Running: Veja étend son offre à la chaussure de sport

La marque de mode écoresponsable au V bousculait les codes du marché en lançant il y a 3 saisons un premier modèle de running écologique. Aujourd’hui l’un des grands noms français de la mode engagée Veja élargit son offre en proposant un autre modèle composé à 62% à partir de matériaux recyclables. Décodage de la success story de cette love brand et de sa stratégie de diversification.

chaussures running veja

Depuis 2004, Veja est une marque de sneakers engagée pour la planète, innovant pour remplacer le cuir

Ses 2 fondateurs, Sébastien Kopp et François-Ghislain Morillion, se sont inspirés du succès de la marque américaine Patagonia, parangon de la marque écoresponsable, pour créer Veja. Surfant le succès croissant des sneakers, ils se sont concentrés des années durant sur la sneaker urbaine en explorant les alternatives au cuir. Cette marque militante y a consacré l’ensemble de ses investissements, délaissant le business classique des marques de mode s’appuyant sur la publicité pour se faire connaitre. Un part-pris fort, avant-gardiste qui leur a permis de se démarquer de la concurrence et de créer une belle réputation auprès des Millennials et des jeunes consommateurs.

Diversification osée, Veja s’attaque au marché du running en 2019

Un marché dominé par les grands équipementiers sportifs que sont Nike, Adidas, Puma… Un marché qui nécessite de maîtriser confort et technicité pour satisfaire non seulement les coureurs du dimanche, mais aussi les semi-marathoniens. En lançant en septembre 2020 son modèle Condor, Veja créait la première running post pétrole. Un modèle fabriqué au Brésil conçu pour les adeptes du jogging dominical jusqu’aux semi-marathoniens. Au-delà de la technicité nécessaire, cette chaussure de sport s’appuie sur la volonté durable et le savoir-faire écoresponsable de la marque. Veja voulant s’affirmer comme un acteur pérenne sur le marché du sport, lance cette année un second modèle davantage écoresponsable. Son engagement dans le développement durable tout comme son expertise technique ont été salués au salon du sport de Munich en 2020. La marque a été ainsi récompensée par un Ispo Award. Sa démarche engagée a su séduire et convaincre quelques 200 revendeurs de par le monde, notamment en Allemagne et au UK.

running veja
Le nouveau modèle de running Veja

Son nouveau modèle, Marlin, met l’accent sur les matériaux recyclés ou biosourcés tout en progressant sur le confort de l’accueil du pied. C’est un véritable patchwork en termes de matériaux: ceux produits à partir de bouteilles plastiques recyclées pour la tige et la doublure intérieure. Mais aussi une semelle intermédiaire composée à 60% d’un matériau issu de la canne à sucre. Ou encore une technologie d’amorti faisant appel à 30% de latex naturel du Brésil et 70% de latex synthétique. Enfin une semelle extérieure intégrant 32% caoutchouc d’Amazonie, 33% de déchets de riz, 7% de soja  et 3% d’huile de palme. Au total, le modèle est composé à 62% de matériaux responsables.

Transparence et collaborations pérennisent la marque

La jeune marque de baskets écologiques a su anticiper les attentes des jeunes en investissant les réseaux sociaux et en jouant la carte de la transparence et du commerce équitable. Veja compte ainsi une communauté de 644K followers sur Instagram. Elle signe également des collaborations avec des marques influentes telles Rick Owens ou la marque chinoise Icicle pour élargir sa notoriété et sa visibilité au-delà des frontières.

collab veja x icicle

Preuve de sa désirabilité, elle figure au palmarès des marques de baskets pour hommes les plus populaires sur Lyst. Au-delà de la provenance des matériaux utilisés, Veja adopte une grande transparence sur son site internet. Ainsi, une page du site intitulée Limites est dédiée aux obstacles rencontrés par les collaborateurs pour atteindre leur idéal de responsabilité. La success story s’illustre également dans les chiffres : 65 millions d’euros en chifres d’affaires pour l’année 2019, 3 millions de paires de baskets vendues depuis le démarrage, 60 000 paires de running.

Au-delà de son périmètre d’action, Veja influence de grandes marques

La jeune pousse activiste a su piquer la curiosité des grands acteurs. Sa démarche écoresponsable inspire certaines initiatives récentes de Adidas tel le projet de chaussures recyclées Future.craft.loop.
Vous pourriez aimer lire l’article dédié au luxe durable avec la basket vegan de Hugo Boss.

La chaussure connectée by Eram #Choose, innovation pour Millennials ou gadget ?

Eram mise sur l’innovation digitale et la chaussure connectée depuis un an et demi. Une chaussure connectée dont les couleurs changent et illuminent, tout cela étant piloté depuis le smartphone. Alors innovation ou gadget ?

connectee

Pour séduire les Millennials et acquérir l’image d’une marque branchée, tournée vers la technologie et le futur, la marque a choisi d’investir la chaussure fétiche des générations Y et Z, la sneaker. Le chausseur a ainsi noué un partenariat avec une start-up lilloise Phoceis pour mettre au point cette avancée technologique. Le groupe Eram, au travers de cette politique, se distingue de son concurrent principal, le groupe Vivarte en fâcheuse posture. Il met un pied -c’est le cas de la dire – dans l’IoT (l’internet des objets), segment d’avenir.

chaussure connectée

Le principe de cette basket connectée Made in France, baptisée #Choose ?

La tige, c’est-à-dire la partie supérieure de la chaussure, affiche des bandes latérales qui changent de couleur grâce à une application pour smartphone. Ces bandes sont réalisées à partir de fibres optiques tissées reliées à une Led multicolore. Dans chaque chaussure, la Led est alimentée par un module électronique caché dans la semelle communiquant en blutooth avec le smartphone. Un premier prototype avait été présenté au CES de Las Vegas, le salon dédié à l’électronique, en 2016 sur un modèle de sandale. Au-delà du site internet eram.fr, vous pouvez découvrir la lancement de #Choose au flagship Eram des Halles. Mais aussi dans la vidéo ci-dessous. 150 paires en série limitée sont proposées à la vente au prix de 289€ à partir de ce mois-ci. 

Cette initiative digitale s’inscrit dans la stratégie de marque d’Eram qui cherche à surfer sur les nouvelles tendances comme la personnalisation, les applications pour mobile et les objets connectés.  Ainsi, l’an dernier également, le chausseur avait installé dans certains points de vente l’Atelier 27. Cet atelier permettait de personnaliser le talon de la chaussure par impression 3D en une heure seulement.

La marque Eram âgée de 90 ans met ainsi en avant sa capacité à se projeter dans le futur. Alors, à vos yeux, cette paire de sneakers connectée constitue-t-elle une véritable innovation technologique permettant de personnaliser sa chaussure ou tout simplement un gadget pour Millennials ?

Voir d’autres articles du blog consacrés à la personnalisation : customisation Gucci, Notify

Partenariat : Sneakers Guerlain, la petite robe noire met ses pas dans Le Coq Sportif

En avant première avant le lancement le Black Perfecto, Guerlain La Petite robe noire signe un partenariat avec le Coq Sportif pour une paire de sneakers. Cette collaboration s’inscrit parfaitement dans la tendance et dans la stratégie du parfum La petite robe noire. En effet, les ventes de sneakers de luxe ont triplé entre 2009 et 2015 selon le BCG (Boston Consulting Group). Elles ont encore grimpé de 20% en 2016, illustrant par là-même la tendance forte du casual chic chère aux Millennials.

partenariat

Quant au blockbuster La petite robe noire, elle s’émancipe de la marque ombrelle Guerlain en signant ses propres partenariats comme ce fut le cas avec la Fiat 500 décrite dans cet article du blog. Une démarche encore unique parmi les parfums. Une démarche productive sur les réseaux sociaux car ce type de partenariat accélère la notoriété de la marque, génère de l’engagement digital et surtout fait vivre la marque en créant de l’émotion et de la proximité. Si Guerlain bénéficie d’une communauté de 1,1 million de fans sur facebook, Le Coq sportif peut s’enorgueillir d’une communauté plus importante de 1,5 million. De plus, ces deux marques partagent de nombreuses valeurs : fabrication française, produits iconiques (parfums Samsara, la petite robe noire… versus le modèle Arthur Ashe qui fête ses 40 ans), côte de popularité élevée auprès de la génération Y, audace…

coq sportif-arthur-ashe

post-facebook-guerlain

Le fruit de cette collaboration est donc la revisite du modèle Arthur Ashe en cuir tressé aux couleurs de la Petite robe noire, c’est-à-dire le noir et blanc. Sa silhouette iconique apparait au recto ou au dos de de la chaussure de basket, sur la languette avant ou sur la languette arrière. Les semelles transparentes de ces sneakers sont incrustées de paillettes pour faire écho au parfum pétillant qu’est la petite robe noire.

sneaker-guerlain sneakers-coq-sportif-petite-robe-noire

Chaque paire de cette collection capsule est vendue avec une céramique parfumée qui peut faire office de charm ou de collier. L’avantage, c’est que la céramique restitue avec bonheur toutes les qualités olfactives du parfum.

basket-le-coq-sportif-guerlain

Découvrir ci-dessous le teaser qui fait la part belle aux deux nouveautés, les sneakers et le nouveau jus Black Perfecto La petite robe noire.  

En vente au prix de 95€ à partir du 29 mai dans les boutiques Le Coq sportif et dans la chaîne Courir. Disponible en taille 36 à 41. Plus de détails sur le site lecoqsportif.com ici

[Communication] Adidas questionne la (les) célébrité pour son modele Superstar

Adidas puise dans son mythique patrimoine et relance son modele Superstar créé en 1969 pour les stars du basket. Pour soutenir ce lancement, la marque Adidas déploie une campagne 360° : affichage, digital et street marketing. Décodons ce produit culte et la communication qui lui est dédié. Une campagne tout en noir et blanc au traité arty qui confère toutes ses lettres de noblesses à la marque Adidas. Une premiumisation réussie !

adidas-originals-ss15-superstar-modele

Superstar, un modele de basket vintage à la stratégie premium.

Conçue à l’origine pour les joueurs de basketball, ce modele a longtemps été adopté par les rappeurs, de Run DMC à beastie boys, pour devenir un symbole de la street fashion. Mais aujourd’hui, l’objectif de la marque est de recréer le désir autour de ce modèle de sneakers tout en lui redonnant du statut. Un statut qui se construit en s’appropriant les codes du luxe : mythe fondateur, gestion de la rareté, recours à des personnalités iconiques pour promouvoir le modèle, distribution sélective. Les visuels de la campagne associent les codes de la marque Adidas : logo, typo et les 3 bandes aux codes noir et blanc de luxe. Or, les termes de superstar et de célébrité sont aujourd’hui galvaudés et pour son re-lancement, la marque Adidas Originas a décidé d’interroger des stars planétaires sur la notion de superstar et d’aller contre les idées reçues. Plus de détails sur ce modèle vendu à 120€ ici.

adidas-superstar-campagne-pub

Des célébrités mobilisées et questionnées pour le relancement de la Superstar.

Des célébrités issues de la musique, du foot ou du basket américain pour définir en creux le concept de Superstar. Ainsi le producteur américain Pharrell Williams poursuit sa collaboration avec Adiidas Originals. En fin d’année, il avait participé à la conception de 3 modèles Stan Smith revisités, twistés, décalés et hauts en couleur. Interrogé sur la définition de superstar, il répond sur le mode des réseaux sociaux, l’un des puissant marqueur de la célébrité pour les jeunes : »Ce n’est pas une question de nombres de vues, de partage ou de likes ». De son côté, l’icône David Beckham refuse le lien entre superstar et mode. La superstar ne se définit pas par ses fans, mais par ce qu’elle réalise.

Quant à la chanteuse Rita Ora, pour elle, superstar ne se limite pas à la vision qu’en ont ses fans, à l’exposition de son quotidien. Enfin, pour le basketteur américain Damian Lillard, la notion de superstar revêt une idée qui va au-delà du bruit qu’elle émet autour d’elle.

Pour dénoncer les idées reçues sur la superstar, la marque a confié à Karim Huu Do la réalisation d’un film en noir et blanc. Un traité à la froid graphique et émotionnel qui reprend les codes de l’intemporalité, soulignant par la-même la capacité d’un modèle comme la Superstar à traverser les époques et à s’affirmer comme un accessoire iconique. Découvrir le film #OriginalSuperstar ci-dessous.

Cette campagne de communication associe digital et présence sur les réseaux sociaux, affichage urbain, street marketing et évènementiel. Compte-tenu de la qualité des visuels et du dépouillement stylistique, cette communication fonctionnera très bien en affichage. Voici les ambassadeurs de la Superstar.

ambassadeurs-superstar-adidas

Un pop-up pour souligner l’événement est ouvert au BHV jusqu’au 25 janvier.

Edit : la collaboration avec Pharrell Williams se poursuit en mars avec la sortie de la superstar en 50 couleurs. Quel magnifique pantonier ! Et un pop-up store dédié au Citadium Caumartin à côté des grands magasins. Prix : 100 €.

adidas-superstar-50-couleurs

Découvrir également une autre publicité jouant le noir et blanc, la communication Instant Chanel pour les montres et celle dédiée à la mode Chanel pour ce printemps avec Gisele Bündchen ici.