Plastique & cosmétique: REN veut respecter la planète et la peau

Sensibilisés par les media aux problèmes environnementaux dus au plastique, nous sommes de plus en plus vigilants sur les contenants en plastique, mais aussi sur le suremballage. Notamment pour nos achats cosmétiques. S’en suit un changement profond de l’industrie de la cosmétique. Cap sur l’une des marques pionnières et engagées, REN skincare.

plastique recyclé soin

Une marque anglaise éco-engagée

La marque REN Skincare a pris le sujet à bras le corps sans greenwashing. Dans ses innovations, REN privilégie des principes centrés sur la responsabilité environnementale. Éco-responsable, elle rénove progressivement ses packagings pour réduire la consommation de plastique et réduire les déchets. Dès le début, il y a 20 ans, la marque a choisi des encres végétales pour ses étuis et étiquettes, puis le carton recyclé. Elle s’engage aujourd’hui sur la promesse du zéro déchet en 2021, un horizon proche. Depuis deux ans, elle met l’accent sur le plastique. En effet, le choix du plastique est crucial pour l’environnement. Selon Plastic Oceans, la production de plastique à large échelle a augmenté de 2 millions de tonnes par an dans les années 50, à 300 millions de tonnes cette année. Ce qui signifie que nous avons produit sur ces deux dernières décennies autant de plastique que durant tout le XXème siècle. Dont 70% au minimum ne serait pas recyclé. L’industrie cosmétique recourt fortement au conditionnement plastique pour les produits capillaires (shampooings, après-shampooings, masques) et hygiène (gel-douche, savon liquide, tonique, eau micellaire…). Ou pour des produits plus sophistiqués comme les soins visage vendus en flacon-pompe. La marque premium REN privilégie le plastique recyclé et recyclable pour ses packagings. Elle accepte des concessions esthétiques pour remplir cet objectif éco-responsable. Ainsi, elle a lancé l’an dernier un gel-douche énergisant dans un flacon en plastique 100% recyclé. Composé à 20% de plastique provenant des océans et à 80% d’anciennes bouteilles vides. Un packaging éco-conçu puisque même la pompe ne comporte pas de ressort en métal. La contre-partie esthétique : il n’est pas totalement transparent, cristal, mais fumé.

gel douche plastique recyclé

Autre produit éco-conçu, la crème solaire matifiante visage dont le tube est réalisé avec 50% de plastique recyclé, la capsule 100%. Pour avancer, la griffe incite également les fournisseurs à innover dans le domaine du plastique recyclable que ce soit pour les pompes, les capsules… Filiale d’Unilever, elle joue sur la puissance du groupe.

Au-delà du plastique, Ren opte pour la Clean Beauty avec des formules courtes qui vont à l’essentiel

Le terme Clean Beauty, quoique récent, est très en vogue. Sa définition reste floue puisqu’il s’agit de cosmétiques qui privilégient des listes d’ingrédients courtes (INCI), des actifs entachés d’aucune suspicion de toxicité et beaucoup de transparence vis à vis des consommateurs. Dans la réalité, il s’agit davantage de valeurs de marque et d’écarter les ingrédients synthétiques agressifs pour la peau ou potentiellement irritants. L’objectif étant d’expliquer le choix des ingrédients et de bien scorer sur les applis type Yuka ou Clean Beauty. Pas d’objectifs particuliers en termes de naturalité, de vegan ou de bio. Pas de certification reconnue non plus. Pour REN skincare, cette dimension est dans la genèse de la marque. Son nom REN signifie Clean en suédois. Ainsi, le soin de protection solaire n’utilise pas de filtre chimique, mais un filtre minéral, de l’oxyde de titane (comme les marques bio). Pour ne pas polluer les océans…Ce produit est d’ailleurs également vegan.

protection solaire eco

Mon AVIS : une belle formule, une texture qui s’étale bien et laisse un fini mat sur la peau. Parfait pour une utilisation quotidienne si l’on veut se protéger des méfaits des UV (accélération du vieillissement de la peau, apparition de taches brunes…) Dans son discours, la marque a du évoluer passant du No.. (en français sans) au positif. Un changement imposé par les nouvelles réglementations en 2019. cf cet article du blog.

Cet engagement est la clé de succès auprès des trentenaires. Depuis que REN skincare communique fortement sur son engagement sur le développement durable avec son ambassadrice Lizzie Carr et son partenariat avec Surf Rider ou Loop, la marque décolle. Malgré son positionnement premium : les produits se vendent autour de 40 à 45€ en moyenne. Elle est en vente dans 700 points de vente, dont Le Bon Marché au 1er étage, les boutiques Oh my cream et le réseau de parfumerie Nocibé. Les trentenaires, cible privilégiée de la marque, sont souvent en pointe sur ce sujet, ils vérifient que le packaging des produits de beauté sont bien respectueux de l’environnement. Et de nouvelles applis vont certainement les aider dans ce sens en privilégiant les marques cosmétiques qui s’engagent dans le développement durable. Car l’impératif écologique est plus que jamais présent à leur esprit.
Autre moyen incitatif pour faire évoluer l’industrie cosmétique, la taxe plastique s’impose peu à peu dans les esprits. C’est notamment le projet du gouvernement britannique, qui suggère que les packagings qui contiennent moins de 30% de matière recyclée soient pénalisés.
Au-delà de la cosmétique, la mode est le principal acteur qui pollue la planète. En effet, l’industrie de la mode est responsable d’un tiers de la pollution plastique des océans. Les grandes griffes s’engagent dorénavant vis à vis du développement durable. Adidas s’est engagé à n’utiliser que du plastique recyclé en 2024. Sans compter qu’au dernier sommet de la mode à Copenhague, Kering est devenu en quelques années le porte-drapeau du développement durable. Le groupe s’était déjà engagé en 2017 à réduire de moitié ses émissions de CO2 avant 2025. Et vous, modifiez-vous vos critères d’achat ? Prêtez-vous attention au packaging et aux matériaux utilisés : verre recyclable à l’infini, plastique recyclable, plastique recyclé ?

Shampoing John Frieda: j’ai cassé le bouchon en le faisant tomber, grrr…

Coup de gueule : Alors que je venais tout juste de m’acheter le shampoing volume de John Frieda, il est tombé dans la douche car il était mal posé sur la tablette. Son bouchon en plastique a explosé puisqu’il tombait d’assez haut. Impossible dès lors de le refermer correctement…

shampoing casse bouchon

Dans sa conception packaging, ce shampoing en tube s’avère fragile

Contrairement au packaging adopté pour la majorité des flacons de shampoing, le tube impose de le ranger tête en bas. Ce qui nécessite d’être extrêmement solide au niveau de sa fermeture, sinon tout le shampooing se répand sans discontinuer. Pour avoir travaillé dans l’industrie cosmétique, je suis toujours étonnée de voir que les équipes marketing et packaging choisissent des formats de ce type qui sont par essence fragile. Le seul intérêt du tube pour un shampoing est de se démarquer de la concurrence, donc d’être finalement plus visible en linéaire. Mais si c’est pour être particulièrement fragile, que soit sur l’étagère du supermarché ou du Monoprix ou encore dans la salle de bains, cet avantage me parait minime face au risque de casse encouru. Car le shampooing est bien le produit cosmétique qui nous accompagne le plus souvent sous la douche au même titre que le gel douche. Astuce : pour continuer à l’utiliser alors que je ne l’avais pas encore entamé, j’ai entouré le bouchon de film alimentaire. Ainsi emmailloté, j’ai pu le ranger à plat et l’utiliser régulièrement.

shampoing John Frieda avis

Manque de bol, c’était la première fois que j’achetais cette marque américaine John Frieda. Une marque positionnée haut de gamme parmi les marques capillaires vendues en supermarché ou à Monoprix. Avec un prix largement supérieur à la moyenne du marché, autour de 7€ et une contenance de 250ml comme la majorité des shampoings. J’ai craqué pour ce shampoing pour sa promesse de volume 7 jours. Une promesse alléchante pour toutes celles et ceux qui ont plutôt les cheveux fins ou plats, à la recherche de volume. Mon avis : au-delà du problème packaging rencontré, ce shampoing volume remplit moyennement sa promesse. Certes, il décolle un peu les racines et les cheveux fins ont tendance à se redresser un peu. Pour autant, la promesse des 7 jours de John Frieda me parait exagérée ! Son vrai point fort : sa facilité à mousser. 

Partage d’expérience : problème packaging, casse, fuite…

Et vous, avez-vous rencontré des problèmes avec un packaging de produit cosmétique. Qui fuit, qui se casse, qui ne se vide pas complètement. Pour ma part, j’enrage toujours un peu sur les flacons pompes de lait corporel hydratant qui ne se vident qu’à 80%. L’astuce est alors de prendre une paire de ciseaux pour couper le plastique et finir rapidement. Car la formule étant en permanence en contact avec l’air ambiant, elle est plus fragile et peut rapidement se dégrader, s’oxyder. À éviter donc pour les produits solaires par exemple car les filtres solaires perdent alors leur efficacité. Pour éviter ces inconvénient, je recommande les shampooings en flacon. je n’ai pas encore testé les shampoings solides qui sont très tendance actuellement.  N’hésitez pas à partager vos expériences malheureuses , problème packaging et avis sur la question en laissant un commentaire ou une anecdote sous cet article.

Innovation Packaging : et si le design était fait par un algorithme, Nutella

algorithme

Grande première la marque italienne Nutella a recouru à un algorithme pour concevoir et créer le décor de son packaging iconique. Un design version 3.0 pour une multitude de configuration et un pack unique. Cette innovation est relayée au travers d’une campagne publicitaire mêlant medias classiques (TV, affichage) et digital. Cette stratégie de personnalisation, Nutella l’avait démarrée avec la possibilité d’inscrire sur l’étiquette le nom ou le mot de son choix décrite dans ce précédent article du blog. Stratégiquement, la marque leader hégémonique cherche à tisser des liens forts avec les consommateurs au travers de son packaging : pot à message, pot désormais unique… ou presque.

packaging-nutella-unica

Algorithme créatif pour le design de 7 millions de pots Nutella

Le projet Nutella Unique a été copiloté par la marque et l’agence Ogilvy & Mather Italie. A partir d’une base de données intégrant une douzaines de motifs (patterns) et des milliers de combinaisons de couleurs, l’algorithme a créé l’identité graphique de 7 millions de pots. Des pots d’abord lancés en Italie, avant d’arriver en France. Le groupe Ferrero propriétaire de Nutella s’est également allié les services de Hewlett-Packard pour le développement du logiciel adhoc. Par un algorithme, le logiciel zoome, dézoome et effectue des rotations  pour obtenir des combinaisons uniques. L’agence de communication n’hésite pas décrire chaque pot de Nutella comme une oeuvre d’art avec son code unique qui peut être authentifié par les collectionneurs. Une édition limitée tirée à 7 millions d’exemplaires en Italie, 2,6 millions en France. Cette initiative souligne combien le branding et son graphisme sont hautement reconnaissables, permettant à la marque de s’offrir toutes les fantaisies sans toucher au logo. Elle illustre également les possibilités de design offertes par les robots et l’intelligence artificielle.

uniquecommetoi

La campagne #uniquecommetoi sur les réseaux sociaux, une promesse d’engagement tag à l’appui

Au-delà de la classique campagne télévision sur juin et de l’affichage actuellement à Paris, le dispositif media intègre une campagne digitale sur les réseaux sociaux avec le hashtag #uniquecomme toi et l’invitation à taguer un ami. Pour tenter de lui faire gagner un pot aussi rare que lui. Un mécanisme malin pour récupérer un maximum de data et pour un maximum de visibilité.

tag-facebook

Une façon également intelligente de renforcer le lien social et de faire grandir sa communauté. Ci-dessous le film pub Nutella dédié avec ce claim consensuel tous différents, tous  uniques comme toi.

Le maquillage Marc Jacobs : des partis-pris pro et séduisants

Marc Jacobs B

Marc Jacobs Beauty débarque en France 9 mois après son lancement aux US. Une gamme super pro qui met l’accent sur les yeux et sur la couleur. La philosophie de Marc Jacobs, c’est d’aider les femmes à trouver leur propre style au travers de leur maquillage. Décodons ses choix.
Cette ligne de maquillage valorise les yeux parce que Marc Jacobs nous le confie « Je repère toujours les yeux ». Quatre palettes de 7 teintes de fards à paupière en sont l’éclatante démonstration.  

Le meuble testeur Marc Jacobs avec au centre la palette yeux aux 7 nuances
Le meuble testeur Marc Jacobs avec au centre la palette yeux aux 7 nuances et un visuel valorisant le make-up yeux

Au total, 120 produits qui starifient la couleur. En effet, les packagings sont en partie transparents pour révéler la couleur et faciliter le choix rapidement. c’est d’autant moins étonnant que cette gamme est le fruit de la collaboration entre le designer et Séphora (qui appartient aussi au Groupe LVMH) dont l’explosion de couleurs est une grande clé de succès.

P1100211

Des packagings aux formes organiques, douces et généreuses, au noir laqué inspirés par sa table  noire laquée signée Jean Dunand, artiste spécialiste de la laque dans les années 20. Un noir qui apporte profondeur et richesse, on est dans les codes du luxe : Chanel, Giorgeo Armani…L’objectif était d’être à la fois contemporain et intemporel, un paradoxe réussi.

P1100208 (1)

Ce maquillage pro compte de nombreux outils, pinceaux… et surtout un produit qui m’a vraiment séduite, l’eye-liner, très technique, son noir mat offre une tenue parfaite. C’est mon coup de coeur dans cette gamme qui est disponible en exclusivité chez Séphora et sur l’e-shop. Il s’intègre aux côtés d’un mascara et d’un crayon à la collection Blacquer exclusivement dédiée au noir profond.

Marc Jacobs présent au lancement et sur le mobilier du maquillage
Marc Jacobs présent au lancement et sur le mobilier du maquillage

Une campagne bien orchestrée avec le lancement le 6 mars au Séphora des Champs-Elysée avec une armada de maquilleurs professionnels pour vous faire découvrir les produits, vous expliquer la gamme et vous prodiguer des conseils pro, avant le temps fort du 13 mars où Marc Jacobs, himself, est venu expliquer sa création et ses choix. Parti-pris majeur en communication, l’égérie de la ligne de make-up n’est autre que l’actrice Jessica Lange, sexy sexagénaire, photographiée par David Sims.

Jessica-Lange-The-New-Face-of-Marc-Jacobs-Beauty David Sims Jessica Lange David Sims

Ce lancement en France s’inscrit dans l’internationalisation de la gamme vendue déjà dans les 330 magasins Séphora d’Amérique du Nord et dans certaines boutiques Marc Jacobs, le suivant sera celui de l’Italie. Une stratégie fort différente des parfums, qui sont, eux, sous licence Coty.

Pour Séphora, ce partenariat est plus que jamais l’occasion de mettre en avant son expertise couleur, il s’inscrit  sur un axe premium aux côtés des autres partenariats avec Pantone, OPI et la maison de mode Marchesa.

Vous pouvez également lire l’article sur la façon dont Séphora a préempté la couleur de l’année 2014, radiant orchid.

 

Flacon-pompe : chasse à la gabegie

Descellée au couteau, la pompe a rendu toute résistance
Descellée au couteau, la pompe a rendu toute résistance

Savez-vous que vous ne pouvez utiliser que 80% du produit pour de nombreux flacons-pompes? Qui d’entre vous n’a pas été ainsi irrité de constater que son flacon contenait encore du produit, mais inaccessible. Dans ces cas-là, il faut tout essayer, incliner le flacon pour que la pompe aspire le produit restant sur les côtés, le mettre tête en bas . Reste le plus efficace, l’attaquer au couteau et chercher à desceller le flacon de la collerette de la pompe. Sachez que vous avez encore autour de 20% du produit à l’intérieur. En effet les normes des fabricants tolèrent un « taux de vidange » autour de 20% après déjà une série d’une vingtaine de tapotements pour décoller la crème des parois. 20% qui partiront à la poubelle. Certaines pompes comme celle du sérum Reviltalift peuvent être démontées, mieux encore être dévissées comme le sérum de Caudalie.

Des pompes dévissables : Caudalie et l'ancien sérum Revitalift
Des pompes dévissables : Caudalie et l’ancien sérum Revitalift


A contrario, d’autres, comme le sérum Généfique de Lancôme sont infracturables (verre + métal). Quelle gabegie ! Merci aux fournisseurs de packaging de concevoir des pompes déverrouillables pour nous permettre de consommer la totalité de notre chère crème, gel ou sérum.