Clean beauty ou transparence cosmétique, Carrefour ouvre une boutique dédiée

La quête de transparence et de responsabilité des consommateurs s’étend à la cosmétique et est la source de la tendance Clean beauty. Une tendance cosmopolite à utiliser des produits sains, respectueux de la peau, sans ingrédients controversés puisqu’on la retrouve aux États-Unis, en Europe, en Corée… Qu’est-ce qu’un produit « sain » selon le site beauteclean.com ? Un produit doté d’une formule minimaliste, avec peu d’ingrédients, les plus neutres et naturels possible. Surtout une formulation qui bannit les composants suspectés d’être des perturbateurs endocriniens, cancérigènes ou allergènes.  Voir sans parfum, ni colorant.

boutique clean beauty

La dimension green, environnementale est souvent présente. Elle valorise les produits zéro déchets, l’éco-conception et le faible impact environnemental. Plébiscitées par les Millennials, de nombreuses applications décryptent les étiquettes des produits de beauté et la liste INCI qui classe la composition par ordre décroissant. Ce sont Clean beauty, INCI beauty, QuelCosmetic, Yuka, Pharmapocket… Au-delà des téléchargements de ces applications, les réseaux sociaux se font l’écho de cette quête de transparence. Le recours aux hashtags prônant une cosmétique plus engagée, plus responsable , sans risque pour la santé #cleanbeauty #greenbeauty #nontoxic est très élevé depuis 2018 (cf étude Visibrain).

transparence clean beauty

Carrefour ouvre en centre ville une boutique dédiée à la Clean beauty : Sources

Pour capter les Millennials qui privilégient la proximité, Carrefour a inauguré le 2 octobre une boutique dont le concept retail surfe sur la Clean Beauty. Installée au coeur du Marais, elle a pensé sa sélection de produits avec la version pro de l’appli Clean Beauty. Sources blackliste ainsi 75 ingrédients controversés pour « faire rimer beauté avec sérénité ». De nombreuses petites marques indépendantes, françaises ou étrangères, ayant adopté le parti-pris Clean Beauty y sont présentes. C’est donc l’occasion de découvrir ces marques méconnues du grand public. Certaines sont positionnées haut de gamme à l’instar des produits capillaires Unique (d’origine scandinave), John Master Organics ou la marque de soin visage Saeve décodée dans cet article du blog…

shampoing clean beauty unique

Je me suis rendue dans cette boutique de cosmétiques et d’hygiène à l’offre large : des produits militants, des produits plaisir (Baïja), des produits premium, mais aussi des produits pour bébé, de la cosmétique solide, des cosmétiques pour homme ou de compléments alimentaires. L’équipe a conçu son propre label Les yeux fermés garantissant 0% de ces actifs à risque. Le personnel est bien formé et disponible pour répondre à toutes les questions, notamment sur les ingrédients bannis que sont les parabènes, les sels d’aluminium, les perturbateurs endocriniens, les sulfates et silicones suspectés. Des animations nombreuses sont proposées pour faire vivre une expérience atypique : barbier, bar à coiffures, diagnostic beauté (peau ou cuir chevelu), institut de beauté en sous-sol. 

Le label Les yeux fermés

Mon avis : une démarche pionnière, mais la présence de marques de maquillage conventionnelles perturbe

En effet, aux côtés des marques bio (Weleda…) et des marques militantes, on trouve dès l’entrée du magasin, on une offre de maquillage conventionnelle : L’Oréal Paris, Maybelline, Bourjois. Et même au fond du magasin les vernis Essie. Cela est très dissonant par rapport au concept de Clean beauty. Interrogées, les conseillères m’ont expliqué vouloir satisfaire toutes les demandes et il est vrai que l’offre maquillage clean est très limitée : Boho green, All Tigers pour des raisons de formulation. Difficile de trouver un vernis rouge sans ingrédient controversé.

Cette initiative mérite d’être saluée car elle permet d’éduquer, d’informer les consommateurs qui sont perdus entre les notions de cosmétique naturelle, de cosmétique green et de cosmétique clean, aux contours flous. Parmi les marques pionnières de la Clean Beauty aux États-unis, citons Drunk Elephant créée en 2013 (chiffre d’affaires de 150 millions de dollars) qui vient de se faire racheter par le géant des cosmétiques, le japonais Shiseido. Preuve supplémentaire de l’intérêt des grands groupes pour les petites marques indépendantes à l’agilité et aux parti-pris forts et visionnaires.

Boutique Sources 38 rue sainte Croix de la Bretonnerie 75004 Paris Métro Hôtel de Ville
Ouverte tous les jours de 11h à 20h 

INCI & transparence, L’Oréal lance sa plateforme pour contrer Yuka, Clean Beauty

En quête de transparence et d’éthique, le consommateur s’intéresse à la liste des ingrédients ou INCI figurant sur les packagings depuis 20 ans ou sur les sites lors de ses achats cosmétiques. Les critères d’achat changent, on ne consomme plus comme avant. Smartphone en main, on checke la composition des produits qu’ils soient alimentaires ou cosmétiques. On scanne le QR code avec l’appli Yuka, on consulte Clean Beauty au même titre que l’on va regarder la liste des allergènes pour décrypter le produit. Au sein de l’INCI, l’application va pointer du doigt les ingrédients controversés ou à problème. Et cela va plus loin. 81% des consommateurs souhaitent que l’origine des ingrédients et l’impact sur la bio-diversité soient indiqués sur les packagings. Face à ces nouvelles exigences, le groupe L’Oréal lance une plateforme d’informations intitulée Au coeur de nos produits.

INCI transparence ingredients

L’INCI passée au crible pour conforter la confiance des consommateurs envers les marques L’Oréal

Cette information consommateur se focalise sur la composition des produits de toutes les marques du groupe et sur les ingrédients eux-mêmes. Les chimistes de L’Oréal y justifient leur choix d’ingrédients sur la base de « réalités scientifiques reconnues » dixit le directeur général de l’Oréal en France, Hervé Navellou. L’Oréal met ainsi le doigt sur certains ingrédients ou actifs controversés tels les parabènes, le phénoxyéthanol, l’huile de palme, les filtres solaires, les silicones, les colorants pour cheveux, les huiles minérales… Des ingrédients souvent attaqués soit sur le plan de la sécurité ou sur le plan du respect de la planète, de la biodiversité ou de la biodégradabilité. Des ingrédients attaqués sur l’ensemble de leur famille alors qu’il est utile de les étudier précisément selon la nomenclature INCI. L’objectif N°1 de cette plateforme est de conforter la confiance des clients, un bien immatériel qui tangue au gré des applications comme Yuka ou Clean Beauty, des enquêtes de UFC-Que choisir et des marques indépendantes de cosmétique non conventionnelle. Et surtout des scandales alimentaires !
Mon avis : la plateforme Au coeur de nos produits L’Oréal est très didactique, sur le mode question-réponse. Mais au-delà de la Clean beauty, il manque encore le sujet de la beauté Green à adresser. Car c’est une dimension clé pour les clients engagés dans le développement durable. Notamment en accordant de l’importance  aux matériaux utilisés : en particulier, les différents plastiques (PET, PP, PE…) avec leur impact sur l’environnement et les raisons qui conduisent à leur choix. 

composition

De la traçabilité des achats à l’empreinte carbone

La réflexion que mènent les groupes et les marques à l’instar de Guerlain s’étoffe et s’élargit pour répondre aux aspirations et aux interrogations des consommateurs. Ainsi Guerlain fut la première marque historique à communiquer à ce sujet au travers de sa plateforme Bee-Respect en précisant même la provenance et les matériaux de ses emballages.

Guerlain transparence

Côté marketing, cela signifie que le développement produit challenge tous les acteurs de la chaine de la recherche à la conception du packaging, à la fabrication jusqu’à la logistique pour répondre aux nouvelles exigences de clean et de green en adoptant une posture customer-centric. Et surtout que les marques historiques ne laissent pas le champ libre en termes de communication et d’information aux indie brands ou marques indépendantes qui très tôt ont adopté ce tournant pour développer leur business.  Chacun cherche aujourd’hui à anticiper sur la montée en puissance du bio, la recherche de traçabilité, le questionnement sur les plastiques et le recyclage, les process de fabrication respectueux de la planète en mobilisant moins d’eau. Mais aussi les produits sous consigne, les produit zéro déchet et la cosmétique solide (savon, shampooing…). La communication est alors un point très sensible car toute prise de parole perçue comme opportuniste est alors assimilée à du greenwahing. J’en profite pour remercier Pascal Brousse pour ses interventions et ses articles qui clarifient le sujet de la beauty green & clean.

Vous pourriez également aimer lire les articles du blog consacrés aux appli Clean Beauty ou Yuka.

 

Allégation : Fin du sans paraben, sans en cosmétique & apogée des labels

Avec la fin de l’allégation sans paraben, sans sulfate, sans…, les marques de cosmétiques green, clean beauty vont devoir changer leur packaging et leur communication. Pour répondre aux nouvelles contraintes juridiques. En effet, à compter du 1er juillet 2019, la nouvelle réglementation européenne sur les cosmétiques encadre de façon très précise les revendications sans. Pour davantage de transparence. Et coller aussi aux attentes des consommateurs qui recherchent des ingrédients respectueux de la planète. Sur les réseaux sociaux, les hashtags #cleancosmetics #greenbeauty et #transparence sont parmi les plus utilisés sur cette thématique. Décodage

cosmetiques sans

La fin du sans paraben, sans triclosan, sans phenoxyethanol sur les packaging ou sur les sites web

Les marques de beauté n’auront plus la possibilité dans 3 mois d’afficher sur leurs étuis, sur leurs pages produits ces mentions. Ces mentions participent activement au greenwashing. La justification avancée par Bruxelles : cela dénigre ou diabolise des ingrédients autorisés par ailleurs, ce qui prête à confusion pour les consommateurs.

sans paraben

C’est une victoire pour la FEBEA (Fédération des Entreprises de beauté). Regroupant 350 fabricants de cosmétiques et représentant 95% du chiffre d’affaires de la profession, elle a toujours souligné que ces actifs étaient autorisés en cosmétique. C’est aussi la reconnaissance de la puissance de frappe des nouvelles applications comme Yuka ou Clean beauty qui scannent les listes d’ingrédients et informent sur les actifs controversés ou soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens ou des agents irritants. Sans compter la blogosphère militante du bio qui a semé la confusion sur certains parabens. Ce sont de bons conservateurs sur lesquels on dispose d’un excellent recul, souvent moins irritants que les substances par lesquels ils ont été remplacés. Aux États-Unis ou en Corée, les marques vont jusqu’à mettre en avant toxic free. Une surenchère ridicule !

non toxic clean beauty

A contrario, les revendications sans qui « rendent service à une population » restent autorisées. Sans acétone sur les dissolvant de vernis ou les produits de coloration pour les personnes incommodées par l’odeur. Sans dérivé d’origine animale pour les personnes véganes. Enfin, sans alcool sur les produits type bains de bouche à destination des familles avec enfants. « Sans huiles essentielles » peut également avoir du sens pour les femmes enceintes car ces huiles peuvent être irritantes.

Disparition également de la mention hypoallergénique jugée trop floue

Cette allégation hypoallergénique justifiée par des tests cliniques a quelquefois été mal interprétée. Elle ne garantit  pas l’absence de risque d’allergie ou d’intolérance. Aussi va-t-elle disparaitre pour éviter toute confusion.

L’apogée des labels bio ou vegan comme caution

Jusqu’à aujourd’hui de nombreuses marques indépendantes revendiquent sur leur packaging et dans leur communication ces allégations sans paraben, sans sulfate (en anglais paraben free, sulfate free )…. Telles Centifolia,  Kure Bazaar et bien d’autres marques, y compris en pharmacie .

cosmetique centifolia

Ces mentions ne nécessitant pas de test sont gratuites à la différence des labels vegan et bio qui coûtent relativement cher. Des labels qui ne sont donc pas accessibles à toutes les marques. Pour autant, face au flou de ces revendications, ils jouent un immense rôle de caution et de transparence. À compter du 1er juillet, ils vont devenir un must-have. Découvrir les explications autour de ces labels dans cet article du blog. Par ailleurs,  je vous recommande la lecture du prochain magazine Elle. Il démêle le vrai du faux sur le green en cosmétique 

Contre-attaque des marques conventionnelles en communication : groupe L’Oréal, Guerlain

Pour mieux se défendre, les groupes cosmétiques ou marques conventionnelles créent leur propre site dédié à la communication au sujet de leur choix d’ingrédients. Ainsi, le groupe L’Oréal a ouvert la plateforme Inside our product et y livre un glossaire des actifs utilisés par ses laboratoires. De son côté, Guerlain communique avec sa plateforme bee respect sur la traçabilité de ses produits, les coulisses de ses créations, ingrédients, lieux de fabrication… Elle est accessible via le site de la maison Guerlain ou via un QR code pour chaque référence. Dans la conception de ses nouveaux produits, la maison de parfumerie se veut éco-responsable et vise le 100% durable et la transparence.

Guerlain transparence

Transparence et engagement sur le développement durable sont au coeur de ces démarches. Mais c’est également une façon de ne pas laisser le monopole aux applications indépendantes comme Clean Beauty ou Yuka sur le parcours client.

De l’alimentation aux cosmétiques, l’appli Yuka décrypte les étiquettes

Face au besoin de transparence des consommateurs, l’appli Yuka élargit son champ d’action de l’alimentation aux produits cosmétiques. Les Millennials et progressivement les générations plus âgées adoptent le réflexe de consulter les ingrédients sur les étiquettes des produits alimentaires comme pour leurs produits de beauté.

choix cosmetique

Aussi, l’application Yuka qui décrypte les étiquettes des produits de consommation évolue-t-elle un an et demi après son lancement. Donnant ainsi plus de service, mais aussi plus de pouvoir au consommateur. Car c’est sous la pression du consommateur que les grands producteurs se mobilisent pour faire évoluer leurs pratiques et bannir peu à peu les ingrédients suspects, avant même que la législation évolue. L’application Yukka a été téléchargée par 4,5 millions d’utilisateurs en 18 mois. Son rôle : évaluer l’impact sur la santé des ingrédients figurant sur les étiquettes des produits alimentaires. Une information utile pour tous les néophytes qui ne suivent pas au pied de la lettre les ingrédients controversés utilisés par l’industrie alimentaire. Utiliser Yuka, c’est déléguer la vigilance alimentaire à des spécialistes indépendants.

etiquettes Yuka

Cette démarche pour préserver sa santé vaut également pour les produits que nous appliquons sur notre peau. Pour Yuka, c’est également l’assurance de rester active sur le smartphone en créant davantage d’occasions d’utilisation. C’est donc le moyen d’éviter de passer à la corbeille au profit d’une application alternative. Pour l’heure, la démarche est encore incomplète tant le nombre de produits cosmétiques et d’hygiène est important : soins de la peau, maquillage, produits capillaires, mais aussi déodorants, dentifrices… 100 000 produits sont déjà passés à la moulinette de Yuka. Il passent au crible des mêmes critères : allergène, cancérigène, perturbateur endocrinien, irritant. Le business model adopté par l’appli Yuka est de vendre du service complémentaire tel un programme nutrition sur son site Web, mais aussi de bénéficier des contributions généreuses des utilisateurs. Avec pour slogan, l’injonction « Mangez mieux, faites les bons choix. »

appli yuka cosmetique

Le développement de Yuka devrait prochainement passer par une offre premium payante (utilisation de l’application hors connexion…), mais également par sa croissance au-delà de l’Hexagone dans des pays francophones en Belgique, Suisse et Luxembourg.
A contrario, l’appli concurrente et dédiée à la cosmétique Clean Beauty a été créée par un site de vente de produits cosmétiques en ligne (détail dans cet article du blog). Elle a offert à ce site marchand récent la visibilité et la notoriété indispensable à sa croissance.

L’Eau des Sens de Diptyque, un parfum paradoxal à la transparence élégante

Les créations olfactives de Diptyque sont atypiques, l’Eau des sens se révèle être un parfum paradoxal qui nous réserve plein d’agréables surprises.  Il allie la transparence d’une eau de toilette avec un exercice réussi autour du néroli et le confort d’un parfum sensuel, troublant par son fond boisé.

paradoxal

Un nouveau parfum Diptyque paradoxal : lumière et transparence du néroli sur un lit d’épices boisées.

L’auteur de ce jus, le parfumeur Olivier Pescheux, a été inspiré par le bigaradier, l’arbre à orange amère. Son départ autour de la fleur d’oranger (ou néroli) est addictif, à la fois pétillant et frais. Cette essence très rassurante nous plonge dans des souvenirs olfactifs chargés en émotion et plaisir. Mais avec le temps, ce parfum devient troublant, car il exprime au fil des heures ses différentes facettes. Il nous entraîne dans un tourbillon des sens, accrochant ça et là des notes reconnaissables : des notes plus soutenues comme l’angélique, l’orange amère, qui lui donnent corps et âme. Plus gourmandes également avec les baies de genièvre. Pour gagner en puissance, le patchouli lui confère son caractère séduisant. Au fur et à mesure, elle dévoile un fond boisé twisté par des épices tel le gingembre qui lui permettent de conserver sa fraîcheur tout en assurant un sillage singulier et chic. A l’instar des eaux de toilette Diptyque dont l’élégance est reconnue en France comme à l’étranger.  

flacons Diptyque

Au final, cette eau de toilette se révèle très subtile, doté d’un caractère singulier comme le sont habituellement les créations de la marque Diptyque. D’une transparence unisexe, elle plaira aux hommes comme aux femmes par sa fraîcheur; idéale en ce début de printemps où le temps varie à chaque heure alternant giboulées et éclaircies, soufflant le chaud et le froid comme le fait avec succès ce nouveau parfum.

Eau de toilette Eau des sens, flacon classique de 50 ml ou généreux de 100ml aux prix de 70€ et 92€ respectivement.
En vente dans les boutiques Diptyque, dans les corners des grands magasins (Le Bon Marché, Les Galeries Lafayette et Le Printemps, 11 magasins à Paris et en province).

Iunx, les eaux parfumées d’Olivia Giacobetti : transparence & exclusivité

La marque Iunx conçue et signée du nez Olivia Gicobetti, s’adresse par sa transparence et son exclusivité aux amateurs et amatrices de beaux parfums rares. Des parfums légers et originaux pour vous offrir un sillage très personnel. Exclusif car ils ne sont vendus qu’à l’hôtel Costes et dans leur écrin Iunx sis rue de Tournon. Un lieu à découvrir pour une expérience olfactive atypique et empreinte de luxe.

iunx-parfums-eau-de-toilette-exclusivite

Iunx, une marque de parfum empreinte de liberté, poésie et exclusivité

Cette jolie marque est le fruit d’une aventure familiale, celle du parfumeur Olivia Giacobetti, nez reconnu dans la profession à l’origine de nombreux succès parfum. Elle a pu ainsi laisser libre cours à sa fantaisie, à son audace pour concevoir les jus, le flacon de parfum ou les boites coffrets de mousse noire étonnants. Ces eaux parfumées se singularisent par leur transparence, ce sont des interprétations poétiques de souvenirs, de lieux, de sensation qui parlent à nos sens. En un mot, les eaux de Iunx sont l’art de la délicatesse. Ma préférée parmi la dizaine de créations parfumées est l’Eau blanche, une libre interprétation de la vapeur de lin blanc séché au soleil sur un fond boisé et un lit de muscs blancs. Idéale en été ou à porter avec des vêtements blancs. une eau dont on se plait à s’asperger, s’inonder. Tous ces parfums sont présentés dans un flacon longiligne à la ligne simplifiée à l’épure, une élégance poétique et décorative. Une confection artisanale car ces flacons sont conditionnée un par un, roulés dans un papier et scellés par un lien.

iunx-eau-blanche-flacon-etui
Le flacon et le coffret artisanal de l’eau blanche Iunx pour un sillage tout en exclusivité

Le parfumeur Olivia Giacobetti a également créé une gamme de 20 bougies parfumées qui retranscrivent l’intensité d’une matière, d’une terre, d’une fleur ou d’un arbre…Elles sont présentées de façon originale sur un bar et l’on peut découvrir le parfum de chacune grâce à de longues baguettes parfumées telles des mikados.

bougies-parfumees-iunx

Olivia Giacobetti a installé sa boutique écrin rue de Tournon à Saint Germain des Prés, une boutique empreinte d’intimité, de mystère et de sophistication que je vous recommande tant pour le plaisir des yeux que du nez. L’expérience olfactive des parfums est en rupture par rapport aux codes habituels. Vous êtes invités à plonger votre nez dans une corolle de papier qui s’éclaire lorsqu’on pense le visage et distille la juste dose du parfum pour lui être le plus fidèle possible. D’une poésie raffinée !

testeur-parfum-iunx-exclusivité

Infos pratiques
Parfums  Eau de toilette en flacon de 150ml à 170€, vaporisateur rechargeable en 20ml à 70€ et bougies parfumées de 215g au prix accessible de 47€.
Plus de détails sur le site iunx-parfums.com
Boutique Iunx 13 rue de Tournon, 75006 et à l’Hôtel Costes, 239 rue Saint Honoré, 75001.


A la recherche de parfums personnalisés, je vous engage à lire l’article de ce blog sur Ex nihilo.