High tech au service de la mode éco-responsable: le progrès des jeans Levi’s

Les jeans accusés d’être les vêtements les plus polluants sur la voie du progrès ? La marque Levi’s, leader du marché des jeans, s’est lancée dans la bataille éco-responsable et du respect de l’environnement sous l’angle high tech. Voici la dernière innovation du Lab Levi’s.

jeans

Des jeans plus respectueux de l’environnement : l’innovation éthique Levi’s

La fabrication de jeans est extrêmement gourmande en eau et en produits chimiques. Des produits chimiques et toxiques qui polluent dramatiquement les eaux en Chine et mettent en danger la santé des ouvriers. Notamment le permanganate de potassium ou la technique du sablage (interdite en Europe) qui donnent aux jeans leur aspect délavé. Selon SloWeAre, l’industrie textile serait responsable de la pollution de 70% des eaux chinoises.

pollution jeans

Le Lab high tech de Levi’s a pour objectif de concevoir et de produire des prototypes qui répondent aux nouvelles exigences écologiques de la griffe tout en réduisant la pénibilité du travail. Après plusieurs années de recherche, ce laboratoire d’innovation textile a mis au point une technologie laser à la lumière infrarouge qui permet de donner en 90 secondes au denim un aspect usé et délavé. Épargnant à la fois du temps homme et nombre de produits chimiques. Le changement du process de fabrication continue à évoluer également sur l’étape du prototypage. Le logiciel de design créé par le Lab à San Francisco, divise le nombre d’étapes par quatre. Ces innovations technologiques permettent au leader mondial (4,5 milliards de chiffre d’affaires) de repenser ses chaines de fabrication et logistique. À l’horizon de fin 2019, 75 millions de jeans de par le monde devraient produits de cette manière. Comme l’a annoncé la directrice de la Supply chain, Liz O’Neill.

jean éco-responsable

Face aux enjeux environnementaux, il est intéressant de noter les différences de stratégies de communication adoptées de part et d’autre de l’Atlantique. Ainsi, les entreprises américaines comme Levi’s n’hésitent pas à communiquer en amont les progrès qu’elles vont réaliser. Alors qu’en Europe, et surtout en France, les sociétés préfèrent atteindre leurs objectifs green et éco-responsables avant d’en informer les medias. Une posture beaucoup plus empreinte d’humilité et de réalisme. Qui met à mal le green washing.
Côté cosmétiques, vous pourriez aimer lire l’article dédié au virage green adopté par L’Oréal et Unilever

Onirisme dans les objets connectés : la robe couture signée Intel

Et si la technologie 2.0 et les objets connectés inspiraient les couturiers ? Ce printemps, le leader des puces Intel nous a donné à voir lors d’un défilé parisien une robe haute couture intelligente, ornée d’une quarantaine de papillons bleus interactifs virevoltant à distance. Une création poétique co signée d’Ezra+Tuba qui intègre la dernière technologie d’Intel.

objets connectés

La robe Butterfly est en jacquard noble tissé de fibres métalliques. Elle crée une véritable émotion car lorsqu’on s’approche d’elle, les papillons s’envolent dans un mouvement orchestré par le module informatique et le capteur de proximité à ultra-sons dont la robe est équipée. Le principe semble simple, dès lors que le capteur détecte une présence à moins de 30 centimètres de la robe, les papillons sont propulsés par des module informatique Intel@Edison, de taille plus réduite qu’une boite d’allumettes.

papillons-intel-edison-

Cette robe est encore un prototype d’objets connectés, l’ensemble des éléments électro-mécaniques ont été fabriqués à la main. Son temps d’action reste limité à l’autonomie des batteries (40 minutes environ). Après les créations d’Iris van Herpen, pionnière de la mode high tech, maîtrisant parfaitement les découpes au laser ou le soudage par ultrasons, voici une autre forme d’onirisme 2.0 en matière de haute couture.

objets-connectes-robe-couture

Découvrir cette expérience unique qui révèle de nouvelles dimensions des objets connectés et les commentaires des 2 designers turques, partenaires d’Intel.

Ceci est une nouvelle forme d’intelligence artistique, dont les possibilités sont aussi larges que les vêtement intelligents ou connectés dans lesquels ont été insérées des puces. De nouvelles perspectives s’ouvrent ainsi aux marques de luxe. Pas étonnant que la marque américaine Ralph Lauren s’intéresse à ces vêtements intelligents pour sa division sportswear baptisés Polo tech. Elle a ainsi lancé en août 2015, un polo intelligent au prix de 295€.