Le pantonier des marques cosmétiques, couleur iconique L’Occitane, Lancaster, Clarins…

Les marques cosmétiques consolident leur image et leur impact visuel par le choix d’une couleur iconique. Elément fondateur du patrimoine de marque, la couleur iconique joue un rôle majeur d’identification, mais aussi de singularité (même si dans l’univers du soin, le blanc prédomine), elle est également vecteur d’émotion et de symbole. Face à leur public habituel, mais également à la génération Y, les marques cosmétiques jouent de leur couleur emblématique dans les packagings et les autres médias traditionnels (identité visuelle, RP et publicité), mais également sur les réseaux sociaux. C’est d’autant plus important que les moyens d’expression physiques des marques en point de vente sont limités dans les rayons par les distributeurs (grandes surfaces, pharmacies, Séphora).

pantonier-couleur-cosmétiques

Face à l’appétence des jeunes pour la connaissance intime des marques, Chanel a créé un film clarifiant son approche de la couleur. Dans cet article du blog, je vous faisais découvrir la vidéo dédiée aux 5 couleurs mythiques de Chanel, mais seuls le noir et le blanc sont omniprésents en soin et make-up. Le noir, une couleur en rupture avec les codes habituels du soin visage qui lui confère impact et premiumness, élégance et exception. Olay l’a choisi également pour certaines de ses lignes visage et capillaire.En revanche, la couleur noir est couramment utilisée en make-up (Lancôme, Make-up For Ever…) Tour d’horizon de ces couleurs autour de 9 marques mythiques de beauté, qui, à elles seules couvrent le Pantonier, ce nuancier qui fait référence dans l’art et le design.

Jaune L’Occitane et Decléor, ce jaune ancré dans la terre pour L’Occitane qui véhicule de l’authenticité, la dimension terroir et respect de la nature, et solaire pour Decléor symbolise la motivation et la créativité et véhicule de l’optimisme. L’Occitane se l’est approprié depuis près de trente ans, il semble s’inspirer du jaune des tissus provençaux comme ceux de Souleiado. Quant à Decléor et à son jaune solaire, symbole d’optimisme, je vous engage à lire l’article de ce blog dédié à cette marque tournée sur le plaisir des sens et des huiles essentielles.

decleor huiles essentielles

Orange Lancaster, la marque cosmétique est totalement assimilée à sa ligne solaire dont l’orange fait référence. Elle induit la chaleur, l’énergie solaire, le plaisir et a été de nombreuses fois copiée, même si aujourd’hui de nombreuses marques cherchent à rassurer en utilisant du blanc en dominante. Cela reflète les tensions entre plaisir et caution protectrice du marché des solaires.

Lancaster-solaires

Rose Diadermine et de Bourjois, symbole de séduction, de glamour mais aussi de mode, le rose avait été revisité côté mode par Yves Saint Laurent. Douce, cette couleur a pour vertu d’apaiser, c’est le choix de Diadermine. Bourjois, actuellement en cours de vente par Chanel à Coty, a choisi un rose plus fuchsia plein de pep’s et d’impertinence à l’instar des produits et de la communication de la marque dont j’avais fait le décodage à l’occasion de son 150ème anniversaire.

Bourjois-cosmetiques-pub

Rouge Clarins, emblème de la puissance, de la vie et de la joie. Une couleur idéale pour séduire l’empire du Milieu et que Clarins joue de manière forte sur son maquillage, l’Eau Dynamisante et la ligne Haute Exigence, et de manière plus nuancée sur le reste de la gamme et la toute nouvelle adresse et nouveau concept du Clarins Skin Spa. Un pari audacieux qui s’est révélé fructueux et pérenne.

Le nouveau Clarins Skin Spa à Neuilly, 9 rue du Commandant Pilot.
Le nouveau Clarins Skin Spa à Neuilly, 9 rue du Commandant Pilot.

Vert Clinique et Yves Rocher, le fluo Fructis de Garnier. De nombreuses variations autour du vert qui véhicule naturalité, un vert préempté dès l’origine de chacune de ces marques. Clinique a fait le choix d’un vert amande empreint de douceur en écho à sa promesse signature Soumis à des tests d’allergie – 100% sans parfum induisant le respect de la peau. Au gré des nouveaux concepts de boutique, le vert Yves Rocher a évolué, moins artificiel, il est aujourd’hui plus en phase avec l’engagement de la marque vis-à-vis de la nature. Le précédent concept magasin était signé Saguez, le prochain est annoncé chez Workshop pour les jours qui viennent. Quant au vert de Garnier Fructis, si singulier et impactant car modernisé par une pointe de fluo, il s’est vu attaquer son statut d’intouchable il y a 3 ans avec une rénovation packaging qui a cassé le mur vert Fructis pour introduire la couleur en majeur.

L'évolution du vert chez Yves Rocher : Saguez, Workshop
L’évolution du vert chez Yves Rocher : Saguez, Workshop

Bleu, un couleur rassurante, de confiance, utilisées par les marques institutionnelles. La marque Estée Lauder s’est appropriée ce turquoise, entre vert et bleu pour le packaging secondaire de ses soins, les étuis. Pour son maquillage, elle a adopté un bleu nuit fort élégant qui participe au statut de la marque, mais à celui de ses détentrices, les objets de maquillage ayant une vie publique, les produits de soin, une vie privée. Notons que les 3 marques du groupe Lauder présentes en France, Estée Lauder, Clinique et Darphin recourent pour leurs étuis de soin à des variations de couleur autour du vert d’eau et du bleu pâle. Quant au bleu Nivéa, il ne s’inspire pas du nom de la marque qui signifie neige en latin, mais de son produit iconique la boite bleue qui va fêter ses 110 ans (même si à l’origine, elle fut de couleur jaune). Elle a même inspiré le nouvel logo de la marque et les flagships Nivéa en Allemagne à Hamburg, Berlin…, vous immerge dans un univers au bleu ultra-dominant.

Nouveau logo et rénovation des packagings Nivea en 2012
Nouveau logo et rénovation des packagings Nivea en 2012

Nivea-Haus-bleu-interieur-cosmétiques

Ocre Avène, une couleur différenciante sur le circuit pharmacie et empreinte de naturalité et de douceur, assez neutre et toujours alliée au blanc. Elle est jouée en majeur sur le site de la marque Avene.

Gris Dior et Lancôme, même si à proprement parler, ce n’est pas une couleur. La couleur emblématique du XVIIIème siècle est celle choisie par Christian Dior pour la décoration de sa boutique en 1846, « une couleur pratique et élégante » dixit le couturier pour servir d’écrin aux collections. La marque le décline aujourd’hui sur certains de ses étuis de soins tout comme Lancôme sur ses étuis de maquillage. Ce très joli film 3D de Camille Miceli, la directrice des accessoires, qui associe mode, accessoires et cosmetiques, vous fait rentrer dans l’univers Dior et magnifie cette couleur grise mythique tout en revisitant les codes majeurs de la marque. Une petite pépite de 2011. 

Mise en Dior, le mini film de Camille Miceli… par VOGUEPARIS

Blanc de Dove, vecteur de pureté, de sérénité, de paix et de bien-être. Le blanc, c’est l’absence de couleur, il fait respirer et évoque innocence, fraîcheur, lumière, équilibre. Blanc mat comme le corian, il transmet la modernité, la technologie. Légèrement nacré, plus passéiste, il évoque douceur et confort.

Dove-cosmetiques-savon-pub

En conclusion, la couleur iconique est réactualisée par les marques de cosmétique dans leur communication digitales ou off-line,  optimisant sa visibilité, la chargeant en émotionnel et la projetant ainsi dans la modernité. De plus, l’exercice de l’incarnation physique de la marque dans le cadre de boutique est récent pour de nombreuses marques cosmétiques que ce soit sous forme durable (Roger&Gallet, Nivéa, Bourjois) ou de pop-up store (Chanel, Dior, Burberry). Bien sûr, un concept Retail s’appuie sur de nombreuses dimensions, storytelling, expérience de marque, expérience d’achat, mais il sert souvent d’écrin à la couleur iconique de la marque cosmétique.

Pour l’univers du luxe, vous pourriez également aimer lire l’article que j’ai rédigé, Le pantonier des marques de luxe.

Luxe et gastronomie : Prada, LVMH, Nina Ricci, une nouvelle tendance

Une nouvelle tendance émerge : les rapprochements entre maisons de luxe et acteurs majeurs de la gastronomie ou références historiques : Prada et Marchesi, LVMH et Cova à Milan, enfin à Paris, Guerlain et le chef Guy Martin au 68 (Champs-Elysées), mais aussi la collaboration entre Nina Ricci et la maison Ladurée.

Ainsi, Prada vient d’annoncer le rachat à 80% de la prestigieuse maison Marchesi. Celle-ci sise dans un édifice XVIIIème corso Magenta à Milan depuis sa fondation en 1824, est réputée pour sa pâtisserie et ses chocolats ainsi que le fameux Panettone. Rendez-vous privilégié des happy fews et des gourmets, son nom est mythique pour les Milanais et pour les touristes initiés qui déambulent le long de cette rue bordée de boutiques élégantes. Prada l’a déjà installée dans ses nouveaux espaces de la galleria Vittorio Emanuele II et a pour objectif de valoriser et de renforcer stratégiquement la marque à l’international.
NDR : Cinq après, en 2019, le groupe Prada qui détient la majorité des parts, ouvre un premier établissement  à l’étranger. Cette institution s’installe ainsi au coeur de Londres, dans le très chic quartier de Mayfair. Elle respecte bien sûr les codes de la maison (mosaïque au sol, marbre et velours vert) et ses produits iconiques : meringues géantes, panettone et le fameux café exprossos. Pour les Londoniens en mal d’Italie. Ou pour la diaspora italienne, nombreuse à Londres.

La séculaire pâtisserie Marchesi rachetée par Prada
La séculaire pâtisserie Marchesi rachetée par Prada

Prada-Pasticceria-Marchesi1-730x285

De même, l’an passé, LVMH a acquis le célèbre pâtissier et confiseur Cova à Milan pour 33 millions d’euros. A quand une opération en France sur la Maison Angelina de la rue de Rivoli qui conjugue patrimoine historique – elle fut fondée en 1903 -, gastronomique avec ses fameux Mont Blancs, et emplacement stratégique pour les touristes ? Car on ne peut s’empêcher d’avoir comme arrière-pensée, les opérations immobilières fantastiques qui sont liées à ces adresses stratégiques qui consolide l’image des marques de luxe et garantissent un important trafic. Un terrain de jeu sur lequel s’affrontent désormais les grands groupes du luxe à Milan, Paris ou Londres. Ces capitales sont plus que jamais les vitrines du shopping mondial et les marques n’hésitent plus à investir dans la pierre pour sécuriser leurs adresses prestigieuses.

Nina Ricci Ladurée tentation

Autre mouvement récent, le rapprochement entre parfum et gourmandise. Sous le feu de l’actualité également le partenariat de marques entre les parfums Nina Ricci et la maison Ladurée. Une collaboration entre le nez de Nina Ricci, le parfumeur Olivier Cresp et le chef pâtissier de Ladurée, Vincent Lemains, pour créer le parfum La tentation de Nina et le macaron éponyme. Ils ont travaillé de concert sur ces nouveautés. La fragrance de cette édition limitée (voir le film) est un floral fruité avec un zeste de fraîcheur hespéridée et le macaron est, quant à lui, garni d’une confiture de framboise parfumée à la rose et au zeste de citron. Des alliances gourmandes et craquantes ! Une bougie a également été créée pour parfumer la maison.
Une tendance qui se confirme avec l’arrivée annoncée d’un partenariat de Thierry Mugler avec la maison Fauchon pour le parfum Angel Eau sucrée – une info de Pascale Caussat (blog une bonne idée par jour).

Plaisir olfactif des thés inspirés par les grands jus de Guerlain
Plaisir olfactif des thés inspirés des grands jus de Guerlain

Autre comble du luxe : Guerlain, à l’occasion de la rénovation de son flagship sur les Champs Elysées, a confié le restaurant – salon de thé en sous-sol à Guy Martin, le chef du Grand Véfour. Un lieu où tous nos sens sont pleinement sollicités entre le décor somptueux, les effluves des thés inspirés des meilleurs jus Guerlain et la saveur sophistiquée des préparations culinaires dont le fil rouge est la Guerlinade (rose, vanille ou fève tonka) qui fait partie de l’ADN de la marque. Rendez-vous au 68 Champs Elysées pour une pause gourmande mémorable, vous en profiterez pour visiter la boutique historique de Guerlain entièrement rénovée et agrandie (cf l’article Guerlain, le plaisir des sens et des essences).

Hermès, l’audace du luxe, prouvée par le film #Je suis un cheval

Hermes Je suis un cheval

Hermès ou l’audace et le décalage d’une maison de luxe, la preuve par le film #Je suis un cheval. Un film viral présent sur le site institutionnel de la Maison Hermès, qui a vocation à être partagé sur les réseaux sociaux tant son décalage, sa simplicité, voire son minimalisme et surtout la relation au cheval et à son passé de sellier, font partie de l’ADN de la Maison Hermès. Dans ce film où les acteurs miment, épousent les mimiques et les bruits du cheval, nous sommes immédiatement transportés dans cet univers avec ce décalage propre au luxe. Quel talent mais aussi quelle connaissance approfondie de cet ami de l’homme ! Et surtout, un second degré qui confère du panache et renforce la dimension contemporaine de la marque. Du brand content décalé, plein d’humour et de poésie, adapté au web. Très efficace, il mobilise notre cerveau droit, siège des émotions et de la créativité en s’appuyant sur une métaphore pour une meilleure appropriation.

Extrait de la vidéo : acteurs mimant le cheval
Extrait de la vidéo : acteurs mimant le cheval
Un mimétisme fou
Un mimétisme fou, un décalage qui séduira les réseaux sociaux

Hermès conjugue avec succès et prestige des dimensions paradoxales, l’intemporalité et la discrétion versus l’audace et la présence sur les réseaux sociaux : Facebook et ses 1,7 million de fans, Pinterest, Twitter… la marque entretient son image auprès de ces fans digitaux avec du brand content très spécifique, original. Elle puise à la fois dans ses racines et dans le monde de l’art, telle cette photo de couverture sur facebook qui revisite les portraits du peintre de la Renaissance Arcimboldo. Destinée au public jeune, elle conçoit également des applis comme Silk Knots pour l’éduquer sur ses carrés iconiques et sur les mille et une façons de les nouer, dessins à l’appui.

La couverture de Hermès Facebook inspirée par Arcimboldo et par la collection Métamorphose Printemps-Eté
La couverture de Hermès Facebook inspirée par Arcimboldo et parla collection Métamorphose Printemps-Eté
Campagne Hermès printemps-été 2014
Campagne Hermès printemps-été 2014

Hermès, c’est également une croissance retail maîtrisée, avec 6 nouvelles boutiques programmées sur 2014 comparativement à la boulimie de l’expansion géographique de la marque Louis Vuitton qui, sur les 5 dernières années, en ouvrait une vingtaine par an (Varsovie, Oulan Bator, Kiev..). Ainsi Hermès détient moitié moins de boutiques en Chine que Louis Vuitton. Le meilleur moyen pour gérer la rareté et entretenir le désir. Pour autant, la marque affiche des résultats qui font pâlir de nombreuses marque de luxe ou premium en 2013 avec un chiffre d’affaires en croissance de 8% et une rentabilité de 32%.

Désolée la vidéo « Je suis un cheval », ce bijou d’humour et d’audace, n’est plus visible.

Lire également deux articles de ce blog consacrés à la marque Hermès : Soie arty, soie folle et Hermès distille la poésie campagne 2014.

La saga Petit Bateau : une aventure de publicité attachante

petit bateau 2014

Avec le printemps fleurit la nouvelle campagne Petit Bateau qui s’adresse aux grands comme aux petits. Cette publicité transgénérationnelle met en scène petits et grands enfants de zéro à mille mois avec beaucoup d’espièglerie. Une campagne iconique avec la célèbre marinière de cette maison troyenne centenaire, présente dans le décor ou animée dans le cadre des mini-vidéos postées sur les réseaux sociaux. Décodage
petit-bateau-publicité-marketing-marinière-rayures-bébé-adulte-avant-après-jamais-vieux-pour-toujours-agence-betc-2-1024x668
Cette campagne qui fédère petits et grands, orchestrée par l’agence BETC et shootée par le photographe Magnus Hunner, joue sur l’affect, le même ressort utilisé dans les campagnes Evian, autre client de l’agence. Plus que jamais Petit Bateau mise sur son capital affectif et nous fait craquer avec ses bébés et ses bonnes bouilles. C’est d’autant bien vu que le printemps est à la fois l’occasion des nouvelles collections, mais également des cadeaux de naissance. Même slogan, même accroche que l’an passé « Jamais vieux pour toujours », à l’esprit impertinent, voire facétieux en phase avec les visuels espiègles et dynamiques de ces publicités où les enfants semblent prendre le pouvoir. Et l’on voit que l’interaction page de gauche/page de droite est plus forte en 2014.
petit-bateau-publicité-bébé-adulte-avant-après-betc-
Une courte vidéo qui s’inspire fortement du dessin animé La Linéa qui a bercé mon enfance, fait d’un simple trait continu, mettant en scène un bonhomme à la forte expressivité. Une campagne digitale qui entretient le lien entre la marques et ses clients, mais postée sur les réseaux sociaux, elle entretient également le lien social. Cette campagne s’adresse à notre cerveau droit, siège de nos émotions, et autant à notre statut de parent qu’à notre statut d’enfant qui sommeille en nous.

La linea, dessin animé au trait
La linea, dessin animé au trait

A toute saga, sa rétrospective, voici les précédentes campagnes de publicité qui ont marqué nos esprits. En 2013, la construction était la même basée sur un duo page de droite/page de gauche à l’esprit facétieux, voire rebelle, la marinière souvent portée par les modèles

2013 petit_bateau_jamais-vieux-pour-toujours_1

2013 Petit Bateau 2

Et en 2012 campagne de l’agence Etoile Rouge, photographe Nina Bittel, plus dans l’émotionnel pur, le regard souvent candide, plus quelques campagnes sur les capsules mode avec Kitsuné  (automne 2013) et Carven (automne 2012) par exemple.

Petit Bateau 2012

Et vous, êtes-vous également sensible  à la marque Petit Bateau , une marque « Love brand », créée en 1893 qui appartient au Groupe Yves Rocher , qui sait se renouveler tout en entretenant son capital affectif ?

Vogue investit le Printemps Haussmann, une expérience de marque multi-sensorielle

Vogue Café au Printemps

Offensive communication de Vogue sous l’angle du shopping, de la gourmandise et de la culture. Le magazine investit le Printemps de la Mode en théâtralisant les escalators avec ses immenses affiches de couverture et en ouvrant un café éphémère, le Café Vogue du 24 janvier au 2 mars, boulevard Haussmann. Un lieu où on ne l’attendait pas. Il poursuit ensuite avec l’expo Papier Glacé au Palais Gallliéra, Musée de la Mode de Paris situé en face du Palais de Tokyo.

P1100118

Scénographie visible depuis les escalators
Scénographie visible depuis les escalators

P1100121

P1100119

Dans l’atrium du Printemps de la Mode, le titre se met en scène dans un espace évoquant un appartement cosy où s’affichent ses couvertures mythiques, dans une ambiance déco des années 50 avec des meubles scandinaves, c’est un véritable café de la mode. Vogue s’incarne ainsi dans cet espace au travers du choix du mobilier, des couleurs et des imprimés, de la ponctuation apportée par les couvertures et le stylisme mode sélectionnés par la rédaction, voire même jusqu’à la carte du café. Une forme de storytelling multi-sensoriel. Pour Daniel Bo, on communie avec la marque via le canal gustatif, c’est un mode supplémentaire d’expression.
P1100132
Avis aux modeuses, la gourmandise n’est pas perdante, mais version bruyante avec tout le va et vient des escalators. Les mini-macarons sont à moins de 2€ pièce, tentant n’est-ce pas ? Pour ma part, je préfère aux beaux jours la terrasse panoramique du Déli-cieux tout en haut du Printemps de la Maison.
Vogue
Hugo&Victor
Gourmandise, disais-je. En effet, la Maison Hugo&Victor aux pâtisseries spectaculaires inspirées par la cuisine moléculaire, y propose sa carte salée et sucrée. Vous pouvez également consulter le magazine, des exemplaires y sont mis à disposition.

Vogue S
Dans la foulée à partir du 1er mars, le Palais Galliéra  ouvrira ses portes avec l’exposition Papier Glacé qui donnera à voir 150 clichés de mode de Condé Nast de 1918 à nos jours.

Une opération de comm sur tous les fronts pour toucher un public large et augmenter la puissance des marques media du groupeCondé Nast. L’objectif est d’asseoir la marque Media dans les univers de la culture, de la mode et du luxe, c’est un enjeu marketing, financier, voire capitalistique. A rapprocher des actions menées par la marque Elle, une marque qui se déploie dans le monde entier, en magazine et en digital, en féminin mode, déco avec Elle déco, culinaire avec Elle à table et en masculin, le tout nouveau Elle Man, en version mode avec sa propre ligne de vêtements. 

Café Vogue, café éphémère  au Printemps Haussmann, 64 boulevard Haussmann, 75009 Paris,  jusqu’au 22 mars.

Fiat 500 aux couleurs et au parfum de la petite robe noire

Un partenariat inédit Fiat 500 & La petite robe noire

La Fiat 500 s’habille aux couleurs de la petite robe noire de Guerlain. Une collaboration innovante entre un parfum et un modèle de voiture. Avec l’audace qui le caractérise, ce parfum s’offre une petite citadine en édition ultra-limitée – 250 exemplaires- en 2 versions couleur, blanc nacré ou noir métallisé. Grand chic ! Une personnalisation côté cuir à l’italienne avec une sellerie Poltrona Frau, une maison dont je raffole des chaises. Elle est livrée bien sûr avec les 3 parfums de la ligne La petite robe noire, l’eau de toilette, l’eau de parfum et l’eau de parfum couture, mais aussi un porte-clé aux charmes siglés LPRN, une trousse de maquillage, un carnet de note et surtout un coffret de 2 céramiques à parfumer pour l’habitacle de la voiture. Manque plus que le CD de la BO de la pub dont je suis fan pour se déhancher comme la fine silhouette iconique du parfum. Après Diesel en 2008, Gucci en 2011, la Fiat 500 parfumée aux essences de Guerlain !!!

Porte clés et céramiques pour parfumer l'habitacle
Porte clés et céramiques pour parfumer l’habitacle

Cette collaboration marque l’énorme succès qu’est la petite robe noire qui a atteint la positon de N°3 des jus féminins sur le marché français devançant Chanel N°5 et qui ambitionne de passer devant le parfum J’adore de Dior et La vie est belle de Lancôme (source NPD 11mois 2013). Une énorme reconnaissance car le parfum est ici traité à l’égal d’une marque comme Gucci ou Diesel. Et une formidable source de buzz.

redimage.php

Une exclusivité France au design hyper stylé, estampillée du logo dessiné par les artistes Kuntzel+Deygas, un couple d’illustrateurs et designers qui dessinent à quatre mains et qui sont également les auteurs du film d’animation publicitaire.

A partir de 15700€, dès mars en version berline ou cabriolet

8293

 

Addict de Guerlain, je vous conseille de faire l’expérience de la boutique historique rénovée, le flagship du 68 Champs-Elysées et de son salon de thé. Pour voir l’article qui lui est dédié, cliquez sur Guerlain 68, le plaisir des sens.

Interview Marque : le fondateur des soins Kibio

 

Pierre cabane, fondateur de la marque Kibio
Pierre Cabane, fondateur de la marque de soins Kibio


Pierre, un ancien de L’Oréal a créé en 2005 la marque de soins Kibio. Je vous propose un petit tour sur la saga de cette marque, le bio, etc…

Voici ce qui m’a servi de moteur pour la fondation de 

  • l’idée de la création, une idée assez orgueilleuse ma foi,
  • une revanche sur L’Oréal qui m’avait appris le Marketing, non pas en le faisant, mais en l’écoutant en raison de ma position de financier dans ce groupe
  • la rencontre avec des acteurs du bio. A l’époque, je n’étais pas encore un militant du bio, ma conversion s’est faite au travers de rencontres avec des personnes du terrain, des agriculteurs de la Drôme, le département le plus bio de France. Un évènement m’a marqué, lors d’un déjeuner dans une exploitation agricole, j’ai été impressionné par l’excellences des patates bio et ai ainsi discuté longuement sur les vertus du bio avec cet agriculteur. Le bio permet une sélection naturelle des cultures et j’ai été convaincu par le fait qu’un avocat bio est plus riche sur le plan nutritionnel
  • l’attrait de l’originalité. L’Oréal était absent du marché du bio. Un an plus tard, il rachetait Sanoflore.

Quelles ont été tes plus grandes joies pour avoir porté cette marque sur les fonds baptismaux ?

La création est un processus extrêmement joyeux, inversement proportionnel à la qualité de vie matérielle, notamment les séances de recherche sur le nom de marque, sur le concept. Je voulais positionner la marque sur un paradoxe : la marque à la fois la plus bio et la plus cosmétique. Des formules à 90% bio associées à de superbes galéniques dans des packagings dotés d’argent à chaud. Les 3 premières années, la marque a été distribuée via la vente à domicile. Nous recrutions nos ambassadrices par des annonces dans la presse gratuite, nous recherchions de grandes qualités humaines et commerciales et cela nous a permis d’établir un dialogue soutenu avec les acheteuses. En 2008, nous élargissons la distribution au circuit parapharmacies et pharmacies en démarrant avec Monoprix. Cela nous permettait d’assurer une visibilité pour la presse et pour l’international mais cela a créé de la concurrence avec le réseau de vente directe.

Kibio pots

Qu’a-til manqué à Kibio pour réussir ?

Un peu de simplicité dans le concept qui englobait trop de choses pour être immédiatement compris en pharmacie. Le concept fonctionnait très bien au travers de nos vendeuses dans le circuit de la vente directe qui vouaient une grande dévotion à la marque, en revanche, il était trop complexe pour passer le filtre des pharmaciens. Bien sûr, nous avons également manqué de moyens. 

Pourquoi le marché du bio ne progresse-t-il pas plus ? Est-ce parce qu’il n’y a pas de grands acteurs entièrement dédiés au bio ?

En effet, des groupes comme L’Oréal sont en partie responsables, ils n’ont pas poussé le bio.

Quel est ton produit de beauté idéal ?

Ce serait un produit de soin sur mesure

Quelle marque niche juges-tu intéressante ?
Absolution pour sa sincérité car une marque bio se doit d’être éthique.

Clap de fin, le groupe Clarins qui a racheté la marque en 2010, a décidé d’en arrêter la commercialisation cette année.