Cosmetique bio : une étude scientifique montre son efficacité dès 3 jours

Incroyable : une étude scientifique américaine montre qu’en quelques jours, l’adoption d’une cosmétique bio peut diminuer significativement le niveau de produits chimiques toxiques dans le corps d’adolescentes. Décodage.

cosmetique bio

Une récente étude américaine favorable à la cosmetique bio publiée dans Environmental Health Perspectives

Cette étude a été pilotée par l’Université de Berkeley et la Clinica de Salud del Valle de Salinas en Californie. Elle porte sur des adolescentes et vise à analyser les effets des perturbateurs endocriniens. L’échantillon est d’une centaine d’adolescentes, fortes utilisatrices de produits cosmétiques (12 produits de beauté, maquillage, soin et hygiène par jour). Plus encore que les femmes adultes ou les hommes (6 par jour).

choix-cosmetique

Sur une période de 3 jours, elles ont du abandonner leurs cosmétiques habituels pour de la cosmétique bio ou contenant moins de produits chimiques. Notamment, ils étaient sans perturbateurs endocriniens, c’est-à-dire sans phtalates, parabens, triclosan et oxybenzone. Ces substances chimiques sont des conservateurs (parabens), anti-bactérien (triclosan), voir un filtre solaire (oxybenzone) que l’on retrouve souvent dans les capillaires, le maquillage, les parfums, les savons et les crèmes solaires. A l’issue de tests urinaires, les chercheurs ont constaté en 3 jours une baisse significative de 25% à 45% de la présence de ces produits chimiques dans le corps des adolescentes. Ils ont donc conclu qu’en modifiant les habitudes cosmétiques, on pouvait provoquer une prise de conscience et réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens, impliqués dans les troubles neuro-comportementaux, l’obésité et le développement du cancer.
A mon avis : une étude dont la médiatisation nous engagera davantage dans la voie du bio ou dans la suppression des perturbateurs endocriniens dans nos formules cosmétiques. Un enjeu que de nombreux laboratoires prennent progressivement en charge.

Face/body care concept: bottles of creams/lotions/serums with wh

Mon expérience récente de cosmétique bio avec Sanoflore

Pour ma part, j’ai testé l’utilisation quotidienne de produits de la marque de cosmetique bio Sanoflore. A savoir les nouveaux produits de nettoyage et de démaquillage : Aciana Botanica.

sanoflore-aciana-botanica

Le matin, j’utilise la mousse nettoyante à l’eau. J’apprécie particulièrement sa mousse dense, onctueuse, qui sort déjà sous forme expansée du dispenser (pompe) et me permet de masser ma peau. Et l’impression qu’elle me donne de nettoyer à fond ma peau. De lui retirer tous les déchets que les cellules cutanées produisent durant la nuit : l’auto détox nocturne.

eau-micellaire

Le soir, je recours à l’eau démaquillante et au disque de coton pour éliminer toutes les traces de maquillage, de pollution et d’excès de sébum. Une eau relativement fraîche, à la texture qui ne coule pas trop, non collante, aux tensioactifs ultra doux pour la peau mais que je juge moins efficace sur les yeux que mon produit culte et pionnier dans ce domaine, l’eau micellaire Créaline H20 de Bioderma, décrite ans cet article du blog. Quant au parfum d’origine naturelle, je n’en suis pas raide dingue. Ce que j’aime chez Sanoflore, c’est leur approche militante du bio excluant les ingrédients de synthèse alliée à une immersion dans la nature authentique de la Drôme où sont implantées la recherche, les équipes et l’usine de la marque (jusqu’en 2010) depuis 40 ans. Mais aussi leur sémantique onirique, le bio qui fait rêver.

Eau micellaire démaquillante, flacon de 200 ml et Mousse d’eau nettoyante, flacon-pompe de 150ml. En vente sur le site sanoflore.fr et en pharmacie au prix d’environ 12 à 15 €.

A la recherche de soins bio, je vous invite à lire l’interview de la fondatrice de la marque Absolution, une militante du bio.

Nouveau L’Oréal Revitalift Filler : décodage soin et pub

L’Oréal innove avec ce nouveau soin Revitalift Filler proposé en sérum et en crème. Un soin inspiré des pratiques de la médecine esthétique ou de la dermatologie avec son surnom de Filler qui signifie comblement de rides, pratique où l’injection d’acide hyaluronique est reine. La marque file la métaphore avec de nombreux indices : la sémantique, le packaging évocateur de seringue, les tests réalisés… Décodons ensemble ce soin et sa publicité, un lancement de ce début d’année.

Loreal-Revitalift-filler-serum-et-creme

Une analogie sémantique pour flirter avec le médical et induire l’efficacité puissante de ce nouveau soin.

Sur ce terrain de l’alternative cosmétique à la médecine esthétiques, de nombreuses marques cosmétiques se positionnent avec une légitimité variable. Les plus légitimes sont celles qui fournissent également les produits aux corps médical à l’instar de Filorga. Ces marques comme L’Oréal, Vichy, s’adressent aux femmes qui recherchent l’efficacité et les derniers progrès en matière de techniques, de science et d’actif.
Dans le nouveau Revitalift Filler, L’Oréal met en avant une double démarche : rides et volumes du visage, correspondant aux attentes et besoins des femmes préoccupées par l’évolution de leur visage avec l’âge. Un discours qui n’est pas sans rappeler celui de Lancôme Renergie Morpholift d’il y a quelques années Ses actifs stars sont l’acide hyaluronique (sodium hyaloronate), actif que l’on retrouve dans de nombreux soins (Filorga Skin Absolute, le sérum Clinique Smart et le soin Lancôme Visionnaire – des soins décodés sur le blog) et un extrait végétal raffermissant. Le sérum est beaucoup plus fortement concentré en acide hyaluronique qui se positionne à la 8ème place parmi les ingrédients. Le test clinique montre une belle efficacité » sur les rides du front avec une réduction de 24%. Dommage que le test clinique n’ait pas été fait contre une séance d’injection d’acide hyaluronique, la référence absolue, cela aurait permis de mesurer les écarts d’efficacité entre l’utilisation quotidienne d’une crème de jour et d’une séance chez le médecin. L’Oréal avait l’an passé réalisé un test comparatif assez probant contre une séance de laser.

nouveau-loreal-revitalift-creme

Les textures : celle de la crème est belle, onctueuse, laissant la peau mate et agréablement parfumée (parfum presque trop présent à mon avis). elle est étonnante sous les doigts avec son effet coussin à la fois très élastique et  moelleux. Quant au sérum, elle glisse facilement sous les doigts et s’étale bien. pas besoin d’en mettre beaucoup. Utilisé en duo avec la crème, le sérum booste son efficacité par deux. Mon conseil : espacer de quelques minutes l’application de la crème après celle du sérum. Pour bien laisser pénétrer le sérum et optimiser son efficacité.
Mon avis : de belles textures, peu siliconées, qui font une belle peau non brillante. Un geste à adopter au printemps, mais attention pas de protection UV mentionnée, donc à partir de mai-juin, ne l’utiliser plus que la nuit. Quant au sérum, utilisez-le avec parcimonie, le flacon ne contenant que 16 ml.

Publicité : un portrait élégant de Naomi Watts en noir et blanc pour s’adresser aux femme de plus de 40 ans.

Encore une nouvelle égérie pour cette ligne L’Oréal Revitalift, après Andie Macdowell, Inès de la Fressange, Helena Christensen (Revitalift Laser X3). L’Oréal renoue ainsi avec les stars de cinéma à la notoriété planétaire.

Loreal-egerie-rines-helena-naomie-eva

Le choix du noir et blanc intemporel véhicule élégance et efficacité, mais met à distance. Un choix repris par de nombreuses marques de luxe en print ce printemps (Chanel, Prada, Saint Laurent et Isabel Marant). Un parti-pris qui permet de valoriser la nature morte produits, en couleur.

Pub-l-oreal-revitalift-naomi-watts
La sémantique utilisée dans la publicité souligne l’analogie avec la médecine esthétique au travers des termes : revolumisant, restaure les volumes, sillons naso-géniens…Quant au packaging du sérum, sa forme évoque sans contenste l’aiguille dans une vision futuriste. C’est un flacon doseur high tech qui protège la formule de l’air et de la lumière. La dose délivrée est petite, permettant d’ajuster en fonction des besoins de la peau et accentuant la dimension concentrée du sérum. La bizarrerie que j’ai notée, c’est le décalage entre les chiffres d’efficacité indiqués pour les rides du front entre l’étui et la publicité, respectivement -16% et -24%.

Quant à la communication digitale, elle s’avère très réduite sur le site de la marque, sans témoignage, ni démonstration. Dommage ! A l’opposé de ce que fait Dior pour son nouveau sérum Capture Totale. sur un mini-site En revanche, possibilité d’achat en ligne aux prix respectifs de 18,90 € chacun. Au vu de la faible contenance du flacon de sérum, ce dernier flirte avec les prix des marques de pharmacie.

Le match des Amincissants : les soins anti cellulite Vichy contre Sisley

Nous amorçons la dernière ligne droite avant la plage et tous les magazines mettent le cap sur la minceur. Nouveautés 2014, Vichy avec Cellu Detsock pour la pharmacie et Sisley avec Cellulinov pour la parfumerie. Deux innovations anti cellulite côté formulation. Le match en 6 points : sémantique, mode d’action, résultats prouvés, expérience perso et avis, pub et prix.

Nouveauté 2014 sur la minceur:  anti-cellulite CelluliDestock de Vichy
Nouveauté 2014 sur la minceur : le serum CelluliDestock de Vichy

Pour les deux marques, le registre sémantique utilisé est scientifique : cellulite, capitons, technologie avec une dimension plus glamour pour Sisley : lisse, galbe et embellit versus une dimension d’efficacité véhiculée chez Vichy par les 6% de caféine, la galénique sérum et les résultats dès 14 jours.
Le mode d’action cible les cellules graisseuses ou adipocytes comme tout soin minceur qui lutte contre la cellulite et c’est donc dans les autres actions que la distinction peut se faire. L’approche de Sisley est concentrée sur les adipocytes, les actifs de plantes ont été choisis pour limiter leur apport en nutriments, limiter leur expansion et favoriser l’élimination des graisses. Quant à Vichy, l’approche est plus large car elle associe 3 actifs bien connus : la caféine à haute concentration pour favoriser le déstockage des graisses, l’acide salicylique aux propriétés exfoliantes pour lisser la peau et plus original, de l’acide hyaluronique pour repulpler la peau. Objectif visé, un grain de peau amélioré.
En termes de résultats prouvés, pour moi, le match se fait sur la rapidité d’action et sur l’atténuation de la cellulite et des capitons. Avantage à Vichy qui prône des résultats Flash à 14 jours contre 4 semaines pour Cellulinov. Le bémol, c’est que l’efficacité constatée n’est qu’une réduction de 13% de l’aspect des capitons sur la base d’un échantillon de 39 personnes. Cela peut encourager à persévérer à la fois le produit, le massage, mais aussi les exercices et le respect d’une alimentation saine. A 4 semaines, la réduction en nombre et en taille des capitons semble plus importante côté Sisley. Balle au centre donc.

Mon expérience perso : La texture du sérum pénètre assez facilement et est particulièrement fraîche, mais elle colle un peu trop à mon goût. Il faut bien se laver les mains. A appliquer 2 fois par jour, un vrai investissement temps. Mon bémol : il manque des conseils d’application sur la boite, en l’absence de notice séparée. Son parfum est assez discret. La texture crème de Sisley fond également dans la peau et n’est pas collante. Mon conseil : bien masser avec ampleur et dans la durée. Ce massage participe de l’efficacité du produit amincissant et de la prise de conscience de la situation. Vous serez d’autant plus enclines à pratiquer des exercices et une alimentation saine. Le mental est clé !

Pub anti-cellulite Cellulinov de Sisley
Pub Cellulinov de Sisley

Mon avis : performants tous les deux. Coté pub, celle de Sisley reprend les codes de la marque avec le S qui signe toutes les pubs soin de Sisley autour d’un key visual: l’éclatement harmonisé du plexiglas pour illustrer l’action éliminatrice des capitons. A défaut de pub dédié à ce sérum Vichy, le packaging noir et l’embout véhiculent innovation de rupture et efficacité. Dernier critère le prix. Le sérum Cellulidestock est disponible en pharmacie et parapharmacie aux environs de 33€ le tube de 125ml, Cellulinov est proposé dans un tube généreux de 200ml à un prix d’environ 147 euros (sur le site e-commerce de la marque). 

Verdict : difficile à départager avec un petit plus pour Vichy pour son rapport qualité prix. Et vous, quelles ont été vos expériences en termes de soin minceur ? Quel produit avez-vous gardé sur le long terme ? Etes-vous plutôt zappeuse ou fidèle en termes de produits. N’hésitez pas à partager vos expériences en laissant un commentaire sur ce blog. 

Edit : Cellulinov de Sisley a été élu meilleur anticellulite de l’année aux Elle Beauty Awards 2014 par les 45 journalistes beauté du magazine Elle et de ses éditions internationales.
Intéressée par d’autres innovations corps, vous pouvez également lire l’article de ce blog consacré au lait sous la douche de Nivéa inspiré par le Brésil.
Enfin, autre actualité de la marque Sisley, elle ouvre sa première boutique de cosmétiques aux Etats-Unis, plus précisément à Las Vegas. Un modèle Retail qui existe déjà en Asie où Sisley compte plus d’une dizaine de boutiques, à Hong Kong, tapei, Macao (un environnement de casinos comme à Las Vegas) et en Chine. Au global, la marque réalise 85% de son chiffre d’affaires à l’exportation, un fleuron de plus pour notre balance commerciale. Pour en savoir plus sur la marque Sisley et son soin anti-cellulite, rendez-vous sur son site web en cliquant.

L’effet placebo des soins cosmétiques : quels bénéfices ?

cosmetique placebo ou efficacité

L’effet placebo est l’effet positif ressenti ou observé après l’utilisation d’un soin dépourvu de principes actifs. Dans le domaine médical l’effet est psychologique, le patient pense recevoir un vrai traitement. En cosmétique, c’est la méthode d’application qui exerce un rôle bénéfique, à savoir le massage. C’est valable pour un traitement antichute, un produit amincissant ou des crèmes anti-âge.

Placebo : formule sans le principe actif
Placebo : formule sans le principe actif

Pour rivaliser avec les médicaments anti-chute, les marques dermo-cosmétiques  vendues en pharmacie font réaliser des tests contre placebo, c’est-à-dire la formule sans le principe actif, pour mesurer l’efficacité du nouvel actif antichute. C’est le cas pour Néogenic des Laboratoires Vichy, Anacaps de Ducray, les produits à l’Aminexil du groupe L’Oréal… C’est d’autant plus important que le massage crânien lors de l’application a un impact important en stimulant la circulation sanguine et l’oxygénation du cuir chevelu.

texture efficacité cosmétique
Dans le soin, c’est à la fois le réconfort apporté par le massage et le plaisir de s’occuper de soi qui libèrent des endorphines et peuvent agir sur le mental et sur le bénéfice perçu. Au-delà du massage, le soin cosmétique exerce un effet bien-être lié à la texture, au parfum. Ces endorphines ou molécules du bien-être, sont bénéfiques pour la peau : hydratation, protection contre le vieillissement,anti-stress… Concernant les soins anti-rides ou anti-âge, l’efficacité est en grande partie liée à la texture et aux actifs hydratants qui lissent la peau pour une réduction à une heure des rides. D’où les claims publicitaires d’efficacité à une heure il y a quelques années soutenus par des tests instrumentaux. Aujourd’hui les marques n’abusent plus de ce type de message et se concentrent sur une message en deux temps, une efficacité à long terme sur les rides et autres signes de l’âge liée aux actifs et une efficacité immédiate d’ordre optique lié à un effet floutant, masquant de surface.
efficacité du massage sur la peau
Enfin, pour les crèmes amincissantes, le massage tel que recommandé par la marque a un effet sur le drainage, donc sur le désengorgement des tissus et sur le résultat minceur et sur la qualité de peau.