Défilé virtuel : Dior convoque la mythologie et le surréalisme pour nous émerveiller

defile-virtuel-dior

Un défilé virtuel Dior dévoile la collection Haute Couture en nous plongeant dans une nature fantasmée et féerique. Inspiré par la mythologie et le surréalisme, ce court-métrage de 14 minutes met l’accent sur le savoir-faire des ateliers Dior au sein d’une narration très créative et d’une écrite visuelle empreinte de merveilleux. La collection Dior Haute Couture, réduite à 36 silhouettes, a ainsi été présentée début juillet dans ce film intitulé Le Mythe Dior pendant la Fashion Week virtuelle à Paris.

defile-virtuel-dior

Le pitch de ce premier défilé virtuel Dior : créativité & symbolique

Réalisé par Matteo Garonne, le film nous narre le voyage extraordinaire de la malle de la collection Dior haute Couture dans un contexte merveilleux associant mythologie, contes et films pour enfants et théâtre de la mode. La malle qui épouse les formes du bâtiment iconique sis au 30 avenue Montaigne, siège historique de Dior à Paris, sert de fil rouge narratif pour ce film. Tout comme les deux portiers d’hôtel en livrée Dior qui la portent, elle permet une attribution immédiate du film à la maison Dior. À l’intérieur, on y découvre des robes miniatures, lilliputiennes en écho aux 36 looks de 40 cm de la collection avec des sandales et bibis à voile minuscules.  Cette malle qui voyage dans un monde fantastique de sirènes et de nymphes est le personnage principal du film de 10 minutes réalisé par le cinéaste Italien, auteur de « Dogman » et « Gomorra », récompensés à Cannes, pour présenter cette collection.

malle Dior film haute couture

Une allégorie aux nouvelles conditions d’éloignement des clientes et des journalistes imposées par le Covid. « La Fashion Week virtuelle s’inspire du Théâtre de la mode, ce spectacle itinérant à base de poupées présentant le savoir-faire français en matière de mode pendant la seconde guerre mondiale », explique à l’AFP Maria Grazia Chiuri, la directrice artistique de Dior femme. Symbole du savoir-faire artisanal des ateliers Dior Couture, les robes et tenues miniatures ancrent la dimension onirique du film. Confectionner une robe miniature est parfois plus compliqué que son équivalent en taille réelle. « Il y a exactement le même travail. La difficulté supplémentaire vient du fait que c’est tout petit, très minutieux, la taille de nos mains n’est pas forcément adaptée, il faut se faire greffer des mains d’enfant! », plaisante une couturière qui travaille sur une robe de soie plissée. « En temps normal on a des plis de 4 mm, ici c’est sur un millimètre ».

mini robes Dior

Saurez-vous reconnaître tous les mythes et peintures convoqués par Dior pour son film-défilé virtuel haute couture ?

Tourné dans des ruines antiques à proximité de Rome. ce court-métrage emprunte autant à la mythologie qu’à la peinture par ses accents surréalistes. 

nymphes botticelli

Le trio de nymphes rousses à la chevelure ondulante fait écho au tableau Le printemps de Botticelli. Autres personnages mythologiques, Vénus et la Gorgone.

Gorgone Dior

Parmi les héros masculins du film, on trouve un faune en référence à l’après-midi d’un faune, poème de Stéphane Mallarmé et ballet de Nijinski sur la musique du prélude éponyme de Claude Debussy. L’ouverture du film avec la sirène fait, elle, référence aux contes d’Andersen.

Dora Maar surréaliste coquillage
L’oeuvre de Dora Maar

La directrice artistique de Dior a confié avoir été inspirée par cinq femmes artistes surréalistes : Dora Maar, Lee Miller, Dorothea Tanning, Leonora Carrington et Jacqueline Lamba dans cette période déstabilisante de pandémie.

« Les images surréalistes parviennent à rendre visible ce qui est en soi invisible. Je m’intéresse au mystère et à la magie, qui sont aussi une façon d’exorciser l’incertitude quant au futur », confie Maria Grazia Chiuri au sujet de sa collection haute couture automne-hiver 2020-2021. « La réalité du surréalisme c’est le rêve et l’inconscient (…) et la créativité aide à atténuer les tensions, les peurs », estime-t-elle. La réinterprétation du surréalisme est subtile et se traduit dans le choix des tissus, de plissés qui évoquent l’eau ou un arbre comme chez Dora Maar.
Le film fait également aux films pour enfants : Minimoys, Gulliver.. Il se conclut par la présentation finale du nom de chacun des modèles de la collection. 

Ce défilé virtuel a été salué pour sa créativité et la beauté de sa réalisation. Pour autant, certains ont émis comme critique sur les réseaux sociaux le manque de diversité de son casting : aucune présence de mannequin ou héros de couleur. Mais il est difficile reprocher à Maria Grazia Chiuri sa sincérité dans la défense des minorités et des femmes en général alors qu’elle a embrassé la cause féminine avec ardeur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.