ex rédactrice en chef de Vogue US à la légendaire chevelure flamboyante. Bien ciblée, la collab Louis Vuitton x Grace Coddington a envahi le feed Instagram de la maison Louis Vuitton durant 5 jours.

collab louis vuitton x grace coddington

De plus, pour donner davantage de matérialité et de tangible à cette collaboration, Louis Vuitton lui dédie une boutique éphémère dans le quartier de Meatpacking district à New York. Logique puisque c’est aux Etats-Unis que la créatrice dispose de la plus grande notoriété ! Avec une mise en scène qui met l’accent sur le logo de la griffe, en écho à la logomania des Millennials et de la génération Z. D’ailleurs, ce part-pris est également repris par l’ensemble des marques de luxe au vu des collections présentées à la Fashion Week. Le logo s’affiche ostensiblement sur les ceintures chaines de Chanel, les sneakers Prada, les épaulettes Balenciaga et avant tout chez Gucci. Burberry n’est pas en reste avec la création du monogramme TB par Riccardo Tisci (cf article du blog)

Egérie senior : Deneuve pour Louis Vuitton, Lauren Hutton pour Calvin Klein

Le luxe ou la mode aiment jouer avec les codes et adoptent le temps d’une campagne pub une égérie senior. Ainsi, dans sa campagne série photographiée par Bruce Weber, Catherine Deneuve est une égérie habitée. De même ce printemps, Lauren Hutton posait face caméra devant Sofia Coppola pour Calvin Klein. Pourquoi de tels choix ?

senior

L’égérie senior pour se démarquer et capitaliser sur une figure emblématique, charismatique

Toutes deux âgées de 73 ans, ces ambassadrices dénotent dans l’univers des mannequins qui ornent les campagnes publicitaires. Après une première campagne pour Louis Vuitton en 2014 sous la houlette de Marc Jacobs (décodée ici), l’actrice Catherine Deneuve prête à nouveau son visage à la griffe de luxe. La shootant en studio, Bruce Weber a su capter une émotion, une certaine fragilité fort séduisante ! Et surtout, répondant à la demande d’authenticité de la part des consommateurs, ce visuel est à même de booster l’image de marque. 

Pour Louis Vuitton, c’est aussi un moyen d’affirmer haut et fort le caractère déterminé de la marque. Une marque qui s’adresse aux femmes exigeantes, déterminées, à la recherche du savoir-faire du malletier.

Quant à l’égérie Lauren Hutton, cette campagne Lingerie est un clin d’oeil à une ancienne publicité. Cette fois-ci, elle est réalisée par Sofia Coppola qui a su conserver le naturel de cette femme. 

Une égérie senior pour nourrir l’image de marque en diversité

Au même tire qu’il est de bon ton de mettre en avant des égéries à la diversité ethnique, une politique engagée depuis une vingtaine d’années par les marques américaines. Les marques de mode et de luxe s’affirment sur le terrain du cool et de la diversité en associant dans une même campagne des mannequins ou ambassadrices de tout âge. Ainsi, dans la campagne Louis Vuitton de cet automne 2017 baptisée Series 7, Nicolas Ghesquière a réuni sous l’oeil du photographe Bruce Weber, Catherine Deneuve, Sophie Turner héroîne de Game of Thrones, la petite-fille d’Elvis Presley Riley Keough et pour la seconde fois, le fils de Will Smith, le jeune Jaden Smith.

Les photos en extérieur ont été prises sous le soleil de la Floride dans un quartier d’entrepôts à l’esthétique brute. Cette nouvelle campagne mixte ainsi stars de cinéma et enfants de star. 

Depuis quelques années, ce mixage entre mannequins senior et jeunes top models est l’image choisie par la maison italienne Dolce & Gabbana. Pour Calvin Klein Underwear, Sofia Coppola a réalisé un film en noir et blanc autour d’actrices et de top models de 18 à 73 ans avec pour slogan Calvin Klein or nothing at all. Découvrir le montage de la réalisatrice ci-dessous

Côté homme, l’acteur anglais Anthony Hopkins est la figure publicitaire du tailleur de luxe italien Brioni pour cet automne – hiver 2017. Agé de 79 ans, il incarne avec brio et élégance l’homme Brioni. Cette griffe griffe italienne habille James Bond à l’écran et cultive depuis 70 ans un positionnement luxe. Sa communication s’inscrit dans le périmètre hollywoodien avec des acteurs oscarisés comme Anthony Hopkins ou mythiques comme Samuel L. Jackson. Elle est signée : « Tailoring Legends since 1945 ».

L’audace de ces publicités a été saluée par la presse et par un buzz médiatique auprès de la cible senior, cible privilégiée du luxe.

Luxe et Architecture : les défilés croisière prennent place dans ces lieux atypiques

rio-defile-croisiere-vuitton

Et si les oeuvres contemporaines de l’architecture donnaient un supplément d’âme, de statut et de culture aux marques de luxe tout en les inscrivant dans la longévité ? Collection croisière après collection, Louis Vuitton, Dior ou Fendi choisissent d’investir des lieux à l’architecture singulière et forte pour leurs défilés de mode. Des oeuvres architecturales emblématiques, novatrices, futuristes. Elles fournissent un écrin magistral à ces présentations hors des capitales de mode.

louis-vuitton-defile-croisiere-palm-springs

Ainsi, Louis Vuitton présentait sa collection croisière dans la maison de Bob et Dolores Hope conçue par John Lautner à Palm Springs en 2015. Cette année, c’est au Musée d’art contemporain de Niteroi à Rio qu’elle fit l’évènement signé Nicolas Ghesquière. Ce musée signé de l’architecte brésilien Oscar Niemeyer dans les années 90 bénéficie de courbes spatiales et d’une vue extraordinaire sur la baie de Rio. Découvrir le film du défilé ici.

architecture-musee-dart-contemporain-niteroi

De même, l’an passé, Raf Simons avait choisi pour décor l’incroyable Palais Bulles pour le défilé de sa collection Dior à Théoule sur mer. Un palais extravagant datant des années 60 et propriété du couturier Pierre Cardin. D’ailleurs, ces lignes organiques reviennent à la mode par leur dimension cocooning rassurante.

defile-dior-palais-bulle

Quant au parfum Kenzo Flower, propriété de LVMH, il plante le décor de sa communication publicitaire à Brasilia dont les principaux bâtiments ont également été réalisés par Oscar Niemeyer. Pour cette oeuvre, il reçut d’ailleurs le prestigieux prix Pritzker en 1988. Ce théâtre d’architecture aux lignes courbes et graphiques épurées contraste avec la légèreté et la poésie du coquelicot, emblème de la ligne de parfum. Découvrir les images et le décodage de cette pub dans ce post du blog.

brasila-kenzo-flower

Le point commun de tous ces décors : une architecture futuriste.  

Sans compter le défilé sur la muraille de Chine orchestré par Fendi qui avait marqué les esprits en 2007. Il soulignait la percée fulgurante des clients chinois. Ces chinois qui représentent désormais la première nationalité des clients du luxe.
fendi-defile-muraille-de-chine

Mais au-delà de ces évènements à la portée médiatique mondiale, chaque maison de luxe se pose également en mécène de l’architecture. Ainsi, Louis Vuitton finance la restauration des grilles et des peintures du bâtiment à Rio de Janeiro. Plus encore,  il oeuvre au mécénat de l’exposition de l’artiste brésilien Helio Oitucica en février 2017. Quant à Dior, la maison de luxe finance la restauration de la maison de la Reine à Versailles sans compter les manifestations d’art contemporain dans le parc. Alors que la rénovation du Petit Trianon a été prise en charge en 2008 par la maison horlogère Breguet.

La publicité mode met en scène la tribu : Valentino, Vuitton, Dolce & Gabbana

Découvrez en avant-première les publicités qui vont s’étaler sur tous les magazines spécial mode de la rentrée. Leur fil commun, c’est une mise scène de la tribu, qu’elle soit artistique pour Valentino, pop rock pour Louis Vuitton, dans la rue pour Dolce & Gabbana ou encore groom pour Givenchy… La tendance est à la mise en avant de nombreuses tops comme le fait Prada avec 27 égéries shootées par Steven Meisel (décodage dans cet article du blog).

Valentino-danse

Une stratégie qui permet d’afficher la diversité de la marque, qui n’enferme plus dans un stéréotype publicitaire pour une identification plus aisée. Une stratégie également tournée vers les réseaux sociaux car en multipliant les visages des top models, la marque peut s’appuyer sur la force de chacune en termes de followers. Et sur la planète mode, les tops sont de plus en plus influentes. Enfin, la maison gagne sur la valeur lien social, cohésion, complicité, amitié.  Revue des plus belles campagnes qui jouent la carte de la tribu.

Valentino shootée par Steven Meisel sur le thème de la troupe de danse.

campagne-valentino-automne-hiver-2016-2017

Louis Vuitton joue le thème pop rock avec pas moins de 7 égéries dont la toute nouvelle recrue Selena Gomez, pour la nouvelle Série 5 où le cuir rouge façon vinyle ponctue le noir. Blonde, brune, rousse, asiatique, américaine, européenne, la diversité des visages sous l’objectif de Bruce Weber.

publicites-louis-vuitton-automne-hiver-2016-2017

tribu

Givenchy fait référence à la tribu dans une version plus clonique et réunit pas moins de huit mannequins connus, notamment Mariacarla Boscono (égérie Chanel de cet automne) et Bella Hadid sous l’oeil des photographes Mert et Marcus.

publicite-givenchy-automne-hiver-2016-2017

Quant à la griffe italienne Dolce & Gabbana, elle reste fidèle à son esprit tribu, mais la fait descendre dans la rue en mode street fashion. Et sous le hashtag #Napoli car cette campagne a pour cadre les rues de Naples.

dolce-gabbana-femme-hiver-2016-2017-campagne-5

dolce-gabbana-femme-hiver-2016-2017-campagne-2

Plus que jamais, la mode de l’automne prochain se vivra à plusieurs.

Révolution couleur : Louis Vuitton abandonne le brun iconique pour le safran impérial

Révolution couleur en termes de packaging, Louis Vuitton annonce l’abandon de son brun chocolat iconique au profit d’un safran, surnommé safran impérial à la fin de l’année 2016. Une page historique se tourne ainsi pour le malletier car l’ensemble de la sacheterie et des boites de la marque sera modifié. Un choix lourd de conséquences car ces emballages sont les premiers ambassadeurs de la marque, lui assurant une grande partie de sa visibilité et de sa reconnaissance. Ce brun puisait son origine dans les malles emblématiques, malles exposées l’an dernier au Grand Palais dans l’exposition Volez, Voguez, Voyagez décodée dans cet article sur le blog. Et dans la toile Monogramme.

peter-lindbergh-louis-vuitton-spirit-of-travel-malles
L’art du voyage – photo Peter Lindbergh pour Louis Vuitton

La maison Louis Vuitton a opté pour le remplacer, pour une tonalité plus claire oscillant entre le jaune, le beige et l’ocre, alliée à des rubans bleu. Intitulée « safran impérial », cette couleur fait également partie de l’histoire de la maison puisqu’elle fut utilisée pour de nombreuses pièces iconiques, dont la malle Citroën datant de 1924. Une teinte qui s’inscrit entre le jaune Fendi (propriété également de LVMH) et l’orange Hermès.

revolution

Pour plus de raffinement, les tranches des boites et intérieurs des sacs sont d’un beige rappelant le cuir naturel. Autre souci du détail porté sur ces nouveaux packagings, le papier plus épais et les anses en ruban de coton bleu ont été sélectionnés pour offrir plus de solidité dans le transport.

nouveau-packaging-louis-vuitton

Déjà les premiers articles de maroquinerie, notamment la mini-malle iconique présente à chaque défilé, propose cette teinte.

mini-malle-safran-louis-vuitton

Décodage : ce choix audacieux, une révolution couleur en soi, illustre la volonté de la maison de luxe de regagner en statut, une stratégie dont l’une des étapes est la préférence donnée aux articles en cuir par rapport à la toile monogramme depuis ces dernières années. Cette étape touche de plein fouet l’image de la maison. Cette nouvelle teinte raffinée a certainement fait l’objet de quelques tests à l’échelle mondiale auprès de clients de la marque. Une marque qui bouge avec le départ annoncé de Nicolas Ghesquière de la mode pour fonder sa propre marque.

Amateur ou amatrice de la symbolique des couleurs, vous pourriez aimer lire l’article que j’ai dédié au pantonier du luxe ici.

Léa Seydoux pose pour Louis Vuitton : nouvelle égérie pour une campagne haute en couleur

Nouvelle égérie Louis Vuitton, Lea Seydoux pose sous l’oeil du célèbre photographe Patrick Demarchelier. Elle rejoint ainsi la dreamteam des ambassadrices qui compte les actrices Alicia Vikander, Michelle Williams et Jennifer Connely. Pour la campagne iconique L’âme du voyage. Un rapprochement motivé par les liens forts que le directeur de Création, Nicolas Ghesquières a noué avec l’actrice et sa soeur, la styliste Camille Seydoux.

pose

Comme l’an dernier, cette campagne publicitaire est haute en couleur mais elle a pour cadre, non plus Saint Barth, mais le ranch mexicain Cuadra San Cristobal à la palette de rose flamboyante et à l’architecture moderniste estampillée Luis Barragàn. L’actrice porte quelques pièces phares de la collection Pre-Fall qui marquent la taille et soulignent sa silhouette, elle arbore les sacs tout en cuir Capucine et City Steamer. Elle pose moue boudeuse et maquillage nude, carré flou, les cheveux dans le vent. Son sex-appeal est plus que jamais à l’honneur.
Cette campagne de publicité est à l’honneur sur le papier glacé des magazines de mode dans le monde pour les numéros de juin et de juillet. Et fait également l’objet de nombreuses vitrines, notamment à Rome.

Lea-Seydoux-egerie-Louis-Vuitton

Louis Vuitton's First Campaign With Léa Seydoux
Louis Vuitton’s First Campaign With Léa Seydoux

Léa Seydoux est aujourd’hui connue sur la scène internationale pour la palme d’or qu’elle a reçue en 2013 pour sa prestation dans La vie d’Adèle, mais aussi pour son rôle de séductrice dans le dernier James Bond, Spectre. Cette année, elle a monté les marches du Festival de Cannes  avec le réalisateur canadien Xavier Dolan, autre égérie Louis Vuitton, et réalisateur de Mommy,  pour le prochain Juste la fin du monde, film dans lequel l’actrice française joue aux côtés de Marion Cotillard et de Gaspard Ulliel. Un casting de stars !

Cette semaine, l’actrice est la risée du web et des réseaux sociaux suite à son interview dans Madame Figaro où elle déclarait « avoir fait l’école de la vie » en choeur avec Xavier Dolan. Peu crédible pour la petite fille de Jérome Seydoux, président de Pathé ! De plus, le reportage qui lui est dédié dans Envoyé Spécial, l’enfant gâté du cinéma français, enfonce le clou et fournit touts les arguments pour alimenter le bad buzz sur l’actrice. 

montee-des-marches-de-juste-la-fin-du-monde-xavier-dolan

Auparavant, Lea Seydoux avait été l’égérie des parfums Prada et de la mode Miu Miu dans des campagnes décodées dans cet article du blog, Lea Seydoux dénudée pour les parfums Prada.

Luxe & jeux video : Pub futuriste pour Louis Vuitton Séries 4

Les magazines de janvier marquent le coup d’envoi de la campagne pub printemps été Louis Vuitton, une pub qui a l’audace de starifier le premier personnage de jeux video Lightning dans le luxe. L’oeuvre du studio Square Enix qui rompt avec les codes du luxe. Elle s’insère aux côtés des photos de Bruce Weber et Juergen Teller auxquels est fidèle Nicolas Guesquière, le directeur de création, depuis 2 ans.

louis-vuitton_Series4_

Comme les précédents opus Séries, cette campagne pub est déclinée en photos et en film avec pour objectif est de faire dialoguer à travers des clichés plusieurs artistes. « Toujours sous forme de triptyque, ces images se répondent et se complètent dans une narration où l’héroïne est au cœur du sujet et dont Nicolas Ghesquière a voulu explorer les multiples traits de caractère. »

jeux-video

Lightning, héroïne des jeux vidéo Final Fantasy et égérie Louis Vuitton.

Un détournement audacieux pour cette héroïne sortie du studio Square Enix spécialisé dans les jeux video et les mangas. Une héroïne qui compte déjà plus de 100 millions de fans. Une jeune femme à la chevelure branchée, blond fraise et aux traits dans les codes des jeux vidéos, des mangas, mais aussi de la série tv Real Humans qui a fait un tabac dans le monde entier. Elle prend la pose avec des éléments inconiques de la collection Printemps Eté 2016 Louis Vuitton : 2 modèles de sac dont un mini sac malle futuriste, une veste rose et un top. Des pièces qui ont fait l’ouverture du défilé femme à la Fondation Louis Vuitton.

defile-femme-printemps-ete-Louis-vuitton

Nicolas Ghesquière a lui-même posté les premiers visuels sur son compte Instagram et #lvss16.

nicolas-ghesquiere-instagram

Il décode lui-même ce parti-pris qui couvre l’ensemble de la collection Spring-Summer 2016. « L’esthétique virtuelle des jeux vidéos est prédominante dans cette collection. Lightning est le parfait avatar d’une femme héroïque dont les actions sont si courageuses qu’elle devient iconique dans un monde ou les réseaux sociaux et la communication sont imbriqués dans nos vies « .

lightning-square-enix-vuitton

De son côté, la marque explique ce choix audacieux sur son website. « La Maison Louis Vuitton explore les possibilités infinies du monde virtuel en demandant à ce personnage de fantaisie d’interpréter l’essence d’une héroïne ».
Découvrir également le film conçu par le studio Square Enix illustrant les super pouvoirs de Lightning.


Pour cette campagne pub Printemps Eté 2016, Nicolas Ghesquière poursuit sa collaboration avec les photographes Bruce Weber et Juergen Teller. Une collaboration entamée il y a déjà 3 et 4 saisons. Sous l’oeil de Juergen Teller, c’est l’actrice coréenne Doona Bae qui prend la pose. Un nouveau visage et une silhouette qui se découpe sur un ciel lumineux de Miami. Ou une chevelure blond rose telle celle qui a ouvert les défilés de la collection Printemps été 2016 à revoir ici.

Louis-vuitton-series4-Juergen-Teller-SS16

louis-vuitton--Louis_Vuitton_Series4_juergen-teller

Quant à Bruce Weber, il met en scène un gang de filles dans les rues de Tampa en Floride, des images empreintes de force, de détermination et de contraste. Découvrir ci-dessous le film tourné par Bruce Weber lui-même.

louis-vuitton-series-4-bruce-weber

bruce-weber-vuitton-printemps-2016

Au final, la recherche d’égérie qui puisse incarner l’esprit de la marque et de la collection est ici poussée à l’extrême que ce soit au travers des photos de avec Jaden Smith, fils de Will Smith et adolescent androgyne de 17 ans  en jupe et associé à un gang de filles pour une communication transgenre ou de l’héroïne humanoïde de jeux vidéo Lightning. Des communications qui devraient plaire en Corée et dans toute l’Asie avant tout.

Revoir les précédentes Series Louis Vuitton décodées sur ce blog ici.

Abécédaire Louis Vuitton et dictionnaire Hermès : créativité pour les bijoux

Pour accompagner le lancement de leurs lignes bijoux, Louis Vuitton et Hermès débordent de créativité. Dictionnaire ou abécédaire, chaque marque laisse son empreinte sur les réseaux sociaux : Louis Vuitton et sa patte futuriste or, Hermès et son vocabulaire poétique. Deux expériences complémentaires jouant avec les lettres que je vous invite à suivre en cette période des fêtes. Celle de #LVandme se distingue par la personnalisation d’une vidéo qu’elle propose.

dictionnaire-bijoux-hermesistible

Dictionnaire poétique et créatif des sentiments selon Hermès.

Pour mettre l’accent sur ses bijoux, colliers, boucles d’oreille et bracelets, la maison Hermès invente un dictionnaire imagé des sentiments, Hermesistible. Après Ségolène Royal et sa bravitude…Des mots créés poétiquement où l’on retrouve le décalage cher à la marque dans l’univers digital. Des mots comme follitude, jalousèle, envolie, des mots qui dansent et se parent de bijoux pour illustrer ce dictionnaire surréaliste des sentiments.

Hermesistible-dictionnaire

bracelets-hermes-jalousele

Soulignant par là-même la relation fortement émotionnelle que le Sellier entretient avec ses clients et ses fans ou followers. Un dictionnaire qui sera complété au fil du temps. Des mots accessibles dans une plateforme digitale dédiée hermesistible ici et illustrer dans ce film ci-dessous. Comme à l’accoutumée, la maison française à l’image ancrée dans l’artisanat de luxe, met en oeuvre des saynètes où seules les mains et les accessoires sont présents. Et poursuit sa politique de site dédié : hermesistible pour les accessoires, la maison des carrées pour les foulard, Manifeste pour les hommes…

envolie-escapade-hermes

Personnalisation dorée pour vos voeux et bijoux or pour Louis Vuitton.

A l’occasion du lancement de sa ligne bijoux LVandMe, la marque Louis Vuitton crée un abécédaire métallique tout d’or paré. Chaque lettre de l’alphabet se voit transformée en boucle d’oreille, collier ou bracelet et explicitée par la voix sensuelle d’Amanda Lear. Déjà 1,6 millions de vues pour ce film. 

collection-bijoux-lv-and-me

Au-delà du film, la créativité de la marque et sa compréhension de l’engagement dans le digital l’ont conduit à proposer une expérience de personnalisation de vidéo. Vous pouvez ainsi choisir le message que vous voulez adresser dans la vidéo et l’envoyer ensuite à votre communauté. Rendez-vous sur le site ici louisvuitton.com, un live chat est même proposé.

creation-video-#lvandme

personnalisation-dom-lvpersonnalisation-message-louis-vuitton Il est à noter que les marques de luxe après avoir longtemps investi le domaine de l’image, investissent en parallèle  le domaine de l’écriture en s’immisçant dans les conversations comme le fait Louis Vuitton avec son abécédaire ou Guerlain avec ses stickers la Petite Robe Noire. Sans compter l’inventivité audacieuse de marque comme OPI qui a créé son propre langage des couleurs (via une appli présentée dans cet article du blog).

V comme Vuitton et Voyage, l’expo sur l’icône malle au Grand Palais

affiche-expo-vuitton-grand-palais

Dans le salon d’honneur du Grand Palais, le malletier Louis Vuitton nous fait voyager autour de son histoire. Voyage autour du beau, voyage autour de la famille Vuitton. Les pièces iconiques de la Maison Louis Vuitton d’hier et d’aujourd’hui sont ainsi exposées aux yeux de tous, et ce gratuitement dans le magnifique cadre du Grand Palais. C’est un réel plaisir de découvrir comment le malletier a su accompagner l’évolution du voyage au cours des siècles derniers pour les riches et les puissants de ce monde.

louis-vuitton-croisiere

V comme Volez, Voguez, Voyagez : expo rétrospective Vuitton au Grand Palais.

Après Hermès et son Oeil du Flâneur (décodée ici) à Londres et à Paris, Chanel et son exposition Mademoiselle Privé à Londres, la marque Louis Vuitton pose et expose à Paris ses malles iconiques. Le choix du Grand Palais prend d’autant plus de sens que la Maison Louis Vuitton a par le passé exposé ses objets iconiques au Grand Palais lors de l’Exposition Universelle de 1900.

Le Carrousel Louis Vuitton : Gravure representant le stand Louis Vuitton a l'Exposition Universelle, Paris 1900. Louis Vuitton participe a la cinquieme exposition universelle parisienne, inauguree le 14 avril 1900 par le President de la Republique, Emile Loubet. Avec 83 000 exposants, l'Exposition accueille 51 millions de visiteurs en 210 jours. La grande roue de 80 metres de diametre constitue l'attraction la plus spectaculaire de l'Exposition et resta en place jusqu'a l'Exposition Internationale de 1937. La Maison presente ses creations de malles et d'articles de voyage sous un carrousel installe au Palais des industries sur l'Esplanade des Invalides
Le Carrousel Louis Vuitton : Gravure representant le stand Louis Vuitton a l’Exposition Universelle, Paris 1900. Louis Vuitton participe a la cinquieme exposition universelle parisienne, inauguree le 14 avril 1900 par le President de la Republique, Emile Loubet. Avec 83 000 exposants, l’Exposition accueille 51 millions de visiteurs en 210 jours. La grande roue de 80 metres de diametre constitue l’attraction la plus spectaculaire de l’Exposition et resta en place jusqu’a l’Exposition Internationale de 1937. La Maison presente ses creations de malles et d’articles de voyage sous un carrousel installe au Palais des industries sur l’Esplanade des Invalides

L’exposition dont le curateur ou commissaire général n’est autre qu’Olivier Saillard, le directeur du Musée de la Mode, nous fait voyager sur une rétrospective de 161 années en prenant la voiture, le train ou l’avion. Il a puisé dans le patrimoine et les archives de la Maison ainsi que dans la collection personnelle de malles historiques de Gaston Louis Vuitton.

expo-grand-palais-vuitton-avion

Le parcours et la scénographie valorisent le savoir-faire artisanal du malletier. Les outils de bois y figurent dès l’entrée. 8 autres chapitres scandent le parcours.

Malle pour Dame [110 x 56 x 57 cm] en Toile Monogram -1910. Ouverte vue detaillee des rangements interieurs
Malle pour Dame [110 x 56 x 57 cm] en Toile Monogram -1910. Ouverte vue detaillee des rangements intérieurs
L’ouverture se fait sur une malle de 1906 incarnant les codes de la Maison et l’audace ou la modernité qui l’anime. Modernité dès ses débuts puisque dès 1854, Louis Vuitton perfectionne la malle plate et renouvelle toile et motifs pour se protéger – déjà – contre la contrefaçon. Audace qui s’affirme au fil du temps, notamment au travers des collaborations avec l’artiste graffeur Stephen Sprouse ou avec le japonais Takachi Murakami ou encore Damien Hirst, Cindy Sherman.

P1120046

Mais également autour de sacs emblématiques d’hier et d’aujourd’hui, comme le sac de Gaston-Louis Vuitton ou le sac Noé en cuir grainé de 1932, revisité en 1980 et en 2014 (sac NN14).

Collection LVMsac-Noe-louis-vuitton-1932

P1120058 P1120055

L’exposition se termine sur l’ouverture au prêt-à-porter avec des pièces emblématiques et récentes crées par Nicolas Ghesquière. L’exposition se veut également 2.0 avec la possibilité d’accéder à du contenu exponentiel via l’application pour smartphone.

En filigrane, apparait souvent le thème du parfum. Puisque Louis Vuitton a créé au XXème siècle plusieurs parfums. Un univers que la marque hésite à exploiter aujourd’hui, véritable serpent de mer des équipes de développement. Un parfum annoncé pour 2016, future création du parfumeur maison Jacques Cavallier.
Mon avis : cette exposition très « muséifiée » manque un peu d’audace et de lucidité. Découvrir les plus belles pièces en arrière-fond de l’interview d’Olivier Saillard ci-dessous.


En parallèle, la Maison Louis Vuitton publie sur les réseaux sociaux un film de Brand Content retraçant son passé, ses icônes d’hier et d’aujourd’hui, The Never Ending Story from Louis Vuitton. Un film d’1mn et demie de storytelling qui connait un gros succès : déjà plus de 4,8 millions de vues en 8 jours.Un film très verbeux qui joue avec les mots.

Exposition ouverte à tous au Grand Palais (entrée gratuite) jusqu’au 21 février.
Salon d’honneur. Entrée square Jean Perrin, avenue du général Eisenhower, Paris 8ème.
Lundi, jeudi et dimanche de 10h à 20h. Nocturne le mercredi, vendredi et samedi de 10h à 22H. Fermé le mardi sauf pendant les vacances scolaires. Plus de détails sur le site

De la continuité dans la communication luxe : Vuitton, Hermès, Dior

campagnes-Hermes-2015 En cette rentrée, les magazines affichent la communication des maisons de luxe à l’occasion des Spécial Mode, beauté… Les paginations pub reviennent en force après les versions maigrissimes de l’été. Fait marquant, de nombreuses marques de luxe à l’instar de Vuitton, Hermès ou Chanel poursuivent leur campagne quasi institutionnelle : les séries de Vuitton, Hermès et l’oeil du flâneur. Et L’instant Chanel, sa campagne primée au Grand Prix de la presse magazine, décodée dans cet article du blog. Quant à Dior, la marque nous emmène dans un lieu qui fait partie de son mythe fondateur, à Granville.

Hermes-campaign-flaneur-forever

Hermès nous dévoile les pièces de sa collection Automne-Hiver à Venise dans l’oeil du flâneur.

Fil rouge de la communication Hermès 2015 au thème L’oeil du flaneur, les jeux de lumière et de mouvement. Pour cet automne, le soleil est ici plus froid, les ombres accentuées pour dévoiler des couleurs fortes. On retrouve des angles audacieux dans les prises de vues du photographe Harry Gruyaert pour un esprit à la fois contemporain et onirique.

hermes-oeil-du-flaneur-sac Notons que dans la traduction de la communication en anglais, la Maison Hermès joue la carte de l’intemporalité avec Flaneur forever, l’un des attributs du luxe indéniablement adapté à Hermès. La version française invite le lecteur ou la cible à prendre son temps, à se positionner dans la posture du flâneur. Le luxe est en effet l’éloge du temps long. Le luxe, c’est l’espace, mais c’est aussi le temps suspendu.
hermes-soie-venise-2015

Pour la Série 3, Nicolas Ghesquière de Vuitton a confié la communication à Juergen Teller et Bruce Weber.

Exit Annie Leibovitz, qui était présente sur les 2 précédentes campagnes. Le principe de la confrontation d’univers visuels de plusieurs photographes est maintenu dans un univers très minéral pour mieux valoriser les tenues et sacs de la collection Automne Hiver 2015. Bruce Weber poursuit le choix du noir et blanc sur certains visuels, l’actrice américaine Jennifer Connelly est toujours l’égérie aux côtés de la nouvelle Alicia Vikander, actrice suédoise révélée dans Anna Karénine en 2012.
pub-vuitton-serie-3-connelly communication-vuitton-alicia-vikander-2015 presse-vuitton-tryptique-2015 Point commun dans cette communication avec Dior, la fourrure (fausse ou non) est présente cet hiver et déjà en vitrine dans les boutiques Louis Vuitton. Dans le défilé Louis Vuitton, Nicolas Ghesquiere s’était largement exprimé autour de la fourrure, la déclinant en imprimé léopard en robe et manteau, ou en blouson et manteau blanc version peau de mouton.

Vuitton-Dior-fourrure
defile-vuitton-ah-2015-leopard

Dior nous plonge dans l’univers venteux de Granville, une nature brute pour cette mode automnale.

Chaque année, la maison Dior organise une exposition à Granville, lieu préféré du fondateur de la maison, Christian Dior. Le Musée Christian Dior a pris place dans la maison d’enfance du créateur. Cette année, du 6 juin au 1er novembre, y est présentée l’exposition Dior, la révolution du New Look. Une exposition qui revisite les créations de Dior de 1947 à nos jours.

dior-la-revolution-du-newlook Quant à la pub presse de cet automne, elle présente des modèles très graphiques sur les falaises de Granville en plein vent. Des visuels shootées par le photographeWilly Vanderpierre. Les top models, la blonde Julia Nobis et la mannequin rousse Natalie Westling étaient déjà présentes dans la communication Dior ce printemps, elle y affichent un maquillage très nude.
UK_RTW_FW15_DPS_TEL+WEB DP1.indd Dans cette publicité, les cols et les collants sont des accessoires très forts, avec un parti-pris intéressant.
UK_RTW_FW15_DPS_TEL+WEB DP2.indd
Plus de détails sur l’exposition Dior ici.