Fait maison : la pub s’adapte au confinement L’Oréal, Jacquemus, Zara

Un nouveau style publicitaire envahit nos écrans, le fait maison, en cette période de confinement et de crise sanitaire. Réalisées à la maison par les top models ou ambassadrices de marque, ces publicités L’Oréal, Jacquemus et Zara gagnent en proximité et en humanité.  Des valeurs tendances qui séduisent les différentes générations par leur forte dimension émotionnelle.   

pub fait maison

Le style de la pub évolue avec une réalisation fait maison par Eva Longoria pour colorer ses cheveux blancs avec L’Oréal

Confinement oblige, nombreuses sont les femmes à retarder leur visite chez le coiffeur pour leur coloration. Sont-elle prêtes à passer le pas de la coloration à domicile pour ne plus donner à voir ces racines grises ? Fort de cette opportunité et de ce douloureux vécu consommateur, le dernier film pub L’Oréal adopte un style proche des vidéos réalisées par les internautes pour les réseaux sociaux. Nous sommes invitées à rentrer dans la salle de bains de leur égérie américaine, Eva Longoria, à Los Angeles. Après avoir partagé quelques confidences intimes sur ses cheveux gris, elle nous guide pas à pas dans les gestes de sa coloration. Mais ne vous y fiez pas, derrière se cache l’agence de L’Oréal Paris, McCann. Une campagne sans retouches avec l’une des égéries  L’Oréal les plus populaires, Eva Longoria. Le ton et le traité intimes contribuent fortement à l’empathie et à la conviction. Finie l’image parfaite de star de 45 ans. Le film démarre avec un gros plan sur les mèches blanches. Pour une fois donc, il faudra se faire confiance pour cette coloration maison et se passer de l’expertise et du brushing de son coiffeur attitré. Le spot publicitaire se déploie sur les réseaux sociaux Instagram et YouTube, via les comptes de L’Oréal Paris et via le hashtag #Stayhome. Il a également droit aux honneurs de la télévision en Europe et en France pour toucher une cible plus large en termes d’âge.

Jacquemus enrôle la top Bella Hadid pour sa campagne fait maison via FaceTime

Film ou photo, même combat en cette période de crise sanitaire et même nécessité de casser les codes pour adopter le système D. Ainsi, la marque de mode Jacquemus a invité la top model et star des réseaux sociaux Bella Hadid à se faire photographier via FaceTime.

Bella Hadid fait maison facetime

À l’autre bout de la ligne, on trouve le photographe Pierre-Ange Carlotti qui signe ces photos de la collection printemps-été 2020. Le résultat fait montre d’une belle créativité et d’un esthétisme certain ! Une campagne dépouillée avec notamment le fameux sac emblématique Jacquemus qui se prête bien aux réseaux sociaux, Instagram en tête.

instagram jacquemus

Quant au géant de la mode Zara, il a proposé à ses models de se prendre en photo chez soi en portant les nouvelles pièces de la saison que la marque leur avait adressées. Les mannequins confinés chez eux, ont pris la pose au saut du lit ou en selfie, assurant une campagne à la résonance très actuelle et créative.

shooting fait maison zara

Ces shooting faits maison offrent un nouveau style de contenu doté d’une esthétique plus naturelle, plus authentique. Un style qui permet plus facilement de s’identifier. 

Faire une pause – Chronique Miss Beauty

pause
FAIRE UNE PAUSE
Alors il y a les devoirs et le télé travail… la pause goûter qui s’éternise…jusqu’au dîner.
La pause dessin animé, la pause « appelez votre grand-mère qui est toute seule », la pause « prenez des nouvelles de vos cousins qui sont confinés à l’île de Ré (les prévoyants…) Bref, entre pauses multiples et 1/4 h pour aller chercher le pain « CHACUN SON TOUR », il reste quand même BEAUCOUP DE TEMPS !
Et si c’était le moment de partager ou de découvrir des activités avec ses compagnons de confinement ? Ne mettez quand même pas la barre trop haute au risque de favoriser les déserteurs ! Le tricot oui, la tapisserie contemporaine euh…pas évident ! Le yoga oui, mais en mode sécurité sinon attention aux accidents musculaires…
Sans danger et parfait pour les moins aventureux, il reste la cuisine et la bonne vieille recette du cake au yaourt, mais je ne suis pas sûre que ça suffira pour concurrencer tous ces écrans qui nous hypnotisent dangereusement !
Bref, il faut tenir coûte que coûte sans s’étriper. Alors je propose le recours aux bons vieux basiques : Ménage à fond, oui oui derrière la commode aussi et sous le lit ÉGALEMENT, attention on me la fait pas à moi…
Tri des chaussettes dépareillées, là ça devrait aller vite, vu qu’il n’y a QUE des chaussettes dépareillés ! Ranger les papiers dans les bons dossiers et jeter tous ceux qui ne servent à rien. Hop hop hop ! On s’y met tout de suite.
MAIS NON EN FAIT C’ÉTAIT UNE BLAGUE ! Déjà qu’on est confiné, privé de nos amis, nos parents multiples et variés, faudrait EN PLUS qu’on soit PARFAITS, RAISONNABLES et tout « le toutim ». STOP les complexes, la culpabilité ! Je vous le dis tout de suite comme ça c’est fait : à la fin du confinement, vous n’aurez pas appris le chinois, gagné 10 kgs de muscles et des abdos en béton, acquis un QI de 250, NON !
Après cette sacré histoire, vous serez pareils…Enfin presque.
Le ciel, les petits oiseaux, l’immensité de l’océan, la chaleur du sable sous les pieds,
le parfum des sous-bois, le bonheur d’une conversation autour d’un verre à la terrasse d’un café, les grandes tablées en famille. Toutes ces petites choses de notre quotidien qui donnent un sens à nos vies, nous saurons désormais qu’il n’y a rien de plus beau, de plus important. Et ce qu’il y a de plus émouvant c’est que nous aurons partagé cette expérience tous ensemble et en même temps sur cette terre. Ne l’oublions plus jamais.
Bon courage à tous.
Babette Koenig

Pour mettre un peu de sourire dans ces temps de crise sanitaire et de confinement, j’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog chaque semaine les chroniques illustrées « Miss Beauty », des traits d’humeur pour croquer notre vie.  Dans lesquels beaucoup se retrouveront sûrement dans le télétravail, ses contraintes et ses avantages… Des illustrations et des chroniques d’humeur signées par Babette Koenig styliste-illustratrice.
Vous pourriez également aimer sa précédente chronique en temps de crise dédiée au télétravail

Entertainment et luxe : Balmain, Gucci prennent ce tournant digital

Alors que le luxe voit ses fondamentaux bouleversés par la pandémie, certaines maisons de luxe proches des Millennials intègrent entertainment digital à leur communication digitale. C’est le cas notamment de Balmain sous la houlette de Olivier Rousteing et de Gucci.

entertainment balmain

Balmain mise sur l’entertainment culturel et digital durant le confinement

L’objectif est d’entretenir le lien avec sa communauté digitale et ses clients potentiels, de les divertir tout en enrichissant le storytelling de cette griffe de luxe. Son directeur artistique, Olivier Rousteing, fait preuve d’une grande créativité et d’une connaissance fine de ses fans en leur proposant de l’entertainment culturel. Ce, de façon éclectique : accès aux archives de la maison et aux pièces marquantes des précédentes collections (une approche classique), mais aussi des challenges créatifs et ses croquis en noir et blanc de ses modèles les plus emblématiques à colorier. Des défis participatifs où le public est invité à choisir les thèmes, tissus, coupes et couleurs des prochains défilés. Une opération au nom fédérateur #BalmainEnsemble.

coloriage Balmain

Gucci mixe entertainment et éducation sexuelle 

Plus étonnant et plus éducatif, la maison florentine Gucci embrasse une mission sociétale avec la série de podcasts #TheSexEdxGucci au croisement du sexe, de la santé et de la prise de conscience. On y retrouve ainsi Liz Goldwyn (@goldilocksg) en conversation avec des experts cliniques  de l’univers de la sexologie, de la santé mais aussi des voix culturelles, des artistes et des influenceurs qui dessinent un dialogue autour du sexe, du genre, de l’entertainment et du bien-être.

Gucci community

Quant à la marque Karl Lagerfeld, elle propose le programme Together with Team Karl, destiné à engager et à inspirer sa communauté avec des activités, des cours et du contenu d’entertainment. Célébrant un sens aigu de la communauté, ces performances incluent différents membres de la #TEAMKARL : une leçon de dessin par le directeur artistique), une séance d’entrainement par Sébastien Jondeau (ambassadeur de la marque), ou de yoga par une employée de la marque, professeur de yoga.

La musique s’inscrit au coeur des propositions d’entertainment de  Bottega Veneta, de Louis Vuitton et de Kenzo

La griffe italienne embrasse large avec Bottega Residency, une résidence d’artistes musiciens, mais aussi des recettes de chefs talentueux, étoiles montantes de la scène gastronomique et même un film du dimanche soir. Bottega Veneta déploie son offre sur l’ensemble des réseaux sociaux du monde Instagram, Youtube, Weibo, WeChat, Line, Kakao, Spotify, Apple Music, SoundCloud. Sans compter un mini-site dédié.

Yayoi Kusama FondationLouisVuitton

C’est au travers de sa fondation que Louis Vuitton délivre un contenu artistique au travers des artistes qui y ont exposé comme la japonaise Yayoi Kusama et musical sous  #FLVchezvous. Vous pouvez ainsi revivre les concerts de la classe d’excellence dirigée par Gautier Capuçon ou encore le récital donné par Boris Berezovsky (piano) et Henri Demarquette (violoncelle) sur le site de la fondation.

Quant à la marque Kenzo, elle a décidé de lutter contre la solitude et l’ennui des internautes. Elle propose des événements hebdomadaires organisés en direct sur Instagram, pour distraire la communauté Kenzo. Le lundi est consacré à la musique avec la mise en ligne de playlists, des ateliers sont orchestrés le mercredi, et des performances musicales live le vendredi. 

Dystopie visionnaire, la pub Balenciaga résonne avec le confinement

Marque de luxe engagée pour l’environnement, Balanciaga signe une publicité alarmiste et visionnaire sous la forme d’une dystopie de 4 minutes. Visionnaire car elle fait écho à notre mode de vie du moment : confinement, succès de l’info en continu sur la propagation du coronavirus et décompte des victimes… Elle a ainsi été postée avant le confinement italien le 19 février sur les réseaux sociaux et tournée bien avant.

La pub Balenciaga donne à voir une dystopie apocalyptique, ambiance pandémie

Cette vidéo publicitaire met en scène les vêtements structurés de la collection été 2020 Balenciaga dans une parodie de chaine d’information en continu, à l’instar de BFM TV Avec des bandeaux d’information qui résonnent avec aujourd’hui. No more traffic jam, pedestrians are back. Plus d’embouteillages, les piétons sont de retour. Vision alarmiste d’un monde apocalyptique en écho à l’urgence climatique. Des images anxiogènes qui font écho à ce que nous traversons : rues désertées, décompte des hospitalisations, des réanimations et des décès dus au coronavirus de par le monde. La musique techno lancinante accentue l’angoisse provoquée par cette fausse chaine d’information en continu aux journalistes au regard fixe et aux lèvres mobiles.

dystopie

Une allure robototique et un traité proche des nouveaux filtres des réseaux sociaux. Ce film dystopique réalisé par Will Benedict présente une dimension à la fois écologique et politique. Avec d’un côté, l’annonce de la rareté de l’eau, voire de sa disparition. De l’autres, des politiciens portant les pièces de la nouvelle collection Printemps été 2020 Balenciaga en lice pour de nouvelles élections. Le traité adopté souligne la langue de bois politique.

Cet ovni publicitaire s’inscrit dans la lignée de l’esprit de la collection Balenciaga été 2020

Elle avait été présentée à la Fashion Week d’octobre 2019 à Paris. Son directeur artistique, le géorgien Demna Gvasalia a su imposé depuis 2015 sa vision sombre du futur et ses messages. Ainsi, lors du défilé d’octobre, l’esprit dramatique était accentué par des mannequins à l’expression fermée, voire courroucée dans un décor de fin du monde. Quelques top models portaient même des prothèses faciales. Quant à ligne des vêtements, elle s’inspire des carrures d’épaule exagérées des années 80 en version féminine et masculine. Dans la logique écologique, ce défilé a été conçu le plus « développement durable » aux dires du dirigeant de la marque Cédric Charbit. Avec pour objectif de réduire l’empreinte carbone en promouvant le recyclage. Recyclage des 6500m2 des rideaux de velours, des 2500 mètres carrés de moquette, de la structure en bois, etc… Ce choix du développement durable est parfaitement en ligne avec la politique de la maison mère, le groupe Kering.
Les choix subversifs de son directeur de création ont permis à la marque de recueillir une forte visibilité sur les réseaux sociaux. La marque Balenciaga est ainsi très bien placée dans le ranking Lyst, dédié aux marques de mode et de luxe. Son engagement résonne auprès des Millennials.
Mais au vu du contexte actuel, pensez-vous que le message de cette dystopie soit aujourd’hui audible ? Qouqu’il en soit, ce film a été visionné plus de 330 000 fois sur Youtube

Le télétravail – chronique par temps de crise Miss Beauty

télétravail

Chers confinés (es) au travail,
Le 1er avril est passé et pourtant rien n’est redevenu comme avant !
Non tout ceci n’est pas une blague !!! Et pour couronner le tout, IL FAUT CONTINUER À TRAVAILLER ! Enfants comme adultes. En télétravail.
Alors là, je dis «: c’est pas de chance quand même ! Vous poussez pas le bouchon un peu loin ? »
OK c’est pas des vacances, OK il fait un temps splendide et il ne faut pas mettre le nez dehors plus d’I/4 h . OK OK OK !!! Mais quand je pense qu’on n’a même pas le droit de se la couler douce entre nos 4 murs, je crie STOP ! PITIÉ mesdames et messieurs les décideurs, employeurs, supérieurs …
ON N’EST PAS DES BÊTES ! Quoi de plus normal quand on n’a pas le moral que de s’enfiler 5 épisodes à la suite de notre série préférée, de re re re voir nos comédies romantiques, d’avant le confinement où les héros se promènent main dans la main le long des quais dans un Paris de carte postale
Ben oui c’est humain non ? Alors, s’il vous plaît, ne nous en demandez pas trop hein !
Va quand même falloir tenir un petit bout de temps et qui va piano va sano… (petit salut affectueux aux Italiens)
On va vous les faire vos rapports, compte-rendus, analyses, illustrations (ça ne concerne que moi, mais bon…j’en profite pour passer le message ).
SOYEZ PATIENTS ! On n’est pas dans notre assiette, on vous dit !
Ensemble on va y arriver, mais sans forcer …
Bon courage à tous Babette KOENIG

Pour mettre un peu de sourire dans ces temps de crise sanitaire et de confinement, j’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog chaque semaine les chroniques illustrées « Miss Beauty », des traits d’humeur pour croquer notre vie.  Dans lesquels beaucoup se retrouveront sûrement dans le télétravail, ses contraintes et ses avantages… Des illustrations et des chroniques d’humeur signés par Babette Koenig styliste-illustratrice.
Vous pourriez également aimer sa précédente chronique en temps de crise

La bonne distance – le confinement de Miss Beauty

bonne distance

GARDER LE LIEN
Comme il était bon de se prendre la main, de se toucher l’épaule, se serrer dans les bras.
Comme il était naturel de câliner ses enfants, poser ou recevoir une bise sonore sur les joues des êtres qui nous sont chers.
Se raconter nos vies en parlant fort, dans les cafés, les salons de thés
Tout ça nous paraît de plus en plus loin et la nostalgie des jours anciens nous envahit.
Résistons à la tentation des regrets… L’être humain finit toujours pas trouver le moyen de faire bloc contre l’adversité. Alors on applaudit aux fenêtres à 20H pour encourager le corps médical, mais aussi pour se voir, même de loin… Oui il y a encore des êtres au-delà de nos écrans, qui pensent aiment et résistent dans nos villes devenues fantômes. Alors en cette période de confinement, on crie, on chante, on se salue pour tenir ensemble. On est là et on se tient chaud…à bonne distance !

RESTEZ CHEZ VOUS !

Babette KOENIG

Pour mettre un peu de sourire dans ces temps de crise sanitaire et de confinement, j’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog chaque semaine les chroniques illustrées « Miss Beauty », des traits d’humeur pour croquer notre vie.  Dans lesquels chacune se retrouvera sûrement… Des illustrations et des chroniques d’humeur signés par Babette Koenig styliste-illustratrice.
Vous pourriez également aimer sa précédente chronique en temps de crise

Le coronavirus ne passera pas par nous – chronique

Depuis l’annonce du confinement, Martine réagit aux nouveaux diktats et nous livre une chronique pleine de sel sur notre vie quotidienne à l’aune du coronavirus.  

Le coronavirus ne passera pas par nous …. Et oui ça y est on s’isole, on est mis en confinement pour une durée indéterminée ! Du coup ça remet les choses à leur place !
Cette vie dans laquelle on était toujours débordés, d’un coup plus de restos, plus de boutiques, plus de cafés ou se retrouver, plus de bureau, plus de spectacles, plus de cinéma, plus de fiestas ou même d’anniversaire, plus de voyages, plus de vacances à la neige ou au soleil, plus rien que soi-même dans sa maison (c’est déjà bien !!!) avec mari, compagnon, enfants, bref on est dans sa maison avec ceux qui y habitent ou seul.
Néanmoins, on peut se balader les mains dans les poches, profiter du soleil s’il y en a et se reposer sur les bancs qui n’existent pratiquement plus à Paris. » Les amoureux qui s’bécotent sur les bancs publics » n’ont plus la côte .
En plus désastre économique, c’est sûr, mais pour chacun le truc un peu positif dans le négatif ambiant, c’est qu’on ne dépense plus rien : plus de coiffeur, plus de nouvelles tenues, plus de spa, plus de vacances, plus de dejs, plus de taxis, plus de soirées et diners à organiser, plus de cadeaux à faire ni fleurs à envoyer ! On dépense seulement pour la nourriture et le quotidien.

coronavirus

Et si le coronavirus remettait les pendules à l’heure ?

Se rendre compte de l’importance de la légèreté dans la vie, de l’importance de l’amitié et de la convivialité, de l’importance d’embrasser et de sourire, et de rire, de l’importance de fêter même le plus petit évènement, et sur un plan un peu plus politique : de l’importance d’arrêter de se plaindre et de râler, de l’importance de la présence des médecins et d’un système de santé unique au monde. Mais au diable la politique ! La vie est précieuse parce qu’elle est festive même dans les plus petites choses et je pense que cette épreuve fait que l’on va réaliser « l’Avant « et le « Maintenant » ! Espérons un merveilleux « Après « ; Bonne santé à tous ! ..et Lisons , regardons des films et téléphonons nous !

Voir également les précédentes chroniques de Martine toutes bonnes pour le moral, notamment la chronique sur les relations homme femme ou celle en vidéo dédiée à la chirurgie esthétique dans ces articles du blog.

Chroniques pour temps de crise Miss Beauty

chroniques illustrées

Chroniques pour temps de crise :
ÇA Y’EST ON Y EST !

Confinés, déboussolés, inquiets, sur pause.
Comme dans les plus inquiétantes séries de fin du monde, nous voilà rattrapés par une réalité très angoissante. On ne rit plus.
Alors puisque rester chez nous il faut : Je proposerai régulièrement des petites astuces illustrées pour passer avec courage et détermination cette période si particulière.
Je n’ai ni connaissances scientifiques, ni pouvoir politique et c’est armée d’un crayon que je vais livrer bataille pour vous aider à sourire !
Bon courage à toutes et à tous !

Babette Koenig

« RESTER EN FORME » – temps de crise 1
Il faut surveiller sa santé, sa température et éviter le virus en slalomant entre les passants laissés à bonne distance quand on sort se ravitailler ! Sauf que la plupart du temps on va rester à la maison.
Et bien on peut trouver plein de moyens pour garder la forme et entretenir notre tonus et notre vitalité pour lutter contre la maladie. Comme serrer les fesses en faisant notre vaisselle, rentrer le ventre en se lavant les dents, sautiller sur place en regardant sa série, toutes fenêtres ouvertes. Traverser son couloir à grandes enjambées souples et distinguées.

OUI ON PEUT LE FAIRE JE VOUS DIS ! CONFINÉES CERTES MAIS EN BEAUTÉ !

Pour mettre un peu de sourire dans ces temps de crise sanitaire et de confinement, j’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog les chroniques illustrées « Miss Beauty », des traits d’humeur pour croquer notre vie.  Dans lesquels chacune se retrouvera sûrement… Avec l’envie peut-être de suivre des tutos de gym à domicile. Ou comme celle que j’ai aperçue ce matin en tenue de gym sous les cerisiers en fleurs (photo ci-dessous, en zoomant vous la verrez…). Des illustrations et des chroniques d’humeur signés par Babette Koenig styliste-illustratrice.
Vous pourriez également aimer ses précédents traits d’humeur : tous au vert ou répondre au quizz écolo

cerisiers en fleurs