Parfum de niche : interview de la Présidente des Parfums d’Orsay et du comité Joséphine

Interview avec Marie Huet, la présidente des Parfums d’Orsay et du Comité Joséphine qui réunit les marques de parfum de niche françaises. En co-créant ce Comité, elle a souhaité que ces marques peu connues du grand public, puissent parler d’une même voix pour défendre leurs valeurs, la création et la fabrication Made in France et créer une labellisation pour ces parfums confidentiels (absence de publicité et distribution très sélective). Elle est depuis 8 ans à la tête des Parfums d’Orsay, l’une des marques les plus anciennes de la Parfumerie, créée en 1830, une marque sortie du giron familial depuis déjà un siècle.

Marie Huet Parfum de niche

Quelle est l’origine des Parfums d’Orsay ?
Son créateur, le Comte Alfred d’Orsay, était un dandy, un artiste peintre devenu parfumeur pour séduire : un Casanova du parfum. Grand innovateur, sa première création fut dédiée à la femme de son meilleur ami qui ne trouvait pas son bonheur en matière de parfum. La recherche d’originalité a été le fil conducteur de cette maison de parfum depuis sa création jusqu’à aujourd’hui.

Quel a été le déclencheur de cette aventure ?
J’ai rencontré le président de cette maison et j’ai été séduite par son histoire, son patrimoine. Je voulais réaliser un travail d’orfèvre pour retrouver l’ADN de la marque, son identité originelle et projeter son créateur dans notre époque. J’ai relancé les 4 fragrances phare de la maison, une gamme intemporelle pour faire le lien avec le passé. La majorité des fragrances sont mixtes à l’instar du parfum de niche qui s’adresse à tout le monde, 2 sont masculines Le dandy et Le nomade. Les flacons ne sont pas sexués.

Quelles ont été vos grandes joies et difficultés rencontrées dans cette aventure  ?
L’analyse des Archives pour révéler la totalité de l’histoire de cette marque, un travail très personnel. La création des parfums avec des nez, bien sûr, et la constitution d’une équipe dévouée à la marque. Ma principale difficulté, mon principal stress reste les préoccupations administratives liées à l’entreprise française.

Autre source de joie, la création du comité Joséphine, qui compte aujourd’hui 15 membres. Nous l’avons créé à l’occasion du bicentenaire de l’Impératrice Joséphine, une figure de proue de l’originalité et une femme passionnée par les essences. Dans ses serres, elle a inventé de nombreuses essences dont l’objectif principal était de masquer les odeurs (faisant office de déodorant  l’époque).  Sur les 300 marques de parfum niche existant dans le monde, une centaine sont françaises. Les autres proviennent de Russie, du Moyen-Orient, d’Europe et des US. (NDLR : On y cultive un entre-soi entre marques de parfum de niche aux critères très exclusifs, puisque même l’origine du capital est prise en compte !)

Parmi mes déceptions, la complexité du marché américain pour les marque niches, j’ai testé de nombreux distributeurs aux US mais nous nous sommes toujours retrouvés face aux mêmes problèmes, des points de vente mauvais payeurs, des problèmes de communication car les relations Presse y sont très coûteuses. 

Quelle est votre actualité ?
Nous avons lancé Al-Kimiya, alchimie en arabe. Ces 2 extraits de parfums « Oud et Bois« , « Ambre et Musc, »peuvent être postés seul ou associés à une autre fragrance. 2 extraits très puissants construits autours de notes de fond. Extrait de parfum, 40ml, prix 177€. 

parfum-orsay-al-chimiya

Quels sont vos produits ou parfums cultes ? 
Le Dandy pour son accord rhum-whisky et Tilleul, une fragrance créée par le nez Olivia Giacobetti, très originale, cette eau de toilette est aussi déclinée en eau sans alcool pour l’été. Parmi la concurrence, j’apprécie la dame aux Camélias de Jardin d’Ecrivains et Clair de musc de Serge Lutens ou encore Chypre fatal de Guerlain. On y dénote une vraie originalité dans le travail et la culture de parfumeur.

Pour finir, quels sont les concepts de parfumerie novateurs ? 
Jovoy  incarne bien la parfumerie de niche, il offre de l’espace et du temps aux clients pour bien les conseiller, ne pas les saturer. De même, Antonio de Marie-Antoinette dans le Marais – voir l’article que je lui ai consacré sur le blog, est un vrai passionné. Nose est novateur dans son approche de diagnostic parfum, mais pour ma part, je choisis au coup de coeur, pas avec une machine. 

Mon expérience et avis : J’ai été séduite par la démarche de personnaliser encore plus son parfum en le complétant par Al-Kimiya. une tendance de fond du sur mesure totalement en phase avec le parfum de niche. Sans pour autant le dénaturer. Adepte des parfums frais au printemps, je suis sensible à la fragrance Tilleul aux accords citronnier-melond’eau-fleurs de tilleul très nature herbe coupée et notamment à l’eau de soin sans alcool pour l’oreiller, Tilleul pour la nuit, une fragrance relaxante idéale avant de s’endormir. Et davantage au graphisme romantique des étuis et sac qu’à la ligne des flacons qui, à mes yeux, manquent d’audace.

parfum-orsay-ligne-tilleul

Au global, une histoire de marque séculaire, capitalisant sur la figure de dandy de son créateur pour proposer des fragrances atypiques permettant de se singulariser. Une image de marque qui fonctionne bien à l’export, les étrangers étant souvent plus sensibles que nous à la tradition française olfactive. Une histoire qui demande un conseil sur mesure et un personnel particulièrement bien formé. Des prix de vente un peu élevés (à partir d’une soixantaine d’euros) justifiés par la faiblesse des volumes de vente. La valeur d’un sillage très personnel de la parfumerie confidentielle.

graphisme-romantique-parfum-dorsay-de niche
Boutiques Jovoy, La Belle parfumerie au Printemps Haussmann, en province…

Pour en savoir plus sur les produits de la Maison Parfum d’Orsay, rendez-vous sur son site marchand en cliquant ou sur l’e-boutique premium d’Amazon.

Lire également l’interview du fondateur d’Atelier Cologne, marque de parfum confidentiel récente qui a le vent en poupe.