Paris Luxury Summit, la conférence des professionnels du Luxe organisée par CB News

Mardi se tenait dans le bel hôtel Potocki, siège de la CCIP, la conférence annuelle qui réunit les décideurs du luxe. Initiée par une entrée sous un dais fleuri, une matinée chronométrée autour de 4 interventions, 3 tables rondes et nouveauté : le pitch de 3 start-up du luxe et de la mode, sur la vision du digital dans le luxe. Un thème d’actualité pour toutes les maisons de luxe qui aujourd’hui ne s’interrogent plus sur le fait qu’elles doivent ou non franchir le pas, mais sur la façon d’intégrer cette révolution sociétale numérique. Voici ce qui a retenu mon attention.

conférence

Des invités experts du luxe, des professionnels et des entrepreneurs ou créateurs pour animer et nourrir cette conférence.

Tels Jean-Noël Kapferer ou Marc André Kamel du cabinet Bain pour évoquer les évolutions du luxe et décoder les nouveaux comportements : l’expérientiel plus que le matériel pour les très riches, la fine connaissance des clients pour une relation personnalisée et la menace des GAFA qui oeuvrent en lobbying pour supprimer la distribution sélective.
Puis la directrice Marketing de Richemont, Anne Dellière, a pris la parole pour évoquer le storyteling des marques de luxe à l’ère digitale. Un storytelling facilité par les nouvelles technologies qui produisent de l’émotion. Les marques de luxe font face à différents challenges : le pouvoir de l’individu, l’art de la conversation et la vitesse d’internet, elles peuvent alterner période de silence et période de communication en restant aussi exigeantes que sur les productions papier.

hotel-potocki
Pour la première table ronde autour du social media, plusieurs marques sont venues témoigner de leur stratégie. Ainsi Pedro Garcia Maggi, VP Marketing de Devialet, a évoqué une stratégie social media descendante auprès de 200 influenceurs, notamment ceux de la Silicon Valley, pour installer cette toute jeune marque spécialisée dans le son.
Parmi les start-up, j’ai particulièrement été séduite par l’approche luxe expérientiel du Collectionist.  Sur le segment des locations de vacances de rêve, cette place de marché a développé un service et une conciergerie luxe. Puis Bell & Ross a relaté son aventure digitale, version pionnière. (stratégie décodée dans ce précédent article du blog). Les autres témoignages (CFOC, Inès de la Fressange, Nespresso) ont souligné l’ouverture offerte par le digital pour exprimer émotionellement et humainement le caractère singulier de chaque marque.

paris-luxury-summit

Merci à CB News d’avoir orchestré et organisé cette conférence avec maestria. Au terme de ces interventions, elle nous a donné à voir une photo du luxe à l’ère digitale et les nouvelles perspectives pour les acteurs du luxe mais surtout transmis l’enthousiasme en termes de créativité.