L’exposition dédiée au Parfum mobilise tous nos sens au Palais-Royal

Dans le merveilleux cadre du Palais-Royal se donne à voir l’exposition Le Parfum dans tous les sens jusqu’au 14 juin. Une exposition organisée sous l’égide de The Fragrance Foundation. La scénographie associe illustrations photographiques autour du parfum, expériences olfactives proposées par les élèves de l’Isipca sur une conception de Cinquième Sens et documentaires pédagogiques pour comprendre le cheminement de la création de parfums.

L'affiche de l'exposition Le Parfum dans tous les sens signée Sacha Van Dorssen
L’affiche de l’exposition Le Parfum dans tous les sens signée Sacha Van Dorssen

Ce qui m’a frappée, c’est la puissance d’évocation de ces visuels artistiques qui, au travers de corps, de peau, de paysages ou d’atmosphères, suggèrent des parfums ou des odeurs. Le noir et blanc est très présent dans la photographie et l’on mesure personnellement combien il peut puiser dans notre mémoire olfactive.

Albert-Giordan-Marilyn-Clark-2015

draps

orages

pluie-sur-la-ville

Côté pédagogie, les familles olfactives, les matières premières nobles de la parfumerie sont expliquées. Un concept board très esthétique illustre les ressorts du parfums et de sa création. Saviez-vous que pour obtenir 1 kilo d’absolu de jasmin, il faut récolter à la main 6 millions de fleurs de jasmin ? Je vous engage à suivre ce parcours à la fois artistique et très bien documenté.

olfaction-et-papilles

travail-du-parfumeur

Jean-Louis-Bloch-Laine-la-vanille-1994

cedrats-pour-eau-de-cologne

concept-board-parfum

pub-femme-Rochas

Pour clôre l’expérience, l’histoire de la rose nous est contée près de la colonnade et des centaines de rosiers de différentes espèces nous invitent à mobiliser notre odorat, voire à toucher ces délicats pétales.

histores-de-roses-palais-royal

In fine, vous aurez ainsi sollicité votre vue, votre odorat, votre toucher, votre ouïe (laissez vous bercer par les bruits des oiseaux en ce lieu parisien si préservé). Et pourquoi pas votre goût en vous rendant sur l’une des terrasses du Palais-Royal à la Villalys, vous est servi un délicieux thé glacé home made.
Mon conseil : demander le minimum de sirop pêche ou grenadine, voir aucun pour préserver le goût du thé.

Infos pratiques

Le parfum dans tous les sens, exposition photographies du 28/05 au 14/06/15, dans le Jardin du Palais-Royal, 75001 Paris.

Histoire de roses. Du domaine de Saint Cloud au Palais Royal. du 20 mai au 15 juin 2015

Villalys, 30 rue Montpensier, 75001, 01 42 61 85 99. 

Hermès ou l’art de la flânerie, cet éloge du temps suspendu inspire sa communication

Pour 2015, Hermès inscrit au coeur de sa communication de marque le thème de la flânerie, un éloge au temps suspendu, luxe suprême. Au-delà de sa campagne institutionnelle décrite dans cet article du blog, intitulée sous l’oeil du flâneur ou Flâneur Forever, la Maison Hermès a conçu 2 vidéos mettant en scène ce thème qui fait écho au rapport au temps qu’exerce cette marque et une exposition Wanderland. Une marque qui bâtit son image sur ses dimensions artisanales et intemporelles. Une équation gagnante qui lui permet d’afficher des résultats parmi les meilleurs des marques de luxe.

hermes-flanerie-communication-2015

Hermès nous invite à une balade citadine et nonchalante ponctuée de beaux objets de la collection printemps été 2015.

Signée de l’agence Lost Boys (DigitasLBi) et du réalisateur Patrick  Jean, la vidéo nous entraine dans une capitale européenne pour découvrir cette nouvelle collection accompagnés d’une mascotte emblématique de la lenteur, notre amie la tortue. Elle apporte cette touche décalée propre à de nombreux films (ex : l’observatoire des boites oranges ici) et outils de communication Hermès tout en s’inscrivant dans l’élégance et le tempo du luxe. Tempo rythmé par les images d’une capitale ensoleillée, Lisbonne, et de la musique du film Mon Oncle de Jacques Tati. Un ballet d’objets qui emprunte à ce film au-delà de sa musique, l’esprit ludique et intemporel. Ce ballet s’ouvre sur le carré de soie, foulard emblématique de la Maison Hermès, il est ponctué d’autres objets iconiques de la Maison : sac Kelly, parapluie, chapeau, bracelets et mocassins, animés par la douce brise lisboète. Découvrir cette communication pleine de poésie réservée au digital ci-dessous.

La dernière collection prêt-à-porter Printemps-été mise en scène par la photographe Zoe Ghertner, une communication qui a du souffle : solaire !

Cette video Ultramarine s’inscrit dans le même courant que la campagne presse de la dernière collection de Christophe Lemaire shootée à Miami: soleil, brise, chaleur, sensorialité des matières de coton, du sable…

Hermes-Ultramarine-Zoe-Ghertner-SS-2015

La mer est cette fois-ci au rendez-vous pour illustrer la dimension temporelle avec le ressac des vagues. Un film qui nous invite à plonger pour cette superbe collection à découvrir ici sur le site institutionnel de la Maison Hermès.

Pour couronner ce thème de la flânerie, une exposition Hermès lui est dédiée : Wanderland

Poursuivant le thème central de l’année 2015 – la flânerie, Hermès a conçu une exposition à Londres, Wanderland du 9 avril au 2 mai à la Saatchi GalleryCette exposition fait escale à Paris en septembre-octobre, lire l’article que je lui ai dédié.

hermes_wanderland-saatchi

expo-HERMES-WANDERLAND-EXHIBITION-SAATCHI-GALLERY hermes_in_wanderland_expo
expo-hermes-Wanderland-objets-archive-iconique

Une exposition itinérante qui posera ses valises à Paris à la mi-septembre, une mise en scène signée Hubert Le Gall. Cette exposition qui fourmille des éléments iconiques parisiens revisités (la colonne Morris renversée, les lampadaires, le passage Vero Dodat …), mais aussi d’objets issus des archives Hermès, fournit également l’occasion à la Maison Hermès de s’associer avec les éditions Actes Sud pour le livre onirique de l’expo autour d’un parcours fantaisiste suivant les hasards de la flânerie dans Paris. Un livre tout en pop-up et en accordéon, soutenu par un texte poétique signé Bruno Gaudichon. Après Wondiorland chez Dior l’été dernier décodé dans ce post du blog, voici Wanderland chez Hermès. Coïncidence ?

Fragrance : Vent de fraîcheur sur la petite robe noire de Guerlain

Après avoir atteint la troisième place sur les parfums féminins en France, La petite robe noire sort une nouvelle fragrance ce mois-ci, une eau fraîche aux allures printanières et sexy. Décodons ensemble la fragrance et sa pub ainsi que l’exposition consacrant le mythe de la petite robe noire et le concours photographique organisés par la Maison Guerlain.

film-frgrance-la-petite-robe-noire-eau-fraiche

Une fragrance verte & florale, version pétillante et fraîche de la Petite Robe Noire de Guerlain.

Le parfum original revisité par le nez de la Maison Guerlain fut lancé en 2012 sur un accord sucré gourmand. Trois ans après, c’est une fragrance plus fusante avec en tête des notes de mandarine et un coeur floral : rose de Bulgarie et de Turquie, jasmin et freesia. L’originalité porte avant tout par l’adjonction d’une note pistache, sur un fond classique de muscs, vanille…Mon avis : Une réussite olfactive printanière signée Thierry Wasseur, une fragrance moins sucrée et collante que les précédentes, très élégante par son démarrage vert fleuri qui se distingue par un sillage fève tonka et musc pour la signature Guerlain. Et une personnalité plus affirmée au sein de la ligne.

guerlain-etui-flacon-robe-noire-fragrance-fraiche

Par sa publicité et son packaging, ce nouveau flanker Eau Fraîche se distingue mieux que les précédents du reste de la gamme.

Capitalisant sur les codes de la ligne La petite robe noire, le flacon à la transparence verte, fait preuve de davantage d’audace, il est illustré d’une robe Pétales, décolletée et virevoltante. Un décor plus frais et plus léger à l’instar de la fragrance. Et une appellation onirique pour cette fragrance qui résonne avec le printemps : ma robe pétales. Pour en savoir plus sur les prix, contenances et adresses, le site Guerlain.

Guerlain-La-petite-robe-noire-flacons

Quant au film publicitaire toujours signé des illustrations animées du duo Kuntzel+Deygas, il dévoile une silhouette toujours plus sexy, mais aussi teintée d’humour, facétieuse, joyeuse. Les codes des films précédents sont conservés (silhouette, musique, touche parisienne, miroir..), mais un vrai pas est franchi avec le parti-pris du vert, une couleur qui vient marquer la rupture dans l’exécution de la copie. Un film exubérant à découvrir ci-dessous

Consacrant le formidable succès du parfum La petite robe noire, Guerlain organise actuellement et jusqu’au 15 avril une exposition sur ce mythe qui traverse la mode autour de photos et de créations d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Dans le salon privé du 68 Champs Elysées, est exposé cet élément iconique des collections Saint Laurent immortalisé par le photographe Jean-Louis Sieff en 1970, mais aussi des photographies de l’artiste Liu Balin, à même de séduire les touristes asiatiques déambulant sur les Champs Elysées et enfin des travaux des élèves de l’Ecole des Gobelins.

exposition-68-Guerlain-variations-autour-mythe

yves-saint-laurent-photographe-jean-loup-sieff-1970

Guerlain poursuit ses concours artistiques après l‘Abeille autour d’exercice littéraire sur la mémoire olfactive sous forme de nouvelle en partenariat avec les éditions du Cherche-Midi. Cette fois-ci, il s’agit d’un concours photographique. Ce sont 10 lauréats qui seront sectionnés par le jury présidé par le Président de la Maison Européenne de la Photographie. Si le mythe de la petite robe noire vous inspire, n’hésitez pas, foncez ! Une de mes amies vient de gagner le concours littéraire qui sera célébré en mai prochain.

Découvrir également l’article de ce blog consacré au maquillage La Petite Robe Noire ou au flagship rénové de Guerlain au 68 champs Elysées, Plaisir des sens et des essences.

Expo Un siècle de mode parisienne autour de créateurs venus d’ailleurs, fashion mix

fashion-mix-expo

L’an dernier, le Musée Galliera avait organisé une fabuleuse rétrospective sur Alaïa pour sa réouverture (cf ce post). Mardi, c’était l’inauguration de Fashion Mix, l’expo consacrée à la mode parisienne réalisée par des créateurs d’ailleurs, dans le magnifique Palais de la Porte Dorée des années 30. Avec Olivier Saillard toujours aux commandes. Une rétrospective d’un siècle de mode entre les mains talentueuses de Schiaparelli, Balenciaga, les japonais Issey Miyake, Rei Kawabuko et Yohji Yamamoto, la bande des créateurs belges avec Martin Margiela et Dries van Noten, notamment…Du name dropping de la sphère fashion, des créateurs connus de tous qui à chaque fois allaient marquer la mode parisienne de leur empreinte. Terre d’accueil, Paris a accueilli leurs défilés et su profiter de l’impulsion créative qu’ils imprimaient à la mode. En s’affirmant plus que jamais comme la capitale internationale de la mode lors des Fashion Weeks et toute l’année.

palais-de-la-porte-doree-musee-de-l-immigration

Hommage à Schiaparelli et à Balenciaga, emblèmes des écoles de mode italienne et espagnole.

Outre ces figures historiques, l’exposition met en avant le savoir-faire et les recherches sur tissus de l’italien Mariano Fortuny avec un travail extraordinaire de velours de soie rouge imprimé d’or et rehaussé de perles en verre de Murano de 1912 ou l’apport des russes blancs ayant fui à la révolution russe, notamment Natalia Gontcharova au talent décoratif dans les années 20.

mariano-fortuny-russe

Soulignons le décalage et l’humour d’Elsa Schiaparelli avec avec son chapeau chaussure de 1937. Elle fut la première à collaborer avec des artistes, ses amis surréalistes. Un twist transgressif qui stimule l’audace des créateurs et leur permet d’émerger, de rayonner durablement. L’espagnol Balenciaga a marqué de son empreinte la mode par son talent de constructeur de volumes et influence encore les fashion designers d’aujourd’hui.

Schiaparelli-Balenciaga
Manteau créé et porté par Elsa Schiaparelli haute couture 1949 – robe et cape par Cristobal Balenciaga 1962

Les créateurs japonais et l’école belge ont fait bouger les lignes de la planète Fashion

Premier japonais à faire souffler un vent d’exotisme sur la mode à Paris, Kenzo pose sas valises en 1965. Second souffle décoiffant, Issey Miyaké, Rei Kawabuko (Comme des garçons) et Yohji Yamamoto vont bouleverser la mode à la fin des années 70.

japonais
Yohji Yamamoto AH 2014 et la hollandaise Iris Van Herpen, PE 2010 plissé cuir naturel ecco

Les années 80 sont elles marquées par l’ascension de l’école belge, avec Martin Margiela en tête, le plus emblématique du groupe des 6, suivi de Dries Van Noten. Ces créateurs diplômés de l’Académie royale des beaux arts d’Anvers doivent beaucoup à leurs prédécesseurs japonais qui ont provoqué un véritable déclic dans leurs créations. En 1984 sort la première collection de Martin Margiela avec notamment un marcel géant XXL. Iconoclaste, il cultivera tout du long anonymat et mode conceptuelle, remplacera son logo par une étiquette blanche cousue au dos de ses vêtements, le no logo de l’univers fashion.

martin-margiela-1984

L’exposition se termine par les dernières générations de designers venus de tous horizons, Marc Jacobs pour Vuitton, Alber Elbaz pour Lanvin, Olivier Theyskens pour Rochas, le colombien et citoyen du monde Haider Ackermann. Ci-dessous une pièce de son dernier défilé pour Louis Vuitton à la double influence américaine (plumes indiennes) et parisienne (jet noir sur noir emblématique de la haute couture du XIXème sicle). Une collection très noire pour une mode printemps-été à l’instar de la communication Vuitton début 2014 comme je le soulignais dans cet article. Le fil rouge de tous ces modèles : un véritable foisonnement créatif.

Azzedine Alaïa et Olivier Theyskens
Azzedine Alaïa et Olivier Theyskens -ensemble veste et jupe AH 1999
Haider Ackermann AH 2003 et dernier défilé Marc Jacobs pour Louis Vuitton  PE 2014
Haider Ackermann AH 2003 et dernier défilé Marc Jacobs pour Louis Vuitton PE 2014

Une rétrospective qui balaie plus d’un siècle de mode au travers de créateurs étrangers venus à Paris pour des raisons politiques ou artistiques et souligne leur contribution à la mode. Les 120 modèles présentés provenant essentiellement du Palais Galliéra font vibrer nos émotions par leur touche fashion intemporelle. Beaucoup d’émotion également quand on découvre les parcours difficiles de certains au travers des archives, correspondances, esquisses. Quel plaisir aussi de revoir certaines créations qui ont suscité beaucoup de débat au sein de la communauté des modeux, journalistes et éditeurs de mode. Une exposition commentée par le brillant assistant d’Olivier Saillard, Alexandre Sansom, qui a su nous communiquer sa passion pour la mode et ses artisans. Alexandre qui nous avait également présenté l’expo sur Roger Vivier au Palais de Tokyo l’an dernier.

Infos pratiques sur l’expo Fashion Mix.

Une exposition conçue et réalisée par le Palais Galliéra.
Du 9 décembre au 31 mai 2014. Mardi au vendredi 10H – 17H30, samedi et dimanche 10H – 19H.
Palais de la Porte Dorée, Musée de l’immigration, 293, avenue Daumesnil – 75012 Paris. Entrée 6€, plus de détails sur les animations ici.

L’Occitane cultive ses racines avec le parfum L’Arlésienne et Christian Lacroix

L’Arlésienne, figure emblématique de la Provence et muse des poètes et des peintres, s’incarne désormais dans le parfum et la mini-collection de L’Occitane. Au-delà des racines, c’est un grand pas de franchi pour L’Occitane puisque c’est le premier parfum à prendre figure féminine, un parfum signature. Christian Lacroix lui rend également hommage dans le cadre de l’exposition éponyme aux Rencontres d’Arles. Expo sponsorisée par la Marque L’Occitane qui tisse ainsi des liens forts avec la culture locale, la photographie et met en avant ses racines.

Concours actuellement sur le blog pour gagner l’eau de toilette et l’huile sublime Arlésienne. Pour y participer, cliquez ici.

flacon-parfum-Arlesienne-Occitane

 

L’Occitane puise dans ses racines et crée son parfum signature L’Arlésienne.

Muse iconique de Christian Lacroix, mais aussi de Van Gogh et de Picasso, inspiratrice du nouveau parfum de L’Occitane, l’Arlésienne est une femme singulière à la forte personnalité ancrée dans la terre sèche et la pierre de Provence. Son parfum à dominante fleurie se démarque par le tempérament du safran allié à des notes de mandarine fusante, puis en son coeur la rose de Grasse associée à du muguet et pour le fond enveloppant du santal, de la violette et de la fève tonka. Un jus fleuri à la couleur et à la tonalité chaude.

racines-Arlesienne-parfum-Occitane

Mon expérience perso : Au-delà de la fragrance qui allie subtilement tradition fleurie et modernité sensuelle, j’apprécie beaucoup le graphisme des étuis et du flacon, ses couleurs chaudes provençales et son esthétisme Art déco. Une sensibilité féminine que j’avais également perçue dans les jolies vitrines de la marque en papier réalisées par Marianne Guély décrites dans cet article Tendance papier.

L'occitane-Arlésienne-gamme

Autour de ce lancement, une mini-collection en édition limitée avec des produits au packaging vintage et élégant comme la poudre et les incontournables de l’hiver que sont le baume délicieux pour les lèvres et la crème velours pour les mains. Le baume lèvres délicieuses laisse un joli voile légèrement nacré, nourrissant sans être collant.

Arlesienne-Occitane-mains-levres

Au travers de cette exposition, Christian Lacroix salue dans l’Arlésienne la double dimension de beauté et de muse.

Cette femme lui a inspiré de nombreuses collections de haute couture, à lui, ce natif d’Arles qui s’est plongé dans ses racines et ses souvenirs émotionnels mais s’est aussi tourné vers le futur et l’art et la photo contemporains pour construire ce parcours artistique. A l’occasion des Rencontres d’Arles, Christian Lacroix se transforme en commissaire d’exposition. En 2013, c’était à l’abbaye de Montmajour et autour d’une exposition vouée à l’art contemporain. Une expo superbe décrite par une amie sur son blog Be-Art Magazine.

Abbaye de Montmajour : Beautiful steps de Lang Baumann. Commissaire Christian Lacroix
Abbaye de Montmajour : Beautiful steps de Lang Baumann. Commissaire Christian Lacroix

En 2014, c’est dans un autre édifice religieux, la Chapelle de la Charité que sévit Christian Lacroix. La vision de L’Arlésienne qu’il partage avec nous est empreinte de mystère, de fugacité : insaisissable. Parrainée par L’Occitane, l’exposition s’est déroulée du 7 juillet au 21 septembre. En voici quelques oeuvres.

Katerina Jebb Tilda
Tilda Swinton pour Katerina Jebb – 2014 – L’Arlésienne
Tout contre de Claudia Huidobro - 2013
Tout contre de Claudia Huidobro – 2013

Découvrir l’interview croisé de Christian Lacroix et d’Olivier Baussan, fondateur de L’Occitane, réalisé dans le cadre de cette exposition et le lancement du parfum.

Il y a un ou deux ans, L’Occitane s’était essayée à  quelques communications publicitaires ornées de visage de femme, aujourd’hui, l’approche au travers de ce parfum est plus subtile. La présence de la femme se laisse deviner sans prendre réellement chair. Cela permet à la marque de tisser une relation plus proche avec ses clientes, relation qu’elle accentue au travers de sa dernière opération avec la blogueuse de référence, Garance Doré, et corse. Elle lui a en effet confié la rédaction d’un carnet de voyage en Corse pour soutenir son bestseller, la crème anti-âge à l’immortelle. La Corse, une terre qui partage de nombreuses ressemblances avec les racines provençales de la marque. Une opération relayée sur les réseaux sociaux et plateforme dédiée avec marieclaire.fr, en boutique et dans le magazine Marie-Claire.

Garance Doré pour L'occitane-divine

Infos pratiques sur le parfum L’Arlésienne et la ligne cosmétique éponyme de L’Occitane.

Lancement en boutiques et sur le web fin octobre.
Eau de toilette 75ml 50€, Huile de soin 75ml 28€, Poudre sublime 33€, crème velours mains 7,5€, bougie parfumée 28€…

Rives de la beauté, un parcours sensoriel et olfactif

Comme la Paris design week de la semaine dernière, les Rives de la Beauté est un parcours organisé dans Paris pour faire découvrir des hauts lieux du parfum ou des cosmétiques et vivre des expériences originales. Du 17 au 21 septembre 2014, c’est la sixième édition de cet évènement parisien dédié à la beauté qui rassemble des marques pointues et tendance du parfum, de nouveaux concepts de parfumeries offrant des expériences inédites et des manifestations culturelles autour d’expositions et de conférences. La plupart des présentations sont gratuites, les ateliers et conférences nécessitent de réserver. La nocturne avait lieu jeudi soir par une météo privilégiée et nous étions nombreux à déambuler dans le Marais et le Haut-Marais.

Parcours-rives-de-la beauté

Les temps forts de ce parcours beauté dans le Marais.

Chez Guerlain, au 18 rue des Francs Bourgeois, nous avons été reçues par le directeur qui nous a fait sentir les matières premières fétiches du nez de Guerlain, Thierry Wasseur, la Guerlinade, et nous a narré les histoires réelles ou fictives qui ont inspiré les grands parfums de Guerlain.

L'aroma-vapologie d'Airdiem et le chef Julien Alano
L’aroma-vapologie d’Airdiem et le chef Julien Alano

Chez Airdiem, l’expérience autour de l’aroma-vapologie est déroutante et unique. Fabricant de narguilé de luxe, Airdiem vous fait découvrir les notes de parfum par le palais et déguster un parfum. L’exercice est singulier, et petit à petit vous reconnaissez certains parfums familiers comme la rose ou les baies roses, décuplés par la vapeur. Le chef du restaurant Clair de Plume à Grignan, Julien Allano, est un grand adepte, il l’utilise à la fois comme source d’inspiration pour la création de nouveaux plats mais aussi pour compléter et enrichir l’expérience gastronomique. Nous avons pu ainsi déguster un oeuf mollet parfumé du jus la tulipe bleue, étonnant !

parcours-photographe Joichi Teshigahara exposé par Shiseido à la Gallery Mirror
Le photographe Joichi Teshigahara exposé par Shiseido à la Gallery Mirror

Enfin, l’exposition -performance Shiseido à la gallery Mirror, 10 rue sainte Anastase, est la confrontation de photos du japonais Joichi Teshigahara prises à Tokyo et de celles du portraitiste photographe George Meran suite à un casting sauvage les 16 et 17 septembre. Les premières mettent en valeur le travail de maquillage extra-ordinaires. Le maquillage des photos parisiennes prises en live action est l’oeuvre des artistes Shiseido, la maquilleuse Noriko Okubo et le coiffeur Hirofumi Kera. Des photos fortes et impactantes dont certains modèles étaient présents jeudi soir. L’expo se déroule au-delà du parcours des Rives de la beauté, du 17 septembre au 4 octobre.

Une autre expo passionnante, Anosmie, vivre sans odorat, se tient dans le showroom de Kenzo, au 3 places des Victoires jusqu’au 21 septembre. une démonstration émouvante de l’impact de l’olfaction dans notre quotidien et des photos d’Eléonore de Bonneval, des portraits en noir et blanc de personnes souffrant de cette déficience.

Autres hauts lieux de ce parcours olfactif et sensoriel.

Vous pouvez étendre votre itinéraire parfum à ces boutiques Atelier Cologne dont j’ai interviewé l’un des fondateurs, Christophe Cervasel, pour le blog, Annick Goutal, Diptyque, Huygens à découvrir dans un prochain article, Liquides et l’éclaireur Mahler. Plus de détails en cliquant sur le site Rives de la beauté.

Fan de parfum, je vous engage également à vous rendre chez Ex-Nihilo où vous pouvez personnaliser votre jus pour avoir un sillage qui colle à votre personnalité et à vous goûts. 352 rue Saint Honoré.

Le Bon Marché à l’heure du Japon : shopping & culture

affiche-shopping-Japon-Rive-gauche

Pour la rentrée, le Bon Marché invite une sélection de marques réputées japonaises et des artistes d’art contemporain, photographes ou architectes autour de l’expo Japon Rive Gauche. Un temps fort culturel et shopping : mode, beauté, maison, gastronomie. Pièces fashion minimalistes, objets raffinés ou kawaï, soins de beauté sophistiqués ou pointus, gastronomie ou épicerie de luxe, le pays du Soleil Levant nous présente ce qu’il a de meilleur et encore méconnu en France. Découvrez-les en commençant par les vitrines créées par l’architecte designer star Tadao Ando, lauréat du prix Pritzker.

soins-Makanai-Japon
Vitrine du Bon Marché allouée à la marque de beauté japonaise Makanai lors de l’exposition Japon Rive gauche

 

Ma sélection shopping beauté : Makanai, Uka et Massato.

De très belles marques cosmétiques sont invitées à l’occasion de cette exposition évènement de la rentrée, notamment la marque Makanai qui perpétue les soins de beauté et pratiques ancestrales japonaises, décrits dans ce précédent article du blog et dont l’histoire fascinante ma été contée par sa fondatrice. Mais aussi Uka, marque créée par une nail artist japonaise renommée, Kiwo Watanabe qui offre des produits de soin pour les ongles et les mains sublimes et très pro, et propose également des séances de manucure au protocole très pointu pour un résultat arty avec dégradé de couleurs, design graphique ou pour le fun, des reproductions de manga. Au Japon, son institut ne désemplit pas et vous pourrez choisir entre un traitement de 50 minutes à 50€ ou une vraie pause beauté d’une heure trente pour 80€. Réservation au 01 44 39 80 00. Produit culte, la ligne S hand and body salt à base de sel, suivant la tradition séculaire du sel pour purifier le corps et l’esprit. 28 euros le flacon-pompe de 300ml.

soins-manucure-Uka-Japon

Enfin, le coiffeur japonais Massato réputé pour ses coupes à sec et installé à Paris, a ouvert un salon tous les après-midis, il sera présent en personne les 18 et 27 septembre ainsi que les 11 et 16 octobre. Réservation au 01 45 02 86 70. Le soin phare de la marque est l’huile de camélia pour les cheveux.

temple-du-shopping-bon-marche-Japon

Ma sélection artisanat et design.

J’ai très sensible aux assiettes arty aux couleurs traditionnelles de BY I N crées par le designer Nendo, aux boites Shofudo de Kyoto aux superbes motifs graphiques (assortiment de 3 boites 14€). Egalement un shopping de produits ludiques, kawai, souvent onéreux mais qui vous transportent en un clin d’oeil au Japon et vous permet de découvrir les objets et marques à succès là-bas.

Porcelaine BY I N
Porcelaine BY I N
3 boites en papier Shofudo
3 boites en papier Shofudo

Ma sélection shopping et gastronomie japonaise.

Au Japon, la gastronomie fait rentrer le design dans la cuisine, le moindre produit est d’une sophistication graphique incroyable pour satisfaire autant notre palais que nos yeux. Notamment les sauces de soja Kaneiwa, typique de l’ouest japonais au mode de fabrication centenaire (flacon de 150ml, 22,15€) et les canettes de riz Lanka à la conservation exceptionnelle, 5 ans, (canette deriz blanc 300g, 9,5€). Un shopping gourmand unique.

sauce-soja-Kaneiwa-au-Bon-Marché

riz-en-canette-lanka

Sans compter , côté La Grande Epicerie qui a été rénovée et transformée fin décembre après uun chantier pharaonique, un bar à thé signé Ogata comme à Tokyo proposant des dégustations de thé façon cérémonie du thé de 30 minutes, la collaboration du chef Taku Sekine avec les différents restaurants du Bon Marché ainsi que des ateliers de cuisine ou de pâtisserie au rez-de-chaussée ou au 1er étage de la Grande épicerie. Notamment un atelier sur le pain japonais le 20 septembre, une master class par le chef Taku Sekine le 25 à la cuisine du restaurant la table et enfin cours de pâtisserie japonaise le 27 septembre pour découvrir les pâtisseries à base de pâte de haricot (30€ les 2 heures) et le 4 octobre autour des sushis. Au programme également des dégustations de ponchos de boeuf de Kobé les 19 et 20 septembre, de saké…Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Bon marché dédié au Japon. Ces activités illustrent l’esprit de la rénovation de la Grande épicerie avec des cuisines ouvertes notamment sur la rue et une cave gigantesque aménagée en sous-sol.

Si vous souhaitez découvrir d’autres objets ou créations japonaises à des prix plus accessibles, je vous recommande de vous rendre dans le nouveau flagship de Muji aux Halles, un temple du shopping de 900 m2 dédiés aux productions nippones mode, design, art de la table et déco.

Black opium d’Yves Saint Laurent, le parfum rock glam de la rentrée

parfum-black-opium-ysl

Parfum culte des années 70, Opium (1977)  fête ses nombreux printemps avec une nouvelle fragrance Black Opium reflétant la dark side du couturier éponyme tout en surfant sur la personnalité rock de son nouveau designer, Hedi Slimane et son goût marqué pour le noir…et blanc à l’instar des campagnes publicitaires de la mode. Alors qu’Yves Saint Laurent  occupe une très belle place cette année sur les écrans de cinéma avec 2 films à l’affiche, celui de Jalil Lespert au printemps avec Pierre Niney et le prochain de Bertrand Bonello avec Gasaprd Ulliel qui fut présenté à Cannes. De plus, une expo photos d’Hedi Slimane démarre pour 4 mois à la Fondation Bergé-YSL. Avec ce buzz culturel, ce nouveau parfum nait sous de très bons auspices.

Pub Saint Laurent shootée par Hedi Slimane - 2014
Pub Saint Laurent shootée par Hedi Slimane – 2014

Black, une couleur profonde qui intensifie l’univers parfum d’Opium. Egérie, ambassadrice de ce parfum, le top model britannique Edie Campbell aux yeux brûlants se prête au jeu du photographe Mathieu Cesar et à la caméra de Daniel Wolfe dans les rues de Shangaï. Elle y revêt les atours d’une icône rock avec son vernis noir, ses smoky eyes et sa coiffure floue rebelle qui s’affranchit des codes pour suivre ses envies. Découvrir le film où l’enchaînement des plans nocturnes de course dans l’hôtel, dans un tunnel doré puis enfin dans une rue désertée de Shanghai est juste fantastique, des plans présents à la fois dans la version courte et dans sa version longue de 60 secondes. Quant à la musique, Jungle, elle est signée de l’artiste australienne Emma Louise et renforce l’atmosphère envoûtante du film. Ce film retransmet parfaitement ce mix incroyable de modernité et de tradition qu’est la ville de Shanghai qui est l’essence même de sa séduction.

YSL_black_opium-pub

Cette fragrance a été présentée à la presse à l’occasion de la soirée des 50 ans du premier parfum Y d’YSL, le 7 mai 2014. En termes de notes, le jus joue la carte du rock glam avec des fleurs blanches, une touche de vanille pour la gourmandise et la sensualité, mais son twist original, c’est le café corsé sur des notes boisées. Quant au packaging, son flacon pailleté/ effet galuchat noir n’est pas sans rappeler le nouveau petit sac de la saison, le Lulu Bunny de Saint Laurent. Enfin, un flanker (extension de ligne parfum) à la forte personnalité ! Un sillon audacieux qui fera des ravages. Souhaitons à Black Opium le même succès que Black XS de Paco Rabanne.

Nouveau : au vu de son succès de Black Opium s’élargit en septembre 2015 avec le lancement de la version eau de toilette et une note café vert, plus fraîche en tête, présentée dans un flacon flirtant avec les reflets rose pailleté.
Prix conseillés Eau de parfum 50ml 80€, format 90 ml 106 euros. Eau de toilette 50ml 69€, format 90ml 91€. En vente dès à présent. Découvrir l’univers de Black Opium dans l’ysl expérience.

Fan de YSL, vous pourriez aimer lire l’article luxe et culture de ce blog qui compare les stratégies de Dior et de Saint Laurent, le premier préemptant Versailles, le second Paris ou celui sur le produit culte de maquillage Touche Eclat.

Fan de photos, je vous engage à aller voir l’exposition Sonic d’Hedi Slimane autour de ses visuels de stars iconiques du rock pris à Los Angeles et ailleurs, notamment ceux de Keith Richards, Lou Reed, Amy Winehouse et Brian Wilson. Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent, 5 avenue Marceau, Paris 16, ouverture du mardi au dimanche, de 11h à 18 heures.

Expo-Hedi-Slimane-Sonic-Fondation

Berlin : nouvelle destination architecture, culture et beauté

Berlin, destination à la mode, culturelle, branchée et plutôt économique, recèle en matière de beauté des différences fortes avec la France : pub en vitrine pour les médecins esthétiques et les injections ou autres procédures esthétiques, boutiques au concept novateur et soins pointus.

Ce qui est frappant quand on s’accorde une escapade à Berlin et qu’on déambule dans les rues, c’est le nombre impressionnant de chantiers en cours et de bâtiments ultra-modernes à l’architecture audacieuse car issus de concours d’architectes. Cela confère un esprit très trendy et créatif à la ville.

ARCHI Berlin

Côté tendances beauté, ce qui m’a frappé ce sont les vitrines de cabinets de médecine esthétiques sur la rue avec des visuels et des accroches très interpellantes. La législation allemande diffère de la nôtre et autorise ce type de publicité.

Botox proposé en vitrine à Berlin
Botox proposé en vitrine à Berlin
Interventions proposées en vitrine : botox, acide hyaluraunique, mésothérapie...
Interventions proposées en vitrine : botox, acide hyaluronique, mésothérapie, épilation définitive…

 

Côté boutiques et parfumeries trendy, je suis tombée sous le charme de Wheadon située dans un quartier arty de Berlin et proposant une offre à la fois bio et sympa dans un cadre design plutôt dépouillé.

Wheadon Berlin

L'intérieur de Wheadon à Berlin
L’intérieur de Wheadon à Berlin

J’y ai découvert une nouveau traitement pour le visage ressemblant à une douche au jet faciale. Un coup de Karcher stimulant, oxygénant pour un nettoyage profond de la peau et une régénération efficace. La solution qui vous est projetée est à base d’eau additionnées de sels minéraux, une composition proche du sérum physiologique. C’est très rafraîchissant, particulièrement agréable en été. Vous en sortez le teint radieux, l’éclat boosté et la peau super douce. Moi qui suis une grande adepte de la douche au jet, mon soin de thalasso préféré car revigorant, j’étais conquise.Vous trouverez ci-dessous un film explicitant le principe d’oxygénation.

Parfumerie/institut Wheadon, Steinstrasse 17, Berlin, à proximité de la rue des galeries Auguststrasse. Même le magazine Vogue italien en parle.

Enfin, pour terminer sur un incontournable de la culture beauté à Berlin, faites un tour au Neues Museum sur l’île aux musées, pour y voir ou revoir le buste sublime de Nefertiti, ou encore le musée de la photographie à la Fondation Helmut Newton pour ses extraordinaires photos en noir & blanc toujours aussi fortes et actuelles. Surtout si vous avez raté l’expo au Grand Palais. Fondation Helmut Newton, Jebensstraße 2, 10623 Berlin

Le buste de Nefertiti au Neues Museum de Berlin
Le buste de Nefertiti au Neues Museum de Berlin

Intéressé(s) par des concepts de parfumerie novateurs, je vous engage à lire les articles de ce blog sur les parfumeries Nose et Ex-Nihilo qui proposent une expérience shopper sur mesure.

 

Baccarat éclaire ses 250 ans par une exposition et des films légendaires

Baccarat-exposition-entree

Baccarat célèbre ses 250 ans avec faste, éclat et émotion autour d’une exposition rétrospective et de films encapsulés dans un mini-site dédié. Marque aux racines masculines, dont la couleur rouge iconique renforce la puissance, elle a fait appel à trois femmes cinéastes pour réaliser ces courts métrages Legendary stories. La parisienne Sonia Sieff, fille du fameux photographe Jean-Loup Sieff, Joséphine de la Baume à Londres et Chiara Clemente à New York ont joué de leur sensibilité sur le thème de l’intemporalité. Chacune narre à sa manière une histoire d’amour originale faisant la part belle à la collection iconique de la Maison, le verre Harcourt. Ces trois films sont réunis au sein du website Baccarat Legendary, ils soulignent la présence de Baccarat aux évènements et aux célébrations clés de la vie. Le premier Ex d’une durée de 7mn met en scène Caroline de Maigret et Thierry Frémont à l’hôtel de Noailles, siège de Baccarat qui abrite la galerie-Musée.

baccarat-lustre-escalier

Quant à l’exposition qui a débuté ce printemps, elle prend place au siège parisien de Baccarat où vous êtes accueilli par un somptueux lustre dans l’escalier magistral. Cette expo fait partager aux visiteurs l’histoire de cette manufacture de cristal à la renommée internationale, qui allie oeuvres mythiques et créations contemporaines. Parmi ces oeuvres mythiques, on trouve bien sûr le verre Harcourt, le rouge rubis obtenu à partir de poudre d’or de 24 carats, mis en exergue par la paire de vases Simon créés pour l’exposition universelle de 1867 à Paris ou encore les pièces en cristal doublé couleur. L’expo s’organise autour de cinq grands thèmes : l’icône Harcourt, le Rouge à l’or, Haut en couleur, virtuose du savoir-faire et à la pointe de la perfection.

Expo les 250 ans de baccarat

A l’entrée, vous êtes accueillis par une grande table dressée avec certaines des plus prestigieuses créations commandées par les grands de ce monde. Elles témoignent du savoir-faire exceptionnel de la Maison Baccarat  et de sa manufacture située dans les Vosges dans la cristallerie de luxe ainsi que de l’art de vivre à la française caractéristique de la marque.

baccarat-table-d-honneur

 

On sort émerveillée de ce spectacle étincelant qui joue sur un tout autre registre que les stands eux aussi extraordinaires créés à l’occasion du salon Maison & Objet. Côté parfum, j’ai été très admirative du flacon en cristal noir dessiné pour l’exposition universelle des Arts Décoratifs de 1925 dont je vous laisse découvrir le parti-pris et la modernité.

Flacon de parfum Byzance
Flacon de parfum Byzance – 1925

Mon conseil : aller visiter les toilettes au même étage, designées par Philippe Starck, elles sont justes incroyables !!!

Mon avis : cette exposition est un peu trop courte à mon goût pour décrire les 250 ans d’histoire ou les chefs d’oeuvres de Baccarat mais aussi sa modernité. Dommage qu’elle se limite aux arts de la table et qu’elle ne mette pas en lumière les extraordinaires créations de Philippe Starck dans les luminaires, notamment mon préféré le lustre Marie Coquine. La grande salle de bal aurait été appropriée. Rendez vous au salon Maison & Objet qui fait la part belle aux créations audacieuses de la marque. Je suis donc restée sur ma faim, surtout si je la compare à la visite du Musée Lalique dans les Vosges, à la Petite Pierre. Le musée Baccarat est, quant à lui, fermé pour 2 ans.

Infos pratiques pour cette exposition.

Exposition ouverte jusqu’au 24 janvier 2015 à la Galerie-Musée  Baccarat, tous les jours sauf le mardi et le dimanche, entrée plein tarif 7 euros, demi-tarif 5 euros, place des Etats-Unis, 75016.