Le cinema inspire à Prada ses campagnes : parfum Candy et sac Galleria

campagne-prada-sac-

Prada s’offre des campagnes cinema pour ses produits stars : Wes Anderson pour le parfum Candy, interprété par l’actrice Lea Seydoux et décodé dans ce post. Pour le sac iconique Galleria, ainsi que pour les nouveaux modèles de sac de la collection printemps été 2015, la Maison Prada se tourne vers la photographe réalisatrice américaine Automn de Wilde. Cette dernière puise son inspiration dans le dernier film de Wes Anderson, Grand Budapest Hotel, un film à l’esprit loufoque qui enchaine surprise et dérision. Une perle du cinema de l’an dernier.

postman-prada-automn-de-wilde

Cette campagne de communication pub est pleine d’audace à l’image de la griffe italienne Prada. Elle est construite autour de 3 épisodes qui partagent ce même esprit, une campagne pour enflammer les réseaux sociaux, elle fait souffler un vent de fraîcheur sur le marque. Le héros central de ces vidéos est un postier aux tribulations farfelues, postier en proie à des rêves surprenants qui nous incitent à décrocher rapidement le sourire. Voici ces trois vidéos, des petits bijoux de fantaisie très graphiques dotés d’une musique de fanfare. Respectivement intitulées : le postier, le make out et le champ de bataille. 1 à 2 minutes de délire pour chacune de ces vidéos publicitaires. Dans « le champ de bataille », une nature morte très graphique me en valeur les articles de maroquinerie de Prada ainsi que le flacon de parfum Candy.

nature-morte-prada-maroquinerie-cinema



Découvrir également la campagne presse printemps été 2015 signée Steven Meisel dans cet article du blog ici. Elle est construite autour d’un diptyque opposant le noir et blanc à la couleur et la top model Gemme Ward. 

prada-spring-2015-ad-campaign Pour en savoir davantage sur cette collection de maroquinerie et notamment le sac Galleria, it-bag totalement intemporel et créé il y a 2 ans, rendez-vous sur le site de la Maison Prada.

Hermès ou l’art de la flânerie, cet éloge du temps suspendu inspire sa communication

Pour 2015, Hermès inscrit au coeur de sa communication de marque le thème de la flânerie, un éloge au temps suspendu, luxe suprême. Au-delà de sa campagne institutionnelle décrite dans cet article du blog, intitulée sous l’oeil du flâneur ou Flâneur Forever, la Maison Hermès a conçu 2 vidéos mettant en scène ce thème qui fait écho au rapport au temps qu’exerce cette marque et une exposition Wanderland. Une marque qui bâtit son image sur ses dimensions artisanales et intemporelles. Une équation gagnante qui lui permet d’afficher des résultats parmi les meilleurs des marques de luxe.

hermes-flanerie-communication-2015

Hermès nous invite à une balade citadine et nonchalante ponctuée de beaux objets de la collection printemps été 2015.

Signée de l’agence Lost Boys (DigitasLBi) et du réalisateur Patrick  Jean, la vidéo nous entraine dans une capitale européenne pour découvrir cette nouvelle collection accompagnés d’une mascotte emblématique de la lenteur, notre amie la tortue. Elle apporte cette touche décalée propre à de nombreux films (ex : l’observatoire des boites oranges ici) et outils de communication Hermès tout en s’inscrivant dans l’élégance et le tempo du luxe. Tempo rythmé par les images d’une capitale ensoleillée, Lisbonne, et de la musique du film Mon Oncle de Jacques Tati. Un ballet d’objets qui emprunte à ce film au-delà de sa musique, l’esprit ludique et intemporel. Ce ballet s’ouvre sur le carré de soie, foulard emblématique de la Maison Hermès, il est ponctué d’autres objets iconiques de la Maison : sac Kelly, parapluie, chapeau, bracelets et mocassins, animés par la douce brise lisboète. Découvrir cette communication pleine de poésie réservée au digital ci-dessous.

La dernière collection prêt-à-porter Printemps-été mise en scène par la photographe Zoe Ghertner, une communication qui a du souffle : solaire !

Cette video Ultramarine s’inscrit dans le même courant que la campagne presse de la dernière collection de Christophe Lemaire shootée à Miami: soleil, brise, chaleur, sensorialité des matières de coton, du sable…

Hermes-Ultramarine-Zoe-Ghertner-SS-2015

La mer est cette fois-ci au rendez-vous pour illustrer la dimension temporelle avec le ressac des vagues. Un film qui nous invite à plonger pour cette superbe collection à découvrir ici sur le site institutionnel de la Maison Hermès.

Pour couronner ce thème de la flânerie, une exposition Hermès lui est dédiée : Wanderland

Poursuivant le thème central de l’année 2015 – la flânerie, Hermès a conçu une exposition à Londres, Wanderland du 9 avril au 2 mai à la Saatchi GalleryCette exposition fait escale à Paris en septembre-octobre, lire l’article que je lui ai dédié.

hermes_wanderland-saatchi

expo-HERMES-WANDERLAND-EXHIBITION-SAATCHI-GALLERY hermes_in_wanderland_expo
expo-hermes-Wanderland-objets-archive-iconique

Une exposition itinérante qui posera ses valises à Paris à la mi-septembre, une mise en scène signée Hubert Le Gall. Cette exposition qui fourmille des éléments iconiques parisiens revisités (la colonne Morris renversée, les lampadaires, le passage Vero Dodat …), mais aussi d’objets issus des archives Hermès, fournit également l’occasion à la Maison Hermès de s’associer avec les éditions Actes Sud pour le livre onirique de l’expo autour d’un parcours fantaisiste suivant les hasards de la flânerie dans Paris. Un livre tout en pop-up et en accordéon, soutenu par un texte poétique signé Bruno Gaudichon. Après Wondiorland chez Dior l’été dernier décodé dans ce post du blog, voici Wanderland chez Hermès. Coïncidence ?