Clean beauty ou transparence cosmétique, Carrefour ouvre une boutique dédiée

La quête de transparence et de responsabilité des consommateurs s’étend à la cosmétique et est la source de la tendance Clean beauty. Une tendance cosmopolite à utiliser des produits sains, respectueux de la peau, sans ingrédients controversés puisqu’on la retrouve aux États-Unis, en Europe, en Corée… Qu’est-ce qu’un produit « sain » selon le site beauteclean.com ? Un produit doté d’une formule minimaliste, avec peu d’ingrédients, les plus neutres et naturels possible. Surtout une formulation qui bannit les composants suspectés d’être des perturbateurs endocriniens, cancérigènes ou allergènes.  Voir sans parfum, ni colorant.

boutique clean beauty

La dimension green, environnementale est souvent présente. Elle valorise les produits zéro déchets, l’éco-conception et le faible impact environnemental. Plébiscitées par les Millennials, de nombreuses applications décryptent les étiquettes des produits de beauté et la liste INCI qui classe la composition par ordre décroissant. Ce sont Clean beauty, INCI beauty, QuelCosmetic, Yuka, Pharmapocket… Au-delà des téléchargements de ces applications, les réseaux sociaux se font l’écho de cette quête de transparence. Le recours aux hashtags prônant une cosmétique plus engagée, plus responsable , sans risque pour la santé #cleanbeauty #greenbeauty #nontoxic est très élevé depuis 2018 (cf étude Visibrain).

transparence clean beauty

Carrefour ouvre en centre ville une boutique dédiée à la Clean beauty : Sources

Pour capter les Millennials qui privilégient la proximité, Carrefour a inauguré le 2 octobre une boutique dont le concept retail surfe sur la Clean Beauty. Installée au coeur du Marais, elle a pensé sa sélection de produits avec la version pro de l’appli Clean Beauty. Sources blackliste ainsi 75 ingrédients controversés pour « faire rimer beauté avec sérénité ». De nombreuses petites marques indépendantes, françaises ou étrangères, ayant adopté le parti-pris Clean Beauty y sont présentes. C’est donc l’occasion de découvrir ces marques méconnues du grand public. Certaines sont positionnées haut de gamme à l’instar des produits capillaires Unique (d’origine scandinave), John Master Organics ou la marque de soin visage Saeve décodée dans cet article du blog…

shampoing clean beauty unique

Je me suis rendue dans cette boutique de cosmétiques et d’hygiène à l’offre large : des produits militants, des produits plaisir (Baïja), des produits premium, mais aussi des produits pour bébé, de la cosmétique solide, des cosmétiques pour homme ou de compléments alimentaires. L’équipe a conçu son propre label Les yeux fermés garantissant 0% de ces actifs à risque. Le personnel est bien formé et disponible pour répondre à toutes les questions, notamment sur les ingrédients bannis que sont les parabènes, les sels d’aluminium, les perturbateurs endocriniens, les sulfates et silicones suspectés. Des animations nombreuses sont proposées pour faire vivre une expérience atypique : barbier, bar à coiffures, diagnostic beauté (peau ou cuir chevelu), institut de beauté en sous-sol. 

Le label Les yeux fermés

Mon avis : une démarche pionnière, mais la présence de marques de maquillage conventionnelles perturbe

En effet, aux côtés des marques bio (Weleda…) et des marques militantes, on trouve dès l’entrée du magasin, on une offre de maquillage conventionnelle : L’Oréal Paris, Maybelline, Bourjois. Et même au fond du magasin les vernis Essie. Cela est très dissonant par rapport au concept de Clean beauty. Interrogées, les conseillères m’ont expliqué vouloir satisfaire toutes les demandes et il est vrai que l’offre maquillage clean est très limitée : Boho green, All Tigers pour des raisons de formulation. Difficile de trouver un vernis rouge sans ingrédient controversé.

Cette initiative mérite d’être saluée car elle permet d’éduquer, d’informer les consommateurs qui sont perdus entre les notions de cosmétique naturelle, de cosmétique green et de cosmétique clean, aux contours flous. Parmi les marques pionnières de la Clean Beauty aux États-unis, citons Drunk Elephant créée en 2013 (chiffre d’affaires de 150 millions de dollars) qui vient de se faire racheter par le géant des cosmétiques, le japonais Shiseido. Preuve supplémentaire de l’intérêt des grands groupes pour les petites marques indépendantes à l’agilité et aux parti-pris forts et visionnaires.

Boutique Sources 38 rue sainte Croix de la Bretonnerie 75004 Paris Métro Hôtel de Ville
Ouverte tous les jours de 11h à 20h 

Pharmacopée moderne: les cosmétiques Saeve la revisite version clean

Originaire d’Auvergne, cette jeune marque cosmétique Saeve propose des soins pour la peau en pharmacie en revisitant la pharmacopée avec les exigences d’aujourd’hui. À savoir la naturalité avec un taux d’ingrédients naturels élevé de 92% et une beauté clean éliminant tous les ingrédients issus de la pétrochimie controversés. Sans silicones, sans parabens, sans sodium laureth sulfate, ni phenoyethanol (aujourd’hui mis en cause par les autorités de l »ANSM cf cet article du blog), sans PEG ni huiles minérales. Bref, une formulation qui satisfera beaucoup d’entre nous. mais pas les plus militantes du bio ou du vegan cautionné par un logo. Au-delà des ingrédients, cette jolie start-up m’a séduite par ses textures et son storytelling autour de la sève de bouleau.

pharmacopée

La pharmacopée offre une incroyable richesse en termes de plantes et peut être modernisée

Revisiter la pharmacopée à l’aune des tendances cosmétiques, voilà ce à quoi s’est attelée la fondatrice de Saeve, Pauline Bony. Au coeur de sa marque, on trouve la sève de bouleau, un arbre présent sur les terres de son enfance. Dans les pays qui comptent beaucoup de bouleaux comme la Scandinavie, la Chine ou le Japon, la pharmacopée traditionnelle recourt à cet actif aux propriétés multiples. Anti-oxydant, anti-infectieux, drainant, détoxifiant, anti-inflammatoire… L’étude de la composition de la sève fraîche de bouleau révèle de précieux nutriments tels que des minéraux, des sucres, des acides aminés et de l’acide malique. C’est cette richesse qui lui confère des propriétés protectrices et régénérantes intéressantes pour la peau. La sève est associée dans l’ensemble des crèmes, sérums et soins de la gamme à un champignon bio, le chaga, issu également de la pharmacopée traditionnelle. Notamment à l’Est de l’Europe, c’est-à-dire en Russie, Chine, Corée et Japon qui vouent un culte aux champignons dans le domaine cosmétique. Ce champignon médicinal est lui aussi d’une grande richesse en nutriments, vitamines, flavonoïdes et enzymes. L’association de la sève et de ce champignon a fait l’objet d’un brevet dans l’axe anti-âge et l’axe anti-inflammatoire.

 creme clean
Le sérum et la crème Saeve à la composition clean

La modernisation passe également par le plaisir des textures pour ma routine Saeve

Je suis particulièrement sensible au parfum (agréable, ni trop fort, ni absent) et à la sensorialité des textures. Celles-ci glissent facilement sous les doigts pour une application aisée, non collante. Pour ma routine quotidienne, j’ai mixé deux lignes. Detox officinale pour le nettoyage ou démaquillage et la crème de protection quotidienne. Perfect Pisum pour un sérum éclat anti-taches. L’eau micellaire élimine facilement le maquillage léger que j’applique, y compris le liner ou le mascara.

L’eau micellaire Saeve presque naturelle… à 92%

Mon avis : La crème détox SPF30 ne blanchit pas la peau et ça, c’est un vrai point fort. Quant au sérum, sa texture fine pénètre rapidement dans la peau pour pouvoir appliquer facilement la crème après. Cerise sur le gâteau, de jolies illustrations ornent les packagings.
Et les prix proposés restent accessibles en pharmacie.
Eau micellaire détox en flacon 500 ml autour de 16€, la crème détox multi-défense autour de 25€ pour un tube de 40ml. Et enfin, le produit noble qu’est le sérum est vendu en stilligoutte version 30ml autour de 32€.
Plus de détail sur Saeve ici.