Téléconsultation, appli diagnostic, L’Oréal et Beiersdorf investissent dans la tech

Diagnostic à distance, téléconsultation, recours massif à la data, les clés de la beauté et la dermatologie de demain se trouvent dans les start-up ou chez Google. L’Oréal et Beiersdorf empruntent la même voie en investissant dans ses structures qui maîtrisent les nouvelles technologies et la précieuse data. La beauté de demain se dessine avec non seulement des produits de soin, mais des services personnalisés grâce aux dernières avancées de la heath tech : diagnostic de peau à distance avec le savoir-faire de dermatologues, leur caution et la compilation de millions de données. Le premier confinement a montré que nous étions prêts à passer à des visites médicales en visio.

téléconsultation

Beiersdorf mise sur la téléconsultation en dermatologie

La téléconsultation offre un gain de temps en évitant de se déplacer. Elle satisfait les clients ou patients pressés d’obtenir des réponses à leurs problèmes dermatologiques, aux questions qu’ils se posent. Alors qu’il faut parfois patienter jusqu’à trois mois pour obtenir un rendez-vous chez un dermatologue. La startup Dermanostic a ainsi développé une application de téléconsultation pour rendre accessible ce diagnostic de peau au prix de 25€ sous 24 heures quel que soit l’endroit. Un diagnostic réalisé par des dermatologues expérimentés sur la base de trois photos et d’un questionnaire médical. Une solution rapide puisque le dermatologue envoie ensuite sa prescription par mail. Une solution accélérée par le recours à l’intelligence artificielle et la reconnaissance d’image. Le dermatologue intervient ensuite pour infirmer ou confirmer le diagnostic émis par l’algorithme.
Cette prise de participation de Beiersdorf, maison mère de Nivéa, a pour objectif d’élargir l’offre de service de sa marque de soins dermocosmétiques Eucerin. En y injectant de la tech et du service personnalisé.

L’Oréal s’allie à la branche santé de Google/Alfabet pour maximiser leurs connaissances en intelligence artificielle

L’Oréal n’est pas en reste dans ce domaine puisque le leader mondial vient d’annoncer un partenariat avec Verily, filiale d’Alfabet aux côtés de Google. Verily, expert dans la santé de précision collaborera avec la division Cosmétique Active de L’Oréal, en charge de l’offre de produits et de service en pharmacie, en concurrence directe avec Eucerin, autour du télédiagnostic en s’appuyant sur des capteurs et sur l’Intelligence Artificielle (reconnaissance d’image, algorithme sémantique). Avec pour finalité de nouvelles solutions de personnalisation appliquées à la dermatologie et aux soins de la peau.
A plus long terme, ce partenariat a également pour objectif de parfaire la connaissance du vieillissement de la peau et des cheveux par un partage de connaissance et de l’expertise clinique de Verily. Le recours à la beauty tech et health tech devrait permettre de prendre en compte dans le processus de vieillissement l’ensemble des expositions à laquelle une personne est sujette tout au long de sa vie, intégrant l’environnement chimique, microbiologique, physique, récréatif, médicamenteux, le style de vie, l’alimentation, ainsi que les infections. C’est sous cette définition qu’est apparu l’exposome en 2005. Une approche du vieillissement qui cumule les facteurs externes et internes sur laquelle L’Oréal a déjà réalisé des publications. Un champ de recherche ambitieux !
Vous pourriez aimer lire le récent article du blog dédié à la beauty tech et aux innovations présentées au CES 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.