Technique de coloration ou décoloration respectueuse, le balayage à l’huile

C’est à L’Atelier Blanc, un lieu intimiste réservé aux initiés et aux professionnels de la communication, que j’ai pu expérimenter le balayage à l’huile. Cette technique de coloration ou de décoloration altère moins la fibre capillaire.  L’Atelier Blanc s’adresse autant aux professionnels (mannequins) qu’aux parisiennes. Une double mission liée au parcours atypique de son fondateur, le maitre coloriste Frédéric Mennetrier. Multi-talents, il est à la fois coiffeur de studio, directeur de casting et expert de la couleur. Il allie un oeil aiguisé à un savoir-faire technique sur les teintes et les reflets.

technique de coloration

Le balayage à l’huile, technique de coloration ou décoloration plus protectrice

Son adresse se chuchote de bouche à oreille, entre les agences de communication, les maisons de production publicitaire. Niché au fond d’une cour de la rue Vivienne, son salon de coiffure et studio se laissent découvrir. L’accueil y est à la fois extrêmement professionnel et intimiste. On y vient uniquement sur rendez-vous et en ayant du temps devant soi. Car les coloristes qui y officient, privilégient une technique de coloration minutieuse, sans contrainte de temps. Si vous êtes pressée, changez de trottoir.

atelier blanc coloration
L’Atelier Blanc, salon intimiste de coloration

Ici, la philosophie régnante est une approche de transformation. Il faut accepter de laisser les experts identifier la couleur, la tonalité qui éclairera votre visage, quitte à vous métamorphoser. Pour ma part, après discussion et analyse de l’état de mes cheveux, le choix a été de coller au plus près de ma base naturelle, mes cheveux ayant largement éclairci au fil des étés et des balayages. Et surtout à force, mon balayage donnait à voir des stries, manquant ainsi de naturel.
Objectif : atteindre un résultat plus fondu, plus naturel, qui dure longtemps (plus que les 3,5 mois habituels). Et obtenir le reflet, la nuance qui éclaire le visage et le teint. Une politique qui fait sens à l’approche de l’hiver où les racines foncent progressivement, accentuant ainsi le contraste avec les mèches éclaircies par de multiples balayages. De mon côté, je souhaitais réchauffer ma chevelure, en allant davantage vers le caramel que la nuance naturellement cendrée de mes cheveux. Assez triste et froide en hiver. L’expertise de l’Atelier Blanc se traduit à la fois par une technique de coloration et de balayage à l’huile et par du matériel original. Cette technique de balayage à l’huile offre l’avantage de mieux protéger la fibre capillaire et le cuir chevelu, mais elle nécessite plus de temps de préparation pour rendre la texture homogène. Plus de temps de pose aussi pour laisser le produit pénétrer au sein de la fibre, c’est le prix à payer pour éclaircir de quelques tons les cheveux. J’ai également beaucoup apprécié le recours à du papier alvéolé entre chaque mèche, et non la classique cellophane qui me donne chaud rapidement. Cela permet aux cheveux de mieux respirer le temps de la pose et de la prise du produit décolorant.

secret coiffeur

Résultat : un balayage caramel fondu qui réhausse ma base de reflets chauds

Mon avis : J’ai été bluffée par le duo à 4 mains – id est Emmanuel Demoura et Eric Buteau – qui a opéré sur les différentes étapes de décoloration et de coloration. Une étape importante de franchie pour moi, car j’ai régulièrement eu recours au balayage, mais jamais à la coloration. Des gestes experts, orchestrés tels un ballet pour un résultat fondu et naturel. Très proche de ma base, mais subtilement plus chaud. Un vrai changement de tête que j’ai mis un peu de temps à accepter. Car j’étais un peu choquée au début, avant que la couleur de mes cheveux ne soit vraiment stabilisée (id est : après 3 ou 4 shampooings puisque la couleur dégorge toujours un peu). Maintenant, c’est chose faite. Cette métamorphose a un prix : autour de 400€, en lien avec les 4 heures durant lesquelles j’ai confié ma tête et ma chevelure. J’en ai aussi profité pour couper les longueurs pour récupérer de la matière et adopter une coupe plus dynamique. Cela leur a fait un bien fou ! D’ailleurs, les grandes marques de coloration recourent aux services experts de Frédéric Mennetrier pour réaliser l’ensemble des photos qui figurent sur les boites de coloration : L’Oréal Paris, Garnier… Et vous, un coiffeur vous a-t-il conseillé de revenir à la couleur de votre base naturelle ?

pause coiffeur

L’Atelier Blanc, 13 rue Vivienne, 75002 Paris.
Sur rendez-vous 01 42 39 62 70 et avec de l’anticipation car le carnet de rendez-vous est bien plein.
Plus de détails sur le site du salon latelierblanc.com 

Innovation, le dissolvant se fait huile et soin : Kure Bazaar, UNE

La galénique Huile est plus que jamais trendy, les marques écolos UNE et Kure Bazaar lancent leur dissolvant à base d’huile, un dissolvant 100%% d’origine naturelle. Deux marques militantes du bio ou du green, spécialiste du maquillage pour Une natural beauty (maison-mère Bourjois) ou experte en vernis à ongles et manucure pour Kure Bazaar. Deux approches qui diffèrent :  Kure Bazaar joue la transparence et la sémantique de l’eau : eau dissolvante. Une, en revanche, mise sur l’huile dans son appellation : Dissolvant huile soin. Découvrez ce banc d’essai nouveauté : formule et composition, flacon, efficacité, expérience, prix et avis.

duo-dissolvant-huile-une-kure-bazaar

Les 2 formules revendiquent leur origine 100% naturelle, mais elles différent par leur teneur en huile. Si, UNE affiche dans sa composition 20% d’huile d’amande douce et d’abricot, l’eau dissolvante hydratante à la rose précise qu’elle contient de l’huile de rosier muscat et de l’eau florale de rose. Une formule sans acétone, sans éthyle acétate et sans odeur. Une formule soin-huile en eau.  Les solvants sont bien sûr d’origine naturelle, ceux de Kure Bazaar provient de la canne à sucre, du blé et du maïs.

dissolvant-huile-une

Côté flacon, celui d’UNE est compact (50 ml) et pratique, s’emmène facilement en voyage. Le flacon de Kure Bazaar est très design, mais beaucoup plus encombrant par son format 250ml. Tous deux sont totalement transparents pour donner à voir le jus, d’une couleur verte pour Une et cristal pour le second.

Kure-dissolvant

Mon expérience: Tous deux éliminent facilement le vernis à ongles et respectent les cuticules, voire les soignent. Kure Bazaar va même ainsi jusqu’à revendiquer l’hydratation des cuticules. L’eau démaquillante au silicium répare les cuticules. Le secret : laisser poser 1 minute le coton bien imprégné avant de frotter si nécessaire. Côté parfum, le dissolvant Kure Bazaar est beaucoup plus agréable. En revanche, côté efficacité,  celui de UNE NATURAL BEAUTY se révèle le gagnant, un seul passage suffit par ongle. Au final, les ongles ne sont pas secs, ternes, ou même blanchis. Ils sont brillants et super sains. La peau autour de l’ongle est brillante également, une vraie différence visible à l’oeil nu avec les dissolvants classiques, bourrés d’acétone.

eau-dissolvante-kurebazaar

Dernier critère le prix. Le dissolvant UNE est largement plus accessible puisqu’il est vendu au prix de 9,90 € dans les Monoprix, Sephora et sur le site de la marque unebeauty.com  Kure Bazaar est disponible dans les grands magasins (ex BHV, voir l’article du blog ou le nouvel espace Beauté du Bon Marché au 1er étage), les magasins Mademoiselle bio, à un prix d’environ 36€ pour l’eau dissolvante à la rose, 42 euros pour la version Silicium. Et sur le site de la marque kurebazaar.com 

Verdict : Si vous êtes addict au vernis, le flacon de Kure Bazaar vous ira, il vous fera tout l’été et plus. A contrario, si vous ne faites pas partie de la tribu des nail artists qui changent de vernis comme de tenue, celui de la marque Une vous conviendra parfaitement. Mon avis : Ce que j’aime vraiment dans les 2, c’est le respect qu’ils offrent aux ongles et aux cuticules. 

Et vous, lequel vous tente le plus ?

Intéressée par d’autres innovations huile dans le maquillage, vous pourriez aimer lire l’article sur les nouveaux soins lèvres Clarins et Yves Saint Laurent. Côté tendances pour les ongles, le bleu domine cet été, décryptage dans cet article sur le blog.

Ma soirée blog avec Cinq Mondes, Hei Poa, Phyto et leurs produits été

Semaine dernière, j’ai participé à la Poulette Party Spécial été, un concentré de blogueuses, de contenu pour blog, d’expériences glamour ou musclées, et de marques à découvrir sous l’angle des produits de beauté destinés à l’été. Même si le soleil se faisait timide, l’ambiance était chaude à bord de la péniche : produits solaires pour le corps, pour les cheveux, mais aussi démonstration de maillot de bain ou d’exercices musclés par  un bel éphèbe, massage des trapèzes ou soin express visage… Pour certaines blogueuses, c’était également atelier maquillage ou coiffure. De quoi passer une bonne soirée !

produits-ete-blog

Côté marques, j’ai découvert une marque déjà trentenaire Hei Poa, une invitation pour nos sens au voyage tahitien et les bienfaits du Monoï. Ces fleurs qui ont un pouvoir de séduction important, des vertus hydratantes prouvées et sont un vrai bonheur à l’utilisation.  La marque a connu très vite un grand succès sur une incompréhension alimentée par le bouche à oreille, les gens étaient persuadés que les premiers produits mis sur le marché favorisaient le bronzage alors que c’étaient des produits de soin pour le corps hydratants. Face à ce quiproquo, la marque Hei Poa a réagi en lançant quelques années plus tard une ligne solaire.  Ce qui est intéressant de souligner, c’est la persistance de ce bruit de fond, bien ancré dans la tête des gens. A côté de son logo et de son produit au look très tradi, la marque a compris l’engouement des femmes pour les éditions limitées, une façon élégante de réinjecter un design moderne et séduisant.

monoi-hei-poa

Voici d’ailleurs l’édition limitée de cette année. Quant à l’huile solaire, elle s’inscrit bien dans les tendances du marché de la protection qui ne concède plus rien à la sensorialité au travers d’huiles proposant des indices élevées de protection. Des soins solaires appétents car transparents et surfant sur le glamour et la sensorialité de l’huile pour le corps.

Pour les cheveux, le spécialiste Phyto, vendu en pharmacie, était présent pour son offre de protection solaire, ses huiles, mais aussi pour sa nouvelle ligne réparatrice, régénératrice. Des produits à la fois techniques et sensoriels, la marque est déjà culte et compte de nombreuses addicts. Dotés souvent de pubs impactantes aux beaux visuels valorisant le territoire végétal de la marque.

ligne-soin-phyto

Pour la sensorialité, je ne saurai trop vous recommander les soins Cinq Mondes et leurs spas, auxquels j’ai consacrés plusieurs posts sur le blog, notamment le rituel de soin japonais Ko Bi Do au Spa Cinq Mondes.

Côté déco, une jolie marque BlF présentait ses bougies aux codes très marins Mixed Indigo: Mer Egée ou versionOcéan Atlantique.

bougie-mixed-indigo

Enfin, petite PME française récente version star-up, Nu était venue avec l’intégralité de son offre smoothie version nomade en 30ml. Des smoothies qui sont bons à température ambiante et qu’on peut trimballer partout dans son sac. A la fois pratique et savoureux. Je vous recommande tout particulièrement la variété orange-mangue-passion désaltérante et gourmande.

smoothie-nu-nomade

Merci à Manuela pour l’organisation de cette Poulette summer party.

poulette-summer-party-invit

Innovation levres, l’huile chez YSL Tint in Oil et Clarins Eclat Minute

L’huile est plus que jamais la galénique à la mode, elle se fait désormais soin pour les levres et crée la nouveauté dans le segment lèvres pour se substituer au gloss et au baume. Ainsi Yves Saint Laurent et Clarins innovent simultanément avec le produit star Volupté Tint in Oil et Eclat minute au sein de la ligne en capitalisant sur une expertise huile. Avec une approche couleur plus développée chez YSL. 

duo-levres-Yves-saint-laurent-clarins

Yves Saint Laurent lance Volupte Tint in Oil, un produit hybride entre soin et gloss décliné en 8 teintes.

Coté formule, l’accent est mis sur une combinaison d’huiles réputées pour leur pouvoir nourrissant et apaisant sur les levres : les huiles de noyau d’abricot, de noix de macadamia, de coriandre, de jojoba et de passiflore. Mais la prouesse réside dans la technologie utilisée pour fusionner couleur et huiles et imprégner les levres d’une couleur homogène et durable.

La palette de couleur proposée est riche de 8 teintes pour satisfaire toutes nos envies. Tons chauds ou froids, nude ou plus affirmé, pour ma part, j’ai un faible pour le Gold. Quoi qu’il en soit Yves Saint Laurent est fidèle à son expertise couleur et propose des teintes mode ou discrètes, en tout cas sans nacre pour un superbe résultat maquillage. Un effet bouche mordue ultra sexy.

volupte-levres

Le packaging est quant à lui, fort séduisant et facile à garder dans son sac. Son applicateur est à la fois original et précis, son embout permettant de dessiner les lèvres précisément tout en tintant les lèvres de façon uniforme. La bague de ce tube argenté est déclinée à la teinte pour le repérer et le choisir facilement dans la trousse de maquillage.

YSL-volupte-tint-in-oil

Mon expérience et avis : je suis particulièrement sensible à l’effet brillance sans coller, au gout très agréable de ce produit. Le résultat maquillage me plait bien et j’aimerais que la nuance reste encore plus longtemps sur les levres. Cerise sur le gâteau, c’est la charismatique Cara Delevingne, égérie de la marque, qui sera le porte parole de cette innovation produit. De quoi susciter l’intérêt des jeunes. Seul bémol, le prix de 30€ pour une contenance de 6 ml.

TINT_IN_OIL_Cara_Delevingne_ysl

Clarins se focalise sur les dimensions soin & naturel avec cette Huile confort Levres Eclat Minute.

Chez Clarins, je suis déjà une grande adepte de l’embellisseur Eclat Minute car il fait de belles lèvres tout en offrant un maquillage subtil. Dans sa lignée s’inscrit cette nouveauté. Pour cette formule, ce sont 3 huiles végétales, noisette, mirabelle et jojoba, qui assurent nutrition et confort aux lèvres.

Clarins-huile-levres-eclat-minute

Côté couleur, elle est déclinée en 2 teintes : Honey et Rapsberry, un peu court au vu de l’expertise couleur de Clarins, en tout cas un maquillage on ne peut plus naturel.  Le packaging est un beau flacon transparent qui permet de voir la couleur.Enfin, un prix attractif de 20,5€ pour une contenance de 7 ml.

Clarins-eclat-minute-huile-confort-levres-01-honey

Mon expérience et avis : une formule soin qui ne colle pas, vous pouvez vous amusez à pincez vos lèvres, le gout du produit est quasi neutre, légèrement sucré…Mais mon bémol, c’est l’embout applicateur large que je trouve trop gros et pas très élégant, plus difficile à manier que celui de Saint Laurent, pour définir précisément le conteur des lèvres.

Au final, ces deux nouveautés surfent sur les tendances des huiles soin et des soins hybrides, 2 leviers de croissance du marché. Elles sortent simultanément et sont disponibles dès cette fin du mois de janvier pour protéger vos lèvres du froid, les nourrir et les maquiller subtilement avec un bel effet miroir. Pour plus de détails sur le  gloss soin YSL, cliquez ici et sur l’huile lèvres Clarins ici.

Intéressé(e) par les autres innovations huiles, vous pourriez l’article que j’ai rédigé à ce sujet ici.

Copié presque collé en coloration: Schwarzkopf Nectra et Garnier Olia

coloration olia et nectra

Je vous propose de jouer au jeu des 7 différences sur ces deux produits de coloration, fort semblables ma foi. Univers aspirationnel, sémantique, formule, pack, avis, pub et prix, les écarts sont souvent ténus et l’on peut rapidement parler de « me-too » marketing au film pub près.

Remontons en amont pour comprendre. La coloration était un peu moribonde ces dernières années. Pour relancer le marché, il fallait une rupture technologique qui séduise les femmes. L’Oréal, leader sur ce marché, a lancé Inoa dans les salons de coiffure, la première coloration sans ammoniaque à l’huile. Garnier a suivi avec Olia,coloration permanente activée par l‘huile désormais rejointe par Nectra Color de Schwarzkopf.

coloration olia Garnier
Pour les deux marques, l’univers aspirationnel emprunte à la flore et à l’huile leur dimension précieuse par un traité onirique. Garnier joue en majeur la fleur de tournesol fortement évocatrice de rayonnement solaire tout en restant elliptique sur la nature des huiles. Le cheveu est ici présenté comme une matière ultra-noble, fantasmagorique. Quant à Schwarzkopf, la marque choisit d’appuyer la sensorialité autour du nectar de fleurs et des huiles botaniques.

Le registre sémantique utilisé est sensoriel, proche de celui du parfum. Pionnière, Olia est plus précise en reprenant les termes classiques de la coloration : coloration permanente, concentration à 60% en huile, elle est plus pédagogique et dès son nom, met l’accent sur l’huile. Bénéficiant de l’investissement déjà réalisé par Olia, Nectra Color de Scwarzkopf utilise davantage de termes sensoriels autour du résultat : luminosité, nutrition et divin parfum. Un vocabulaire onirique qui fait rêver les femmes pour qui la coloration est un acte contraint « une coloration que vos cheveux vont adorer ».

Côté formule, le point fort d’Olia est sa haute concentration en huile (60%), coeur de la formulation de la crème colorante pour une meilleure imprégnation  et un plus grand respect du cheveu. Cette innovation formule est protégée par 22 brevets. Le bémol, c’est qu’il s’agit avant tout de l’huile de paraffine, pas très naturelle ma foi ! Pour Schwarzkopf, les huiles ne sont pas au coeur du système de coloration, mais juste un ingrédient parmi tant d’autres. Par ailleurs, les différences entre les deux marques se font également dans le choix des huiles, huiles de fleurs (camélia, tournesol, passiflore) pour Garnier et huiles extraites de fruits (pépins de raisin et noyaux d’abricot) pour Schwarzkopf et l’ajout pour ce dernier du nectar de fleur, extrait de pétales Combretum Farinosum aux vertus nutritives. Cet actif est également l’ingrédient star de l’huile Nutrition Gliss. Schwarzkopf propose deux soins masques dans son pack.

Packaging Olia © koidin Dion
Les boites très stylisées d’Olga ©Koidin Dion

En termes de packaging, pour moi, il n’y a pas photo entre Olia et Nectra Color. Garnier a mis au point outre des boites en rupture avec les codes du marché, sans mannequin mais sublimant la matière cheveux, de jolis flacons noir&blanc, aux formes organiques, notamment l’applicateur qui est stylisé. Il n’est pas sans rappeler la forme de la goutte d’huile, élément fort de l’étui, mais aussi celle du flacon de parfum Dior  J’Adore. 

Olia Garnier packaging coloration

Mon expérience perso : Les 2 parfums sont agréables, ça change de l’odeur repoussoir de l’ammoniaque qui nous a longtemps fait fuir la coloration ! Les textures faciles à mixer ne coulent pas trop et les cheveux sont brillants. Même temps de pause 30 mn, le cuir chevelu ne gratte pas et ça c’est un plus. Mais les cheveux sont plus rêches, les reflets moins intenses avec Schwarzkopf avec l’utilisation d’un seul sachet de masque gloss, j’ai d’ailleurs renouvellé l’application au shampooing suivant. Quant à la couverture des cheveux blancs, je n’ai pu la tester, n’étant pas dans la cible.
Mon conseil : bien choisir sa nuance, c’est à mon avis la clé de la satisfaction. Sachez que nous avons toutes tendances à percevoir notre couleur naturelle plus foncée qu’elle n’est aux yeux des industriels. Ainsi, si vous pensez être châtain clair, pour ces derniers, vous êtes blond foncé. Le premier chiffre indique la couleur de base, les suivants les reflets chauds ou froids (cendrés, bleutés).

olia pub print garnier

Match également côté pub en presse comme en film. Les ressemblances sont frappantes entre les 2 annonces presse : survalorisation de la goutte d’huile et de la fleur. Toutefois, Olia a choisi un parti prix fort, plus rupturiste avec une fleur de tournesol stylisée très présente, un cadrage du mannequin atypique et rayonnante et une représentation des cheveux fantasmagorique autour d’une nuance forte et intensément rouge.

nectar color pub print Schwarzkopf

A l’inverse, Swarzkopf privilégie une représentation du mannequin et de ses cheveux plus classique et mise davantage sur celle de la fleur très magique avec un effet poudre d’or science fiction autour de l’étui. Dans les deux cas, le fond noir sert d’écrin à ces visuels, en cohérence avec celui de l’étui packaging. Concernant les films pub pour la télévision, voici celui d’Olia proposée au lancement à l’automne 2012.

Contre-pied des pubs de coloration qui ont tous tendance à se ressembler, Schwarzkopf a décidé de jouer sur le timing de son lancement, février, pour faire un film hommage à l’amour, présent sur les écrans au moment de la saint Valentin. Un film au format râre, près de 2mn, relayé sur les réseaux sociaux et empreint des codes de l’univers parfum. Ce film s’émancipe de tous les messages et réassurances propres à la coloration. Une vidéo aux 12 millions de vues sur Youtube, un succès médiatique et digital en soi.

Dernier critère le prix. Olia est disponible chez Monoprix aux environs de 12,5€, Schwarzkopf Nectra Color est à un prix d’environ 11 euros.

Verdict : Olia de Garnier gagne 5 contre 4 (formule, pack, expérience perso versus pour Schwarzkopf : sémantique, prix, l’univers sémantique et les pubs ne les départageant pas). Quoi qu’il en soit prime au premier, celui qui a ouvert la voie. La voie de la coloration soin, le graal des clientes. 18 mois après le lancement de Garnier, Schwarzkopf surfe sur cette même tendance des colorations à base d’huile ou enrichies en huile pour un plus grand respect des cheveux. L’Oréal emboite le pas avec Prodigy et la technologie micro-huile.

Et vous, êtes vous adepte de la coloration à domicile ou préférez-vous mettre cela entre les mains du coiffeur ? Avez-vous testé l’une des deux colorations ? Partagez avec nous votre expérience et n’hésitez pas à décrire ce qui vous a plu ou déçu.
Quant à cette similitude des produits et des publicités, cela vous choque-t-il ?

Intéressée par d’autres innovations capillaires, vous pouvez également lire l’article de ce blog consacré aux shampooings sans sulfate.
Adepte de la marque Schwarzkopf, découvrir l’article sur sa nouvelle égérie et muse, Claudia Schiffer.

Vent d’innovation sur les huiles

Dans l'huile - Mathilde de L'Ecotais

Depuis un an, la texture huile est à la mode, elle fait l’objet de nombreux lancements dans toutes les catégories capillaires, corps, visage et figurent dans maintes publicités.

Elle véhicule un imaginaire fort, autour de la richesse, du confort mais aussi de l’authenticité. Pilier des produits pour le corps, l’huile s’est distinguée récemment avec l’huile d’argan qui séduit les adeptes du bio et du naturel,  celles qui aiment être transportées dans un autre monde. Le profil des huiles varie, certaines pénètrent très vite dans la peau et laissent peu de résidu gras, d’autres comme les huiles de massage ou les huiles végétales laissent un film gras à la surface de la peau pour assurer un massage ultra-confort. 

L'huile d'argan pour les adepte du bio
L’huile d’argan pour les adeptes du bio

Aujourd’hui, les Marques nous proposent des huiles pour le visage aux propriétés  anti-âge, des huiles à la texture légère et équilibrée sans effet gras. Ces huiles ont un fort pouvoir de pénétration et un effet défroissant, lissant et satinant immédiat. De quoi satisfaire en premier lieu, les  femmes à la peau sèche ou mature (Huile extraordinaire de L’Oréal Age Perfect) par leur haute fonction nutritive.

En parallèle, sortent également d’autres innovations textures capitalisant sur les propriétés de l’huile, les nouvelles combinaisons comme le sérum en huile de Biotherm, qui allie le confort d’une huile au pouvoir anti-âge d’un sérum et présente une texture veloutée qui pénétré super bien.

Une nouvelle galénique le sérum en huile
Une nouvelle galénique : le sérum en huile

Pour les peaux déshydratées, je recommande l’huile orchidée bleue de Clarins pour son parfum original et son efficacité. Vous pouvez en mélanger quelques gouttes avec votre soin de nuit ou en traitement intensif, l’appliquer plus généreusement après un bon gommage et effectuer un massage qui lissera vos traits.