Hermès: quand la publicité presse rejoint le ton digital ludique

Hermès adopte enfin dans sa publicité presse le ton qui fait sa signature en digital : ludique, décalé. Avec pour thème majeur de l’année 2018 : Jeux drôles ou Play it with Hermès. Un ton que la marque emploie depuis déjà 5 ans dans sa communication digitale. Un ton en phase avec les codes de communication de la génération Y et des réseaux sociaux.

publicité presse

La publicité presse Hermès change de ton en 2018

Alors que jusqu’à présent, la griffe de luxe avait privilégié un ton empreint des codes de luxe, classique et élégant, pour l’ensemble de sa publicité sur papier glacé. 

Ludique, la nouvelle campagne Hermès valorise toujours les objets. C’est là un des fondamentaux du territoire publicitaire de la maison de luxe, aux côtés des jeux de lumière et d’ombres. Des codes publicitaires où les top models passent au second plan, valorisant le savoir-faire maison sur lequel reposent ces créations. À voir l’ensemble de la campagne printemps été 2018, on retrouve les éléments constitutifs de son territoire publicitaire avec un twist décalé, playful. Et ce, déclinés sur les différents métiers de la maison Hermès : la soie, la mode, les bijoux, l’art de la table.

campagne hermes 2018communication presse

Pas étonnant lorsqu’on sait que le photographe choisi pour réaliser cette campagne est le jeune Jack Davinson, âgé de tout juste 27 ans. Un photographe empreint des codes des réseaux sociaux dont on trouve l’inspiration dans le visuel ci-dessous dédiés aux bijoux Hermès. 

pub bijoux hermes

Un visuel qui reprend l’esprit des communications digitales de la marque. Pépites décalées qu’Hermès poste soit sur son site institutionnel lesailes.hermes.com soit sur les réseaux sociaux (instagram, facebook et plus rarement Youtube). Un revirement attendu au vu de l’évolution de la consommation media et réseaux sociaux par la génération X. Une évolution qui tend progressivement à lisser les différences avec la génération Y. 

Vous pourriez aimer revoir les précédentes campagnes publicitaires presse décodées dans cet article du blog : la campagne institutionnelle de 2017 Les objets pour la vie ou de 2016 Grandeur Nature.

Communication & business model revus à l’aune du digital par Caroline Faillet

Créatrice de start-up, Caroline Faillet nous livre un traité de guerre digitale qui revisite business model et communication à l’aune du digital. Dans ce livre, l’art de la guerre digitale, elle adapte la pensée stratégique du chinois Sun Tzu au XXIème siècle et au web 3.0. Elle y analyse les stratégies de disruption et d’influence des nouveaux acteurs du web 3.0, ces  nouveaux barbares. Elles incite les entreprises et marques établies à réfléchir à un nouveau business model et à une communication 3.0 pour renforcer leur position. Et gagner en performance. Cet ouvrage est préfacé par le scientifique et prospectiviste Joël de Rosnay.

art-de-la-guerre-digitale-caroline-faillet-dunod

Un traité de guerre économique digitale riche en enseignements sur le consommateur 

Face à la prise de pouvoir du consommateur 3.0, à la transformation de l’économie et du business model par le digital, face à l’ubérisation et au bad-buzz, les entreprises et les marques doivent s’adapter. Dans cet ouvrage, Caroline Faillet nous livre quelques clés et stratégies à mettre en oeuvre pour réussir ce challenge. Pour également se défendre face aux adversaires et compétiteurs sur le web. Cela nécessite une bonne évaluation du terrain et des forces en présence, une compréhension fine du consommateur.
Celui-ci a en effet beaucoup évolué à l’ère digitale. Depuis le consommateur informé, voire surinformé avec le web 1.0, celui des moteurs de recherche et des sites internet qui prévaut dans les années 90. L’arrivée des réseaux sociaux et l’avènement du web 2.0 entre 2002 et 2010 fait émerger un consommateur mobilisé. Il découvre le pouvoir de s’exprimer. Il se transforme en media et agrège autour de lui une communauté qu’il peut mobiliser. Positivement ou négativement pour les marques et pour les entreprises : engagement versus rumeur, bad-buzz, bashing… Le troisième temps fort est la révolution big data qui donne une puissance phénoménale aux plateformes sociales et collaboratives. De nouveaux services apparaissent facilitant la tache du consommateur, lui faisant gagner du temps, voire de l’argent. L’individu devient un consommateur augmenté : prescripteur (guide touristique sur Tripadvisor), producteur ou loueur avec Blablacar ou Airbnb, financeur avec le crowdfunding tout en fournissant de précieuses données.

Le consommateur participe à l’uberisation de la société et à l’évolution du business model des entreprises.

Plus que jamais consom’acteur, il est doté de super pouvoirs ! Ces pouvoirs obligent les marques à faire évoluer leurs propositions de produits et de services, et leur communication digitale. Des pouvoirs qui permettent la désintermédiation, la dématérialisation et l’uberisation. Face à ces risques, l’entreprise est amenée à repenser son business model pour défendre ses positions. Ce business model doit séduire le consommateur augmenté par la personnalisation, la coopération avec les communautés et sa valorisation. Ainsi, dans l’univers de la beauté, Sephora propose à ses clientes de poster leur avis, mais aussi leurs looks, leurs conseils ou leurs vidéos sur une plateforme de partage : The Beauty Board.

beauty-board-sephora

Si aujourd’hui, l’industrie du luxe (services – hospitalité- mis à part) semble peu concernée par le risque de désintermédiation ou d’uberisation, elle doit pour autant faire évoluer sa stratégie de communication. Jusqu’à présent, les griffes de luxe voient dans l’avènement des réseaux sociaux avant tout un media supplémentaire pour une communication descendante. Beaucoup plus qu’une opportunité de dialoguer avec les communautés. De même, la data y est davantage perçue comme un moyen de tracer le parcours client pour lui adresser des messages personnalisés. Beaucoup plus que de se mettre au service du consommateur augmenté pour lui offrir des services d’exception qui flattent son ego et son envie d’action, d’appropriation.

L’Art de la guerre Digitale, Caroline Faillet, aux éditions Dunod, 2016.

Dior, Chanel revisitent leur stratégie à l’aune des Millenials et du digital

Tournées vers les Millenials et l’Asie, les maisons de luxe Dior et Chanel infléchissent leur stratégie. Lors de leurs défilés durant la Fashion Week, elles ont pris un tournant majeur vers la génération Y hyper connectée. Le choix et la patte de sa nouvelle directrice de création Dior, l’italienne Maria Grazia Chiuri, ex-Valentino en sont une parfaite illustration. Chanel a choisi pour décor de son défilé un data center, temple du XXIème siècle. De même Chanel revisite son parfum emblématique, le N°5, à l’aune de la cible Millenials en terme de fragrance et d’égérie. Une nouvelle fraîcheur véhiculée par cette version Eau et son ambassadrice, Lily Rose Depp.

dior-chanel-millenials

Vent de modernité sur la collection Dior pour séduire les Millenials à la Fashion Week

Vendredi dernier défilait la collections prêt-à- porter Dior signée de la nouvelle directrice de Création. En succédant à Raf Simons, elle est la première femme à prendre les rennes de la maison Dior. Chez Valentino, elle avait été l’artisan aux côtés de son alter ego Pierpaolo Piccioli du succès de la marque qui a affiché une croissance de 48% en 2015. Un exploit dans l’univers du luxe dont les ventes plafonnent en 2015 selon Bain.

defile-dior-pe-2017

Selon Sidney Toledano, le PDG de Dior, « elle apporte, outre son talent, son ancrage dans la réalité et sa proximité avec les artisans ». Elle dispose d’une grande maîtrise des réseaux sociaux et elle a également su propulser la marque Valentino sur Instagram.  La marque y compte 7,4 million d’abonnés. Cette connaissance des réseaux sociaux est désormais un levier incontournable pour les marques de luxe pour séduire la clientèle jeune et ultra connectée. Ces Millenials consomment le luxe de façon différente de leurs aînés, la génération X. Ils suivent les défilés de la Fashion Week sur les réseaux sociaux en temps réel.

dior-jupons-pe-2017

Face à la révolution digitale et mobile, « il faut des créateurs qui ont, comme Maria Grazia Chiuri, une grande compréhension des attentes de cette nouvelle clientèle », souligne Sidney Toledano. Ainsi, la designer nous donne à voir un vestiaire en noir et blanc, associant blouson court en cuir, plastron d’escrime sur jupon long en tulle ou en voile brodé. La féminité est très marquée dans certaines pièces à l’esprit lingerie ou par la transparence des matières choisies. La modernité est également apportée par le twist des accessoires : bottes plates lacées, casquette à large visière… Edit : une stratégie gagnante pour Dior qui rafle la palme de nombre de likes sur Instagram (près de 2 millions), suivi de Balmain puis Chanel en troisième position. Source : stilight.fr, le moteur de recherche dédié aux articles de mode.

millenials-mode-dior-2017

Vent de jeunesse et de digital sur le parfum culte Chanel N°5 et sur le défilé

Karl Lagerferld a frappé les esprits en installant son défilé de la Fashion Week dans un décor dédié au digital, le Data Center Chanel. C’est un message fort adressé aux millenials que cette collection d’inspiration high tech.

defile-chanel-digital-2017

data-center-chanel-2017

Effet psychédélique pour ces imprimés de rais lumineux multicolores. Le tweed classique est aussi twisté de néons, de fils de caoutchouc ou de bandes de vinyle. Le designer traduit ainsi sa vision de monde connecté. Prochaine étape annoncée, l’adoption d’un site e-commerce Chanel pour les bijoux ou pour la mode à l’horizon 2017. Pour l’heure, seule l’offre beauté et parfum est commercialisée en ligne par la maison de la rue Cambon. Un retard marqué par rapport aux autres grands acteurs du luxe. cf cet article du blog : Hermès et Chanel accélèrent sur l’e-commerce.

defile-chanel-millenials

Simultanément à la Fashion Week, la maison Chanel affiche à Paris une nouvelle déclinaison du parfum culte N°5, une version rajeunie et plus légère l’Eau incarnée par la délicieuse Lily Rose Depp. It-girl et star incontestée des réseaux sociaux, elle a tout pour séduire une cible jeune et rajeunir l’image du parfum : parents stars (Vanessa Paradis et Johnny Depp) et débuts prometteurs au cinéma.

n5-leau-chanel

Dès cet été, elle a posté sur Instagram des photos teasing de la campagne. Ces clichés ont un air de « behind-the-scene » et donnent à voir la rose inscrite au coeur de la fragrance.

lily-rose-depp-chanel-n-5-eau

instagram-lily-rose-depp

Trait commun avec le mythique N°5, elle est composé d’aldéhydes (présents en tête) et de notes agrumes sur un bouquet floral rose-ylang-ylang. Une version moderne composée par le parfumeur maison, Olivier Polge. L’angle choisi pour la communication publicitaire – les paradoxes entre vie réelle et vie virtuelle- s’adresse directement aux millenials. Avec pour hashtag #YouKnowMeButYouDont. 

campagne-chanel-teasing

chanel-campagne-reseaux-sociaux

lancement-annonce-chanel-n5-eau

Chanel N°5 l’eau, eau de toilette en vente sur le site Chanel et en parfumeries à partir d’une soixantaine d’euros.

Son et lumière, digital, le Ritz investit pour sa réouverture auprès des VIP comme des influenceurs

Après 4 ans de travaux et de rebondissements incendiaires, le Ritz réouvre ses portes aux VIP et aux influenceurs en misant sur le digital et un spectaculaire son et lumière. Une stratégie de communication qui permet à cet hôtel mythique parisien de se placer sur l’orbite des palaces 2.0 à l’échelle mondiale alors qu’il s’était vu refuser l’appellation palace en 2011.

ouverture Ritz

A l’ère digitale, le Ritz associe dans sa politique de communication un spectacle évènementiel son et lumière sur la Place Vendôme et un film signé Zoé Cassavetes, la fille du grand réalisateur John Cassavetes et de Gena Rowlands, diffusé sur les réseaux sociaux. 300 personnalités VIP et influenceurs ont ainsi été conviés à assister à un spectacle numérique historique depuis les suites prestigieuses et légendaires (Coco Chanel, F. Scott Fitzgerald, Windsor, Marcel Proust, tous hôtes iconiques de l’hôtel) qui ont été restaurées par le cabinet d’architecture Cos.

son-et-lumiere-Ritz

Contant les 200 ans d’histoire de la Colonne Vendôme, un mapping vidéo géant était projeté sur le monument haut de 44 mètres et tout juste rénové. De quoi faire le buzz sur les réseaux sociaux qui se sont enflammés à l’image de ce son et lumière.

place-vendome-vue-depuis-ritz place-vendome

Evénement RP prestigieux, mais aussi court-métrage de lancement sur Youtube, voici la stratégie préconisée par l’agence Mazarine qui a orchestré la renaissance du palace.

behind-the-door-zritz-paris-movie-zoe-cassavetes-ana-girardot-andres

Sous sa houlette, la talentueuse Zoé Cassavetes a réalisé le film Behind the door. Ce film aux décors oniriques ou au faste festif nous plonge dans l’atmosphère baroque du Ritz. On y suit l’actrice Ana Girardot dans un cache-cache amoureux dévoilant les lieux mythiques de cet hôtel et chargés d’histoire, tel le bar Hemingway où officie le célèbre barman Colin Field.

ritz-paris-ana-girardot

bar-ritz-paris

Autour d’un objet symbolique, la clé d’or, synonyme de sésame du lieu mais aussi de l’excellence du service de conciergerie. Fil rouge de ce court métrage. Et d’une bande son signée par Matthieu Sibony and Sylvain Rety. Découvrir ci-dessous cette vidéo qui compte déjà près de 500 000 vues et dont les teasing et making-off ont mobilisé les réseaux sociaux (youtube et facebook en tête) entre le 27 mai et le 17 juin.

cle-or-ritz.jpg

Au global, cette stratégie mixant évènementiel et digital se révèle gagnante dans un paysage conjoncturel délicat après les attentats parisiens de novembre et la chute du tourisme de luxe à Paris où la concurrence entre les palaces s’est exacerbée. Ce d’autant plus que dans l’univers du web 2.0, le silence des années de travaux coûte cher… pour l’exposition et l’engagement. Ainsi le Ritz Paris compte 81 500 fans sur facebook et domine déjà le George V et la Plaza Athénée en termes de communauté 2.0.

restauration-ritz-paris

Le luxe en Chine : 3 générations de clients et un enjeu digital

Premiers clients du luxe, le touriste chinois tout comme l’autochtone chinois font l’objet de nombreuses études et observations. Leur compréhension sociologique est clé pour les grandes maisons de luxe. Or, leur profil a beaucoup évolué ces dernières années, faisant apparaître de grandes différences générationnelles. Des différences qui soulignent l’enjeu digital dont la portée est encore mal évaluée par les marques de luxe.

clients-luxe-chine

La conférence dédiée au Luxe en Chine par Philippe Jourdan (Promise Consulting) fournit un éclairage sociologique et culturel. Avec quelques données chiffrées à la clé pour illustrer le poids du digital. Une société dominée par l’usage du mobile : 50% des Chinois sont sur internet, dont 90% via le mobile. Ils se connectent 3h45 par jour et sont adeptes du e-commerce pour les articles luxe plus accessibles. Ainsi, les cosmétiques, sacs et accessoires sont achetés en ligne.

Chine-mobile-first

Parmi les clients luxe de l’Empire du Milieu, on relève beaucoup de différences culturelles entre les générations et les régions, mais un socle commun.

Le trait d’union réside dans l’importance accordée à la face Mianzi, on vit en Chine sous le regard des autres, il importe d’afficher son succès et sa réussite par des objets statutaires et ostentatoires. Mais le luxe devient plus discret surtout dans les grandes villes : seulement 6% des clients luxe veulent un logo visible. Pierre angulaire du lien social, le rituel du cadeau Guangxi signifie obligation et réciprocité, il permet de préserver la face.
Depuis 2012, la campagne anti-corruption a mis à mal cette tradition du cadeau luxueux et modifié les comportements. Les chinois ne peuvent plus partager les photos de montres ou de voitures sur les réseaux sociaux, affectant directement les ventes. Le moins visible progresse (exemple La Perla).
Aujourd’hui les consommateurs recherchent l’originalité et la personnalisation. Ils font montre d’un grand intérêt pour les produits conçus spécifiquement pour le marché chinois. Quant aux jeunes générations qui ont connu l’aisance, elles sont fières d’afficher leur identité chinoise. D’où le succès de la marque de montres ou bijoux de luxe abordable Chow Tai qui jouit d’une large distribution, ou de Longio.

chow-foo-tai-fook
Les marques de luxe peuvent s’intéresser à l’identité chinoise, à l’instar de Chanel et son défilé Métiers d’arts d’inspiration chinoise à Shanghai en 2009. Un défilé qui empruntait beaucoup aux codes de la cour impériale ou de la culture populaire.

CHANEL-SHANGHAI_2009
Pour relever le défi digital dans l’Empire du Milieu, il importe d’intégrer l’évolution des valeurs entre les 3 générations de la clientèle luxe. Les baby boomers nés entre 1950 et 1964 sont marqués par l’époque Mao, éprouvent un fort sentiment de nationalisme, ils ont participé à la révolution culturelle, ont longtemps eu une vie quotidienne très frugale et uniforme. De nos jours, ils admirent le pouvoir, ils sont bien représentés parmi les décideurs politiques les plus importants
La génération X évolue vers une société matérialiste.
Ce sont des entrepreneurs opportunistes. Très ouverts à la nouveauté et à l’originalité, ils ont été les premiers  à acheter le luxe. Ils tiennent en grande partie les rennes de l’économie.
Quant à la génération Y, ce sont très souvent des enfants uniques égocentrés et digital addicts. Beaucoup ont fait des études dans les universités américaines ou internationales et demeurent influencés par le lifestyle US (McDo et Starbuck). Individualistes, ils sont leur propre modèle, ils choisissent leur métier par passion et non par contrainte. Hédonistes, ces Millenials recherchent l’originalité, le bon gout, l’émotionnel et le sens du détail. Ils sont très sensibles à une relation personnalisée avec les vendeurs de marques de luxe avec qui ils entretiennent une relation sur Wechat (plateforme sociale chinoise regroupant les fonctionnalités de Facebook, WhatsApp et Skype et de porte-monnaie numérique), sont fascinés par les célébrités et influenceurs de la K-pop et recourent aux achats luxe online. La marque américaine de luxe accessible, Michael Kors surfe sur le succès de son application WeChat qui s’utilise autant à la maison que dans les magasins pour délivrer une expérience totalement personnalisée.

michael-kors-chine-wechat
Aujourd’hui, les marques de luxe intègrent peu à peu les codes de communication de cet éco-système digital mais doivent progresser sur le CRM et coller aux dernières évolutions pour fidéliser cette clientèle exigeante et zappeuse, adepte du mix and match. Des clients à dominante masculine qui voyagent beaucoup, en Asie d’abord, puis en Europe, où ils achètent massivement, rassurés par l’authenticité des produits, les écarts de prix favorables et la full experience proposée par les flagships de luxe.

Stilettos : le match digital Dior Louboutin

En ce début d’année s’affrontent sur la toile, 2 Christian, Dior et Louboutin à coups de vidéos iconiques ou divertissantes sur leurs stilettos. Christian Louboutin, chausseur aspirationnel à la sexytude assurée, a tout compris des recettes du succès sur le web en créant une vidéo thriller dont les héroïnes sont les stilettos à la semelle rouge emblématique. Quant à Christian Dior, il revisite son escarpin fétiche au talon iconique, Dioressence, un soulier intemporel qui fait rêver hommes et femmes. En respectant les codes du luxe et de la maison Dior.

stilettos-dior-louboutin

Produit culte et tendance, un paradoxe sur lequel surfe Dior avec ses stilettos au talon convexe à l’élégance intemporelle.

Créé en 1959 par Christian Dior, ce talon convexe  ou talon choc révolutionne l’art de la chaussure. Le dernier modèle stilettos de la Maison Dior, surnommé Dioressence, revisite ce parti-pris original et élégant dans cette version haut perchée couture. Son nom résume la quintessence du style Dior, il est également déjà porté par une ligne de parfum du couturier. La marque fait la part belle à ces escarpins et déploie cette nouveauté sur les réseaux sociaux et son webzine DiorMag. Au travers d’une vidéo alliant rétrospective (images et publicité de l’époque) et images contemporaines pour souligner l’intemporalité de cet objet de désir. A découvrir ci-dessous.

Partie intégrante du savoir-faire Dior, cet objet fétiche fait également l’objet de photos illustrant le travail artisanal de prototype.

dior_savoir-faire_talon

dioressence_savoir-faire_escarpins

Ainsi que de photos trendy résumant l’esprit Dior : moulures hausmanniennes et colorama trendy et audacieux à voir sur le DiorMag.

Dioressence-escarpinsstilettos

Louboutin met en scène ses stilettos dans un thriller empreint d’images sexy.

La marque Louboutin a compris les clés de succès sur le web : entertainment et contenu. Elle a créé pour soutenir sa collection printemps été un film viral de 2,5 minutes alliant suspense et images sexy.

christian_louboutin_ss16_affiche

Un genre décalé qui souligne l’esprit luxe de la marque.  Inspiré de l’oeuvre d’Agatha Christie ou par le jeu Cluedo, l’internaute est invité à élucider un meurtre.

Louboutin_Amazoula_PE_2016

Une enquête où le détective qui sommeille en nous est amené à traquer tous les indices constitués par les escarpins et sandales de la collection.

detective-louboutin

Dans ce court-métrage intitulé #who killed Amazoula, les semelles rouges des stilettos, signature emblématique de Louboutin, ont la part belle. Les personnages : femme de chambre, détective et inspecteur portent les noms des pièces de la collection et sont incarnés par des acteurs au charme fou.

Christian_Louboutin_Amazoula_SS_2016_collection

stilettos-or-louboutin-pe-2016

Découvrir le film qui fétichise ces élégants stilettos 2016.

Un exercice réussi qui sert d’écrin à tous ces objets de tentation. Difficile de savoir lequel choisir. rendez-vous sur le site du chausseur pour résoudre l’énigme.

Par ailleurs, la marque Louboutin a également tout compris du User Generated Content, c’est-à-dire le contenu généré par les internautes. Après avoir lancé l’application Louboutinize qui permet d’ajouter des filtres brandés sur les photos, elle en publie les meilleures son compte Instagram fort suivi, @louboutinworld. C’est une stratégie gagnante puisqu’ainsi Christian Louboutin fait plaisir à ses fans tout en recueillant du contenu.

Louboutinize_app louboutinworld_1

 

Côté beauté, Louboutin a frappé fort en lançant en 2014 les vernis Rouge Louboutin et l’an dernier les rouge à lèvres décodés dans ces articles du blog.

Lacoste nous fait planer in the Air : expérience e-commerce disruptive

Depuis 2 mois, Lacoste a totalement revu son site e-commerce pour nous faire vivre une expérience immersive, ludique in the air, en accord complet avec sa communication publicitaire. Une expérience 360 conçue pour séduire les jeunes clients chinois sur mobile ou sur ordi. Une création en  phase avec son territoire de marque exploité année après année associant air et ciel. Rappelez-vous le slogan de Lacoste, un peu d’air sur terre.

lacoste-e-commerce-air-chine

Lacoste, une expérience e-commerce – découverte ludique de la collection Fall-Winter – dans l’air du temps.

Lacoste fait partie des marques françaises de luxe ou premium qui innovent dans le digital et sur les réseaux sociaux (Vine, Snapchat…). Mais également dans l’e-commerce au vu de l’expérience ludique proposée aux internautes et mobinautes chinois. Elle a tout compris de l’appétence des chinois pour la gamification. La marque nous invite à entrer dans la boutique e-commerce en visant l’une des plumes se baladant dans l’air.

lacoste-landing-page-e-commerce

L’esprit est léger, pétillant, les mannequins chinois et occidentaux volent en l’air, en apesanteur.

lacoste-e-commerce-chine

lacoste-e-commerce-2015

lacoste-e-commerce-personnages

Tout à fait dans l’esprit d’une des précédentes campagnes Un peu d’air sur terre signées BETC. Et inscrit dans la nouvelle signature de marque Life is a beautiful sport.

lacoste-air

Lacoste-un-peu-d-air-sur-terre-2008

Des mannequins qui présentent les pièces de la collection automne-hiver 2015 avec la possibilité si l’on clique de zoomer, changer la couleur, voir la fiche produit et d’acheter bien sûr. Gamification oblige, il vous est proposé de traquer la plume colorée ou le crocodile pour gagner un voucher de 200 ou 500 rmb. Le film de la collection tourné en apesanteur  l’est également. Faire l’expérience en cliquant ici. Sans oublier le lien avec Weibo, le twitter chinois, indispensable pour viriliser l’opération. Lacoste a bien cerné les attentes des chinois amateurs d’expérience disruptive et de marque premium. Prélude d’une prochaine évolution du site international ?

lacoste-chine

Un territoire visuel qui n’est absolument pas renié également dans la campagne pub grand ou petit écran de l’an passé Le grand saut ou The big Leap . Film qui a reçu de nombreux prix, notamment le prix Stratégies du Luxe. A revoir dans mon précédent post sur le recentrage de Lacoste : digital, pub.
Quant à la campagne presse internationale AH 2015, elle fait le lien entre l’air et la ville dans un ballet aérien mettant en scène la top française Aymeline Valade sous l’oeil du photographe Jacob Sutton.

aymeline-valade-pub-lacoste-2015

Flâner selon son temps, la montre Hermès Slim

Fidèle à son thème de communication de l’année 2015, la flânerie, la Maison Hermès met l’accent sur sa nouvelle montre Slim et ouvre un mini-site de e-commerce dédié. Découvrir cet objet fin et élégant, extra-plat comme son nom l’indique, mais aussi la communication digitale empreinte de poésie qui lui est dédiée.

Hermes_slim_montre-plate

La Slim d’Hermès, une montre à la fois classique et contemporaine, pour homme et pour femme.

Après l’annonce de la montre Apple Watch Hermès qui a défrayé le monde du luxe, le sellier retourne dans son pré carré avec le lancement de la montre Slim. Une montre dévoilée dans le saint des saints des marques horlogères, le salon de Bâle. Un retour à l’essence même d’Hermès avec cette ligne graphique sobre et dépouillée jusqu’à l’épure. Et un mécanisme extra-plat, visible au verso.

dos-mecanisme-montre-hermes-slim

Hermes_Slim_montre-homme-femme

Doté d’un nom Slim, évocateur de sa ligne tout en l’inscrivant dans le langage anglo-saxon de la marque horlogère aux côtés des Clipper et Cape Cod, voire Kelly.  Dans le langage fashion actuel également. Après les modèles sportifs et épais pour homme telle la Clipper, voici une montre dont le graphisme a été confié à un artiste qui s’est notamment exprimé dans les chiffres du cadran. C’est justement ce cadran et cette typographie qui ont inspiré la communication digitale et le mini-site.

hermes-slim-digital-cadran-interactif

Le mini-site de la Slim offre une expérience digitale innovante et artistique

Construit comme un origami, le mini-site dévoile les 12 facettes de cette montre sous chacun des chiffres du cadran interactif. Les chiffres 3 et 8 mettent en exergue les secrets du mécanisme horloger extra plat de manufacture Hermes 1950. 

mecanisme-horloger-montre-slim-hermes

Swiss made of course. Le label, en un clic, s’ouvre sur les gestes et détails d’une fabrication entièrement maîtrisée par la maison horlogère. Du premier dessin jusqu’au bracelet.

montre-slim-hermes-fabrication

Le 9 indique toutes les couleurs et style de bracelet. Le 10 est entièrement ludique. Le 12, chiffre clé révèle le film empreint de poésie qui sublime le temps et l’art de la flânerie. Un homme et une femme y évoluent dans un univers urbain parisien qui évolue avec le temps.

hermes-slim-video-paris

Un film dont la lumière est traitée de façon surexposée pour une tonalité futuriste et poétique. Un film dépouillé et élégant à l’égal de la montre Slim. Symbole d’un rapport au temps distancié, l’homme est dressé sur un vélo, le vélo Le Flâneur d’Hermès. Ce film est interactif : en jouant avec la touche S de votre clavier, les héros de ce film évoluent selon leur propre idée du temps et l’utilisateur peut switcher entre la version homme et la version femme. A vous de jouer sur le mini-site ici. Et découvrir le film interactif Hermès ci-dessous.

film-montre-slim-hermes

Car le luxe s’inscrit dans un temps long et la maîtrise du temps est aujourd’hui un luxe. Plus prosaïquement cette montre est vendue sur le site e-commerce principal de la maison Hermès, au prix de 2300€. Un lien est fait directement sur le mini-site.

Parfum élégant et flacon stylisé : Kenzo Flower

coquelicot-kenzo-flower-elixir

Le parfum Kenzo Flower m’a séduite depuis longtemps par sa fragrance et par son flacon élégant. Son nouvel opus, l’élixir, lancé à la rentrée, est un exercice olfactif très réussi. Il allie sensualité et intensité, idéal pour ces jours qui rafraichissent. Décodons ensemble ce nouveau jus, sa communication publicitaire et la belle idée qui se cache derrière l’opération digitale #Flowertheworld.

Nouvel opus Flower by Kenzo elixir : le coquelicot se pare d’or et décore le monde.

Ce qui est admirable chez Kenzo Flower, c’est la capacité de créer l’évènement qu’il soit olfactif ou digital dans la continuité. Ceci s’explique certainement par la fidélité au directeur artistique, Patrick Guedj, qui signe les communications à la poésie urbaine depuis près de 15 ans. Et la magie opère toujours tant les codes et le territoire de marque sont forts et singuliers. Reconnaissables immédiatement : la champ de coquelicot, l’épure du flacon signé par le designer culte Serge Manceau, l’exotisme du mannequin égérie, la musique… Sans oublier bien sûr, la construction olfactive autour de l’accord floral vanille et des notes poudrées qui font la signature de Flower by Kenzo.

saga-kenzo-flower

Pour ce nouvel opus signé du maître parfumeur Alberto Morillas, le parfum est multi-facetté version gourmande, avec la framboise et la mandarine pétillante en tête, un coeur d’essence de roses bulgares et d’absolu de fleur d’oranger sur un fond sensuel de vanille. Il offre ainsi un sillage puissant, enivrant, envoûtant. Quant au flacon, il se pare de rouge en transparence et le coquelicot s’habille d’or pur, pour une silhouette plus majestueuse encore. En harmonie avec l’intensité de la fragrance. Verdict : fan du jus originel, j’apprécie beaucoup ce nouveau flacon majestueux et ce jus cocooning puissant adapté à l’hiver.

flower-by-kenzo-elixir

Un évènement digital avec l’opération digitale #Flowertheworld et la nouvelle pub.

Kenzo réintroduit la poésie sur le web avec cette opération qui permet de créer le plus grand champ de coquelicots et sa nouvelle plateforme digitale. Expérience digitale inédite : L’internaute est invité à planter un coquelicot accompagné d’un message et d’une photo personnelle. Une innovation rendue possible grâce au partenariat avec Google Street View. Une manière de rendre le monde plus beau…virtuellement. Faire l’expérience #Flowertheworld ici

Kenzo-#flowertheworld

 

#flowertheworld-map

Quant à la nouvelle campagne pub, elle se situe cette fois-ci au Brésil et donne à voir l’urbanité futuriste de Brasilia. Patrick Guedj a planté sa caméra autour du Congrès National Brésilien conçu par l’architecte Oscar Niemeyer.

Flower-By-Kenzo-ELIXIR-presse

Plus froide, moins émotionnelle, elle se distingue par sa pureté graphique, empreinte d’une grande modernité. Mon avis : je garde ma préférence aux films précédents plus légers et poétiques. et vous, que pensez-vous de ce film ?

film-kenzo-flower-elixirfilm-kenzo-flower-elixir-2
Et en version 30 secondes

Infos pratiques.
L’elixir est vendu en 3 formats 30ml, 50ml et 100ml au prix respectifs d’environ 60€, 85€ pour les deux premiers. Plus de détails sur le site kenzoparfums.com  à l’univers empreint de poésie.

Adepte de l’univers Kenzo, découvrez la version fashion des nouveaux parfums Totem dans cet article du blog.

Hermès innove avec la e-boutique homme Le Manifeste et Apple watch

Hermes-e-boutique-homme-home-page

Après la Maison des carrés, e-boutique dédié à la soie, Hermès ouvre un site exclusivement masculin, Le Manifeste, ce mois-ci. L’actualité de la Maison Hermès, pionnière digitale du luxe en France, est également riche de l’annonce de sa collaboration avec Apple pour la montre connectée. Deux initiatives qui propulsent le Sellier dans le XXIème siècle et l’ère digitale. Ainsi, Hermès continue à faire preuve d’audace face un univers du luxe assez conservateur et frileux sur le digital. Sa particularité, contrairement à Burberry, c’est cette approche en silo, par métier.

visuel-e-boutique-manifeste-hermes

Le parti-pris ludique de la e-boutique Hermès pour homme, Le Manifeste.

En lançant ce mini-site dédié à l’homme, la Maison Hermès  a souhaité faire vivre à ses internautes une expérience novatrice, audacieuse, ludique et interactive. Un trait de caractère de la marque qui cultive le décalage et la légèreté sur le web. Une expérience immersive qui va bien-au-delà de l’attirance pour ces pièces de collection, objets et vêtements. Le principe est de plonger le futur client dans le monde d’Hermès, sa culture et son lifestyle. De lui transmettre l’impression perçue quand il porte des vêtements ou accessoires siglés Hermès.

manifeste-hermes-teaser-homme

Cette e-boutique accessible directement depuis le site officiel Hermès, propose 6 onglets autour d’un fil rouge : la liste « pour mieux désorganiser le sérieux et le quotidien des hommes » dixit la griffe. Le 1er, au style graphique et ludique, s’intitule le château de sable – 3 styles pour être le seigneur du château. On y découvre des pièces maitresses de la collection menwear (prêt-à-porter) portées par un homme architecte de château de sable.

style-hermes-homme-2015

Le second onglet, 4 tours dans mon sac, permet de découvrir l’offre sac et maroquinerie masculine. Il intègre un jeu aux rayons X pour mémoriser et retranscrire le contenu de chacun des sacs, un jeu de mémoire bien vu. Une façon très smart pour dévoiler le contenu de chaque sac et mobiliser l’internaute, – le memory version 2.0 -.

hermes-e-boutique-maroquinerie-homme

La troisième partie est dédiée à la cravate Hermès avec une vidéo 3 cravates en cavales. Puis, les chaussures et souliers pour hommes avec 5 pas de côté pour danser ou apprendre à danser.

Hermes-pas-de-danse-manifeste

La suivante s’articule autour de la poésie et des réseaux sociaux. « 65 mots pour réveiller son âme de poète » offre la possibilité à chaque utilisateur de créer son propre poème dans l’univers sémantique Hermès pour ensuite le partager sur les réseaux. La gamification Hermès est ainsi plus onirique que jamais.

manifeste-hermes-jeu-poesie-gamification

poesie-hermes-manifeste-e-boutique

Enfin, la dernière section permet de s’abonner à la newsletter Manifeste pour accéder à un contenu exclusif et découvrir par ce biais de nouvelles pièces du vestiaire de l’e-boutique homme chaque mois.

Le parti-pris original de la Maison Hermès est finalement de proposer beaucoup de contenu sur les accessoires, la soie, le cuir pour homme pas directement « shoppable », l’internaute est alors redirigé vers les pages de la e-boutique officielle Hermes. Une approche du digital beaucoup plus expériencielle et ludique que commerciale ! Vivre l’expérience 100% masculine sur le manifestedhermes.com en cliquant. Une expérience pensée et imaginée par la directrice artistique de l’Homme Hermès depuis 2009, Véronique Nichanian.  Cette initiative digitale a été présentée sur les réseaux sociaux dès le 1er septembre. Posts et vidéo à l’appui.

Pour finir, autre actualité du mois de septembre pour Hermès, c’est le lancement de l’Apple Watch Hermès, fruit de la collaboration du sellier avec Apple, dotée d’un mini-site. Les 2 marques y expliquent qu’elles partagent le souci de la qualité du design. Sa spécificité : des bracelets en cuirs réalisés par les artisans de la Maison Hermès et un cadran en acier redesigné par les ingénieurs d’Apple. Voici les 3 modèles proposés dont le double tour dont le prix varie de 1100$ à 1500$. Disponibilité octobre 2015 dans les Apple store et les boutiques Hermès.

Apple-Watch-Hermes-modeles-cuir

Aficionado de la marque Hermès, vous pourriez aimer découvrir sa dernière campagne dans l’oeil du flâneur, décodée dans cet article du blog.

Découvrir également les magnifiques vitrines dédiées à l’Apple Watch chez Selfridge’s, confirmation d’un lancement 100% dans les codes du luxe.