Soin connecté à votre peau, le sérum Clinique Smart

Après les smart phones, voici le smart care, le soin intelligent de Clinique dont la promesse est de s’adapter aux besoins de votre peau. Le rêve ? Décodons ensemble cette innovation sérum qui, tel un objet connecté, serait en mesure de délivrer les actifs utiles à votre peau et de suivre ses variations. Certes, notre peau change au fil des saisons, de la météo, de l’environnement dans laquelle elle baigne. Et de fait, ses besoins évoluent. Jusqu’à présent, nous changions de crème en fonction de notre ressenti et de son apparence : passant d’un soin anti-taches à un soin hydratant ou super cocooning selon que nous étions préoccupées par des taches ou par des tiraillements ou encore la volonté de la chouchouter.

Clinique Smart-serum-connecté

Alors ficelle marketing ou véritable innovation scientifique ?

La vague des soins hybrides, multi-fonctions est plus que tendance et universelle (US, Japon, Europe…). En effet, le sérum Clinique Smart cumule plusieurs fonctions anti-âge : anti-rides, fermeté, anti-taches et uniformisation du grain de peau. Sa formule est un véritable cocktail des actifs les plus pointus. Elle regorge d’actifs éclaircissants pour une efficacité anti-tache (racine de mûrier noir, extrait de raisin et de plantes et de la vitamine C, des actifs déjà présents dans le sérum Even Better auquel j’ai déjà consacré un article sur ce blog. Plus des actifs qui stimulent les cellules : acide salicylique exfoliant, glocosamine, peptides stimulateurs de collagène, actifs régénérants…Sans compter son lot d’agents hydratants avec notamment l’acide hyaluronique, des ingrédients pour apaiser, d’autres pour raffermir. La liste est longue…  

Son mode d’action : tel un objet connecté, il entendrait, décoderait les messages cutanés pour répondre aux besoins en délivrant les actifs utiles. De la cosmétique du futur ? Quoi qu’il en soit, c’est un discours nouveau, plutôt que le soin qui fait tout, voici le soin qui « comprend la peau ». La pub confirme cette promesse puisqu’elle affirme que ce soin comprend la peau et son passé pour une réparation sur mesure. Quant au site web, il annonce les 37 brevets pour protéger cette formule intelligente et universelle qui comprend les signaux émis par la peau et y répond. Mais, pour ma part, je reste sur ma faim quant aux arguments et aux résultats. Ces derniers sont juste évoqués sur le site web au travers d’une simulation sur des mannequins : réduction des rides, atténuation des taches ou des cicatrices d’acné, uniformisation de la carnation à 12 semaines. Cette démarche de simulation en hémi-visage sur des top models fait « fake », faux et entache à mes yeux la crédibilité du produit. Cliquez ci-dessus pour découvrir la simulation et dites-nous ce que vous en pensez.

Clinique-smart-serum-connecté-pub 

Mon expérience personnelle : Adepte du sérum Even better de Clinique, j’apprécie la texture moins aqueuse et moins liquide de ce sérum Clinique smart. D’une jolie teinte pêche, elle pénètre bien, lisse la peau et lui apporte un vrai confort.  Pour le reste, il est vraiment trop tôt pour partager l’efficacité de ce soin. Son discours est vraiment novateur, mais surprometteur ?  Son prix est élevé parce que ce soin est positionné comme une réponse complète anti-âge. Prix : 70€ le faconde 30 ml.
Mon avis : A l’heure où les soins personnalisés montent en puissance, c’est une approche nouvelle. Le sérum anti-âge global pour toutes les peaux. Ce soin est indéniablement de grande qualité, l’avantage c’est que, étant complet, il peut être suivi d’une bonne crème hydratante la matin, avec SPF idéalement.. Mais franchement, n’évoquer aucun résultat chiffré et ne nous montrer qu’une simulation à 12 semaines plutôt que des vraies photos, cela manque d’authenticité et c’est particulièrement long.
Et vous, qu’en pensez-vous ?

A la recherche d’autres grandes innovations soin visage, je vous conseille de lire l’article de ce blog sur les autres lancements sérums en parfumerie (Dior, Chanel, Guerlain) et sur les soins anti-âge blur ou floutants, notamment Capture Dream Skin de Dior.

La clé d’une belle peau : l’exfoliant avant même la BB cream !

Nous sommes toutes à la recherche d’une belle peau, d’une peau parfaite au grain régulier et fin et au teint homogène et éclatant. C’est sur cette vague que surfent les BB creams, les CC creams. Mais le secret, c’est l’exfoliant et c’est pourquoi se dessine la nouvelle génération des soins à lettres, les EE comme Extra-Exfoliants.

©Arthur Belebeau pour Elle
L’exfoliation : un geste qui va au-delà de la surface ©Arthur Belebeau pour Elle

Savez-vous que dès la trentaine, le peau perd en lumière car le renouvellement cellulaire ralentit. C’est d’autant plus vrai pour les peaux sèches. Les cellules mortes s’accumulent sur le front et le creux des joues et grisent le teint. Les mélanocytes, responsables de la pigmentation de la peau, deviennent plus sensibles au stress, à la pollution et leur dérèglement progressif conduit à l’apparition de taches brunes ou de soleil. Le premier réflexe à acquérir, surtout à la sortie de l’hiver, c’est d’exfolier sa peau une à deux fois par semaine. Une opération mécanique, chimique ou biologique qui permet à la peau d’atteindre l’homéostasie et surtout de capitaliser sur la lumière, finie la couche cornée épaissie qui opacifie le teint et crée des irrégularités. En plus, la peau est plus réceptive aux soins. Cerise sur le gâteau, le fait de relancer le renouvellement cellulaire en surface par le gommage, améliore les fonctions vitales de la peau plus en profondeur. Un geste plus efface et plus durable sur la peau qu’il n’y parait.

Mon conseil : soyez douce avec peau. Investissez sur un bon démaquillage de la peau le soir pour éliminer toutes les sources d’inflammation : sébum oxydé et toutes les particules qui se sont déposées sur la peau pendant la journée. Choisissez un exfoliant avec des grains micronisés ultra-fins comme celui de diptyque, adoptez ce geste une à deux fois par semaine selon la sensibilité de votre peau pour décoller les cellules mortes sans agressivité. Quant à l’exfoliant graines et fleurs de Cinq Mondes, sa texture a une étonnante couleur jaune, ses grains sont extra-fins et il laisse la peau particulièrement lumineuse et douce.

My favourite : le gommage à l'argile pour le visage de diptyque
My favourite : le gommage à l’argile pour le visage de diptyque

Les américaines vont encore plus loin dans le nettoyage/démaquillage avec la brosse Clarisonic ou celle de Philips qui effectuent une exfoliation quotidienne et une clarification du teint de façon mécanique. A mon avis, c’est quand même un peu agressif et il faut particulièrement hydrater sa peau après, sinon, elle tiraille ou rougit. Pour ma part, je conseille de compléter au quotidien par une lotion comportant des AHA, acides de fruits ou autres, qui aident la peau à mieux éliminer naturellement et biologiquement ses cellules mortes en ciblant le ciment intercellulaire qui assure la cohésion des cellules. L’une de mes préférées, la lotion phyto-peeling de Cinq Mondes à base d’acide glycolique. Produit culte incontournable, la lotion Clarifiante de Clinique, pilier du Basic 3 Temps, vous trouverez certainement parmi les 4 différentes versions,  celle qui est adaptée à votre type de peau. Toutes contiennent de l’acide salicylique au pouvoir exfoliant à des dosages différents, la version peau sèche ne contenant pas d’alcool. Ce qui est impressionnant, c’est de voir l’état du coton après passage sur la peau le matin ! Une efficacité exfoliante redoutable, mieux vaut avoir choisi la bonne formule par rapport à sa peau, sinon gare aux irritations.

En cas de taches brunes, prendre en cure idéalement un soin dépigmentant à la vitamine C pure (cf l’article de ce blog dédié à la stratégie anti-tache ou au soin Dreamtone de Lancôme). Reste également les solutions médicales comme le peeling à l’acide glycolique ou la lumière intense pulsée pour lesquelles il faut prévoir plusieurs séances et un investissement en conséquence. Quoi qu’il en soit, les résultats arrivent lentement entre 8 et 12 semaines, mon conseil est donc d’utiliser pendant ce laps de temps une BB cream qui hydrate, protège la peau et estompe les taches.

Mes gestes anti-taches au quotidien
Mes gestes anti-taches au quotidien: sérum Caudalie, crèmeà la vitamine C pure et BB cream de Garnier

Souhaitons aux EE creams le même succès mondial que les BB creams, des produits multi-fonctions : soin+protection+anti-âge+protection+fond de teint, qui sont finalement une version modernisée des crèmes teintées pour femmes pressées et qui constituent le produit qui a le plus augmenté dans le monde entier en 2013.
Un article va prochainement suivre sur une grande innovation anti-taches pour unifier le teint dans ce blog.

 

Pub anti-âge : la vérité des chiffres

Tests cliniques à l'appui pour Clinique
Tests cliniques à l’appui pour Clinique

De nombreuses marques choisissent de mettre en avant des résultats chiffrés dans leur pub anti-âge. Mais que se cache-t-il derrière ?

Il faut distinguer les tests réalisés auprès de consommateurs généralement par des instituts d’études, des tests clinique réalisés par des laboratoires indépendants.

Les premiers débouchent sur des appréciations personnelles des consommateurs, somme toute subjectives. Souvent, les tests sont effectués à plus grande échelle, fréquemment une centaine de personnes, voire beaucoup plus s’ils sont réalisés dans différents pays puis agrégés.

P1090900

Les test cliniques peuvent donner lieu à des mesures instrumentales évaluant les performances du produit, compte-tenu de leur coût plus élevé, on est souvent sur des bases d’observation plus réduites, généralement située entre 40 et 60 personnes. Parce qu’ils sont encadrés par des scientifiques, voire des médecins, ces résultats sont beaucoup plus objectifs. Les scores sont d’ailleurs souvent beaucoup plus faibles.

Test clinique sur 42 femmes
Test clinique sur 42 femmes
Un test clinique d'auto-satisfaction revient à un test classique, il est juste encadré par un médecin
Un test clinique d’auto-satisfaction revient à un test classique, il est juste encadré par un médecin

Enfin, restent les tests réalisés in vitro sur les actifs purs.

Quelle que soit la pub, ces précisions sont indiquées en minuscule via des renvois/astérisques et passée la quarantaine, il vaut mieux chausser ses lunettes pour les décrypter.

Quoi qu’il en soit entre les obligations demandées par le BVP (bureau de vérification de la publicité) et les autres organismes de contrôle (DGCRF), les allégations se réduisent de plus en plus et la bataille des chiffres a largement diminué. De plus, en Angleterre, les promesses anti-âge et anti-rides sont très verrouillées et les marques ne peuvent quasiment plus revendiquer que la dimension hydratante.

Verdict : je vous conseille de privilégier les résultats des test cliniques dont les scorages sont effectués par les médecins, notamment pour les soins anti-âge. Les autres sont beaucoup plus subjectifs. Le top du top, ce sont les méthodes de tests inspirés des médicaments, à savoir les tests réalisés contre placebo en double aveugle, où ni le « patient » ni le médecin  ne savent la formule qu’ils testent. Si vous avez regardé la série Grey’s anatomy, cela pourrait vous parler. Ce type de test est quelquefois utilisé pour les produits cosmétiques contre la chute des cheveux.