La collaboration la plus gourmande et japonisante Shu Uemura x La Maison du Chocolat

Depuis longtemps, cosmétique et gourmandise flirtent ensemble mais la collaboration Shu Uemura x La Maison du Chocolat fait plus que nous émoustiller les papilles. Ainsi, depuis Angel, nombre de parfums surfent sur les accords gourmands et les fèves tonka, vanille ou cacao sont mobilisés pour assurer des sillages gourmands sans compter les notes de tête ou de coeur comme les agrumes, fruits rouges, fruits jaunes (pêche, abricots..) ou encore le caramel. De même, pour conférer davantage de plaisir à l’utilisation, depuis une trentaine d’années les shampooings comme les gels douches puisent dans notre abécédaire alimentaire leur inspiration olfactive. Mais la collab entre la marque de maquillage japonaise et l’artisan chocolatier de luxe français va au-delà du parfum.

collaboration

Maquillage et chocolat, la collaboration gourmande de Shu Uemura et de la Maison du Chocolat

Pour cette collection dédiée aux fêtes de fin d’année, Shu Uemura nous plonge dans le chocolat : nuances chaudes et brunes, textures empreintes de parfum chocolaté, présentation aussi appétissante qu’une jolie boite de chocolat ou qu’un dessert chocolaté. Le maquilleur japonais a revu toute sa palette makeup à l’aune du chocolat, synonyme d’ambiance festive, délicieusement cocooning. Les produits issus de cette collaboration portent le sceau des deux marques, les deux logos cohabitant parfaitement : 6 rouges à lèvres à la saveur chocolat, deux ombres à paupières, une poudre libre délicieusement parfumée, des blushs gourmands pour lesquels je craque aussitôt. Les teintes sont chaleureuses, avec un soupçon de métal pour l’esprit des fêtes. On y retrouve également un outil cher aux Japonaises, le recourbe-cils. Un instrument de makeup incontournable pour leurs cils naturellement droits ou raides et qu’elles veulent recourber. Les prix varient de 29$ pour le mascara ou le gel pour sourcils, à 31$ pour le rouge à lèvres et jusqu’à 115$ pour la palette yeux. Cette collaboration est dédiée aux plaisirs des sens, elle est vente au Japon et aux USA.

shuuemuraxlamaisonduchocolat

Elle m’a été présentée par la Maison du Chocolat pour son caractère original, déclenchant là un sentiment de frustration intense car je ne pouvais que regarder ces articles de maquillage terriblement craquants. Cette initiative est le fruit de la rencontre entre le directeur artistique international de Shu Uemura, Kakuyasu Uchiide, et le maitre chocolatier Nicolas Cloiseau qui oeuvre à la tête de La Maison du Chocolat depuis six ans. Cette maison jouit d’une très belle aura au Japon alliant excellence, créativité et luxe. Au-delà des ces valeurs que partagent les deux marques, l’on retrouve dans le chocolat de nombreux points communs avec le makeup. Que ce soit en termes de textures – poudré, crémeux, fondant – ou de résultat / présentation : brillant, mat, irisé…

chocolat couleurs

En parallèle, Nicolas Cloiseau a créé un coffret de chocolats inspirés du concept du maquillage couleur. Trois chocolats chargés en émotion et provenant du Brésil, du Ghana et des Grenadines.Inspiré du jaune, le chocolat brésilien exhale les notes acidulées du fruit de la passion. Le chocolat épicé et robuste du Ghana évoque davantage un maquillage du soir. Quant au chocolat croustillant des îles Grenadines, il véhicule l’esprit du maquillage de jour.  Au final, ces éditions limitées s’articulent autour d’un concept commun : la couleur est un délice, avec le hashtag #deliciouscolors. Découvrir la collection dans cette courte vidéo ci-dessous et pour les chocolats ici.

Plus de détail sur le site américain de Shu Uemura : produits, prix, teintes… Espérons que le succès de cette collaboration pour gourmet lui ouvre les portes de l’Europe pour que nous aussi nous succombions à cette offre alléchante.
Vous pourriez également aimer lire le post dédié à l’art de la collab chez Mac, notamment sur son partenariat avec les sneakers Puma.

Nouveauté technique ou marketing ? mascara faux cils YSL, Clarins, Chanel: avis

geste mascara
Parce qu’il est le produit de maquillage le plus utilisé, le mascara fait l’objet de nouveauté pour chaque marque. Revue des nouveaux mascaras Clarins et YSL et du mascara culte Volume Ultra Noir de Chanel sous les angles technique, marketing et résultat en terme de volume ou d’effet faux cils pour intensifier le regard.

mascara faux cils

Le match technique entre YSL, Clarins et Chanel: brosse + formule + essoreur, les fondamentaux du mascara

De par sa forme et son look, la brosse du mascara effet faux cils The Curler d’Yves Saint Laurent est étonnante. C’est en fait, une double brosse : une brosse noire arrondie en fibres pour délivrer la formule et charger les cils en matière pour davantage de volume et un peigne rose qui sépare et recourbe les cils. Chez Clarins, la brosse du nouveau mascara est dotée de fibres ultra-souples pour bien accrocher aux cils et y déposer de façon homogène la matière, sans faire de paquets, ni surcharge. La pointe conique permet d’atteindre les petits cils des coins internes et externes des yeux. Ultra-classique, la brosse du mascara Volume de Chanel est facile à manier et permet une application régulière cil à cil. Le design de sa brosse avec des fibres montées en flocon de neige accroche comme il faut pour que les cils gagnent en volume.

brosse mascara curl ysl

La formule qui se distingue le plus est celle du mascara Supra Volume de Clarins : elle exerce une double fonction: maquillage et soin. Maquillage par le choix de pigments carbon black et ultra marine pour un résultat intense. Soin volumateur des cils grâce, notamment, à un complexe épaississant et de la vitamine B5 ou panthénol. Un volume objectivé sur cils nus en test clinique ! Chez YSL, les huiles de coco et de bambou assurent nutrition, souplesse et brillance aux cils. Pionnier, l’Ultra Noir de Chanel fut l’un des premiers mascaras à intégrer des pigments carbones.
Quant aux essoreurs, ils permettent de doser la formule pour multiplier les applications et faire varier les effets.

brosse mascara chanel clarins

Le marketing porte sur l’appellation et le packaging: tendance versus sobriété élégante

À l’écoute des millennials ou des jeunes de la génération Z (adolescentes), Yves Saint Laurent séduit par son nom porteur de promesse forte – effet faux cils the Curler. Son design s’inspire des nouveaux codes des réseaux sociaux en version chic, le rose métallisé. Simple et sobre, Chanel et Clarins rivalisent d’élégance en capitalisant sur la couleur iconique de leur maquillage, noir ou doré. Quant au prix, il se tient dans un mouchoir de poche, s’échelonnant entre 31€ et 34€.

Pièce stratégique dans l’offre maquillage de Saint Laurent, ce nouveau mascara fait l’objet d’une campagne réseaux sociaux, presse et affichage sous les traits de son égérie britannique et rock Edie Campbell. #curlpower #yslbeauty

Verdict effet volume ou faux cils après plusieurs utilisations

Le mascara YSL a délivré sa promesse par sa capacité à gainer et à recourber les cils. Un résultat proche du recourbe cils, la contrainte en moins. L’Ultra noir de Chanel réhausse les cils avec précision, avec un effet khol sur la frange. C’est désormais un produit culte de la maison Chanel. Quant à Clarins, il enrobe bien les cils, les recourbe facilement.  Mais je dois attendre encore plusieurs semaines pour vérifier l »épaississement des cils nus, cela m’intéresse vraiment !
YSL comme Chanel proposent l’application d’un primer ou d’une base rose pour la première, blanche pour la seconde. Mais pour l’avoir testé chez Dior (décrit dans ce post du blog), j’ai eu du mal à intégrer ce double geste dans ma routine. Le résultat du seul mascara volume me convenant au quotidien. Et vous, avez-vous adopté le geste du Primer mascara ?

Côté innovation, Chanel a annoncé la prochaine sortie du mascara Révolution doté d’une brosse imprimée en 3D. Dont la production devrait démarrer en ce mois de juin. À suivre…