Soin des pieds: le savon noir inscrit au coeur du rituel La Sultane de Saba

À l’approche de l’été, j’ai envie de m’offrir un soin des pieds complet au savon noir, une pédicure à l’orientale. Car les pieds sont généralement les grands oubliés du printemps. Direction La Sultane de Saba, ces instituts au nom évocateur de dépaysement et dont les rituels intègrent souvent le savon noir, emblématique des soins à l’oriental. Un produit magique pour la peau. Originaire de la région d’Essaouira au Maroc, c’est une substance entièrement naturelle sous forme de pâte de gommage sans grain, végétale et huileuse. Elle est obtenue à partir d’un mélange d’huile et d’olives noires broyées, macérées dans du sel et de la potasse. Dès le XIXème, il était utilisé comme produit de dermatologie, il appartient désormais aux rituels de beauté marocains.

soin des pieds

Quelles sont les propriétés du savon noir pour le soin des pieds ?

Ce produit naturel est délicatement parfumé, doux et frais, très riche en vitamine E et convient à tous les types de peaux. Grâce à ses vertus hydratantes et exfoliantes, il adoucit et nourrit la peau en profondeur. Fait étonnant, il ne mousse pas mais devient crémeux dès qu’on y ajoute de l’eau. L’utilisation du savon noir est aussi conseillée pour les ongles. Il les blanchit et, dit-on, enlève les envies (potentiellement utile pour les ongles des mains).savon noir

Je confie mes pieds à Christophe qui, en ces temps de coronavirus, a choisi la double protection : visière + masque. Après les avoir fait tremper dans de l’eau chaude, il les essuie méticuleusement pour débuter le soin des pieds. Un soin complet qui passe par la coupe des ongles, leur limage et polissage, l’élimination des peaux mortes sur les talons  ou sous la plante des pieds. Mais aussi le soin des cuticules, comme pour les mains.  Un massage des pieds vient conclure le soin, avec quelques points de réflexologie plantaire qu’il commente. 

pedicure vernis

Passage à l’étape vernis avec pose de la base, puis application des 2 couches de vernis avant la touche finale du top coat. Toutes les teintes de OPI sont ici présentes en version semi-permanente ou classique. J’opte également pour le vernis classique car mes ongles de pieds sont particulièrement fragiles. L’offre dans la couleur rouge est particulièrement étoffée et j’hésite entre deux nuances très proches au nom évocateur du Brésil : The thrill of Brazil et Red hot RioEtape finale sous la machine pour accélérer le séchage. Mon avis : mes ongles ont une jolie forme, mes pieds revivent. La couleur est brillante et chaude. Génial, elle se marie avec beaucoup de tenues et sandales !  Conseil pratique : tentez de vous y rendre en tong, vous ressortirez plus vite sans compromettre pour autant la tenue de votre vernis.

la sultane de saba vincennes

Beauté des pieds à l’orientale + pose de vernis 48€. Compter 45 mn
La Sultane de saba Vincennes au 24 Rue Lejemptel. 01 48 08 19 09
Ouvert du lundi au vendredi de 10h30 à 19h30. Nocturne le jeudi jusqu’à 21h.  

 

Marques japonaises : la bio Ruhaku et la tech B.glen, test et avis

Nippophile, amatrice de l’art de vivre japonais, j’ai découvert deux nouvelles marques japonaises dans l’univers cosmétiques. La marque bio Ruhaku est la première marque à avoir entrepris la démarche de certification Ecocert pour la France. Une démarche à la fois ambitieuse et inscrite dans les tendances du moment. Elle valorise ainsi les actifs cosmétiques issus des feuilles de gettou, une plante originaire d’Okinawa. Quant à B.glen, elle mise sur la tech et sur le digital pour se développer en France et en Europe.

marques japonaises

2 marques japonaises cosmétiques, 2 approches très différentes : Ruhaku et B.glen

Ruhaku prône le respect de la nature, ses vertus et s’engage dans le bio à la française. En cela, elle fait montre d’une proximité avec les consommatrices désireuses d’engagement sociétal tout en offrant des produits de soin de grande qualité, la qualité japonaise. Car les femmes japonaises sont expertes en soin de la peau, elles adoptent une routine longue autour de 6 produits pour le visage et leur consacrent entre 30 et 40 minutes le matin (au final moins qu’en Corée où la routine de soin compte 10 étapes). Cette routine japonaise tout comme la coréenne se base sur le layering, l’application de couches successives.

rituel soin japonais

En termes de storytelling, la première de ces marques japonaises va puiser dans le secret de longévité des habitants de l’archipel d’Okinawa. Une île située à l’extrême sud-ouest du Japon surnommée l’île de la longévité en raison du nombre très élevé de centenaires (record mondial). En étudiant leur alimentation, les chercheurs ont identifié la plante de getto (ou gettou) dont les feuilles sont riches en polyphénol (reverastrol comme le raisin, mais à plus forte concentration). Au coeur de la marque Ruhaku, se trouvent les antioxydants provenant des feuilles de gettou, certifiées à la fois par l’ecolabel japonais JAS et par Ecocert. Une double certification bio française et japonaise. Quatre produits constituent la routine :

  • l’incontournable huile démaquillante ou cleansing oil chère aux Japonaises qui élimine en douceur tout maquillage ou impuretés,
  • la lotion hydratante qui prépare la peau au soin, 
  • le sérum anti-âge suivi de la crème de jour.

huile demaquillante

lotion et serum

creme ruhaku

Pour respecter le rituel japonais, je vous conseille de procéder à un double nettoyage : huile + savon, et d’insérer un auto-massage après l’application du sérum. Un massage de plus de 5 minutes du bout des doigts du milieu du visage vers l’extérieur pour bien drainer les toxines lymphatiques et stimuler les 40 muscles faciaux. Il aide à la fois à faire pénétrer le sérum tout en améliorant l’élasticité de la peau.
Mon avis sur ces produits : j’ai apprécié leurs belles textures et ai été surprise par la puissance du parfum véhiculé par la plante de Gettou. En effet, les Japonaises ne recherchent pas les parfums puissants pour ne pas incommoder leurs voisins et voisines. Mon coup de coeur, c’est l’huile démaquillante, très efficace sur le mascara et l’eye-liner. Après avoir massé la peau avec des mouvements circulaires durant 1 à 3 minutes, elle laisse la peau très douce. Prix de vente entre 35€ et 49€ selon les produits.

b-glen

B.glen mise sur le tech et le digital

Depuis 2000, cette marque s’inspire du rituel japonais, le Saho ou l’art du layering, mais elle est mâtinée d’une touche californienne pour la recherche. Dans la formulation, elle emprunte beaucoup à la cosmétique traditionnelle issue de la pétrochimie et du monde pharmaceutique et des nanotechnologies. Avec pour maîtres mots : délivrance, diffusion et ciblage comme pour les médicaments.

tech japonais

Sa technologie brevetée, le QuSome est un procédé qui encapsule les actifs et assure leur pénétration et leur diffusion. C’est une génération plus récente que les liposomes des années 90. Ces nanocapsules mesurent seulement 70 à 150 nanomètres pour une meilleure pénétration et une meilleur protection des ingrédients. La marque a également adopté une démarche de vente originale. 100% digitale, sans aucun point de vente physique au Japon comme en France et surtout un système d’abonnement sans contrainte. Puisqu’il peut être suspendu à tout moment. Un système qui plait beaucoup au Japon où la qualité des livraisons est exceptionnelle. La marque ne s’y est fait connaitre que par les réseaux sociaux et le bouche à oreille. Elle offre une disponibilité totale de ses conseillers 24h sur 24, 7 jours sur 7. Comme les Kombini, ces supérettes japonaises ouvertes tous les jours quelle que soit l’heure et où on se trouve.

layering serum

Construction de gamme : ces 2 marques japonaises proposent une vision simplifiée du layering aux Occidentales. B.glen, ce sont 5 produits : le Clay Wash pour le nettoyage, suivi de la lotion anti-âge, du sérum et de la crème hydratante ou anti-âge à faire suivre d’une protection UV. Avis : j’ai préféré le Clay Wash, un nettoyant doux à l’argile que j’applique le matin sous la douche et dont j’apprécie autant la texture que le tube au soft touch. En revanche, le C serum, sérum à base de Vitamine C pure (ascorbic acid) m’a dérangée par sa texture chaude et son premier ingrédient le propylène glycol, souvent décrié. Il est peu adapté aux périodes chaudes. Prix autour de 60€ pour chaque produit, mais possibilité d’achat de coffret découverte en travel size à 25€ environ.

 japonaise

Ruhaku illustre les tendances de la J-Beauty : naturalité, expertise ou savoir-faire ancestral et modernité. Privilégiant une vision holistique et clean, à la différence de la K Beauty avec sa forte dimension ludique. Le boom des cosmétiques naturels et bio se confirme au Japon. Car il répond à la quête d’authenticité des consommateurs asiatiques plus exigeants aujourd’hui. La gamme Ruhaku est en vente dans les concept-stores pointus tel Happy Folk, 64 boulevard Voltaire ou chez Mademoiselle Bio. Et sur le web. b.glen sur son site e-commerce www.bglen.fr 

Vous pourriez aimer lire certains articles du blog dédiés au bien-être au Japon comme le soin signature Clé de peau de Shiseido ou encore le head spa, massage crânien découvert à Tokyo . À Paris, vous pouvez également découvrir une autre marque typiquement japonaise, Makanai décodée dans cet article du blog.

Douche : routine gel et lait Joy de Dior, avis sur ces nouveautés

Rituel de purification au quotidien, le moment de la douche est un moment pour soi. Ce starter du matin me projette de façon agréable dans la journée à venir. Car c’est aussi un plaisir intense et parfumé avec le nouveau gel douche Joy de Dior à passer sous une pluie fine et chaude au printemps, puis tiède en été. Découvrons ensemble ce nouveau rituel olfactif composé du duo gel douche et lait corporel, nouvelles déclinaisons du parfum Joy de Dior. Incarné par l’actrice Jennifer Lawrence, ce parfum et sa publicité sont décodés dans cet article du blog.

gel douche Dior

Duo gel douche et lait Joy Dior, un plaisir olfactif et sensoriel au quotidien

Démarrer sa journée avec le gel-douche au parfum enveloppant et explosif, fait partie intégrante de ma nouvelle routine corps. Il offre, en effet, une explosion florale qui vivifie les sens, boostée par les senteurs d’agrumes avec la bergamote et la mandarine en tête. Je le fais suivre par le lait pour le corps Joy, une fine émulsion qui apporte instantanément fraîcheur et volupté. Ses notes et sa texture fine proposent une caresse sensorielle et olfactive qui enveloppe et réconforte la peau comme l’évoque cette fleur ci-dessous. Elle dépose un voile hydratant à la senteur fleurie, lumineuse et intense aux accents multiples.

Ces déclinaisons fort réussies du parfum Joy présentent un sillage lumineux et intense pour partir le matin du bon pied. Elles sont l’oeuvre du parfumeur maison, François Demachy. Elles réinterprètent le parfum originel Joy en s’adaptant au support gel douche et au support lait pour le corps.
Mon avis : j’aime particulièrement la touche finale apportée par le santal lacté et le cèdre qui twiste ce parfum éminemment fleuri. Fleuri de blanc et de rose puisque le jasmin et la rose s’inscrivent au coeur de cette composition olfactive. Un exercice particulièrement délicat puisque Joy version Dior est un parfum multi-facettes et que les supports gel douche ou émulsion lait ont tendance à n’en valoriser que certaines et à étouffer d’autres. J’ai également observé que lorsque je prends ma douche le soir, je découvre ou peut-être suis-je plus sensible à d’autres facettes de ce parfum, à des notes plus réconfortantes. Enfin, la qualité des packagings et notamment les capots filetés transforment ce rituel en un moment luxueux.

rituel bain Dior

Nouveautés pour la douche et le bain Dior

Gel douche et lait pour le corps Joy de Dior en vente en parfumerie et dans la boutique dédiée aux parfums de Dior, sise 326 rue Saint Honoré. Flacons de 200ml autour de 50 à 56€.
Pour un bien-être et une détente profonds, vous pouvez également adopter le gel douche dans un bain de fleurs en écho aux senteurs florales.
bain

Cultissime, le coton à démaquiller Demak’up innove encore

Depuis 30 ans, le coton à démaquiller s’installe en bonne place dans notre salle de bains, notre trousse de toilette ou notre trousse de voyage. Incontournable le matin et le soir, il adopte deux formats : le disque ou l’ovale chez Demakup, en carré chez d’autres.

coton-demakup

Des formats en fonction de son utilisation : nettoyage au disque le matin à l’aide d’une lotion pour éliminer tous les déchets produits par nos cellules la nuit. Et oui, c’est le moment où les cellules cutanées sont le plus actives et se régénèrent. Le jour, elles se défendent contre les agressions et l’oxydation. La nuit, opération détox et régénération. Donc, le matin, un grand coup de balai s’impose pour éliminer toutes les impuretés et cellules mortes. D’ailleurs, regardez l’état et la couleur de votre coton les matins d’été quand vous avez bronzé la veille. Régime intensif nocturne de détox. C’est un moment privilégié de purification et le parfum de votre lotion nettoyante joue un rôle majeur de plaisir dans cette phase. Pour ma part, j’aime que ma lotion soit légèrement astringente pour resserre les pores et afficher un grain de peau plus fin et plus frais.

demakup-disque-et-ovale

Quant à la soirée, la forme et le nombre de coton à démaquiller sont fonction de l’importance et de l’intensité du maquillage adopté, la forme ovale plus généreuse s’y prête bien.  Cette étape du démaquillage fait partie intégrante du rituel de préparation au sommeil. Les gestes de démaquillages sont à la fois plus lents, plus doux pour bien enrober le maquillage et en éliminer toute trace. Je vous conseille un éclairage assez doux, mais surtout un produit de démaquillage efficace comme l’eau micellaire Créaline ou le lait démaquillant si il y a beaucoup de gras à éliminer. En cas de maquillage des yeux waterproof (mascara par exemple), une lotion démaquillante adaptée comme Cils Demasq de Gemey s’impose. Pour ne pas avoir à trop frotter cette zone ultra-fragile que constitue la paupière. Bien sûr, la forme et la texture du coton joue un rôle important.

Pourquoi le coton Demak’up est-il mon fidèle allié ?

A la différence des cotons de marque distributeurs, ils ne boulochent pas, ne laissent aucune particule de coton sur la peau et surtout, ils facilitent et accélèrent le démaquillage.  Ils offrent une vraie sensation de confort et la nouveauté Cocoon en est parfaitement l’illustration. Avec sa texture 3D molletonnée. fini les croisillons du nid d’abeille (les adeptes de demak’up Expert comprendront), voici maintenant les stries en volume sur une face pour l’étape du démaquillage. La seconde face du disque ou de l’ovale, quant à elle, est lisse pour une finition tout en douceur. Des nouveautés Demakup à paraitre dès la rentrée de septembre. Prix accessible, environ 1,99€ pour le paquet de 52 ovales à démaquiller ou de 85 disques à démaquiller. Plus de détails sur le site demakup.fr.
En revanche, je suis beaucoup moins adepte des lingettes car je trouve qu’elles ne laissent pas la peau aussi nette. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Autre élément de réassurance au-delà de la position de leader qu’occupe Demak’up, c’est aussi son appartenance au groupe SCA spécialiste du coton et du papier (la marque Lotus lui appartient également). Des métiers qui nécessitent à la fois une expertise multi-sensorielle, mais aussi un engagement dans le développement durable !

Bresil : les diktats de beauté inspirent à L’Oréal ses innovations capillaires

Parce que le Bresil est à la fois un pays où règne la diversité, mais aussi des stéréotypes forts, ce pays est source d’innovations et de croissance pour L’Oréal. Très exigeante et grosse consommatrice de produits de beauté, la femme brésilienne se focalise sur ses cheveux et sur sa silhouette en réponse à des diktats très stéréotypés au Brésil. La beauté brésilienne répond à des normes sociologiques différentes des autres continents, des normes où dominent une vision séductrice de la femme construite par les telenovelas dans une posture atypique pour nous occidentales, puisqu’elle séduit de dos par ses cheveux et ses courbes. De fait, elle investit du temps et de l’argent pour prendre soin de ses cheveux et de ses formes en pratiquant  des rituels de beauté et beaucoup d’exercice pour rester ferme et musclée. Décodage des pratiques, attentes et sociologie du Bresil en termes de beauté, grâce aux informations transmises par le Groupe L’Oréal lors d’une réunion de blogueuses.

L'icone brésilienne Gisele Bündchen des années 2000
L’icone brésilienne Gisele Bündchen des années 2000 : à gauche vision européenne, à droite brésilienne.

Une vision de la beauté hygiéniste, perfectionniste et des attentes d’efficacité immédiate.

L’idéal de beauté brésilien véhicule l’alliance paradoxale du naturel et de la perfection. Un idéal qui séduit bien au-delà du Brésil. C’est l’image de la beauté naturelle, une femme à la plage exhibant de beaux cheveux et des formes parfaites, obtenues par une pratique assidue de la salle de sport ou de sport à la plage. Ce qui est intéressant, c’est l’évolution du stéréotype de la beauté brésilienne à l’occidentale incarnée par Gisele Bündchen dans les années 2000 à une beauté plus métissée, plus diversifiée, en phase avec la société brésilienne véritable creuset multi-ethnique. Une émancipation par rapport à l’élégance européenne qui illustre la maturité économique et sociale du Bresil.

Les nouveaux codes de beauté au Brésil
Les nouveaux codes de beauté au Bresil

Pour atteindre cette perfection, les femmes au Bresil, même jeunes n’hésitent pas à recourir à la chirurgie esthétique et notamment aux injections pour obtenir un résultat instantané. Le Brésil est le premier pays sur le marché de la chirurgie esthétique au monde. Un marché cosmétique en croissance porté par une vision de la beauté hygiéniste : 2ème marché mondial en parfum, déodorant, 3ème en soin du corps et de la beauté solaire : 2ème marché en soins solaires et vernis à ongles et 4ème en capillaires. Source BMS full 2013.

Un rituel capillaire sophistiqué au Bresil

Si les asiatiques et tout particulièrement les Coréennes possèdent la routine visage la plus sophistiquée, ce sont les Brésiliennes qui remportent la palme de la routine capillaire la plus élaborée, elles utilisent 4 à 5 produits par semaine et au quotidien au minimum 3, à savoir le couple shampoing et après-shampoing plus crème démêlante, et très souvent un sérum réparateur.  Plus le traitement hebdomadaire : masque traitant, huile capillaire…Sans compter l’investissement coiffeur incontournable pour le lissage brésilien ou pour la coloration. En s’y rendant toutes les 2 semaines, la femme brésilienne consacre une grande partie de son revenu à ses cheveux, ainsi un lissage coute environ 100 reais, soit le septième du salaire moyen au Bresil.

A la fois experte et exigeante dans le domaine capillaire, la femme brésilienne présente une variation infinie de nature de cheveux. Elle est de plus confrontée à de multiples problèmes : dessèchement et fragilité des cheveux, casse des cheveux, frisage et volume intempestif en raison de la forte humidité dans l’air, transpiration du cuir chevelu. Pour un groupe comme L’Oréal, le Bresil est le pays « torture-test » dans le domaine des soins capillaire. C’est aussi une formidable opportunité pour lancer des innovations à portée mondiale. Par exemple : trouver des molécule sélectives pour ne traiter que les zones abimées sans graisser le cuir chevelu et ce, avec une efficacité immédiate pour satisfaire les exigences de la consommatrice brésilienne. Et parce que la femme au Brésil n’oppose pas nature et science, L’Oréal explore les possibilités offertes par les plantes traditionnelles et exploite les actifs de la bio-diversité brésilienne. Voici quelques lancements exploitant ainsi le murumuru sous les marques L’Oréal Professionnel et Fructis. Ou encore le babassu biologique, un ingrédient issu d’un grand palmier du Maranhao en Amazonie sous la marque Matrix. Un levier supplémentaire dans le développement durable.

shampooing-soin-capillaire-Oreal-Bresil

masque-babassu-Matrix-Bresil

Pour plus de détail sur le partenariat autour du murmuru au Brésil, voir le site L’Oréal ici. Autre innovation majeure pour les cheveux fins, je vous conseille de lire ce post du blog sur Fibralogy de la marque L’Oreal Elsève.

 

Brillance & grand luxe pour nos cheveux, les huiles de Kerastase Elixir

Surfant sur la vague des huiles capillaires et du succès de l’Elixir, Kérastase complète la ligne Elixir Ultime avec trois nouveaux produits, shampoing, pré-shampoing et serum aux huiles précieuses. Tous offrent une expérience grand luxe, ultra-sensorielle et professionnelle. Tout comme ceux lancés en 2012, ce trio de produits est la future star des salons de coiffure. Un protocole de soin a même été conçu pour sauver les cheveux abimés. Idéal par ces temps de froid et les contrastes de température qui malmènent nos cheveux. Idéal également en cette période de fêtes pour sublimer la chevelure.

visuel-Kerastase-ultime

Au coeur de ces formules, les huiles précieuses constituent une grande innovation, le oil blending.

Si l’assemblage a conquis ses lettres de noblesse dans le cognac avec le blending sur lequel Hennessy communique beaucoup, il est est ici de même avec les 16 huiles précieuses, sélectionnées, dosées, assemblées avec la plus grande expertise pour réunir tous les bénéfices attendus : brillance, souplesse, nutrition, facilité de coiffage, légèreté… Tout ce dont rêvent les cheveux abimés ou malmenés. Au-delà de leur efficacité, ces huiles – abricot, raisin, noix ou rose entre autres- évoquent sensualité, plaisir, confort, parfum et beauté. Les textures et leur couleur aux reflets dorés sont sublimes pour que l’expérience de ce trio soit unique.

trio-Kerastase-elixir-ultime-huiles

Un rituel Elixir de trois produits, une gestuelle luxe pour une meilleure efficacité soin et brillance.

3 étapes comme le Basic 3 temps de Clinique, mais cette fois-ci pour les cheveux.
1 Je prépare mes cheveux au shampoing avec le baume Metaorph’oil pour les longueurs et les pointes, c’est-à-dire les zones du cheveu les plus abimées. Son rôle est de démaquiller la fibre capillaire de tous les résidus et impuretés qui s’y collent, c’est une expérience très sensorielle puisque ce baume-gelée se transforme en lait au contact de l’eau comme beaucoup d’huiles démaquillantes visage. Une fois rincé, il enrobe les longuets et pointes d’un léger film protecteur.
2 Je shampooine avec cette version Rolls pour cheveux secs à base d’huiles de coriandre et coco + beurre de karaté, un shampoing au parfum luxueux et envoûtant qui vous plonge dans l’univers des mille et une nuits, voyage onirique. Le shampoing existe désormais en 2 versions : cheveux fins à normaux ou cheveux épais.
3 Je répare mes pointe avec le sérum solide, une nouvelle galénique combinant 15 huiles dont les mythiques argan, carthame et hélianthe. Tout comme le parfum a sa version nomade avec la concrète, le sérum ici est proposé en version nomade avec cette texture solide, qui fond sous les doigts pour une application ciblée qui éclaire les longueurs ou points. Avec cette ligne Kérastase Elixir Ultime, hair care is GOLD, pour reprendre le slogan de Dior J’adore.

kerastase-elixir-1 Mon avis : des formules ultra luxe pour les cheveux secs ou abimés, des textures et des parfums envoutants et voluptueux. Le bémol : une approche packaging très bling bling, la version luxe du Moyen Orient.

Opération du moment Les jours Sublimes : Diagnostic cheveux et rituel de soin Kerastase offert jusqu’au 15 février. Invitation personnelle à télécharger sur www.jourssublimes-kerastase.fr

Ligne capillaire Kérastase Elixir ultime, shampoing 250 ml 24€,  baume préprateur 150ml 32€ et serum solide 32€.
En vente dans les salons agréés Kérastase. Plus de détails sur le site de la marque Kerastase et son e-shop .

Tendance de fond en beauté, les huiles sont au coeur de nombreux lancements beauté décrits dans cet article du blog et notamment la première huile à lèvres d’Yves Saint Laurent,une toute nouvelle galénique dans l’univers des rouges à lèvres, sortie janvier 2015.

Je vous souhaite à tous un bon réveillon et une excellente année 2015 !!!