Do It Yourself: la création ou fabrication maison s’envole

Do It Yourself

Mais c’est quoi cette nouvelle tendance à vouloir tout faire soi-même ? Depuis que nous sommes confinés, restreints dans nos déplacements et que nos heures au-dehors sont comptées, un nombre grandissant de personnes se sont découverts des vocations de : décorateurs, bricoleurs, tricoteuses, céramistes, cuisiniers, pâtissiers etc… Pourquoi pas …

Mais le web est envahi de tutoriels sur tout et beaucoup de n’importe quoi avec des professeurs improvisés qui gagnent beaucoup d’argent à nous apprendre tout un tas de choses que connaissaient nos grands-mères qui n’avaient pas eu la chance de naître à l’ère numérique.

Je sais bien que le temps parfois vous semble long. Que vous ne pouvez décemment pas relire tout Balzac et passer vos week-ends à re-ranger vos placards par couleur. Mais quand même !

Nous voilà revenus au temps des travaux pratiques en maternelle. Séances que pour ma part je redoutais particulièrement. Je suis sûre que vous vous souvenez …

Que ce soit pour fêter maman : HOP ! Un joli collier en pâtes crues,  ou papa : VLAN ! Un beau vide poches en coquille Saint Jacques …Chouette ! Non mais franchement ! Déjà qu’il faut se contenter d’aller à la supérette pour avoir une vie sociale, on va pas en plus devenir des « Zezette épouse X ?

(Dans le film du Splendide « le père Noël est une ordure » Zézette recycle les coquilles d’huître pour en faire des cendriers).

L’autre soir, je tombe sur un reportage à propos d’une jeune femme qui fait fortune sur les réseaux sociaux en vous apprenant comment transformer des rouleaux de papier toilette ou d’essuie-tout en flamant rose et autre cache-pot absolument MAGNIFIQUE ! Ben non, c’est nul en fait, je dirais même plus, c’est niais. ET C’EST LÀ QUE JE DIS STOP !

Laissons aux plus petits le privilège des choses moches mais pleines d’amour. Gardons-leur l’exclusivité d’un imaginaire débridé pour des « objets » qui de toute façon iront un jour à la poubelle ou au fin fond d’un placard. Moi, en ces temps de disette culturelle, je milite pour le beau et le bien fait. Le durable et le savoir faire des artistes, artisans, designers. Quand nous n’aurons plus, ni musées, ni théâtres, ni spectacles et bien il nous restera encore la possibilité de regarder de beaux objets. Comme ce joli vase aux teintes aquatiques réalisé à Biot par des souffleurs de verre aux gestes ancestraux. Ou bien ces magnifiques tapis patiemment tissés de fils multicolores dans les montagnes de l’Atlas. Et nous voyagerons par la pensée, nous remémorant les lieux, les petites boutiques des ruelles pittoresques où nous les avons achetés et cela nous fera du bien.

Sinon, je vous prédis un Noël 2021 100 % Do It Yourself . Mais, je vous aurais prévenus, cette fois il vous sera impossible de revendre sur internet le joli cadre photo en bouchons de bouteille plastique…

Tenez bon, tenez beau et soutenez les artistes, ils en ont bien besoin en ce moment !

Babette Koenig

Pour mettre du sourire dans la monotonie ambiante, j’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog les chroniques illustrées « Miss Beauty », des traits d’humeur pour croquer notre vie.  Beaucoup d’entre nous se retrouveront sûrement dans ce coup de gueule empreint d’humour contre le Do It Yourself et la défense d’une noble cause – les artistes… Des illustrations et des chroniques d’humeur signées par Babette Koenig styliste-illustratrice.
Vous pourriez également aimer l’une de ses précédentes chroniques intitulée Bal masqué.

J’ai joué à l’apprenti chimiste : Atelier Aroma Zone – slow cosmétique

Temple moderne de la cosmétique maison, Aroma Zone m’a initiée dans son atelier beauté à la slow cosmétique. Cette pratique nouvelle est adoptée par les passionnées du green, du bio. Elle revisite les recettes de grand-mères pour proposer une cosmétique sur mesure et contemporaine. Initiée par Julien Kaibeck, spécialiste du bien-être au naturel, la « slow cosmétique » compte toujours plus d’adeptes. Consommer mieux, de façon plus naturelle et plus consciente, et dans le respect de l’environnement, tel est le credo de nombreuses beauty addicts, qui se tournent progressivement vers le « do it yourself ».

slow cosmetique

Plusieurs marques comme Aroma-Zone et Waam Cosmetics offrent aujourd’hui la possibilité de concocter ses propres cosmétiques, naturels et adaptés à ses besoins. Un concept particulièrement apprécié, en phase avec les tendances du moment. La Slow cosmétique est un concept qui peut toutefois décourager celles et ceux qui manquent de temps, de précision et de connaissances en matière d’ingrédients beauté. Elle est à même de séduire les militantes, les femmes les plus engagées dans le Green. Celles qui suivent des influenceuses investies dans ce domaine. La slow cosmétique maison ouvre un incroyable champ des possibles si tant est qu’on ait une âme d’apprenti chimiste tant les problématiques de composition, de galénique, de quantités, ou encore de conservation sont complexes. Pour démystifier cette pratique, je partage avec vous mon expérience puisque j’ai été invitée par Aromazone pour l’ouverture de sa nouvelle boutique Rive Droite.

atelier

La slow cosmétique démystifiée : faire ses cosmetiques à l’atelier Aroma Zone

Dans le beau flagship Aroma-Zone tout neuf du boulevard Haussmann, nous étions une dizaine de blogueuses à se prêter au jeu de l’apprenti chimiste. Munie d’une recette cosmetique, j’ai été servie de tous les ingrédients rentrant dans la composition de la crème visage. Mais aussi des outils indispensables pour réaliser la fabrication sans encombre : pipettes, mini fouets, spatules de prélèvement, bécher transparent, seringue et packaging. L’ensemble des ingrédients proposés sont naturels et pour beaucoup, issus de la filière bio. Ingrédient phare de la slow cosmetique, les huiles essentielles sont dotées de propriétés bénéfiques pour la peau et parfument la crème.

materiel cosmetique maison
Le matériel nécessaire à la cosmétique maison

Le déroulé : encadrée par une formatrice experte, je manipule les ingrédients en commençant par la base neutre – du gel d’aloe vera – que je verse dans mon bol de préparation en métal. Je l’agite frénétiquement au fouet avant d’insérer un à un les ingrédients  et les actifs qui figurent sur ma recette de crème visage : huile végétale bio, hydrolat pur de rose de Damas bio, huile essentielle, extraits végétaux… J’y ajoute également du colorant et un parfum, avant de remplir mon flacon pompe sur lequel j’appose l’étiquette avec la date de fabrication.

 

recette creme visage

Ma crème hydratante – verdict à l’usage : je n’ai pas réussi à doser finement le parfum framboise, ce dernier trop chimique m’évoque beaucoup le Petit Filou à la framboise, dommage !  Quant à la couleur, elle évolue avec le temps et s’estompe. En revanche, là où j’ai été surprise, c’est la fabrication à froid de la crème et sa durée de conservation de 3 mois. Je conseille de bien agiter pour homogénéiser la crème avant chaque utilisation. Mon conseil et avis : ce jeu d’apprenti cosméticienne ne s’adresse pas à tout le monde. Mieux vaut avoir été bonne en TP de physique et de chimie, avoir la main agile et précise pour respecter les dosages. Egalement bénéficier d’un bel espace pour à la fois faire sa préparation mais aussi stocker le matériel et les ingrédients. En effet, certains ingrédients comme l’hydrolat pur Rose de Damas demandent à être stockés au frigidaire et leur durée de vie est assez courte (4 à 6 mois pour certains). 

ma creme hydratante

Ce magasin qui vient tout juste d’être inauguré, est une véritable caverne d’Ali Baba pour toutes les apprenties chimistes. Plus de 1800 références y sont proposées dont 19 bases neutres pour cosmétiques, Des bases à personnaliser pour créer la formule adaptée à nos besoins. Mieux vaut s’y faire guider tant on peut être perdue devant la multitude de références : contenus, contenants, matières premières, accessoires, ustensiles, livres de recettes cosmétiques…

boutique huile essentielle

Boutique Aroma Zone – cosmétique maison
73 boulevard Haussmann, 75008 Paris
Ouvert du lundi au samedi de 10h à 20h

Apprendre à réaliser un soin visage : atelier de formation

115 dates d’ateliers sont proposées de mars à juin 2018 – Par petit groupe d’une dizaine de personnes ou moins – Atelier dédié à la réalisation d’une crème visage personnalisée, ou de savons artisanaux, de produits capillaires… Jusqu’aux produits d’entretien. Dans  l’espace atelier dédié autour d’un arbre.
Voir le planning des ateliers beauté ici.
Vous pourriez aimer lire également l’article dédié au boom des cosmétiques naturels ou green.