Le Pere Noel existe-t-il ? Conseils psy et beauté

Cette semaine, j’ai le plaisir de partager avec vous la chronique de Martine en vidéo : le Pere Noel existe-t-il ? Un thème d’actualité : Que répondre à un enfant face à cette question dérangeante. Un billet concocté avec passion plein de conseils avisés mêlant psy et beauté. A découvrir ci-dessous dans cette chronique filmée dédiée au Pere Noel.

Martine-le-village-pere-noel

Allez, gâtez-vous avec ces produits de beauté que nous vous recommandons, la crème parfaite Carita aux particules d’or et le mascara Drama de Lancôme. Il dramatise le regard en apportant épaisseur et volume aux cils. Intense ! A inscrire sur votre propre liste au Pere Noel.

carita-creme-parfaite-or-mascara-drama-lancome

 

Alors il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de beaux et bons préparatifs pour Noël et à vous recommander de vérifier que nous n’ayez rien oublié sur les listes au Pere Noel qui vous ont été transmises.
Lisez également les précédentes chroniques de Martine toutes bonnes pour le moral, notamment Dans une demi-heure je dois être au top!  et le changement d’heure.

Regard : le match des innovations mascara Lancôme Grandiôse vs L’Oréal

 

mascara-lancome-loreal

La rentrée, c’est le temps fort pour les innovations maquillage. Deux marques mondiales, Lancôme et L’Oréal innovent sur le segment des mascaras en apportant des solutions hautement technologiques, mais aussi design. D’un côté, Lancome crée un objet unique, en rupture avec les codes du marché par son design et sa brosse, de l’autre, L’Oreal rénove un de ses produits piliers, le mascara Faux Cils Papillon en termes de formule et de brosse. Le match en 6 points : nom, design, innovation brosse et formule, mode d’application, expérience perso, pub et prix.

Pour les deux marques, le registre sémantique utilisé est onirique. Lancôme, leader sur les mascaras en sélectif, joue sur le double sens, Grandiôse pouvant tout autant s’appliquer au résultat maquillage qu’au produit lui-même. Pour L’Oréal, le nom à rallonge témoigne de l’ancienneté du produit et de ses rénovations successives, l’accent est mis de façon explicite sur le résultat maquillage faux cils et le déploiement des cils comparable à celui des ailes de papillon. 

mascara-lancome-etirant

A contrario, c’est sur le design, le couple brosse et formule que les différences sont flagrantes. Objet râre, le flacon de Grandiôse s’inspire du design des flacons précieux de parfum, des courbes sexy et voluptueuses et un jeu de transparences qui met en valeur la rose iconique de Lancôme. Le design d’un mascara est une dimension clé car il est souvent visible dans la salle de bains, voire dans le sac de la femme, de fait, c’est un objet statutaire. Au-delà de l’objet, les deux éléments clés qui font toute l’efficacité du mascara sont la brosse et la formule qui font l’objet de nombreux brevets ainsi que je l’avais décrit dans cet article. La brosse de Grandiôse se distingue par sa faible longueur, son petit diamètre pour « prendre » tous les cils, même les plus courts, ses picots de deux tailles différentes, mais enfin, ce qui saute le plus aux yeux, sa tige en forme de col de cygne qui a été brevetée. Très maniable, elle permet de s’adapter à toutes les courbures de l’oeil, coin interne ou coin externe.  

GRANDIOSE-brosse-et-tige

De son côté, la brosse Faux Cils Papillon de L’Oréal  se distingue par sa double brosse qui permet de maquiller les cils au plus près de la racine et de les étirer à l’extrême. Au final, deux objets non conventionnels qui allient technicité et praticité. Mais un avantage design certain pour Grandiose. Quant à la formule de Lancôme, elle associe des pigments ultra noirs à des polymères fixant et flexibles. Celle de L’Oréal privilégie des pigments noirs mats pour un regard intensifié.

mascara-l-oreal-papillon

 

En termes de mode d’application, Lancôme vous enjoint de changer de main entre les deux yeux alors qu’avec L’Oréal, on peut appliquer le mascara exclusivement avec la main droite et ce de façon classique, de l’intérieur de l’oie vers l’extérieur. Utiliser la partie large de la brosse pour les cils de la paupière supérieure, la pointe de la brosse étant réservée pour les cils du dessous. Avec Lancôme, on incline différemment la tige pour maquiller en trois étapes les cils, d’abord le coin externe, puis le tiers central et enfin, le con interne, en effectuant une rotation d’un tiers de tour de la tige.

GRANDIOSE SKETCH 5

Mon expérience perso : D’une gestuelle plus sophistiquée, le mascara Grandiôse réalise un très beau maquillage des cils, il les déploie bien, mais demande un peu de pratique pour parfaitement maîtriser le geste, mais après cela devient intuitif. Le résultat est un vrai maquillage cil à cil de tous les cils, même ceux dans le coin interne que j’ai du mail classiquement à atteindre. La gestuelle de L’Oréal est plus intuitive et le résultat intense. De là à parler d’effet faux cils…C’est un peu surprometteur.
Mon conseil : Pour une utilisation optimale, réalisez votre maquillage en week-end au calme, sans précipitation et donnez vous le temps de bien passer la brosse selon la gestuelle précisée, vous obtiendrez un regard intense, des cils fournis, déployés et bien étirés. Si vous êtes pressée, passez l’étape des cils inférieurs.

Mon avis : Emportez le mascara L’Oréal dans votre sac ou votre voiture, réservez le Lancôme à votre salle de bain, idéal pour les grandes occasions, mais peut être utilisé également quotidiennement. 

Côté publicité, Lancôme communique déjà avec Penélope Cruz au regard brun intense captivant sous l’objectif du duo mert & Marcus, L’Oréal pas encore. 

Penélope-Cruz-Mert-and-Marcus-pour-Lancôme-Grandiose

Dernier critère le prix. Grandiose est disponible en parfumerie et sur le site Lancôme aux environs de 31,5€, L’Oréal Faux Cils est  largement distribué en hypermarché, à Monoprix et sur site L’Oréal Paris à un prix d’environ 17 euros. Verdict : Lancôme gagne 4 contre 2 (sémantique, design, innovation et pub versus pour L’Oréal : mode d’utilisation et prix).

Edit : Grandiôse de Lancôme a été élu meilleur mascara de l’année aux Elle Beauty Awards par les 45 journalistes beauté du magazine Elle et de ses éditions étrangères. Il a également reçu le Prix d’Excellence Marie-Claire Beauté 2015.

Prix-excellence-beaute-marie-claire-2015

Et vous, avez-vous testé l’un des deux ? Partagez avec nous vos expériences.

Creme Visionnaire, Lancome s’adapte au marché européen. Texture, pub

Lancome Visionnaire creme

Après le succès du sérum Visionnaire lancé en 2011, Lancôme sort la creme, produit et galénique incontournables sur les marchés européens. Au lancement fut choisie une stratégie d’expertise basée sur le sérum et les attentes du marché US qui privilégie ce type de soin. 2014 est désormais l’année de la consolidation du business avec cette nouvelle offre crème qui séduira les femmes réfractaires au sérum, à la recherche de creme quotidienne et dont la routine beauté n’est pas toujours aussi sophistiquée. Seules un quart des femmes utilisent du sérum, alors que la grande majorité lui préfèrent la creme.

La composition de cette crème est riche en nouveautés et en actifs stars :

  • la molécule LR412, molécule anti-âge brevetée présente dans le sérum aux propriétés doubles, elle stimule le renouvellement cellulaires et renforce les fibres de soutien de la peau (collagène et élastine)
  • l’acide hyaluronique pour réhydrater l’épiderme et repulper la peau, lui donner un aspect rebondi, « plumpy » en anglais  
  • l’adénosine pour protéger le réseau de collagène, responsable de la fermeté, de l’action destructrice de certaines enzymes
  • une huile de graines de limnanthe qui hydrate la peau

Au global, une action sur l’épiderme et le derme pour un triple bénéfice : rides, rebond et lumière. Ce soin s’inscrit dans la tendance des soins multi-actions multi-bénéfices, qui connait depuis quelques années un grand succès.

Au-delà de ingrédients experts, la creme Visionnaire se distingue par sa texture rebond, qui offre un vrai plaisir à l’application : vague de fraicheur, glisse facile et sensation d’une texture veloutée, légèrement satinée et protectrice qui illumine le visage. Ce type de texture est professionnellement qualifiée de quick break, elle casse sous l’effet du massage et hydrate confortablement la peau.
Mon avis : ce qui me plait dans ce soin creme, c’est que contrairement au sérum de la ligne Visionnaire, elle n’est pas bourrée de silicones. Conçue pour les européennes, elle délivre de bons résultats sur le lissage de la peau, son aspect rebondi et sur l’hydratation. Ne pas attendre d’action visible sur les rides avant 4 semaines. Une crème à appliquer matin et soir, sans recourir nécessairement au préalable à un sérum. Bref, une creme pas prise de tête.

La pub press de la creme Lancome Visionnaire
La pub press de la creme Lancome

Concernant la pub, l’approche est également très différente de celle adoptée  il y a 3 ans pour le sérum qui se positionnait en alternative aux interventions esthétiques – laser, injection ou peeling -. Une approche multi-sensorielle, qui privilégie en sémantique et en visuel, la vue et le toucher, avec des termes comme sensation, lumière, rebond…Moins segmentante, l’approche est rassurante, universelle tout en conservant son aura technologique. Elle reste très sobre sur les résultats puisqu’elle évite toute référence à des chiffres.  Elle vise à séduire un autre type de femmes, des femmes plus classiques et naturelles, à la recherche de crème visage.

Pour visionner le film de la crème, cliquez.

Et pour comparaison, la publicité du sérum Visionnaire beaucoup plus scientifique et qui nous met à distance.

pub Visionnaire Lancome serum 2011

Le sérum Visionnaire de Lancome ©Charles Helleu
Le sérum Visionnaire de Lancome ©Charles Helleu

Au final, je suis bien contente que la marque Lancome ait au bout de 3 ans cherché à satisfaire les européennes adeptes des crèmes en pot, à la différence des américaines. Certes, petit à petit, nous adoptons le geste sérum mais pour nous la creme est incontournable, elle tient une grande place dans nos routines beauté, en France et encore plus en Allemagne.

Et vous, êtes-vous prête à retenter l’expérience Visionnaire avec cette nouvelle creme de Lancôme.

Infos pratiques
Crème multi-correctrice fondamentale Visionnaire de Lancôme, 80 euros le pot de 50 ml.
En vente sur le site e-commerce de Lancome qui vous fournira des informations complémentaires et dans les parfumeries agréées.

Passionné(e) de soin et de nouveautés, vous pourriez également aimer :

Tendance Papier : vitrine, vidéo, L’Occitane, Lancome, Nina Ricci

Tendance origami que ce soit en vitrine ou en vidéo, la beauté l’a adoptée ces dernières années au travers des marques L’Occitane, Dior, Lancôme ou Nina Ricci. Le papier se fait féérique et colle bien à l’univers des parfums, de la beauté et du luxe. Tour d’horizon des marques qui y ont succombé pour s’exprimer. Magicienne du papier, la prêtresse Marianne Guély plie, découpe, façonne le papier et crée des scénographies d’intérieur ou des vitrines oniriques pour les marques de luxe comme Chaumet ou Roger Vivier, Ruinard, Dior ou L’Occitane.

Scénographie Chaumet et Roger Vivier par Marianne Guély
Scénographie Chaumet et Roger Vivier par Marianne Guély
Vitrine Ruinard
Vitrine Ruinard

Marianne guely dior adorel occitane

Tendance origami pour l’artiste japonaise Tsuyu qui officie en ce début d’année pour la marque de parfums Annick Goutal, inspirée par le papillon avec des installations sur-mesures pour ses vitrines.

Installations de l'artiste japonaise tsuyu pour Annick Goutal
Installations de l’artiste japonaise tsuyu pour Annick Goutal

Tendance origami également pour les films 3D à l’instar de Lancôme ou de Nina Ricci/Ladurée, ces films de brand content soulignent le parisianisme de ces deux marques et les dimensions paradoxales du luxe qui conjuguent patrimoine et modernité. la-tentation-de-nina-ricci-laduree

Envolée lyrique, le nouveau film 3D de la tentation de Nina met en scène la quête de la pomme d’amour tel un fruit défendu, au travers d’un parcours où défilent les symboles parisiens : l’appartement haussmannien, le pavé et les réverbères des rues et enfin, la pâtisserie baroque Ladurée. C’est une ode à la féerie régressive, le conte revisité, une grande réussite esthétique où la gourmandise est présente avec la couleur rose, décidément couleur de l’année 2014, pour illustrer cette fragrance gourmande comme un macaron. Voir le film ci-dessous.

Cette édition limitée est issue de la collaboration inédite entre Nina Ricci et la Maison Ladurée. Chacun des créateurs, le Maître Parfumeur Olivier Cresp et le Chef Patissier Vincent Lemains ont cherché, échangé pour créer ces nouveaux parfum et macaron, un travail en miroir. La fragrance est un floral fruité avec un zeste de fraîcheur hespéridée (bergamote, pamplemousse, citron) et le macaron est, lui, garni d’une confiture de framboise parfumée au zeste de citron et aromatisée à la rose. Des alliances irrésistibles et craquantes ! Une bougie a également été créée à l’occasion, elle est disponible dans les boutiques Ladurée. 
Nina Ricci ladurée tentation

 

Lancome papier

Avec Lancôme, le film 3D d’animation est un véritable festival des techniques de papier plié, découpé, ajouré, pop-up en hommage à la technique ancestrale chinoise du Janzhi. Ce film Lancôme créé à l’occasion du nouvel an chinois, s’ouvre sur un livre animé en empruntant les codes culturels chinois, notamment le dragon, les lampions et la couleur rouge, couleur évocatrice du bonheur. Y défilent toute en légèreté et dynamisme les monuments parisiens iconiques, la Tour Eiffel, l’Arc de triomphe, les immeubles haussmaniens. Ce film élégant et raffiné conjugue rêve, poésie et esthétisme, il fait écho aux symboles de la capitale qu’affectionne tant la clientèle chinoise.

Et vous, êtes-vous également sensible à l’utilisation de ce matériau papier dans la communication de marque ? 

Dreamtone de Lancôme, un soin décodé comme conçu pour les américaines

Dreamtone, un soin correcteur du teint à l'effet "paillettes"
Dreamtone, un soin correcteur du teint à l’effet « paillettes »

Innovation de la rentrée 2013, le soin Dreamtone semble avoir été conçu pour les américaines :

  • de par la couleur rose fuchsia très girly de son flacon
  • de par sa texture ultra-siliconée pour un effet immédiat
  • de par sa formule qui contient un fort taux de micanacres roses qui assurent un éclat immédiat, mais assez brillant
  • de par sa composition qui oblige les femmes à la peau sèche à le précéder d’un sérum, une routine à laquelle les américaines et les asiatiques sont habituées mais qui s’installe que progressivement en Europe.


Décliné en 3 versions selon la carnation de la peau (claire, mate ou foncée), il s’avère « just » utilisé comme soin de jour en solo, notamment si vous avez la peau sèche ou déshydratée comme c’est souvent le cas au retour de vacances (effet desséchant de la mer ou du vent). Ceci est lié à sa composition qui privilégie les effets correcteurs immédiats au confort d’un soin de jour. En effet, sa liste d’ingrédients comporte une forte concentration de silicones (facilement reconnaissables par leur terminaison en -cone ou -xane : cyclohexasiloxane en position N°2, polysilicone 11, peg10 dimethicone,) et vous les sentez rapidement sur la pulpe de vos doigts. Les silicones sont des agents filmogènes qui lissent et comblent superficiellement les irrégularités mais qui s’éliminent difficilement et participent au phénomène de « peluches ». Combien d’entre vous n’ont pas été irritées de voir leur couche protectrice partir en peluches parce qu’elles avaient appliqué un fond de teint après ou un sérum au préalable ? Au-delà des silicones, la formule contient du dioxyde de titane, un agent opacifiant blanc pour uniformiser artificiellement le teint (mais avec un effet protecteur comme dans les produits solaires) et des nacres roses de mica aux qualités optiques démontrées pour l’illuminer à l’instar des produits de maquillage. Dans la formule française, ces agents arrivent dans le premier tiers de la liste.

Ce type de texture est clivante, soit vous avez aimé les sérums Idéalist, Visionnaire et vous serez fan de Dreamtone, soit à l’inverse, vous préférez revenir à des textures plus classiques et confortables. C’est une affaire de goût ! Pour ma part, c’est sa promesse qui m’intéresse le plus : « correcteur taches intégral » et je ne pourrai juger de son efficacité que dans la durée (8 semaines minimum). Cela étant, j’apprécie beaucoup la finesse de la texture, son aspect rosé (version N°2), son effet floutant qui permet d’atténuer les taches et autres irrégularités du teint tout en transparence. la texture fluide est moins couvrante qu’une BB Cream pour offrir cet aspect « peau nue » qui fait rêver les occidentales, mais aussi les Asiatiques à la recherche de la perfection de peau. Quant à son parfum, il est à la fois agréable et discret. C’est avant tout le prix élevé du produit (autour de 90€ le flacon de 40ml) et sa texture silicone qui peuvent créer un vrai frein à l’achat.

Concernant son lancement, le timing est parfait, c’est la fin des vacances d’été, les taches liées au soleil sont  à leur apogée et ne peuvent que s’atténuer en raison de la baisse d’intensité des UVA. N’hésitez pas à demander l’échantillon correspondant à votre carnation sur www.lancome.fr.