Technologie, startup et prospective à la conférence internationale Luxury Forward

Hier se tenait dans l’enceinte du Palais d’Iéna, la conférence internationale Luxury Forward dédiée à la prospective, à la technologie connectée et aux startups innovantes dans l’univers du Luxe. Un menu concocté par Céline Lippi et l’agence de communication Fred & Farid. Plus de 350 professionnels du luxe, de la Data, du digital étaient réunis dans cette confortable salle du Conseil Economique et Social pour assister à des interventions rapides et à des tables rondes en français ou en anglais. Les thèmes abordés portaient sur l’innovation & le luxe, l’art et le digital, l’artisanat digital, le futur du luxe en Chine…

luxury-forward-conference

Pour ma part, j’animai la table ronde dédiée à la beauté connectée avec pour fil rouge la personnalisation. Cet angle est à l’origine de nouveaux services, de nouveaux produits dans le domaine de la beauté. C’est aussi un formidable levier de croissance, de recrutement et de fidélisation. Pour illustrer cette attente de personnalisation, j’avais autour de moi 3 fondateurs de startups étrangères :

  • Danijel Hubman (Alp Stories) qui a intégré beaucoup de technologie pour proposer un diagnostic de peau et des soins sur mesure,
  • Victoria Eisner (Glamsquad au nom évocateur) qui offre des services beauté à domicile positionnés luxe accessible aux US via son site et son appli
  • et Asmau Ahmed (Perfect Plum) qui propose des recommandations couleur et maquillage personnalisée en s’appuyant sur la data et les vidéos des influenceuses comme Michelle Phan.

table-ronde-luxury-forward

luxury-forward-portrait

Victoria Eisner, fondatrice de Glamsquad et votre humble serviteur

Visionnaire, Danijel Hubman croise des milliers de paramètres sur la peau pour faire produire par un robot ces crèmes sur-mesure. Mais la réglementation cosmétique européenne n’est pas adaptée à ce type de process puisqu’il faut faire enregistrer chaque formule. Plus de détails sur alpstories.com 

technologie-alpstories_robot
Quant à Victoria, elle a su relier les attentes de pampering et de praticité des femmes en matière de beauté à domicile avec les professionnels : coiffeur, maquilleur ou nail artists indépendants en s’appuyant sur le levier digital. Glamsquad travaille avec plus de 700 artistes sur New York, Los Angeles et Miami. Son business model est ainsi basé sur le travail collaboratif, un Uber de la beauté.

glamsquad-appli glamsquad-coiffeurs-a-la-demande

Enfin, Asmau Ahmed surfe sur les attentes des Millenials en matière de conseil maquillage, le poids qu’ils accordent aux influenceurs et sur leurs usages des réseaux sociaux, notamment youtube. Elle a développé une technologie de recommandation de la couleur pour laquelle elle a obtenu 3 brevets. Sur la base d’un photo, Plum perfect identifie la tonalité de la carnation pour proposer les teintes les plus appropriées et les produits de maquillage correspondant dans différentes marques. Une expérience virtuelle proche de l’expérience physique offerte par Sephora avec Color IQ en France et aux US. Ce qui est malin, c’est qu’elle customise le contenu des influenceuses dont la portée est immense comparé à celui proposé par les marques directement. Leur vidéo devient alors shoppable avec une recommandation produit personnalisée à la teinte. 

plumperfect

La personnalisation est un thème récurrent qui correspond à l’une des attentes majeures des clients du luxe, être reconnu comme unique. Elle permet surtout de les toucher sur le plan émotionnel, de leur faire vivre une expérience unique, addictive. A l’aide de la technologie et du digital, elle ouvre des perspectives très intéressantes dans l’univers de la beauté et du luxe.

Merci à Céline Lippi (Fashion Capital Partners) et à Fred Raillard (Fred & Farid) pour la conception et l’organisation de cet évènement #luxuryforward qui se distingue par sa dimension internationale.

Une réflexion sur “Technologie, startup et prospective à la conférence internationale Luxury Forward

  1. Pingback: Incubateur Founders Factory et L'Oréal parient sur la beauté connectée : startup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.