Produit essentiel : le maquillage en est-il exclu ?

Cette semaine, le gouvernement a alimenté la polémique autour du maquillage et de son caractère essentiel ou pas. S’agit-il d’un produit indispensable, comblant un besoin primaire ? En effet, l’annonce du ministre délégué chargé des PME, Alain Griset, a jeté un coup de froid. « Les produits d’hygiène seront gardés, le maquillage non, les grandes surfaces les retireront des rayons », a précisé lundi 2 novembre le ministre. Beaucoup de préjugés, peu de connaissance terrain. Rectification le lendemain avec la liste des produits essentiels dont la vente est autorisée pour les grandes surfaces durant ce second confinement. Ces tergiversations sur les achats de première nécessité au sein du gouvernement montrent combien le le maquillage détient un statut à part inscrit dans le paraitre, dans l’artificiel. Décodage.

produit-essentiel-maquillage

Depuis quelques années, la tendance no makeup s’installait progressivement.

Ces dernières années, la tendance no makeup a succédé au maquillage nude des années 2000. Contrairement à son sens littéral, ce n’est pas l’absence du recours au maquillage, mais l’adoption d’un look ultra naturel. Dès 2017, la mode du « no make up look » émerge fortement. Elle nécessite plus de produits, plus de temps et de technique que l’on pourrait imaginer. Elle repose sur un maquillage extrêmement discret, tout en superpositions. L’objectif est plus d’améliorer plutôt que de transformer ». Il s’agit d’un maquillage très travaillé dans l’esprit des routines asiatiques (Corée, Japon). Un maquillage qui s’inspire du layering, pour obtenir un teint aussi parfait que naturel ! Par ailleurs, des célébrités comme Jesy, de Little Mix, et Holly Willoughby, mais aussi Adèle, Alicia Keys sont apparues sans maquillage ou presque sur les médias sociaux. Parce qu’elles inspirent de nombreuses femmes, ces initiatives contribuent à détourner les femmes du maquillage ou à leur faire adopter des looks plus subtils et naturels.

look no makeup

Pour autant, le maquillage joue un rôle psychologique essentiel en boostant la confiance en soi.

Un rôle essentiel et prouvé sur l’estime de soi par de nombreuses études et par son entrée à l’hôpital. En effet, des ateliers maquillage sont proposés aux femmes atteintes de cancer à l’hôpital Gustave Roussy (Centre de beauté CEW).

maquillage hopital

De même, dans le cadre professionnel, il faut être performante, avoir l’air dynamique. C’est une véritable injonction sociétale. Or, nous ne sommes pas égales devant le temps qui passe et la fatigue. Le maquillage peut alors aider à avoir bonne mine, même quand on est très fatiguée et que l’on doit aller travailler. Certaines femmes se sentent ainsi mieux avec un peu de maquillage, cela les aide à avoir davantage confiance en elle, à aller de l’avant et à se réaliser.

Le confinement et le télétravail font de la tendance no makeup une réalité.

Le second confinement sonne le glas du maquillage des lèvres, voire du teint. Les impératifs sociaux de présentation de soi perdent de leur force et les pratiques changent. Le port du masque est contradictoire avec celui du rouge à lèvres. Le fond de teint voit également son usage réduit car il souille le masque. Seul le regard est donné à voir. De plus, en raison de la généralisation du télétravail, nous sommes moins exposées au regard des autres. L’étude Ifop nous montre que cette tendance « No Make-up » s’accentue, même si elle avait commencé à germer pour des raisons d’écologie et de retour à un soi naturel. De plus, le féminisme interroge le port du maquillage. L’absence de maquillage est, pour certaines, une forme d’affirmation de soi, de refus des diktats de la beauté : un geste bien loin des considérations purement esthétiques. Plus politique, engagé, voire écolo. Vous pourriez également aimer lire l’article du blog stars mises à nu, sans maquillage.

Profitez, c’est l’été – humeur & illustration Miss Beauty

profitezPROFITEZ C’EST L’ÉTÉ !

En été, pour profiter il faut S’ASSUMER…

Accepter les regards sur la plage, notre peau encore un peu blanche et la fatigue des derniers mois pour boucler les dossiers avant l’été.

Après tous ces efforts, les régimes, les cours intensifs de gym, il est grand temps de souffler !

Et oui vous pourriez avoir la cuisse plus fine, le ventre plus ferme ou la poitrine au garde à vous…

Mais bon, vous êtes vous et c’est pas si mal non ?

Alors pour passer un bel été, laissez-vous vivre sans vous juger !

BABETTE KOENIG

J’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog tous les mois la rubrique illustrée « Humeur Miss Beauty », des traits d’humeur pour croquer nos rapports à la beauté et à la mode. Des illustrations et des chroniques d’humeur dans lesquels chacune se retrouvera sûrement… Signés par Babette Koenig styliste-illustratrice.
Ce rapport au corps, cette façon de s’observer, de se scruter tout autant dans le miroir que dans le regard des autres, voici un de nos petits travers qui nous conduisent tout droit chez le psy, la nutritionniste ou la salle de gym. Nous assumer pour mieux lâcher prise en vacances, voici un précieux conseil. Encore une fois, Babette, c’est très bien vu !
Avis aux beautistas qui pourraient se reconnaître sous les traits de Miss Beauty, vous pourriez également aimer ses précédents traits d’humeur: Bientôt l’été et les soldes
 Ou La détox du printemps. Un rendez-vous humour et finesse d’esprit à retrouver tous les mois sur le blog, même l’été.

Babette réalise aussi des illustrations pour la jeunesse avec l’éditeur de cartes postales Titi Pinson (titipinson.com), des cartes qui enchanteront les enfants.

Dove investit la relation mère fille autour de l’image de soi : Legacy

Dove-image-de-soi-legacy

Dove poursuit sa mission et investit la relation sociologique mère-fille après sa communication tournée vers les ados et le selfie (que je décrivais dans cet article). Cette fois-ci, la marque inverse le curseur puisque sont confrontées l’image de soi mère et fille. Un effet miroir impressionnant qui place mère et fille sur le même plan. En l’occurrence, la marque Dove a demandé à des mères de famille quelle était leur perception de leur propre corps. Dans ce film intitulé Héritage ou Legacy en anglais et réalisé par Venetia Dearden avec l’agence Ogilvy, les mères témoignent d’abord, puis leurs filles sont également interrogées. Leurs témoignages respectifs sont confrontés et là, ce qui est criant, c’est la transmission de cette image de soi, les mêmes défauts sont pointés du doigt, les mêmes qualités aussi. C’est une véritable prise de conscience de l’influence que nous exerçons sur nos propres enfants dans la relation qu’ils entretiennent avec leur corps et vis-à-vis de l’image de soi. A découvrir dans sa version anglaise postée sur les réseaux sociaux. Ce film illustre la façon dont nous transmettons la confiance en soi à nos enfants.

Une stratégie de communication pérenne sur l’image de soi

Cette démarche s’inscrit parfaitement dans la stratégie de communication de Dove qui met en avant la vraie beauté au travers de vraies femmes et non pas des modèles correspondant aux codes de la beauté qui prévalent dans les publicités de marque cosmétiques ou mode. Ce film éclaire la mission du projet Self esteem ou Estime de soi depuis 2002 qui a aidé jusqu’à présent 14 millions de jeunes à prendre confiance en eux-même d’après la marque. Une mission sociologique d’envergure. Dove lui a dédié un site regroupant l’ensemble des initiatives que la marque mène dans ce domaine. Dove s’entoure notamment d’experts pour offrir des ressources gratuites permettant de booster l’estime de soi en ligne et dans des ateliers.Le week-end du 9 au 12 octobre organise son 5ème week-end annuel de Self Esteem aux Nations Unies. Dans le même esprit l’an dernier, Dove avait pointé le regard extrêmement critique que les femmes portent à leur encontre sur leur beauté et sur leur corps dans le film Dove Real Beauty Sketches qui avait été vu par près de 5 millions de personnes sur Youtube. Un film également fort émotionnellement.