Motifs iconiques italiens : LVMH met la main sur Emilio Pucci et Etro

LVMH prend les rennes de deux marques de luxe italiennes qui ont construit leur image et leur notoriété sur des motifs iconiques : Etro et Emilio Pucci. Plus précisément, le motif Paisley pour Etro et les motifs psychédéliques qui font la signature de l’italien Emilio Pucci. La mode Etro est synonyme d’imprimés cachemires aux teintes chaudes et fondues. À l’inverse, les collections Emilio Pucci dénotent par leurs imprimés audacieux aux teintes vives et la joie de vivre qu’elles véhiculent. Décodons ces acquisitions qui prouvent une fois encore la résilience du marché du luxe.

motifs mode italienne
Les motifs iconiques des maisons de mode italiennes rachetées par LVMH

La maison de couture milanaise Etro allie savoir-faire artisanal et motifs cachemire.

Fondée en 1968 par Gerolamo Etro, qui demeure président, la maison milanaise A débuté comme un fabricant de tissus. Avant de devenir une marque de prêt-à-porter à part entière. Elle doit sa notoriété et son succès à la découverte du motif Paisley en 1981. En effet lors d’un séjour en Inde, Gerolamo Etro découvre ce motif cachemire inspiré des tissus indiens et pakistanais. Ce dessin, né en Mésopotamie, évoque la décalque des gouttelettes. Le motif Paisley est devenu l’emblème de la maison et une véritable source d’inspiration. Preuve s’il en faut, la famille italienne détient aujourd’hui une collection de motifs cachemires datant du XIXe siècle. Capitalisant sur cet héritage précieux, la marque Etro allie savoir-faire artisanal et sens unique de l’imprimé.

etro motif paisley robe

Au-delà des imprimés multicolores et les fortes inspirations bohèmes, ce sont les nombreux et méticuleux détails de tonalités qui fondent le charme d’Etro. Une mode italienne qui s’inspire des voyages de la fille du fondateur longtemps directrice de création des collections femme. Une mode alliant exotisme, ethnicité et élégance. Elle a pour points forts les textures, motifs, couleurs toute en harmonie et broderies. Etro compte aujourd’hui un réseau de 140 magasins monomarque à travers le monde. Elle possède une ligne de vêtements pour hommes, une autre pour femmes, sans compter des accessoires, des parfums, de la décoration et du linge de maison. Ses collections de prêt-à-porter féminin et masculin sont présentées chaque saison à la Fashion Week de Milan, sa ville de naissance. Pour sa dimension artisanale, son savoir-faire, la marque est souvent comparée à Hermès. La marque Etro est rachetée par l’intermédiaire du fonds de capital-investissement L Catterton cofondé par LVMH et Bernard Arnault. L’opération doit être finalisée « d’ici la fin de l’année », est-il précisé dans le communiqué.

motif pucci

Le griffe italienne Pucci désormais détenue à 100% par LVMH

En 2002, le groupe LVMH devenait actionnaire majoritaire de la marque Emilio Pucci avec 67 pour cent des parts. Pucci, c’est le chic tout aristocratique d’une maison Italienne. En effet, son fondateur, le marquis Emilio Pucci habillait les riches jet-setteuses en villégiature à Ibiza ou à Marrakech dans les années 50. De nombreuses stars d’époques différentes furent séduites par son style inimitable : Marilyn Monroe, Madonna, Nicole Kidman.

fondateur emilio pucci
Emilio Pucci, prince des imprimés aux motifs indémodables

La griffe d’Emilio Pucci est reconnaissable entre mille. Jamais statiques, les iconiques motifs Pucci parent les collections féminines d’une grande sensualité. Les pièces majeures au style flamboyant et aux lignes vaporeuses attirent le regard et monopolisent l’attention tant elles incarnent tout du récit d’Emilio Pucci, “le prince des imprimés”. Désormais, LVMH est l’unique propriétaire de la marque italienne après avoir racheté les dernières parts que possédait la famille du fondateur. Sa fille, Laudomia Pucci qui fut vice-présidente de la maison et directrice de l’image quitte ainsi le navire familial. La marque affiche des résultats encourageants ces dernières années, avec notamment un chiffre d’affaires de 46 826 millions d’euros en 2018. Ce changement de direction pourrait marquer une renaissance axée sur de nouveaux objectifs pour Emilio Pucci.

motifs collection pucci

Ces deux acquisitions de taille moyenne montrent l’attractivité du luxe italien et sa complémentarité avec le luxe français. À leurs côtés, LVMH détient plusieurs maisons du luxe italien, la griffe romaine Fendi, les cachemires Loro Piana ou encore le joaillier Bulgari.
Vous pourriez également aimer lire l’article dédié aux couleurs iconiques du luxe.

Tech 2021: VivaTech, salon hybride à la voilure réduite en innovation

Ce forum dédié à la tech et aux start-up a ouvert ces portes à la fois en présentiel et en distanciel. C’est l’un des tout premiers salons professionnels d’envergure à ouvrir en France avec une jauge réduite à 5000 personnes. Le fait est qu’on y circulait très bien avant-hier avec une climatisation providentielle et un filtrage drastique avec certificat de vaccination complet ou test PCR de moins de 72h. Un pass sanitaire en somme. Toujours organisé par Publicis, ce salon est l’un des principaux rendre-vous de la tech française et européenne. Tous les grands stands étaient occupés par de grands groupes, Régions Françaises ou grands acteurs nationaux. Pour attirer le chaland, étaient attendus avant-hier Tim Cook d’Apple et Mark Zuckerberg. Et je peux dire que beaucoup étaient prêts à patienter debout avant de pouvoir pénétrer dans la salle. Pour finalement assister à une visioconférence… Le fondateur de Facebook a annoncé l’innovation AR/VR: “Notre mission chez Facebook est de connecter les gens. Nous avons besoin d’une technologie qui nous fasse nous sentir réellement au côté de la personne que nous contactons, et cette technologie c’est l’AR/VR.« 

salon tech

La tech au service de l’expérience client

LVMH était le seul groupe présent représentant les univers du luxe et de la beauté. Contrairement à l’édition précédente de 2019 où chaque grand acteur rivalisait en termes de stand évènementiel (cf article) : L’Oréal, … En phase avec le positionnement très startup de cette édition, LVMH présentait 12 start-up que le groupe accompagne au travers de sa maison des startup, l’incubateur abrité à la Station F et ailleurs. Depuis le démarrage, LVMH incube plus de 200 startups. Certaines sont dédiées à l’expérience client en Retail et en e-commerce, d’autres à la blockchain, d’autres encore au développement durable. Deux maisons présentaient des initiatives en matières de filtres pour les réseaux sociaux ciblant les jeunes. Christian Dior couture avec une appli capitalisant sur la célèbre toile de Jouy. Quant au Jardin d’Acclimatation, il a signé un partenariat avec Snapchat pour le de la réalité augmentée. Côté beauté, deux nouveautés étaient mises en avant : un micro-peeling avec tête abrasive en céramique pour les spas Dior, une cosmétique instrumentale à destination des professionnels pour un résultat lissage et éclat en 30mn. Un diffuseur de parfum pour Aqua di Parma qui a signé une collaboration avec la marque italienne de décoration Poltrona Frau, grande icone du cuir.

Toni Belloni, Group Managing Director du Groupe, a annoncé en avant-première un partenariat stratégique avec Google Cloud Platform. Il a pour objectif de proposer une expérience client toujours plus personnalisée et de miser sur l’intelligence artificielle et le machine learning. Soit en termes d’outputs : un parcours online adapté au profil du client ou encore l’identification des clients à haut potentiel dès le premier achat.

Le développement durable: grande priorité pour les années à venir pour LVMH

Un mini-stand était d’ailleurs dédié à la nouvelle initiative du groupe en matière d’économie circulaire; Nona Sources. Une idée qui a germé en interne et développée grâce au programme d’intraprenariat Dare. Cette plateforme favorise la réutilisation des tissus et cuirs issus des stocks dormants des Maisons de Mode du Groupe. Elle est tournée vers les jeunes créatifs externes avec un prix de revente avantageux, en moyenne -70% du prix de gros. Photos de grande qualité, zoom puissant, vidéos pour transmettre l’expérience du toucher et de la sensation, haute fidélité coloriste… La technologie a été mise à forte contribution pour présenter ces belles matières.
Au final, un format hybride pratique pour écouter des speakers VIP, mais un salon de la Tech moins impressionnant que l’édition 2019.
Salon de la tech VivaTech, Porte de Versailles, du 16 au 19 juin 2021. La dernière journée, le samedi, sera ouverte au « grand public », avec un billet d’entrée au prix de 15 ou 10 euros (tarif réduit).

Tribune 2019, le salon VivaTech rallie personnalités politiques & économiques

VivaTech, salon dédié à la technologie, au digital, est la nouvelle tribune pour toutes les personnalités politiques et économiques à l’échelle française, mais aussi mondiale. À cette tribune adressant autant le présent que le futur, ont pris la parole Emmanuel Macron, Justin Trudeau, les patrons des grands groupes tels Bernard Arnault (LVMH) ou Jean-Paul Agon (L’Oréal). Et bien sûr, les patrons des GAFA ou les spécialistes de l’intelligence Artificielle tels Cédric Villani ou Florence Soulé.

tribune Macron Vivatech

C’est aussi le rendez-vous incontournable des start-ups de la French tech et d’ailleurs qui dessinent au travers de leurs vision et de la technologie l’avenir. Certaines se présentaient aux côté des groupes qui les incubent ou qui collaborent avec. Enfin, the place to be pour les écoles d’ingénieurs ou de commerce, tout comme pour les grosses sociétés qui veulent afficher qu’elles ont pris le tournant de la tech. Question d’image et de communication.

tribune CEO Vivatech

Les innovations mises en avant dans la beauté et le luxe.

Les stands L’Oréal et LVMH étaient parmi les plus remarqués par leur taille, les animations et démonstrations proposées, voire les prises de parole en tribune chez LVMH. En effet, L’Oréal a mis en avant ses développements opérationnels avec Modiface usant de l’IA (Intelligence artificielle) ou de la réalité augmentée. Pour une relation consommateur, un service ou un produit de beauté personnalisé. Car la personnalisation est le Graal. Ainsi, au travers de l’appli Spotscan, L’Oréal et La Roche-Posay permettent un diagnostic de l’acné personnalisé (cf cet article dédié du blog). Une appli lancée conjointement avec Alibaba en Chine.

loreal alibaba

Recourant également à l’Intelligence Artificielle, Vichy réalise un diagnostic de l’âge de la peau avec deux selfies – face et profil -. L’algorithme a été créé sur la base de 6000 images cliniques ajoutées à 4500 photos selfies de femmes de tout âge et de toute origine. Pour comprendre ce diagnostic, voir la vidéo ci-dessous.

Sur le stand L’Oréal, deux autres animations étaient proposées. Intégrant la réalité augmentée (AR), le Virtual Hair Advisor vous permet de tester virtuellement différentes couleurs de cheveux et d’obtenir des conseils d’expert. Quant au fond de teint sur mesure de Lancôme , le teint Particulier, sa technologie était également mise à disposition. Vous pouviez par un outil scanner colorimétrique, identifier votre couleur de teint et le faire fabriquer ainsi sur-mesure avec My Little Factory.

my little factory

Sur le Pavillon LVMH, j’ai pu voir la start-up française Artiris qui propose de composer son propre parfum d’ambiance en temps réel. Une innovation brevetée à base d’huiles essentielles naturelles qui allie haute parfumerie et technologie.

Bernard Arnault Vivatech

Quant à Bernard Arnault, il a utilisé la tribune de VivaTech pour annoncer plusieurs développements stratégiques et remettre le prix LVMH Innovation qui récompense les start-ups du numérique, à 3DLook. Cette startup offre au travers de son outil numérique la possibilité à chaque individu d’obtenir la morphologie exacte de son corps en 3D. À partir de 2 simples photos de face et de profil prises avec son smartphone, et en précisant son poids, 24 mesures sont générées automatiquement. De quoi faciliter le choix de la bonne taille lors des achats en boutique ou online, et limiter le risque de retours. De plus, en réduisant le nombre de retours consommateurs, on limite les déchets et on respecte davantage la planète.

Parmi les développements cités par le CEO de LVMH, la Blockchain mise en oeuvre sur plusieurs des 70 marques du groupe. Une innovation qui s’inscrit au coeur même du luxe et des attentes des consommateurs en termes de traçabilité et d’authenticité. Il a également fourni une indication sur le poids des ventes online au global du groupe, soit « 3,5 à 4 milliards d’euros » pour un chiffre d’affaires 2018 de 47 milliards, donc aux environs de 7 à 8% du CA. VivaTech est un peu la tribune de LVMH puisque ce salon qui n’a que 3 ans, a été lancé par Publicis et le groupe Les Échos, propriété du groupe Arnault depuis 2008. Il est donc un peu chez lui.

Tribune : un programme de conférences fourni sur des sujets variés : business start-ups, la tech de demain…

Venu pour la 3ème fois à ce grand rendez-vous de la tech, Emmanuel Macron a cherché à exhorter les entrepreneurs de start-up français ou européens de concurrencer les américains et les chinois. Tout en prônant le modèle européen de la tech fondée sur la démocratie, le respect des libertés individuelles et des droits de l’homme ainsi que l’intégration du changement climatique (Tech for Good). Il a d’ailleurs rencontré en tête à tête le CEO du géant chinois du retail sur internet Alibaba. Son fondateur, Jack Ma, a également eu l’occasion de s’adresser en tribune aux visiteurs du salon.

cedric villani

Autre conférence intéressante, l’intervention de Cédric Villani, notre médaille Fields, sur l’intelligence artificielle et l’open data – accès aux données dans les secteurs de la santé, des transports, la météo, l’énergie. L’intelligence artificielle se doit d’être à la fois positive et inclusive. La France est d’ailleurs le 4ème pays en termes de production d’articles de recherche sur l’intelligence artificielle. Parmi les futures licornes européennes, un prix a également été décerné à la plateforme de vêtement d’occasion Vinted . Créée en Lituanie en 2008, Vinted compte aujourd’hui 20 millions d’utilisateurs dans 9 pays d’Europe et génère 1.4 milliard d’euros en chiffre d’affaires. 

Salon Vivatech du 16 au 18 mai 2019 à la Porte de Versailles- Plus de 120 000 visiteurs et 13 000 startups pour sa 4ème édition, ce salon est l’évènement incontournable des acteurs mondiaux de la tech.

Portes ouvertes LVMH: Les journées particulières ouvre de nouvelles marques au public

En 2016, l’évènement Les journées particulières LVMH avait réuni plus de 145 000 amateurs de luxe et curieux. Une opération portes ouvertes à l’immense succès en termes de communication pour le leader mondial du luxe. Pour la quatrième édition, l’évènement orchestré par Antoine Arnault et Havas Events devrait accueillir un plus large public en ouvrant 38 nouveaux sites et de nouvelles marques du groupe. Une manne pour les amateurs de luxe, les curieux intéressés par l’artisanat de luxe. 

portes ouvertes LVMH

Les journées particulières 2018: Portes ouvertes aux amateurs de luxe, 38 nouveaux lieux emblématiques LVMH

Pendant 3 jours, du 12 au 14 octobre 2018, le groupe LVMH ouvrira les portes de pas moins de 76 sites en France, en Europe, mais aussi aux Etats-unis, en Nouvelle Zélande et même en Argentine. Au global, 13 pays et 56 maisons parmi les 70 que compte le géant du luxe. C’est la première fois qu’il opère ces portes ouvertes au-delà du continent européen. Cette année, Les journées particulières sont placées sous le signe de la sensorialité, faisant ainsi le lien entre la mode, les accessoires, la beauté et les alcools, voire la pâtisserie.  Telle le haut-lieu de la gourmandise milanaise, Cova décrit dans ce post du blog et acquis en 2013. Ce sont les métiers d’art et les savoir-faire qui sont ici célébrés, que ce soit au travers de la visite des ateliers historiques de prototypage Louis Vuitton à Asnières, ceux de haute-couture des maisons Christian Dior et Givenchy, mais aussi les manufactures horlogères Zenith et Tag Heuer en Suisse. L’opération donne lieu à un véritable teasing. Ainsi, Antoine Arnault, en charge de la communication du groupe et président de Lora Piana, annonçait ce jeudi 21 juin à la nouvelle Grande Épicerie Rive droite les principes, les nouveautés et la campagne de publicité. Le 13 septembre, la programmation détaillée sera accessible sur le site dédié.

les fontaines parfumées Grasse
Les Fontaines parfumées à Grasse


Concernant les nouveautés, les vignobles sont à l’honneur : Cap Mentelle en Australie, Cloudy Bay en Nouvelle-Zélande, Newton Vineyard dans la Nappa Valley et Terrazas de Los Andes en Argentine. Pour les amateurs de parfum, Les Fontaines Parfumées où sévit le nez maison Jacques Cavallier, dévoileront son centre de création de parfum à Grasse. Autre pôle important du luxe, l’Italie offrira ses portes ouvertes chez le spécialiste du cachemire Lora Piana ou le chausseur Berluti à Ferrare. les deux marques étant pilotées par Antoine Arnaut. Ou encore le Palazzo Pucci. Cette opération internationale est saluée par les pairs, puisqu’elle vient de recevoir le label de l’Année Européenne du Patrimoine. On y attend plus de 150 000 visiteurs en 2018.

affiche journées particulières 2018

Le succès de cette opération Portes Ouvertes à l’échelle internationale de LVMH s’explique par l’appétit de curiosité du grand public pour le savoir-faire des artisans français, par l’aura historique de ces maisons de luxe. Pour l’attiser, le groupe dévoile de nouveaux sites édition après édition. Il donne à voir du rêve, de l’excellence. La campagne qui appuie cet évènement illustre fort à propos cette dimension cachée en laissant entrevoir par le trou de la serrure. Elle devrait séduire les fans des maisons du luxe du groupe sur les réseaux sociaux, notamment les 100 millions de followers sur instagram. Le rendez-vous sera viralisé sur les media sociaux. Lors de la précédente édition en 2016, les visites des ateliers Louis Vuitton et Christian Dior s’étaient écoulées sur internet en moins d’une minute. Pour les préinscriptions et le détail de l’opération 2018, voici le site dédié

K beauty : L’Oréal, LVMH, Unilever rachètent les jeunes marques cosmétiques coréennes

Après avoir séduit les clientes en Asie, la K beauty ou beauté coréenne attise les convoitises des grands groupes comme L’Oréal, LVMH ou Unilever. Parce que ces jeunes marques surfent sur les tendances beauté du moment auprès des millennials: fun, business model basé sur les réseaux sociaux et les blogs, produits aux multiples promesses. Voici les récentes acquisitions ou prises de participations en Corée.

La fondatrice de Sytlenanda, Kim So-Hee

Icone de la K beauty, la marque accessible de maquillage 3CE de la blogueuse Style Nanda est rachetée par L’Oréal.

C’est le Glossier coréen, avec le rose en couleur dominante, mais également un même business model. Fondée en  2004, cette marque branchée de mode et de cosmétiques est l’oeuvre de la blogueuse Kim So-Hee.

k beauty

Basée à Séoul, elle a débuté par la mode lifestyle. Son site est désigné comme le site de mode le plus popualire de Corée en 2006. En 2008, elle crée avec succès la marque de maquillage et de soin 3CE qui connait un succès fulgurant. Le maquillage cool et accessible représente désormais 70% de l’activité et c’est ce qui a intéressé L’Oréal. Acquise à 100%, Nanda Co réalise un chiffre d’affaires de 127 millions d’euros en 2017 et emploie plus de 400 personnes en Asie.

Ses marchés clés sont la Corée et le Japon depuis 2010, mais elle progresse très fortement en Chine et en Asie du Sud-Est. Pays où l’influence de la K beauty est maximale auprès des millennials. La marque cosmétique 3CE et Style Nanda sont vendues en ligne bien sûr, mais aussi en grands magasins, magasins spécialisés et duty frees. Pour avoir un contact direct avec ses clientes, la société possède également des flagships comme Stylenanda Hong-dae en Corée ou sur l’artère commerciale phare de Tokyo, Harajuku, et autres lieux d’expérience tel l’hôtel Myeong Dong Pink ou le cinéma Garosi-gil 3CE qui permettent à la marque de se théatraliser.

Stylenanda flagship Seoul

Pour donner plus de visibilité à ces flagships sur internet, la marque invite les groupes connus de la K-pop – iKon, Teen Top  – à y tourner leurs clips video. C’est donc tout un concept lifestyle qui fait le succès de Stylenanda aux côté des produits de maquillage et de soin 3CE. Une approche originale qui dessine les tendances du retail de demain. Avec notamment un e-shop où la mise en scène des produits correspond à celle d’un blog coréen.

Les acquisitions ou participations récentes dans la K beauty d’Unilever et LVMH

En septembre dernier, Unilever a acheté le fabricant de cosmétiques coréen Carver (AHC) pour 2,2 milliards d’euros. De son côté, le groupe LVMH a investi dans Clio Cosmetics en 2016 et Sephora assure la distribution exclusive en Europe de plusieurs marques coréennes (Tony Moly, Belif, Too cool for school…). Quant au groupe américain Estée Lauder, il a joué la carte de la participations minoritaires dans des marques coréennes comme Dr. Jart+ (en vente chez Sephora et ouverture d’un pop-up store rue Bachaumont à Paris) ou DTRT.

Enfin, la marque franco-coréenne Erborian (à l’honneur dans ce post du blog) puise son inspiration dans les plantes issues des médecines traditionnelles coréennes comme dans les bestsellers locaux (BB cream, sleeping mask…). Depuis 2012, elle a été rachetée par le groupe L’Occitane.

Personnalisation couleur & développement durable : La Bouche Rouge adossée à LVMH

Surfant sur les attentes des clientes luxe – personnalisation, sur-mesure et développement durable, la nouvelle marque de rouge à lèvres La Bouche Rouge a su séduire en amont LVMH qui accueille sa recherche et sa fabrication. Mono-produit, elle propose désormais un beau rouge à lèvres rechargeable, élaboré dans les codes du luxe, dont on peut personnaliser la couleur. N’est-ce pas le Graal que d’avoir un rouge à lèvres exactement coordonné à sa tenue, son sac ou que sais-je… Un rouge à lèvres à la couleur unique, le comble du luxe !

rouge luxe

Le pari du développement durable et de la tradition: recharge sans plastique et écrin de cuir

Parce que près d’un million de rouges à lèvres serait jeté par an, le fondateur de La Bouche Rouge, Nicolas Gerlier a choisi une approche écoresponsable. Se délester de ses vieux rouges à lèvres ne serait pas un geste anodin, il contribue à la pollution de l’eau. Or, le rouge à lèvres est un des objets de maquillage que nous aimons exhiber. D’où le choix de ce bel écrin en cuir noir, réalisé dans la pure tradition de la maroquinerie. Un écrin que l’on peut recharger de différentes teintes. Et surtout un écrin lourd dont le bruit de la fermeture est synonyme de luxe. Quant à la recharge, le mot d’ordre dans sa conception a été d’éviter à tout prix le plastique, quelle que soit sa forme. Une recharge 100% développement durable.

recharge développement durable

Le pari de la couleur sur-mesure, le comble du maquillage luxe 3.0

La Bouche Rouge est une start-up digitale au positionnement luxe. Elle offrira début 2018 un service d’hyper-personnalisation, de sur-mesure coloriel pour satisfaire les désirs d’une clientèle luxe et engagée côté développement durable. Elle a d’ailleurs élu son siège au sein de la Station F, haut-lieu parisien des start-ups.
Le principe ? Que ce soit via le site internet ou via l’appli, on peut adresser une ou plusieurs photos qui donneront l’indication de la couleur recherchée grâce à un algorithme d’intelligence artificielle. Cette technologie digitale est associée à un savoir-faire pointu, breveté, en termes de colorimétrie et d’infusion de pigments rouge pour créer toutes les couleurs de rouge.

L’égérie Anja Rubik, top model d’origine polonaise, signe 2 teintes du rouge à lèvres

Quant à la formule, elle est respectueuse de nos lèvres, sans perturbateur endocrinien ni parfum. Pour l’heure, il est possible de commander par internet l’une des 8 teintes conçues par la make-up artist Wendy Rowe ou par l’égérie Anja Rubik. Pour ma part, j’ai choisi le Nude Red au fini satiné, doux et facile à porter.

certificat couleur

Mon avis : ce que j’apprécie dans cette démarche, le soin a été apporté dans le moindre détail. Ainsi, l’étui de cuir est orné d’une couture sellier main, le bruit de la fermeture, la liste des ingrédients de chaque formule présentée lors de l’achat en ligne en toute transparence, la rapidité de la livraison en 3 jours en France, le raffinement du logo embossé sur l’écrin de cuir et le coffret du rouge à lèvres. Le prix est, en revanche, grand luxe à 135€ le coffret (étui + recharge). La recharge de couleur seule est à 45€.
Parce que son fondateur est un ancien de L’Oréal Luxe, il a même mis un point d’honneur à être présent chez Colette avant sa fermeture, la vitrine luxe branchée par excellence.
Intéressé(e) par l’offre personnalisé de soin, vous pourriez lire l’article à la crème sur-mesure réalisée sous vos yeux, Laboté.

Ecommerce : LVMH ouvre son site cosmopolite 24 Sèvres avec personal shopper

Hier LVMH ouvrait sa nouvelle vitrine internationale, le site ecommerce 24 Sevres désormais en ligne en français et en anglais pour 75 pays et dans plusieurs devises. Bien plus qu’un revamping du site du Bon Marché, ce site commercialise déjà près de 150 marques, dont une dizaine de la galaxie LVMH en mode, accessoires et beauté. Avec une véritable théatralisation des produits, la mise à disposition de personal shopper, et une expérience client luxe jusqu’à la livraison. Conseil en ligne avec video chat et personal shopper (appli), live chat, service client en ligne…Sans compter la livraison express sous 24h. Décodage en image et dans le détail.

ecommerce

24Sevres : le site ecommerce bilingue pour 75 pays et 3 devises, de nombreuses fonctionnalités edgy et luxe

Conçu par un exfiltré d’Apple, Ian Rogers et une équipe de 60 personnes, ce nouveau site intègre une technologie hors pair pour rivaliser avec les pure players du luxe que sont Net-a-Porter, Farfetch ou My Theresa… Englobant davantage de pays que le site Burbberry, il n’est pour l’heure disponible qu’en anglais et français et autorise des ventes sur 3 devises, l’euro, le dollar US et la livre sterling.

home-24sevres

Au-delà de la sélection très parisienne des produits, ce site ecommerce luxe se distingue par la scénographie et le merchandising des produits dans un esprit contemporain, plus proche d’une plateforme de contenu visuel comme tumblr que d’un site marchand classique.

Paul-Joe

La mode est présentée avec différents visuels et une exigence dans les shootings digne d’un magazine de mode online : nature morte ou porté, sans compter les vidéos des défilés ou autre actualité. Quant à la beauté, les produits sont posés sur un piédestal stylisé, luxe, rare aujourd’hui sur le web. On y retrouve les marques portées sur bio présentes au 2ème étage du Bon Marché, des marques comme Tata Harper ou Kure Bazar (cf mon article sur cette offre pointue ici).

marques-beaute

theatralisation-beaute

Pour toujours plus d’exclusivité, le site s’ouvre avec une collection capsule, une soixantaine d’articles en éditions limitées par une soixantaine de marques partenaires.

capsule

Dans le service, l’exercice de différenciation a été poussé loin pour créer une véritable expérience shopping digne du luxe physique. Avec personal shopper ou styliste contactable par appli & vidéo, par téléphone pour accompagner le client dans son achat. Avec live chat et robot conversationnel également de 8h à 20h. Le site n’honore pas encore le 24 inscrit dans le nom mais l’esprit. 24 pour 24 heures sur 24, mais aussi plus prosaïquement l’adresse physique du Bon Marché rue de Sèvres. Un nom qui n’est pas sans rappeler le 24 Faubourg adresse et parfum mythique du concurrent Hermès.

personal-shopper

conseil-online

Enfin, la livraison express se fait sous 24h en France et en Europe, dans de belles boites avec papier de soie. Fondé et dirigé par un ancien directeur ecommerce Sephora, Eric Goguey, le site 24 Sèvres propose également un programme de fidélité pointu appelé 24 sevres avec services dédiés, invitations privées, attentions particulières.. Quand on connait l’efficacité de la carte de fidélité Sephora… Pour faire connaitre ce nouveau site, une campagne digitale est lancée sur Instagram, le réseau social qui permet de toucher les clients luxe et les Millenials. Et pour mixer monde physique et digital, les vitrines du Bon Marché seront utilisées comme media ce mois-ci.

instagram-24sevres

Au final, pour LVMH, c’est la seconde tentative après l’échec de eLuxury.com lancé en 2000 et fermé en 2009. Mais depuis l’enjeu ecommerce et les mentalités ont évolué. Au sein du groupe, le poids du e-commerce est de 5,3%, mais avec des situations très contrastées en termes d’offre selon les marques (Vuitton et Dior fortement digitalisées tandis que Givenchy et Kenzo ont une vitrine marchande étroite, sans compter Céline jusqu’à présent absente des ventes online). De plus, le succès phénoménal de Gucci on line (+87%  au 1er trimestre 2017) incite à passer à la vitesse supérieure.