Do It Yourself: la création ou fabrication maison s’envole

Do It Yourself

Mais c’est quoi cette nouvelle tendance à vouloir tout faire soi-même ? Depuis que nous sommes confinés, restreints dans nos déplacements et que nos heures au-dehors sont comptées, un nombre grandissant de personnes se sont découverts des vocations de : décorateurs, bricoleurs, tricoteuses, céramistes, cuisiniers, pâtissiers etc… Pourquoi pas …

Mais le web est envahi de tutoriels sur tout et beaucoup de n’importe quoi avec des professeurs improvisés qui gagnent beaucoup d’argent à nous apprendre tout un tas de choses que connaissaient nos grands-mères qui n’avaient pas eu la chance de naître à l’ère numérique.

Je sais bien que le temps parfois vous semble long. Que vous ne pouvez décemment pas relire tout Balzac et passer vos week-ends à re-ranger vos placards par couleur. Mais quand même !

Nous voilà revenus au temps des travaux pratiques en maternelle. Séances que pour ma part je redoutais particulièrement. Je suis sûre que vous vous souvenez …

Que ce soit pour fêter maman : HOP ! Un joli collier en pâtes crues,  ou papa : VLAN ! Un beau vide poches en coquille Saint Jacques …Chouette ! Non mais franchement ! Déjà qu’il faut se contenter d’aller à la supérette pour avoir une vie sociale, on va pas en plus devenir des « Zezette épouse X ?

(Dans le film du Splendide « le père Noël est une ordure » Zézette recycle les coquilles d’huître pour en faire des cendriers).

L’autre soir, je tombe sur un reportage à propos d’une jeune femme qui fait fortune sur les réseaux sociaux en vous apprenant comment transformer des rouleaux de papier toilette ou d’essuie-tout en flamant rose et autre cache-pot absolument MAGNIFIQUE ! Ben non, c’est nul en fait, je dirais même plus, c’est niais. ET C’EST LÀ QUE JE DIS STOP !

Laissons aux plus petits le privilège des choses moches mais pleines d’amour. Gardons-leur l’exclusivité d’un imaginaire débridé pour des « objets » qui de toute façon iront un jour à la poubelle ou au fin fond d’un placard. Moi, en ces temps de disette culturelle, je milite pour le beau et le bien fait. Le durable et le savoir faire des artistes, artisans, designers. Quand nous n’aurons plus, ni musées, ni théâtres, ni spectacles et bien il nous restera encore la possibilité de regarder de beaux objets. Comme ce joli vase aux teintes aquatiques réalisé à Biot par des souffleurs de verre aux gestes ancestraux. Ou bien ces magnifiques tapis patiemment tissés de fils multicolores dans les montagnes de l’Atlas. Et nous voyagerons par la pensée, nous remémorant les lieux, les petites boutiques des ruelles pittoresques où nous les avons achetés et cela nous fera du bien.

Sinon, je vous prédis un Noël 2021 100 % Do It Yourself . Mais, je vous aurais prévenus, cette fois il vous sera impossible de revendre sur internet le joli cadre photo en bouchons de bouteille plastique…

Tenez bon, tenez beau et soutenez les artistes, ils en ont bien besoin en ce moment !

Babette Koenig

Pour mettre du sourire dans la monotonie ambiante, j’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog les chroniques illustrées « Miss Beauty », des traits d’humeur pour croquer notre vie.  Beaucoup d’entre nous se retrouveront sûrement dans ce coup de gueule empreint d’humour contre le Do It Yourself et la défense d’une noble cause – les artistes… Des illustrations et des chroniques d’humeur signées par Babette Koenig styliste-illustratrice.
Vous pourriez également aimer l’une de ses précédentes chroniques intitulée Bal masqué.

Produit essentiel : le maquillage en est-il exclu ?

Cette semaine, le gouvernement a alimenté la polémique autour du maquillage et de son caractère essentiel ou pas. S’agit-il d’un produit indispensable, comblant un besoin primaire ? En effet, l’annonce du ministre délégué chargé des PME, Alain Griset, a jeté un coup de froid. « Les produits d’hygiène seront gardés, le maquillage non, les grandes surfaces les retireront des rayons », a précisé lundi 2 novembre le ministre. Beaucoup de préjugés, peu de connaissance terrain. Rectification le lendemain avec la liste des produits essentiels dont la vente est autorisée pour les grandes surfaces durant ce second confinement. Ces tergiversations sur les achats de première nécessité au sein du gouvernement montrent combien le le maquillage détient un statut à part inscrit dans le paraitre, dans l’artificiel. Décodage.

produit-essentiel-maquillage

Depuis quelques années, la tendance no makeup s’installait progressivement.

Ces dernières années, la tendance no makeup a succédé au maquillage nude des années 2000. Contrairement à son sens littéral, ce n’est pas l’absence du recours au maquillage, mais l’adoption d’un look ultra naturel. Dès 2017, la mode du « no make up look » émerge fortement. Elle nécessite plus de produits, plus de temps et de technique que l’on pourrait imaginer. Elle repose sur un maquillage extrêmement discret, tout en superpositions. L’objectif est plus d’améliorer plutôt que de transformer ». Il s’agit d’un maquillage très travaillé dans l’esprit des routines asiatiques (Corée, Japon). Un maquillage qui s’inspire du layering, pour obtenir un teint aussi parfait que naturel ! Par ailleurs, des célébrités comme Jesy, de Little Mix, et Holly Willoughby, mais aussi Adèle, Alicia Keys sont apparues sans maquillage ou presque sur les médias sociaux. Parce qu’elles inspirent de nombreuses femmes, ces initiatives contribuent à détourner les femmes du maquillage ou à leur faire adopter des looks plus subtils et naturels.

look no makeup

Pour autant, le maquillage joue un rôle psychologique essentiel en boostant la confiance en soi.

Un rôle essentiel et prouvé sur l’estime de soi par de nombreuses études et par son entrée à l’hôpital. En effet, des ateliers maquillage sont proposés aux femmes atteintes de cancer à l’hôpital Gustave Roussy (Centre de beauté CEW).

maquillage hopital

De même, dans le cadre professionnel, il faut être performante, avoir l’air dynamique. C’est une véritable injonction sociétale. Or, nous ne sommes pas égales devant le temps qui passe et la fatigue. Le maquillage peut alors aider à avoir bonne mine, même quand on est très fatiguée et que l’on doit aller travailler. Certaines femmes se sentent ainsi mieux avec un peu de maquillage, cela les aide à avoir davantage confiance en elle, à aller de l’avant et à se réaliser.

Le confinement et le télétravail font de la tendance no makeup une réalité.

Le second confinement sonne le glas du maquillage des lèvres, voire du teint. Les impératifs sociaux de présentation de soi perdent de leur force et les pratiques changent. Le port du masque est contradictoire avec celui du rouge à lèvres. Le fond de teint voit également son usage réduit car il souille le masque. Seul le regard est donné à voir. De plus, en raison de la généralisation du télétravail, nous sommes moins exposées au regard des autres. L’étude Ifop nous montre que cette tendance « No Make-up » s’accentue, même si elle avait commencé à germer pour des raisons d’écologie et de retour à un soi naturel. De plus, le féminisme interroge le port du maquillage. L’absence de maquillage est, pour certaines, une forme d’affirmation de soi, de refus des diktats de la beauté : un geste bien loin des considérations purement esthétiques. Plus politique, engagé, voire écolo. Vous pourriez également aimer lire l’article du blog stars mises à nu, sans maquillage.

Retour au classique pour la Couleur de l’année 2020, place au bleu

Chaque année, l’institut Pantone dévoile la couleur de l’année à venir. Celle-ci marque un retour au classique après le Living Coral de 2019. Une prédiction que les designers et les fabricants suivent de près. Que ce soit pour la création de nouveaux objets, pour la mode, le make-up, la déco…

retour-au-classique-bleu-pantone-2020

Retour au classique et à l’intemporel, le bleu devrait marquer l’année 2020 pour Pantone

“Nous vivons dans une époque placée sous le signe de la confiance et de l’espoir. Classic Blue exprime ce type de constance et d’optimisme à travers sa teinte de bleue éprouvée et fiable, inconditionnelle. Emplie d’une profonde résonance, la couleur Classic Blue assure un ancrage solide. Bleu sans limite qui évoque le ciel immense et infini du soir, Classic Blue nous encourage à dépasser les évidences pour élargir notre champ de réflexion, approfondir nos pensées, ouvrir nos perspectives et communiquer” dixit Leatrice Eiseman, directrice exécutive du Pantone Color Institute. Ce type de couleur rassurante, véhiculant un imaginaire de protection, est très utilisé pour les logos d’institution ou de marque dans les services. Cette nouvelle teinte est présentée comme une couleur intemporelle, durable, élégante et simple. Permettant de recentrer nos pensées, ce bleu classique est fondamentalement zen. À l’opposé des couleurs des années précédentes, l’ultra-violet et le living coral.

bleu classique zenbleu profond intérieur

Il est intéressant de noter que cette prédiction colorielle rejoint celle réalisée par Shutterstock. La célèbre banque d’images émet ces prévisions après avoir analysé des milliards de pixels des photos téléchargées sur sa plateforme. L’Intelligence Artificielle lui permet ainsi de retrouver quels codes HEX (le code couleur du web) ressortaient le plus. Trois couleurs domineront 2020 : le Phantom Blue (un bleu profond), le Lush Lava (un rouge-orange) et l’Aqua Menthe (un vert menthe vivifiant).

couleur 2020 bleu Shutterstock

Toujours d’après Shutterstock, la tendance des couleurs pour l’année 2020 s’écarte des couleurs très “néons” de l’année 2019. Des couleurs qui ne disparaitrons pas totalement de la street fashion. Retour donc à l’émergence de couleurs plus franches, qui nourrissent un besoin de sophistication pour le début de cette nouvelle décennie. Vous pourriez également aimer lire l’utilisation de Pantone dans un précédent article du blog.

Parfum niche Byredo, l’esprit trendy et minimaliste, ami de Off-White

Parmi les marques de fragrances récentes, Byredo émerge au sein de l’univers de parfum niche. Un parti-pris fort contemporain, un créateur issu du monde de la mode et proche de Virgil Abloh – Off-White – qui floute les frontières entre parfum et maroquinerie. Talentueux, respecté et reconnu, le suédois Ben Gorhan s’illustre par ses créations olfactives et ses créations d’accessoires et d’objets de luxe. Décodage

fragrance niche Byredo

Parfum niche trendy, Byredo est une marque de créateur minimaliste au caractère olfactif affirmé

Byredo séduit par son univers global et lifestyle : parfum, bougie, produit de soin, mais aussi ligne de maroquinerie depuis 3 ans. Son créateur et designer Ben Gorhan la lance en 2006 avec l’envie de traduire olfactivement ses souvenirs, ses voyages. À l’instar de son parfum bestseller Flowerhead. Une fragrance inspirée d’un voyage en Inde et de ses racines maternelles. Puisque sa mère est d’origine indienne. Le parti-pris minimaliste de la marque se traduit par un packaging ultra sobre en noir et blanc, une typographie élégante et simplissime. Et surtout des compositions olfactives autour d’un petit nombre de matières premières, qui vont à l’essentiel.

parfum niche byredo

L’actualité de Byredo, c’est le nouveau parfum Slow Dance.

Comme beaucoup de parfums niche, la fragrance Slow Dance est mixte. Elle donne à sentir un oriental ambré. Son créateur s’est inspiré des slows de l’adolescence, cette danse qui permet aux corps de se rapprocher tandis que ces jeunes adolescents connaissent leurs premiers émois. Un moment chargé en émotion ! Cette fragrance ultra sensuelle cherche à traduire la chaleur de l’étreinte de deux corps. Sa tête se distingue par l’aspect fumé, mystique de la myrrhe associée à l’opopanax ambré. En coeur, la douceur du labdanum s’oppose à la violette légèrement poudrée et au géranium plus frais. Classiquement, le fond est construit autour d’un accord plaisir vanille et patchouli. Mon avis : Une construction olfactive qui dénote l’originalité, fondamentalement différente des parfums commerciaux. Une signature réconfortante, agréable à porter en hiver. J’apprécie tout particulièrement ses notes fumées qui évitent à l’accord vanille – patchouli d’être écoeurant. Alors, on vous invite pour cette danse olfactive pleine de contraste ?

Parce que Byredo associe art, accessoires et parfums, la marque expose également à la Galerie Italienne à Paris un triptyque intitulé Rare birds of a Feather. L’an passé, Byredo a gagné en notoriété en signant une collaboration avec son ami Virgil Abloh, créateur de la griffe Off-White. Une capsule intitulée Elevator Music comprenant denim, t-shirt, maroquinerie et bien sûr, le parfum.

La collab Byredo x Off White

Parfum niche connu des initiés et des branchés à New York, Stockholm, Londres ou Paris, Byredo a bien progressé en 13 ans. La marque de luxe appartient au fond anglais Manzanita capital qui finance son développement, aux côtés d’une autre marque de parfum niche, Diptyque. Elle est ainsi vendue aux Galeries Lafayette, au Bon Marché et depuis un an, elle dispose d’un flagship parisien. Cette boutique située au 199 rue saint Honoré a été conçue avec l’aide du studio parisien M/M dans un esprit galerie d’art. Une scénographie inspirée. À visiter…

Eau de parfum Byredo Slow Dance, 50 ml,120€ site byredo.com

La collection Printemps Dior embrasse les tendances green, empowerment féminin

Durant cette Fashion Week, la collection Printemps Été Dior se distingue par l’esprit et les valeurs qui l’animent. Elle embrasse deux courants sociétaux ou tendances fortes : le green ou l’aspiration à la nature et le women empowerment. L’empowerment féminin se traduit mal en français, il s’agit à la fois de l’émancipation féminine mais aussi de la prise de pouvoir des femmes dans notre société. Un fil rouge, un leitmotiv que la directrice de Création de Dior, Maria Grazia Chiuari, inscrit au coeur de ses inspirations de collection depuis sa nomination en 2016.

invitation défilé dior

Dior nous plonge dans un jardin botanique enchanté pour sa dernière collection

Figure emblématique de cette collection printanière, Catherine Dior fut la soeur cadette du fondateur. Audacieuse, libre et entrepreneure, sa vie et sa passion pour les fleurs a inspiré cette collection. En effet, si elle dessina la roseraie de la ferme familiale en Provence, elle fut l’une des premières femmes à créer son entreprise de fleurs après guerre, aux halles de Paris, puis en Provence. Elle s’est également illustrée comme résistante et fut déportée en camp de concentration. À son retour, son frère Christian Dior créa en son hommage le parfum Miss Dior en 1947. Il lui dessina aussi une robe recouverte d’une centaine de fleurs en tissu froncé. Indépendante, féministe, elle inspire la femme Dior 2020.
Au-delà du décor botanique, les silhouettes Dior se distinguent par l’esprit jardin au travers de bottes de jardinier revisitées, empreintes du motif canné signature. Mais aussi de jolis chapeaux champêtres en raphia tressé. Et surtout par les robes oniriques finement brodées de motifs de fleurs, d’herbes et de plantes collectés à l’Herbier de Paris. Un travail somptueux plus proche des collections de haute couture.

collection dior herbier

Démarche green pour les 164 arbres qui constituent le décor de cette collection

Au sein de l’hippodrome de Longchamp, au coeur du bois de Boulogne, le défilé Printemps été 2020 s’est tenu dans un décor arboré qui respecte au pied de la lettre la préservation de la nature. Ainsi, chaque arbre est resté dans son sac de terre durant le défilé pour créer une mini forêt green et éphémère, respectueuse de la nature. Sitôt le défilé achevé, ils sont transplantés définitivement en Région parisienne. D’ailleurs, quelques arbres ont été offerts à la Fondation GoodPlanet de Yann Arthus-Bertrand. On est dans le « green correct ».

jardin Dior 2020

En effet, les maisons de luxe sont plus que jamais soucieuses de ne pas prêter le flanc aux critiques des militants engagés sur les réseaux sociaux. Car la toile s’enflamme vite au moindre dérapage. Suite aux impairs réalisés par Burberry en Chine, Gucci avec son pull Blackface. Sans compter l’an passé Chanel avec sa forêt coupée au Grand Palais (décrite dans cet article du blog) ou Dior et sa communication TV sur le parfum Sauvage. Dior taxé d’appropriation de la culture amérindienne.

Enquête: comment les Millennials dessinent valeurs et tendances du luxe

Cette enquête sur le luxe du BCG donne à voir les nouvelles valeurs du luxe à l’échelle mondiale et les tendances. Luxe durable, transparence, respect des animaux s’inscrivent désormais au coeur des préoccupations des clients du luxe. Les Millennials  redessinent les valeurs du luxe, ses tendances puisqu’ils représenteront 50% des achats luxe en 2025. Autre driver des tendances, la clientèle chinoise représente dès aujourd’hui 30% de la clientèle luxe et dans 6 ans 40%. Ce sont eux qui tirent la croissance du luxe et ils sont avant tout composés de Millennials.

enquête

Développement durable et engagement sociétal attendus pour les marques de luxe.

On retrouve les mêmes attentes et préoccupations à l’égard des marques de luxe vis à vis de l’environnement, de l’éthique ou des animaux que ce soit auprès des Millennials ou des Asiatiques (81% des sud coréens, 70% des Japonais, 66% des Chinois). Elles se doivent d’être exemplaires dans le développement durable, car 56% des clients se renseignent sur leur démarche RSE. Lors de leurs achats de produits de luxe, la génération Y se préoccupe des questions environnementales (37%), animales (27%) et éthiques (21%).

luxe green ethique

Pour  séduire ou fidéliser ces clients en quête de sens, les marques de luxe abandonnent la fourrure animale : Armani depuis longtemps, Gucci, Michael Kors, Versace, Burberry, Donna Karan, Coach, Jean Paul Gautier et Jimmy Choo. Certaines maisons de luxe choisissent le risque zéro par rapport à la maltraitance des animaux et garantir un approvisionnement éthique. Chanel a ainsi annoncé cette année qu’elle mettait un terme à l’usage des peaux exotiques.(crocodile, lézard, serpent, galuchat). Elles investissent dans la traçabilité et communiquent à ce sujet. Guerlain veut ainsi se positionner comme champion de la traçabilité avec sa plateforme bee respect (article du blog ici). Pionnière d’une approche développement durable, Stella McCartney sensibilise le public et innove en misant sur le recyclage et l’économie circulaire. Ainsi, elle a présenté à l’Opéra de Paris une collection créée en grande partie à base de vêtements et de tissus réutilisés lors de la Fashion Week en mars.

luxe recycle

Autres phénomènes récents pointés par l’enquête, l’attrait du luxe de seconde main et les collaborations

45% des clients interrogés contribuent au marché du luxe d’occasion, essentiellement autour du sac à main. Les motivations ? Le rapport qualité prix, la recherche de pièces vintage ou d’articles qui ne sont plus édités. Ou encore des éditions limitées.  Ce marché s’envole, boosté par les nouvelles échelles de valeurs (comportement durable) mais aussi par les plateformes digitales (lire en détail cet article du blog).
Quant aux collaborations avec des artistes ou entre griffes streetwear, elles créent un nouveau souffle fun, extravagant, cool, qui séduit les Millennials et les chinois. Elles permettent de booster à la fois la notoriété et l’attractivité. En parallèle, le casual chic et le mix and match séduisent de plus en plus. Ainsi, la moitié des répondants ont détourné une partie de leurs achats vers des marques niches ou sportswear.

Cette enquête dédiée au luxe absolu est un baromètre annuel auprès de 12 000 clients du luxe issus des 10 principaux pays du secteur : Chine, États-Unis, Russie, Japon, Brésil, Allemagne, France, UK, Italie et Corée du Sud. Elle pointe les évolutions majeures sur plusieurs années depuis 2013. Parmi celles-ci, l’achat digital et l’omnicanal, beaucoup plus fort en Chine. Même si le magasin mono-marque reste aujourd’hui le canal privilégié (30%) grâce notamment aux efforts réalisés ces deux dernières années sur l’expérience client et les éditions spéciales ou nouveautés vendues uniquement en boutique. Paris détrône d’ailleurs en 2018 New York en tant que destination shopping de luxe à l’étranger. Le renchérissement du dollar y contribue bien sûr.

Séoul de la cosmétique : tendances, marques & beauty streets

Séoul pourrait être considérée comme La Mecque de la cosmétique avec ses beauty streets où s’alignent devanture après devanture des boutiques dédiées à la cosmétique. Je partage avec vous mes observations lors de mon séjour à Séoul cet été. Quelles sont les marques coréennes intéressantes, les tendances beauté et les rues dédiées à la beauté incontournables ?

seoul beauty street

Les marques de beauté qui s’affichent dans les beauty streets de Séoul

L’on y retrouve tour à tour les marques coréennes déjà connues en Europe comme Tony Moly, Too Cool for School, les marques leaders en Corée à l’instar d’Innisfree, Amore Pacific, LaNeige.. Sans compter les retailers coréens comme Olive Young et des marques occidentales comme L’Occitane, Lush.  

Ces boutiques qui offrent une expérience de vente et un merchandising originaux ferment généralement à 23h30 et ne désemplissent pas. Toutes les marques de cosmétique n’ont bien sûr pas leur propre magasin. Les 2 quartiers les plus connus pour l’achat de cosmétiques à Seoul sont Myeong-dong et Garosugil. Il y a là-bas des jeunes coréennes obsédées par la beauté et par la mode, qui suivent les recommandations des icônes de la K-pop. Mais aussi de nombreux touristes chinois (la Chine est une grosse consommatrice de marques coréennes).

Garosugil Seoul
Garosugil, une beauty street arborée dans le quartier de Gangnam au sud de Seoul

Innovation produits et routine coréenne

Au-delà des innovations produits qui ont pris position en France comme la BB Cream (révélée en France par Erborian) ou plus récemment le cushion (fond de teint, mais aussi parfum), les tendances maquillage s’imposent aux US telle la dewy skin (peau nue à effet mouillé (littéralement) offrant un glow (éclat) au teint ou l’effet bouche mordue pour le rouge à lèvres.
Les femmes coréennes sont expertes et exigeantes tant leur routine soin est sophistiquée. Elle débute par un double nettoyage/démaquillage avec l’huile démaquillante, suivie d’un nettoyant à l’eau (crème, gel…) comme pour les Japonaises, puis d’une lotion tonique et/ou une essence. Puis suit l’application du sérum et du Sheet mask (masque sur tissu). Et plus classiquement comme en France, la crème contour des yeux, la crème hydratante. En touche finale avant le maquillage, le fluide de protection solaire (indice UV de 30 à 50) pour prévenir les taches et préserver un teint parfait. Au final, sans compter le gommage, nous sommes déjà à 8 ou 9 produits de soin.

routine coree

Le succès de la cosmétique coréenne s’exporte.

Les produits de beauté coréens rayonnent au-delà du Pays du matin calme, que ce soit aux États-Unis ou en France (cf cet article du blog). D’ailleurs, les retailers comme Sephora ou Ebay les vendent très bien. Et avant mon voyage à Séoul, j’ai eu de nombreuses demandes de jeunes française pour leur en rapporter. Ce qui plait : pour certaines, c’est la dimension ludique du packaging à l’instar de Tony Moly alliée à de belles textures. Pour d’autres, ce sont des marques prônant la naturalité, la Clean Beauty avec des produits à la liste d’ingrédients courte comme Innisfree ou Skin Food.

skinfood

Avis sur Tony Moly et Innisfree, test à l’appui

innisfree tonymoly

Pour ma part, j’ai testé tout d’abord le sérum Innisfree aux graines de thé vert. D’une texture très fluide, il s’applique facilement sur la peau nettoyée. Son parfum est presque neutre. Il pénètre rapidement pour bien hydrater la peau sans laisser de film gras ou collant. J’attends généralement un peu plus d’une minute avant d’appliquer ma crème de jour. Sa liste d’ingrédients passe sans problème le test de l’appli Que Choisir. Tous les voyants sont au vert !

Banc d’essai : Tony Moly et sa crème de nuit hydratante. Un produit qui bouscule les codes mais pour autant se révèle efficace. Son packaging très ludique et son appellation en font un produit destiné aux jeunes femmes, la référence au panda  (Panda’s Dream) fait sens pour une crème de nuit comme pour un produit contour des yeux en évoquant les cernes iconiques du panda.

tonymoly nuit

Sa texture est particulièrement sophistiquée, très gélifiée comme les tous les waterpack qui sont des masques de nuit à laisser poser toute la nuit. Elle pénètre instantanément dans la peau et la laisse nickel sans la surcharger. J‘ai été particulièrement bluffée par son évanescence en surface. De par sa composition, extraits de bambou et vitamine B3 niacimide aux effets anti-taches, il revendique un effet éclaircissant et unifiant. Pour l’heure, je ne l’ai pas encore utilisé assez longtemps pour constater cet effet. En revanche, au réveil, la peau est bien hydratée et lumineuse. Grand point fort, son prix inférieur à 8€ sur ebay. Le point faible : il contient beaucoup de silicones puisque le dimethicone et le cyclohexasiloxane apparaissent en quatrième et cinquième position sur la longue liste d’ingrédients. Mon conseil : nettoyer la peau à l’eau le matin.

Au final, ce sont des produits accessibles en termes de prix (moins chers que les produits de beauté japonais) et qui ont fait la preuve de leur efficacité en Corée comme aux US. Et maintenant en France…. Des produits en vente chez Sephora, mais aussi sur eBay qui offre une jolie sélection de produits de soin coréens à moins de 20€. Au-delà de la cosmétique féminine, la Corée se distingue sur la cosmétique masculine. Les Coréens très attachés à leur apparence et à leur peau y consacrent le budget le plus conséquent au monde. D’ailleurs Chanel a lancé à Seoul en avant-première sa ligne de maquillage pour homme Boy (décrite dans ce post du blog).

 

Le Couvent des Minimes surfe sur les tendances: vegane et parfums de niche

Marque créée en 2004 au sein du groupe L’Occitane, le Couvent des Minimes revoit sa copie depuis son rachat par les laboratoires Filorga pour surfer sur les tendances du moment: vegane et parfums de niche. La marque réalise un grand écart entre un positionnement traditionnel artisanal qui lui avait permis de se vendre chez Marionnaud (un positionnement qui a d’ailleurs inspiré la marque d’apothicaire premium Buly) et un positionnement tendance.

repositionnement couvent des minimes

Du positionnement artisanal, historique à base de plantes dans la culture du groupe L’Occitane

L’empreinte du groupe L’Occitane a plané 13 ans durant sur le Couvent des Minimes. L’emphase a été mise sur la dimension artisanale, l’univers des plantes et les recettes de soin naturelles pour la composition des soins et la dimension historique pour les packagings à connotation vintage et gravure ancienne. Et la Haute-Provence chère au fondateur de l’Occitane, Olivier Baussan. Puisque le couvent des Minimes est situé à Mane dans l’arrière pays provençal, dans les Alpes de Haute-Provence, au Nord de Manosque. La sémantique également faisait référence à la région et à l’activité du couvent avec le baume du randonneur pour les pieds, le baume du jardinier pour les mains.

Côté parfum, les eaux de cologne se vendaient bien : eau du cloître, eau des missions pour leur supplément d’âme. L’univers nostalgique de ces soins est, somme toute assez proche, de l’ancrage apothicaire séculaire de la jeune marque Buly crée par Ramdane Touhami en 2016. Leurs points de vente, L’Officine Universelle Buly offre une expérience visuelle et olfactive atypique qui nous propulse deux siècles en arrière.

avant couvent des minimes

À une offre revisitée à l’aune des tendances 2018: vegane, eaux de cologne niche

Reprise par les Laboratoires Filorga, la marque Le Couvent des Minimes réalise une mue importante. De soins naturels à base de plantes, elle devient vegane, c’est à dire formulée sans ingrédient d’origine animale et composée à 85% d’actifs naturels. Elle conserve sa distribution exclusive chez Marionnaud et son positionnement prix en mode luxe abordable. Mais les choses pourraient évoluer en fonction de son succès et de son attractivité auprès d’autres chaines de parfumerie.

vegane

Afin d’élargir et de compléter le portefeuille de marques des Laboratoires Filorga (Filorga et SVR décrits dans ces posts du blog), l’accent est mis sur les parfums. Plus précisément sur les eaux de cologne qui sont désormais traitées comme des propositions olfactives nobles la parfumerie de niche. À l’instar d’Atelier Cologne qui offre des absolus de cologne très sophistiqués. Plus onéreuses que les précédentes, les 5 Colognes Botaniques sont vendues à un prix inférieur à 80€ et s’intitulent Aqua…

colognes

Enfin, la marque investit l’univers des parfums voyages créés par 10 parfumeurs. Des voyages inspirés par un hôte du Couvent des Minimes, Louis Feuillée, le botaniste de Louis XIV. Quant au nouveau logo, il met en avant l’année 1614, date à laquelle finirent les travaux de construction du Couvent des Minimes.

Alors, êtes-vous sensibles à ce nouveau storytelling, à ces nouveaux choix ? Commercialisation à partir de la mi-juillet 2018. Pour l’heure, l’actuel Couvent des Minimes propose un Spa L’Occitane à Mane. peut-être passera-t-il demain sous la marque éponyme.

Tendance US: Sephora et les grands magasins surfent sur le bien-être

Pour fidéliser leur clientèle, Sephora et les grands magasins américains surfent désormais sur le bien-être. Le déclin annoncé des department stores aux Etats-Unis est du à la progression des ventes en ligne, à l’uniformisation de leur produits, aux Millennials qui se détournent de ces boutiques et privilégient les services, aux offres alternatives… Ils se doivent donc de renouveler leur offre et d’intégrer les produits à succès des nouveaux retailers que sont Anthropologie ou Urban Outfitters.

retail anthropologie

Ces derniers ancrés dans la mode et les accessoires font aujourd’hui la part belle à l’offre bien-être au travers des suppléments, des super foods, de l’aromathérapie. Leur feed sur les réseaux sociaux révèle un état d’esprit large, alliant mode et lifestyle pour coller aux attentes de la génération Y et des plus jeunes. En effet, le bien-être est considéré par les Millennials au sens large.  Ils accordent une grande importance aux moments de détente, expérience qu’ils n’hésitent pas à partager sur les réseaux sociaux, instagram en tête. Ainsi, les hashtags #bath, #tubclub et #tub connaissent un vif succès.

bain

Que doivent apprendre les grands magasins du succès de Anthroplogie ou d’Urban Outfitters ?

Sur le site web d’Anthropogie, la page wellness ou bien-être regroupe une offre large de près de 500 références qui vont des suppléments ou compléments alimentaires à l’aromathérapie en passant par les gemmes, les rouleaux de jade… Des produits que l’on trouvait jusqu’à présent sur site Goop de Gwyneth Paltrow lancé en 2008 ou sur GNC orienté Fitness.

anthropologie site web

suppléments anthropologie

aromatherapie us

Des produits design tel le diffuseur d’aromathérapie Virtuvi à 119$ font partie intégrante de l’offre.

aromatherapie virtuvi

Dans son feed instagram (flux) qui compte 3,4 millions de followers, Anthropologie donne à voir à la fois de la mode avec un ton positif, ensoleillé et du lifestyle pour faire voyager ses fans. Un compte feelgood dans l’air du temps et aspirationnel. De même, Urban Outfitters étend son offre beauté et bien-être avec succès et à l’aide d’un positionnement prix plus accessible. La marque est arrivée en France depuis peu avec une présence en ligne ,en boutique (rue de Rivoli) et en stand grands magasins au BHV et aux Galeries Lafayette. Mais le site US fournit une offre plus large avec une section wellness sleep + destress, une section travel beauty proposant des formats voyage et même des parfums clean beauty.

Sephora n’est pas en reste que ce soit en tant que retailer (distributeur) ou que fabricant. Preuve en est le lancement récent de la ligne Rouler dans l’herbe qui met l’accent sur l’expérience sensorielle. Sa couleur verte est une invitation au lâcher prise.

Sephora mise sur la découverte en boutique et cherche à surprendre le client en proposant notamment des rouleaux de quartz rose aux étonnantes vibrations. Aux Etats-Unis, la marque bio de la top model Miranda Kerr, Kora Cosmetics fait partie des bestsellers de l’enseigne. L’autre tendance sur laquelle l’enseigne beauté de LVMH surfe, c’est la Clean beauty avec des marques qui scrutent chaque ingrédient et éliminent tous ceux potentiellement discutés, incriminés. La vague de la beauté naturelle, clean et bio se pérennise comme le souligne l’étude NPD réalisé en 2017 aux USA. Selon cette étude, près de la moitié des consommatrices américaines recherchent des ingrédients naturels ou bio dans leurs produits et préfèrent éviter les produits avec phtalates, parabens ou sulfates. D’ailleurs, les marques de soin prestige promouvant le bien-être ont progressé de 13% l’an dernier, largement au-delà de la moyenne du secteur à +6%/

On retrouve en France ces mêmes tendances beauté. L’enseigne Nature & Découvertes accorde une place importante depuis de nombreuses années au bien-être, que ce soit au travers de produits aromathérapie, des diffuseurs, mais aussi des accessoires pour le yoga… Quant aux grands magasins parisiens, Le Printemps et Le Bon Marché ont investi pour moderniser et étendre leur offre.

espace beauté grands magasins

Je vous invite à lire l’article dédié au nouveau Printemps de la Beauté ou au rayon cosmopolite et trendy du Bon Marché ici. Pour lire plus en détail les nouveaux courants du retail beauté US, voici le lien vers l’article en anglais issu du site Fast Company. Au-delà des grands magasins, le concept store L’Occitane x Pierre Hermé sur les Champs Elysées décodé dans ce post du blog illustre une tendance bien-être holistique associant beauté et gourmandise, multi sensorielle.

[Trend] Le calendrier de l’avent gourmand ou beauté ?

Plus que jamais, le calendrier de l’avent se décline à l’envi : en mode gourmand, déco ou beauté. Depuis trois ans, il déclenche l’engouement des marques et des clients. Le calendrier de l’avent se vend comme un petit pain. Les raisons : il offre un supplément d’âme et de proximité, il cultive la nostalgie des plaisirs de l’enfance et la surprise. Et surtout, il satisfait un plaisir immédiat. C’est donc désormais un rituel pour les marques que de sortir année après année un calendrier toujours plus beau, plus gourmand. Cette trend renouvelle le plaisir de la box au quotidien : ouvrir la petite fenêtre pour découvrir un nouveau chocolat, un nouveau thé, un soin de beauté…

calendrier gourmand

Calendrier gourmand : thé, chocolat, plaisirs et souvenirs de l’enfance

Ce calendrier de l’avent que l’on peut offrir ou s’offrir s’inscrit dans le souvenir olfactif et gourmand de l’enfance. Le choix est désormais de plus en plus large : chocolat bien sûr – toutes les grandes maisons se prêtent au jeu : La Maison du chocolat, Michel Cluizel… mais aussi les marques 2.0 comme le chocolat des Français.

calendrier avant chocolat
Calendrier de l’avent Maison du Chocolat, 45€

Le calendrier de l’avent du Chocolat des Français est une rétrospective ilustrée par le trait d’Axelle Doppelt. L’histoire de France est ici narrée autour de ses temps forts : de l’homme de Cro-Magnon aux hipsters ultraconnectés, cible de cette marque 2.0 Mais les gourmands ne sont pas oubliés : praliné spéculos, boules de noël pétillantes, Gianduja ou encore Rocher Strasbourgeois aux noisettes, tous artisanaux et Made in France. Au prix de 25€ sur leur e-shop ici 
calendrier de l'avent
C’est désormais le tour des maisons de thé telles Dammann frères, Le Palais des thés qui proposent des calendriers à des prix plus accessibles (22€) – le sachet de thé se révélant fort pratique et proposant ainsi un voyage gourmand différent chaque jour. L’avantage, c’est beaucoup moins nocif pour la balance.

Calendrier de l’avent beauté : de l’accessible au luxe, Sephora, Dior…

Si l’on en croit l’outil Google trends, la requête sur les calendriers de l’avent beauté 2017 explose. Pas étonnant donc que les marques beauté s’engouffrent sur cette trend. Au-delà du plaisir de découvrir jour après une nouveauté, les formats mini proposés dans le calendrier de l’avent beauté sont fort utiles pour les week-ends ou les voyages. Alors voici mes coups de coeur.

calendrier sephora

Celui de Sephora est l’un des plus accessibles, il donne à tester certains produits cultes et pratiques du retailer, tels les capsules de crème de douche ou le masque nuit en format unidose. Plus ludique, le cube effervescent pour le bain. Très pratiques, les tailles mini de maquillage : ombre à paupièrs, blush, vernis, crayons…. Et les indispensables lingettes dissolvantes express. tout cela pour la modique somme de 24€.

surprises sephora

D’autres calendriers de l’avent m’on fait rêver : Decléor et ses produits cultes (60€), Diptyque. Présenté comme un grand livre, le calendrier Diptyque s’ouvre en dénouant le ruban pour donner à voir la voute céleste et à sentir des parfums de voyage.

Et Dior, bien sûr, royal  à 320€ !