[Art abstrait] Hans Hartung ou 60 ans de peinture exposés au Musée d’Art Moderne

Pour sa réouverture, le Musée d’Art Moderne de Paris expose une rétrospective magistrale du peintre Hans Hartung, pionnier de l’art abstrait. « La fabrique du geste », sous la houlette du commissaire Odile Burluraux, est une vaste exposition de trois cents oeuvres. Principalement des peintures de moyen et de grand formats, des photographies et des documents présentés dans un parcours thématique et chronologique retraçant les 60 ans de carrière de l’artiste.

art abstrait 1949
Hans Hartung – 1949

Soif de liberté pour Hans Hartung, pionnier de l’art abstrait

Il s’agit là de la première exposition majeure consacrée à Hans Hartung, un peintre abstrait d’origine allemande qui a vécu en France, depuis sa dernière grande rétrospective dans un musée français en 1969. Cette exposition transmet la soif de liberté et de création de cet artiste qui a traversé le XXème siècle (1904 -1989). Il a connu la montée du fascisme en Allemagne, la précarité de l’après-guerre en France, sans pour autant jamais cesser de peindre.

L’expo donne à voir la richesse des innovations techniques et l’évolution des outils utilisés pour ces oeuvres qui incarnent une modernité sans compromis, un art abstrait et conceptuel.  Le fil rouge de l’oeuvre artistique de Hans Hartung est l’utilisation du noir sur fond coloré, du geste calligraphique et de formes géométriques. Il déploiera de nombreuses techniques pour peindre malgré son handicap. En effet, il s’est engagé dans la Légion Étrangère pendant la seconde guerre mondiale. Blessé, il fut amputé d’une jambe et eut alors des difficultés à peindre de grands formats. Il recourt à la pratique du report et de la mise au carreau de certains pastels avec un agrandissement ultérieur sur toile. Après les années 60, il expérimente différents moyens de pulvérisation : l’aspirateur, l’aérosol, la tyrolienne, la sulfateuse à vigne, le pistolet à air comprimé. Ces instruments amplifient le geste et lui permettent plus de liberté pour renouveler son oeuvre prolifique.

Hartung 1937
Hans Hartung 1937

Maître de l’art abstrait du XXè siècle, Hans Hartung explore le noir et les couleurs fortes, la ligne et les formes

L’évolution de sa palette de couleurs reflète son état émotionnel et les courants de l’art tout comme les difficultés qu’il rencontre. Ainsi, les oeuvres de ses premières années donnent à voir des couleurs fluides, des fusains et des sanguines sur papier empreints de l’expressionnisme allemand et du cubisme. En 1937, une série de têtes inspirées de Guernica de Picasso incarne l’effroi de l’artiste face à la violence et à l’angoisse de tout perdre.

Hans Hartung acrylique
Hans Hartung – acrylique 1962

Dans les années 60, la gamme colorée se restreint à des tons froids et crus : le bleu, le vert turquoise clair, le jaune citron, le brun foncé presque noir. Il devient alors l’une des figures de l’abstraction lyrique. La décennie suivante,  l’influence du Pop-Art et du psychédélisme se traduit par des couleurs contrastées, vives, primaires sur fond noir.

abstraction Hans Hartung
Hans Hartung 1973

En France comme en Allemagne, son art abstrait est reconnu depuis la fin de la guerre. Il est présenté comme le chef de file d’une peinture gestuelle et émotionnelle. Ainsi, il confiait : « Il s’agit d’un état émotionnel qui me pousse à tracer, à créer certaines formes, afin d’essayer de transmettre et de provoquer une émotion semblable ».

expo Hans Hartung

dernieres toiles Hartung

Hans Hartung au Musée d’Art Moderne de Paris. La fabrique du geste.
Du 11 octobre 2019 au 1er mars 2020; Du mardi au dimanche de 10h à 18h. Nocturne jusqu’à 22h le jeudi. Plus d’info sur le site du musée www.mam.paris.fr

Pub 2019 : Hermès se rêve en noir cet automne

Pour sa nouvelle campagne pub 2019, Hermès réussit la prouesse de rendre le noir lumineux. Cette campagne décline à l’envi le noir Hermès : prêt-à-porter femme et homme, sac, bagage,  avec un traité esthétique et gai. Pour faire écho à la dimension rêve – fil rouge l’année 2019 – la maison de luxe adopte un traité graphique, géométrique qui fait disparaitre la ligne d’horizon. Par cet effet miroir, elle nous plonge ainsi dans son univers onirique, aspirationnel, en apesanteur. Comme dans un rêve…

pub 2019

Un traité déjà adopté pour la pub Printemps-Été 2019, mais pour cet automne, le parti-pris est le choix du noir. 

Un noir profond qui claque sur fond de ciel et de nuages : pub 2019 lumineuse !

Le décor naturel de nuages et de ciel apporte légèreté et luminosité à la campagne qui aurait pu, sinon, être plombée par ce noir profond. De plus, la perfection de la symétrie du sujet n’est pas sans évoquer l’excellence des savoir-faire de la maison Hermès. Cette campagne pub nous réconcilie avec l’hiver qui rime avec froid, tristesse et stress. Or, le rôle du luxe n’est-il pas de nous apporter ce supplément d’âme, cette respiration qui nous permet d’échapper aux contingences pour nous projeter dans son univers empreint de plaisir, de bien-être et d’excellence. Un autre rapport au temps également. Un effet temps suspendu qui fait écho à la dimension intemporelle que sait si bien cultiver la maison de luxe Hermès. Voici une sélection des visuels les plus emblématiques de cette campagne publicitaire en presse.

hiver sac hermes

Plus audacieux et moins conventionnel : l’association short et bottes Hermès. Des bottes à l’esprit équestre de la maison.

short et bottes hermes

Voici également les articles pour homme mis en avant dans cette publicité qui puise dans l’imaginaire graphique de l’homme Hermès.

homme-manteau-hermes

Voici le film pépite avec les men in black d’Hermès. Des figures inspirés des vieux James Bond. À voir et à revoir

Au final, mon visuel préféré est celui du foulard que la réplique miroir transforme en papillon. Un visuel en parfaite apesanteur. Et vous ?

Vous pourriez aimer revoir la campagne du printemps dernier sur le même thème du rêve décodée dans cet article du blog.

Brand content Givenchy inspiré par le noir et la lumière pour son film make-up

Givenchy dévoile son nouveau film de brand content sur le maquillage Petites histoires extraordinaires empreint de glamour et d’humour. Un film onirique à l’ouverture intrigante, une vision de New York surréaliste en noir et blanc, un film qui reprend les temps forts des produits et de la marque Givenchy. Une vision à l’opposé du dernier film publicitaire de la marque à l’univers très parisien avec Simon Baker pour le parfum Gentlemen Only, sur les écrans actuellement. Décodage.

givenchy-petites-histoires-brand-content-maquillage

film-brand-content-make-up-givenchy

Film de brand content consacré au maquillage dans un univers noir alliant glamour et humour .

Pour fêter les 10 ans du maquillage Givenchy, ce film dote ses produits d’une âme : rouge à lèvres mannequin , mascara amoureux, fard à joue explosif avec une touche d’humour et beaucoup de glamour. Il enchaine les plans de la création depuis la ligne de conditionnement, à l’exhibition lors des défilés sous les spotlights, puis la déambulation sur les escalors d’un grand magasin évoquant le Bon Marché, haut-lieu de vente, l’univers du cinéma où la marque puise ses égéries pour finir sur un magnifique feu d’artifice des poudres de couleur. Clin d’oeil génial : le générique de fin est l’occasion de présenter la gamme make-up, les teintes des raisins de rouge à lèvres, les boitiers iconiques de maquillage du Prisme Givenchy.

Prisme-givenchy

Au total, un investissement important sur un format dédié aux réseaux sociaux puisque le film dure plus de 2 minutes trente. Ce film de brand content a également vocation à être diffusé dans les points de vente, sur les stands de grands magasins…Dans cette réalisation léchée de l’agence  Hub.Id & Design, quelques poncifs des films d’animation en brand content : la production avec cette vision de l’atelier d’usine féérique (cf le film de Dior présenté dans ce post du blog), les défilés. Quant au feu d’artifice de poudre, il évoque cette fête indienne Holi, la fête des couleurs qui a inspiré tant de visuels publicitaires magiques.

Holi-fete-des-couleurs-Inde

Mon bémol : c’est la faiblesse de la présences des codes de la marque et du storytelling Givenchy pour une bonne attribution à la marque. On y retrouve le logo et les boitiers iconiques de maquillage et surtout le noir, couleur emblématique du soin noir de Givenchy, à la texture étonnante, un best-seller de la marque en soin visage. Mais la majeure partie du film pourrait être proposée par de nombreuses marques de maquillage en parfumerie ou en grands magasins.

GAMME_SOIN_NOIR-Givenchy

 

Le nouveau film pour le parfum Gentlemen Only avec Simon Banker : un ancrage très parisien !

givenchy-gentlemen-only-simon-baker

L’autre actualité de Givenchy, c’est la nouvelle communication avec le charmant ambassadeur de la marque pour les parfums homme, l’acteur australien Simon Baker, Mr Mentalist. Un film très parisien avec des plans qui capitalisent sur l’image de la ville lumière : les ponts de la Seine, le chevet de Saint Gervais Saint Protais…pour soutenir le lancement de la fragrance Gentlemen Only Casual Chic (détails ici). Une fragrance verte et boisée très fraîche grâce aux notes épicées de cardamome et de gingembre. Un film destiné, lui, aux écrans de télévision pour ces jours-ci. Une aventure à bicyclette sur les pavés parisiens, la personnalité de Simon Baker et la French Touch romantique en plus.

parfum-givenchy-gentlemen-only-casual

Alors de ces films, auquel êtes vous le plus sensible ?