Running: Veja étend son offre à la chaussure de sport

La marque de mode écoresponsable au V bousculait les codes du marché en lançant il y a 3 saisons un premier modèle de running écologique. Aujourd’hui l’un des grands noms français de la mode engagée Veja élargit son offre en proposant un autre modèle composé à 62% à partir de matériaux recyclables. Décodage de la success story de cette love brand et de sa stratégie de diversification.

chaussures running veja

Depuis 2004, Veja est une marque de sneakers engagée pour la planète, innovant pour remplacer le cuir

Ses 2 fondateurs, Sébastien Kopp et François-Ghislain Morillion, se sont inspirés du succès de la marque américaine Patagonia, parangon de la marque écoresponsable, pour créer Veja. Surfant le succès croissant des sneakers, ils se sont concentrés des années durant sur la sneaker urbaine en explorant les alternatives au cuir. Cette marque militante y a consacré l’ensemble de ses investissements, délaissant le business classique des marques de mode s’appuyant sur la publicité pour se faire connaitre. Un part-pris fort, avant-gardiste qui leur a permis de se démarquer de la concurrence et de créer une belle réputation auprès des Millennials et des jeunes consommateurs.

Diversification osée, Veja s’attaque au marché du running en 2019

Un marché dominé par les grands équipementiers sportifs que sont Nike, Adidas, Puma… Un marché qui nécessite de maîtriser confort et technicité pour satisfaire non seulement les coureurs du dimanche, mais aussi les semi-marathoniens. En lançant en septembre 2020 son modèle Condor, Veja créait la première running post pétrole. Un modèle fabriqué au Brésil conçu pour les adeptes du jogging dominical jusqu’aux semi-marathoniens. Au-delà de la technicité nécessaire, cette chaussure de sport s’appuie sur la volonté durable et le savoir-faire écoresponsable de la marque. Veja voulant s’affirmer comme un acteur pérenne sur le marché du sport, lance cette année un second modèle davantage écoresponsable. Son engagement dans le développement durable tout comme son expertise technique ont été salués au salon du sport de Munich en 2020. La marque a été ainsi récompensée par un Ispo Award. Sa démarche engagée a su séduire et convaincre quelques 200 revendeurs de par le monde, notamment en Allemagne et au UK.

running veja
Le nouveau modèle de running Veja

Son nouveau modèle, Marlin, met l’accent sur les matériaux recyclés ou biosourcés tout en progressant sur le confort de l’accueil du pied. C’est un véritable patchwork en termes de matériaux: ceux produits à partir de bouteilles plastiques recyclées pour la tige et la doublure intérieure. Mais aussi une semelle intermédiaire composée à 60% d’un matériau issu de la canne à sucre. Ou encore une technologie d’amorti faisant appel à 30% de latex naturel du Brésil et 70% de latex synthétique. Enfin une semelle extérieure intégrant 32% caoutchouc d’Amazonie, 33% de déchets de riz, 7% de soja  et 3% d’huile de palme. Au total, le modèle est composé à 62% de matériaux responsables.

Transparence et collaborations pérennisent la marque

La jeune marque de baskets écologiques a su anticiper les attentes des jeunes en investissant les réseaux sociaux et en jouant la carte de la transparence et du commerce équitable. Veja compte ainsi une communauté de 644K followers sur Instagram. Elle signe également des collaborations avec des marques influentes telles Rick Owens ou la marque chinoise Icicle pour élargir sa notoriété et sa visibilité au-delà des frontières.

collab veja x icicle

Preuve de sa désirabilité, elle figure au palmarès des marques de baskets pour hommes les plus populaires sur Lyst. Au-delà de la provenance des matériaux utilisés, Veja adopte une grande transparence sur son site internet. Ainsi, une page du site intitulée Limites est dédiée aux obstacles rencontrés par les collaborateurs pour atteindre leur idéal de responsabilité. La success story s’illustre également dans les chiffres : 65 millions d’euros en chifres d’affaires pour l’année 2019, 3 millions de paires de baskets vendues depuis le démarrage, 60 000 paires de running.

Au-delà de son périmètre d’action, Veja influence de grandes marques

La jeune pousse activiste a su piquer la curiosité des grands acteurs. Sa démarche écoresponsable inspire certaines initiatives récentes de Adidas tel le projet de chaussures recyclées Future.craft.loop.
Vous pourriez aimer lire l’article dédié au luxe durable avec la basket vegan de Hugo Boss.

Green Beauty, Blue Beauty: les couleurs de la cosmétique engagée

La crise sanitaire aura accéléré l’émergence d’une cosmétique engagée que ce soit dans la Green Beauty en prenant des engagements pour le développement durable. Que ce soit dans la Blue Beauty en privilégiant le respect et la préservation des océans. Les consommateurs attendent aujourd’hui des marques de beauté qu’elles créent du sens, qu’elles choisissent un purpose, une mission à l’instar du pionnier, le groupe Rocher. Aux côtés de nombreuses jeunes marques ou de start-ups cosmétiques, de grandes marques internationales se mettent à communiquer sur leurs engagements. Garnier, Clarins, Chanel précisent leurs actions dans le domaine écologique ou caritatif.

green beauty
© Sabine Villiard

Désormais marque Cruelty Free, Garnier clame son engagement dans la Green Beauty, une beauté plus durable.

Parce que Garnier s’est retirée depuis quelques années du marché chinois, elle est la première marque du Groupe L’Oréal à se revendiquer mondialement Cruelty Free. Pour obtenir cette certification, la marque cosmétique a du faire vérifier pas moins de 3000 matières premières auxquelles elle recourt dans ses formules auprès de 500 fournisseurs. Parallèlement, Garnier communique sur sa ligne de cosmétique bio et le shampooing solide Ultra Doux pour ancrer son image dans la Green Beauty. Un concept aujourd’hui flou, aux contours qui oscillent entre les produits certifiés bio, l’intégration du développement durable dans le cycle de développement du produit avec l’utilisation de plastique recyclé ou recyclable. Mais, un concept attractif, qui donnent un sens supplémentaire à la cosmétique, un supplément d’âme qui séduit les jeunes générations Y et Z.

La Blue Beauty concentre ses efforts sur le respect des océans, un engagement prôné par Ren Skincare, Laboratoires Biarritz.

Ces marques cosmétiques mettent l’accent sur l’abandon du matériau plastique et sur la sélection rigoureuse d’actifs et ingrédients cosmétiques non suspectés de nuire à la faune et aux coraux des océans. À l’instar de certains filtres solaires. Quant au plastique, il est fortement critiqué car c’est un dérivé du pétrole, au coût environnemental élevé, compliqué à recycler. On estime que 5 à 12 millions de tonnes de plastique polluent les océans chaque année. Une ressource fondamentale pour l’équilibre de notre planète. L’industrie cosmétique est un contributeur notable de la crise du plastique. Elle produirait plus de 120 milliards de packaging selon le groupe Zero Waste. Des packagings en majeure partie en plastique. Au-delà du discours, il importe également que ces cosmétiques soient efficaces et agréables à utiliser. J’ai ainsi testé le stick lèvres solaire des Laboratoires Biarritz, Un stick lèvres fort utile en ce moment quand elles sont exposées à un soleil qui darde et à un vent froid qui les dessèche. Sans compter l’été quand on fait du bateau, ou l’hiver du ski. Un coup de soleil sur les lèvres, c’est vraiment très douloureux ! La texture de ce produit solaire est légèrement teintée pour offrir un niveau de protection plus élevée (SPF30). En effet, les pigments exercent une action protectrice face aux rayons UV. De fait, il faut veiller à bien l’étaler. Mais il se laisse rapidement oublier sans arrière-pensée. Puisqu’une étude indépendante a montré aucun impact sur les coraux, les micro-organismes marins ou les algues.

Baume à lèvres – Mer et montagne – Laboratoires de Biarritz – 15ml – 10,90€

Quant à la marque britannique Ren, elle a tôt pris le virage de la lutte anti-plastique en modifiant ses packagings pour adopter du plastique recyclé. (cf article du blog). Sa démarche est d’autant plus intéressante qu’elle a rallié à cette cause d’autres marques : Caudalie, Herbivore… En assumant une plus grande responsabilité environnementale dès l’éco-conception et tout au long de la chaîne logistique, les marques de beauté construisent une relation plus émotionnelle avec les consommateurs. En renforçant leur confiance, elles créent plus de fidélité.

Longévité et économie circulaire: Aigle, Petit Bateau…

En choisissant de communiquer sur la longévité des vêtements, leur transmission, leur revente en seconde main, Aigle et Petit Bateau adoptent une même posture. Les deux marques mettent ainsi en exergue la qualité, la résistance et la durabilité de leurs vêtements. Tout en répondant à une aspiration croissante des consommateurs : l’économie circulaire. La marque centenaire Aigle ouvre un nouveau chapitre avec sa publicité empreinte d’esprit et d’émotion qui nous rappelle bien des souvenirs d’enfance. Un ton juste pour s’identifier dans ce film qui est relayé par une opération digitale sur les réseaux sociaux.

longevite pub Aigle

Aigle surfe sur l’émotion, l’enfance et la longévité de ses vêtements

La marque Aigle nous conte une histoire de transmission poétique, de temps qui passe, de sortie d’enfance avec pour fil rouge une doudoune jaune. La marque connue de plusieurs générations réussit ainsi à se faire aimer sans baratin inutile. La jeune héroïne convoite la doudoune jaune de sa grande sœur. La petite fille l’essaie à plusieurs âges de sa vie. Sans être à sa taille… Et puis, un jour, ça y est, le truc en plumes lui va comme un gant… C’est alors que la grande sœur quitte la maison… En léguant à la petite blonde, la doudoune, avec, dans la poche, un petit mot, « prends en soin ». Un pitch qui souligne la longévité, la durabilité du vêtement reprises dans la signature Pour tous les temps, et pour longtemps. Aigle et son agence Rosapark mettent ainsi l’accent sur la seconde vie des vêtements. Une proposition cool et responsable.

De plus, parallèlement au film, Aigle propose sur Instagram un jeu concours permettant d’écrire un petit mot à son frère ou à sa soeur de coeur… afin de gagner des articles Aigle grâce à une tribu d’influenceurs triés sur le volet. Histoire de cultiver le lien familial en cette période compliquée qui nous isole les uns des autres. La famille ayant longtemps été au coeur du territoire publibitaire de la griffe Aigle.
Lors du Black Friday, Aigle avait annoncé la fermeture de son site de vente Cette décision avait pour objectif de mettre en avant “Second Souffle”, nouvelle rubrique du portail spécialement dédiée à la revente de pièces d’occasion. Elle permet aux clients de retourner des vêtements, chaussures et accessoires pour leur permettre de s’inviter dans une nouvelle garde-robe.
En outre, depuis le 16 décembre, le portail de vente de déstockage VeePee propose à ses clients de renvoyer leurs produits Aigle usagés en l’échange de bons d’achat à valoir chez Aigle. Une opération baptisée “Re-Cycle”. Deux initiatives pour encourager un mode de consommation plus raisonné et sensibiliser les consommateurs à l’économie circulaire. Quant aux lieux de production, le bottier limite le Made in France à ses bottes les plus iconiques, historiques et chères
.

seconde main aigle revente

Pionnière, Petit Bateau offre une seconde vie aux vêtements depuis 2017 pour souligner leur résistance.

Des vêtements bien pensés, offrant une grande liberté de mouvements aux enfants et une longévité prouvée. En s’inspirant des pratiques des mères de famille : transmission au sein de la fratrie, don ou revente entre amies. La Marque est en effet pionnière sur le marché de la seconde main avec « Les Occasions » de l’Application Petit Bateau lancée dès 2017 où les clientes fidèles se revendent entre elles les vêtements de leurs enfants devenus trop petits. Petit Bateau entend ainsi favoriser l’économie circulaire en promouvant la longévité de ses produits.

Géré en interne, ce nouveau service digital de revente permet aux clients de fixer librement leurs prix.

resistance longevite Petit Bateau

Petit Bateau privilégie l’éco-conception avec des matières responsable à la faible empreinte carbone.

La marque du groupe Yves Rocher propose aussi des collections éco-conçues qui ont un faible impact sur la planète lors de leur entretien comme le lin, l’utilisation de polyester recyclé. Ainsi 100% de la collection naissance est en coton biologique. Le recyclage d’une partie des produits (matières issues de la coupe des vêtements) sert à créer des isolants dans le Bâtiment et des rembourrages dans l’Automobile. L’accent est mis sur les enfants

En quête d’une mode plus durable et moins polluante pour la planète, mais aussi moins onéreuse, les consommateurs se tournent vers des plateformes qui proposent des vêtements, chaussures et accessoires d’occasion, obligeant la plupart des marques à repenser leur offre. Eram, Jacadi, Globetrotter, Bocage, Patatam, Ba&sh, JM Weston… Longue est la liste des enseignes à avoir récemment dévoilé leurs ambitions pour la seconde main, qui fait de manière croissante l’objet de shop-in-shops dédiés sur leur site e-commerce. Et des marketplaces comme Zalando et La Redoute avancent également leurs pions.
Évalué entre 30 et 40 milliards de dollars (25 à 34 milliards d’euros), soit environ 2% du poids total du secteur mode et luxe, le marché mondial de la seconde main devrait croître de 15 à 20% par an au cours des cinq prochaines années, selon un rapport remis en septembre par le cabinet BCG .

Ecolo… responsable, recyclage : le Quizz Miss Beauty

ecolo

ÊTES-VOUS ÉCOLO-DISCIPLINÉE ?

Petit questionnaire pour savoir à quelle catégorie d’écolo vous appartenez :

1/ Quand vous vous lavez les dents :

A : Vous faites mousser un maximum le dentifrice « super dents blanches » dans un bruit rassurant de chutes du Niagara.

B : L’haleine fraîche et les dents brillantes, vous culpabilisez un maximum car vous vous rendez compte que vous auriez dû fermer le robinet !

C : Vous fermez le robinet.

2/ Quand vous faites vos ablutions (j’aime bien ce mot)

A : Vous profitez d’un bain chaud aux huiles essentielles avec des bougies so romantiques !

B : Vous faites couler un mini-bain juste pour y délasser vos orteils…et avec des bougies quand même !

C : Vous prenez une douche tonique, mais sans les bougies car avec la buée sur la vitre de toute façon ça sert à rien vous les voyez même pas …

3/ Le tri sélectif :

A : Vous bourrez au maximum votre sac poubelle sans faire le tri, d’abord parce que vous avez la flemme de le descendre plusieurs fois et deuxièmement parce que vous n’y comprenez rien au tri sélectif… La poubelle pour le verre chez vous c’est noir et chez votre mère c’est vert ! Mettez-vous d’accord ok ?

B : Bon alors dans la poubelle jaune je mets tous les emballages carton, dans la noire, le verre… mais mon pot de crème à l’acide hyaluronique 30% de rides en moins en 3 ans …je le mets euh…dans la poubelle verte ? Jaune ? Noire ? Je sais pluuuus !

C : Je descends mes poubelles déjà triées chez moi sans me tromper, grâce au petit livret fourni par ma ville !

4/ le recyclage :

A : Je me jette sur la dernière version du : « robot cuisine tout et beaucoup mieux que moi » 

B : Je me jette sur la dernière version du : « robot cuisine tout et beaucoup mieux que moi » et je donne l’ancien qui cuisinait DÉJÀ bien mieux que moi à ma meilleure amie. Pas de gâchis !

C : JE NE ME JETTE PAS sur la dernière version du : « robot cuisine tout et beaucoup mieux que moi » et j’apprends à cuisiner …tant pis pour ceux qui vont déguster (si je puis dire).

RÉSULTAT de ce questionnaire hyper pertinent : 

1/  Si vous avez répondu une majorité de A : 

Alors là les bras m’en tombent ! Vous êtes écolo-IRRESPONSABLE, écolo-ÉGOÏSTEécolo-CATASTROPHIQUE !

2/ Si vous avez répondu une majorité de C :

Les mots me manquent pour vous féliciter ! Vous êtes écolo-RESPONSABLEECOLO- ADMIRABLEécolo…tellement disciplinée !

3/ Et enfin si vous avez répondu une majorité de B :

Vous êtes COMME MOI ! et la plupart d’entre nous finalement … Vous êtes écolo-BONNE VOLONTÉ, écolo-BIEN INTENTIONNÉEécolo-comme vous pouvez !

Alors pas de culpabilité exagérée, croyez-moi un petit effort de chaque jour est déjà bien préférable à tous les beaux discours ! Vous allez y arriver et vos petits enfants vous diront Merci !

Babette KOENIG
Semaine de la réduction des déchets, du 16 au 24 novembre 2019

J’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog la rubrique illustrée « Humeur Miss Beauty », un trait d’humeur pour croquer nos comportements, pas toujours exemplaires. Alors faites un geste pour notre planète en cherchant à réduire vos déchets et à mieux consommer ! Adoptez de nouveaux réflexes – recyclage des capsules de café, compost, consommer local et de saison – pour scorer sur ce quizz.  Chacune se retrouvera sûrement dans ces illustrations et ces chroniques d’humeur … Un rendez-vous mensuel signé par Babette Koenig styliste-illustratrice.

Avis aux beautistas qui pourraient se reconnaître sous les traits de Miss Beauty, vous pourriez également aimer ses précédents traits d’humeur: La rentrée 2019 ou L’heure d’hiver

Plastique & cosmétique: REN veut respecter la planète et la peau

Sensibilisés par les media aux problèmes environnementaux dus au plastique, nous sommes de plus en plus vigilants sur les contenants en plastique, mais aussi sur le suremballage. Notamment pour nos achats cosmétiques. S’en suit un changement profond de l’industrie de la cosmétique. Cap sur l’une des marques pionnières et engagées, REN skincare.

plastique recyclé soin

Une marque anglaise éco-engagée

La marque REN Skincare a pris le sujet à bras le corps sans greenwashing. Dans ses innovations, REN privilégie des principes centrés sur la responsabilité environnementale. Éco-responsable, elle rénove progressivement ses packagings pour réduire la consommation de plastique et réduire les déchets. Dès le début, il y a 20 ans, la marque a choisi des encres végétales pour ses étuis et étiquettes, puis le carton recyclé. Elle s’engage aujourd’hui sur la promesse du zéro déchet en 2021, un horizon proche. Depuis deux ans, elle met l’accent sur le plastique. En effet, le choix du plastique est crucial pour l’environnement. Selon Plastic Oceans, la production de plastique à large échelle a augmenté de 2 millions de tonnes par an dans les années 50, à 300 millions de tonnes cette année. Ce qui signifie que nous avons produit sur ces deux dernières décennies autant de plastique que durant tout le XXème siècle. Dont 70% au minimum ne serait pas recyclé. L’industrie cosmétique recourt fortement au conditionnement plastique pour les produits capillaires (shampooings, après-shampooings, masques) et hygiène (gel-douche, savon liquide, tonique, eau micellaire…). Ou pour des produits plus sophistiqués comme les soins visage vendus en flacon-pompe. La marque premium REN privilégie le plastique recyclé et recyclable pour ses packagings. Elle accepte des concessions esthétiques pour remplir cet objectif éco-responsable. Ainsi, elle a lancé l’an dernier un gel-douche énergisant dans un flacon en plastique 100% recyclé. Composé à 20% de plastique provenant des océans et à 80% d’anciennes bouteilles vides. Un packaging éco-conçu puisque même la pompe ne comporte pas de ressort en métal. La contre-partie esthétique : il n’est pas totalement transparent, cristal, mais fumé.

gel douche plastique recyclé

Autre produit éco-conçu, la crème solaire matifiante visage dont le tube est réalisé avec 50% de plastique recyclé, la capsule 100%. Pour avancer, la griffe incite également les fournisseurs à innover dans le domaine du plastique recyclable que ce soit pour les pompes, les capsules… Filiale d’Unilever, elle joue sur la puissance du groupe.

Au-delà du plastique, Ren opte pour la Clean Beauty avec des formules courtes qui vont à l’essentiel

Le terme Clean Beauty, quoique récent, est très en vogue. Sa définition reste floue puisqu’il s’agit de cosmétiques qui privilégient des listes d’ingrédients courtes (INCI), des actifs entachés d’aucune suspicion de toxicité et beaucoup de transparence vis à vis des consommateurs. Dans la réalité, il s’agit davantage de valeurs de marque et d’écarter les ingrédients synthétiques agressifs pour la peau ou potentiellement irritants. L’objectif étant d’expliquer le choix des ingrédients et de bien scorer sur les applis type Yuka ou Clean Beauty. Pas d’objectifs particuliers en termes de naturalité, de vegan ou de bio. Pas de certification reconnue non plus. Pour REN skincare, cette dimension est dans la genèse de la marque. Son nom REN signifie Clean en suédois. Ainsi, le soin de protection solaire n’utilise pas de filtre chimique, mais un filtre minéral, de l’oxyde de titane (comme les marques bio). Pour ne pas polluer les océans…Ce produit est d’ailleurs également vegan.

protection solaire eco

Mon AVIS : une belle formule, une texture qui s’étale bien et laisse un fini mat sur la peau. Parfait pour une utilisation quotidienne si l’on veut se protéger des méfaits des UV (accélération du vieillissement de la peau, apparition de taches brunes…) Dans son discours, la marque a du évoluer passant du No.. (en français sans) au positif. Un changement imposé par les nouvelles réglementations en 2019. cf cet article du blog.

Cet engagement est la clé de succès auprès des trentenaires. Depuis que REN skincare communique fortement sur son engagement sur le développement durable avec son ambassadrice Lizzie Carr et son partenariat avec Surf Rider ou Loop, la marque décolle. Malgré son positionnement premium : les produits se vendent autour de 40 à 45€ en moyenne. Elle est en vente dans 700 points de vente, dont Le Bon Marché au 1er étage, les boutiques Oh my cream et le réseau de parfumerie Nocibé. Les trentenaires, cible privilégiée de la marque, sont souvent en pointe sur ce sujet, ils vérifient que le packaging des produits de beauté sont bien respectueux de l’environnement. Et de nouvelles applis vont certainement les aider dans ce sens en privilégiant les marques cosmétiques qui s’engagent dans le développement durable. Car l’impératif écologique est plus que jamais présent à leur esprit.
Autre moyen incitatif pour faire évoluer l’industrie cosmétique, la taxe plastique s’impose peu à peu dans les esprits. C’est notamment le projet du gouvernement britannique, qui suggère que les packagings qui contiennent moins de 30% de matière recyclée soient pénalisés.
Au-delà de la cosmétique, la mode est le principal acteur qui pollue la planète. En effet, l’industrie de la mode est responsable d’un tiers de la pollution plastique des océans. Les grandes griffes s’engagent dorénavant vis à vis du développement durable. Adidas s’est engagé à n’utiliser que du plastique recyclé en 2024. Sans compter qu’au dernier sommet de la mode à Copenhague, Kering est devenu en quelques années le porte-drapeau du développement durable. Le groupe s’était déjà engagé en 2017 à réduire de moitié ses émissions de CO2 avant 2025. Et vous, modifiez-vous vos critères d’achat ? Prêtez-vous attention au packaging et aux matériaux utilisés : verre recyclable à l’infini, plastique recyclable, plastique recyclé ?