Remonter le temps : chronique Miss Beauty mode grand-mère

remonter le temps

Voulez-vous remonter le temps sans machine et sans lifting ?
Il vous suffit de devenir grand-mère. Car croyez-moi, ce qui vous attend est tout bonnement incroyable. C’est le passé qui va resurgir dans votre présent à tout instant.
Une fois le temps de la stupéfaction digéré :  » Mon bébé vient d’avoir un bébé ! »
Cette petite personne tout neuve qui déboule dans votre vie va vous faire éprouver des sensations que vous pensiez enfouies à jamais …
Car en voyant votre mine attendrie, émerveillée et bouleversée votre enfant devenu maman ou papa, aura tôt fait d’en profiter pour vous confier le susnommé BÉBÉ !
C’est alors que le voyage dans le temps… commencera :
Revoilà les courtes nuits et les nombreux biberons, bien dosés, bien secoués et sans grumeaux s’il vous plaît… À vous les rototos, les gros dodos avec le baby phone en bandoulière… surtout ne pas oublier de changer les piles du baby phone !
Le matin avec le cheveux en bataille et la mine défaite, le bébé dans un bras, un café dans l’autre main, le dos douloureux, si douloureux …
Bonjour le doux parfum des couches qui débordent, les lessives qui se multiplient pleines de bodys, grenouillères et gigoteuses …
Les chansons gnangnans que vous chanterez et re chanterez et re re chanterez de bon coeur… Bref TOUT, je vous dis, TOUT recommencera comme avant !
Et vous vous surprendrez à constater que votre mari n’a pas beaucoup changé non plus ! Lui aussi il est comme avant :  » Mais chérie, avec moi il pleure, tu sais si bien t’y prendre toi… » un voyage dans le temps vous dis-je !

Babette Koenig

Parce qu’elle croque nos envies et nos états d’âme avec finesse, j’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog les chroniques illustrées « Miss Beauty », des traits d’humeur pleins d’esprit. Cette chronique dédiée au changement de statut de mère à grand-mère est tellement juste ! Remonter le temps et gagner une génération…
Ne manquez pas de lire sa précédente chronique sur l’Art . Et de visiter son site pour découvrir ses nombreux talents.

Art de vivre, tout un art !

art de vivre Fiac

En ces temps troublés , nous avons tous besoin de réconfort.
Et bien voyez-vous, l’art peut sans aucun doute nous aider.
Selon certaines études, contempler un tableau, une sculpture ou toute oeuvre d’art agirait favorablement sur notre santé. Mais oui je vous l’assure, l’art est une mine de bienfaits…

Sur la silhouette :
Si vous voulez avoir les cuisses fuselées et les mollets bien galbés, chaussez vos baskets et rendez-vous au Louvre. Car pour admirer les 35 000 oeuvres, vous devrez parcourir au moins 14,5 kilomètres et monter 10 000 marches. Ce qui fait bien rire La Joconde Si, si, elle rit…intérieurement !

Sur la sociabilité :
Vous voulez développer votre réseau de connaissances ? Essayer cette méthode : asseyez-vous devant un grand, très grand tableau, de préférence abstrait et attendez…en très peu de temps qu’il n’en faut pour comprendre ce que vous avez devant les yeux, quelqu’un viendra s’asseoir à vos côtés et ne manquera pas d’engager la conversation pour partager avec vous ses impressions.

Sur les relations familiales :
Vous voulez éloigner un instant vos enfant ou votre compagnon des écrans ?
Une petite balade à Beaubourg et hop ! L’avantage de ce musée c’est l’Esplanade. Aves les Nanas colorées de Nicki De Saint Phalle qui projettent de l’eau et les cracheurs de feu, il y a de quoi passer une journée sans s’ennuyer loin des réseaux sociaux et autres tic toc si addictifs. Et si le soleil est de la partie, la bonne mine est garantie !

Sur l’alimentation :
Les buffets des vernissages peuvent être sources de découvertes gustatives étonnantes.
Verrines aux ingrédients mystérieux, bouchées exotiques et petits fours atypiques sont souvent l’assurance d’une exposition réussie. Et si vous n’aimez pas l’artiste, au moins vous n’aurez pas tout perdu…

Sur l’épanouissement personnel :
Vous avez toujours rêvé d’être une artiste ? Il n’est jamais trop tard.
Peinture, sculpture, poterie, chant, danse… Tout est possible et votre ville regorge sans aucun doute de petits ateliers et cours sympathiques pour vous lancer. Réveillez la flamme créatrice qui sommeille en vous. Et peu importe le résultat, l’important c’est de créer.

Sur notre humeur :
Voici quelques réflexions glanées ça et là dans dans des manifestations artistiques du dernier chic :
« J’adoooore les expositions ! Ça me donne l’occasion de porter mes tenues les plus extravagantes ! »
«  Je ne sais pas si j’aime, je ne sais pas si je déteste. Mais je sais que c’est très Instagram ! »
«  Si c’est moins de 100 000, c’est louche, j’achète pas »

Comme vous le voyez, l’art a toutes les vertus, il stimule notre corps, notre cerveau et rompt notre solitude.
Regardez comme les gens aiment sortir pour vivre ensemble une expérience artistique, au cinéma, au concert, au musée. Le goût de partager des moments de grâce, d’esprit et de talent est encore bien vivace et il faut y veiller.
Et faire l’effort de ressortir après une journée de travail est déjà une petite victoire sur soi-même et sur ce quotidien qui parfois nous pèse.

Alors oui ! Vive l’art sous toutes ses formes qui nous donne la forme !

Babette KOENIG

Parce qu’elle croque nos envies et nos états d’âme avec finesse, j’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog les chroniques illustrées « Miss Beauty », des traits d’humeur pleins d’esprit.  Cette chronique dédiée à notre envie d’art tombe à point nommé à la veille de l’ouverture de la FIAC. Du 21 au 24 octobre, les œuvres contemporaines seront exposées dans plusieurs lieux emblématiques et prestigieux de Paris dont le Grand Palais éphémère sis dans le Champ de Mars. Le public pourra ainsi retrouver, dans le cadre de la FIAC Hors les Murs, plus d’une vingtaine de sculptures, d’installations et de créations au Jardin des Tuileries, une œuvre monumentale par Alexandre Calder intitulée Flying Dragon Place Vendôme. Plus de détail sur le site de la FIAC.
Ne manquez pas de lire sa précédente chronique
Rentrée nostalgie . Et de visiter son site pour découvrir ses nombreux talents.

Traverser et rêver sous couvre feu

traverser couvre feu

Comme vous l’avez remarqué notre périmètre d’exploration et de flânerie s’est particulièrement rétréci. Fini les grandes traversées shopping, restos, boutiques, nichés dans des ruelles pittoresques de quartiers éloignés de chez nous. Quant aux visites chez des amis de l’autre rive, alors là c’est pure folie ! D’abord il faudrait prendre soit le métro, pas très aéré…le bus, jamais à l’heure et souvent bondé, le vélo…vous êtes quand même lucide quant aux limites de vos capacités sportives. Et je ne parle même pas de la voiture ! On ne sait plus par où passer depuis que les sens des rues ont changé, remplacées par des pistes cyclables. Vous avez repéré de jolis boutons nacrés qui feraient tellement bien sur votre chemisier ? Ceux-là mêmes qui sont vendus dans une petite mercerie du côté des Batignolles, alors que vous habitez près de la Seine, niveau Trocadéro ? Soyez lucide, renoncez-y !

Et pour rajouter un peu de piment à la situation, il y a le couvre feu !

Bref, sortir de son arrondissement devient très compliqué, voire impossible. Evidemment vous allez me rétorquer qu’il y a le shopping par internet !

Mais moi je vous parle d’emplettes en chair et en os, de contact réel avec la marchandise, bref, d’échanges humains ! Désormais chacun d’entre nous se retrouve à vivre dans son quartier comme dans une forteresse. Le terme de villages à Paris n’a jamais été aussi vrai. Chacun chez soi, dedans comme dehors. Et quand d’aventure on franchit cette frontière invisible qui nous sépare d’un autre coin de la capitale, c’est avec un compte à rebours dans la tête: Il faut que je sois rentrée avant 18 h ! Nos envies comme nos besoins se rétrécissent à mesure que se réduit notre horizon physique. Tels des ascètes, nous nous contentons de ce que nous trouvons autour de chez nous. D’invisibles murailles se sont dressées dans nos têtes et nous nous claquemurons derrière. Attention le repli sur soi nous guette !

Alors, aérons, ouvrons grandes nos fenêtres et tels des pigeons devenus voyageurs, portons nos esprits vers des horizons lointains. En un mot : RÊVONS ! Oui rêvons que tout cela aura bien une fin et qu’à nouveau nous partirons à la rencontre les uns des autres, sans à priori et sans méfiance. Préservons notre part d’humanité !

Babette Koenig

Pour mettre un peu de sourire dans ces temps de couvre feu, j’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog les chroniques illustrées « Miss Beauty », des traits d’humeur pour croquer notre vie.  Beaucoup d’entre nous se retrouveront sûrement dans ce rétrécissement de notre univers amplifié par le froid. Et cette distanciation sociale qui nous pèsent… Des illustrations et des chroniques d’humeur signées par Babette Koenig styliste-illustratrice.
Vous pourriez également aimer l’une de ses précédentes chroniques intitulée Bal masqué.

Optimiste, la chronique post covid – Miss Beauty

optimiste

LE MONDE D’APRÈS

Voici novembre. Et c’est déjà LE mois déprimant entre tous… mais alors là, c’est le pompon comme dirait ma grand-mère ! Et si on prenait le contrepied de la morosité en se projetant dans le futur ?

Je vous propose donc à l’aide d’un petit questionnaire d’imaginer avec moi ce que sera votre MONDE D’APRÈS…

1/ APRÈS j’ai décidé :

A – De continuer à me déplacer à vélo ou à pied

B- De faire mes courses en priorité chez les commerçants de mon quartier.

C- D’arrêter de me plaindre pour des broutilles (vous voyez sûrement ce que je veux dire…)

2/ APRÈS je ferai le point sur :

A- Le télé travail : (Même si c’était amusant de voir la déco chez votre boss et vos collègues, pas si simple les réunions entre le lave-vaisselle et le frigidaire !

B- Mon couple : Je l’ai baptisé l’épreuve de l’île déserte ! 24h sur 24 à partager tous les temps de la journée, sans craquer.

C- La famille : votre mère angoissée, vos enfants agités …ou grognons « relou le confinement! » (et là vous avez eu plus d’une fois une pensée émue et reconnaissante envers le corps enseignant )

3/ APRÈS je serai enfin débarrassée :

A – De la visioconférence en famille … Nooon mamy fallait pas appuyer sur ce bouton !

B – D’imaginer des bons petits plats équilibrés midi et soir pour tooouuute la famille !!!!

C – DU MAAAASQUE !!!

4/ APRÈS quel soulagement :

A- De ne plus trouver de masques par terre

B- De croiser le sourire des gens dans les rues animées de mon cher quartier

C- D’entendre aux infos d’autres nouvelles que le nombre de malades ou pire !

5/ APRÈS  je regretterai (mais oui) :

A- Les applaudissements à 20h aux balcons

B- L’exode vers les résidences secondaires hors vacances et les mines ravies des enfants… (et celle beaucoup moins ravies des parents !)

C- Le courage et le sourire de la caissière de ma supérette !

6/ APRÈS  je promets  :

A- De voir plus souvent ceux que j’aime et qui m’ont tant manqués !

B-  De lever les yeux de mon portable pour me promener avec délice nez au vent…

C- D’apprécier le présent tout simplement …

Quand la pandémie sera maîtrisée, que nos vies reprendront leurs cours, il ne tiendra qu’à nous de donner une suite positive à cette crise.

Allez courage, soyons optimiste, on s’en sortira.

Babette KOENIG

La crise du Covid nous incite à penser au monde d’après, à l’horizon post covid. C’est en ce sens que mon amie Babette Koenig, styliste-illustratrice, nous a concocté cette chronique optimiste. Dotée d’un questionnaire plein d’esprit. Avis aux beautistas qui pourraient se reconnaître sous les traits de Miss Beauty, vous pourriez aimer son précédent trait d’humeur, tous au vert.

Déconfinement et nouvelles habitudes – Chronique Miss Beauty

déconfinement

Ça y’est la lueur, la lumière, le bout du tunnel, le plein soleil enfin !

Et hop c’est reparti ! Le 11 mai, jour du déconfinement, tout le monde a plus ou moins repris sa vie là où il l’avait laissée, …Enfin pas tout à fait.

La vie d’avant porte bien son nom. Avant ne reviendra jamais et nous le savons bien. Mais est-ce si grave ? Quelque soit notre âge, le moment où nous en sommes dans notre vie, nous devons tous apprendre de cette épreuve pour changer nos habitudes, nous reprogrammer.

Un mal pour un bien ? Comme dirait ma grand-mère…

C’est peut-être à nous d’en décider finalement. Toutes nos habitudes ont volé en éclats, nos certitudes de vie moderne ont été balayées par un mal qui nous contraint à reculer. Étonnement, alors qu’on ne peut pas se toucher, on n’a jamais été aussi proches les uns des autres. On a chanté, applaudi aux fenêtres chaque soir pour soutenir les soignants, ce qui nous a permis de découvrir les voisins de l’immeuble d’en face. Un lien naturel s’est créé, par le simple fait qu’on partageait le même sort. Car ce que ce virus n’aura pas réussi à infecter, c’est notre âme et notre esprit. L’humain a ceci de grand, c’est qu’il ne renonce jamais : Il s’adapte. Des idées géniales émergent chaque jour pour nous accompagner dans cette nouvelle vie. Les restaurants, les commerçants innovent pour continuer à exister malgré tout.

On s’entraide, on se soutient. Non on ne lâchera rien!
On n’arrêtera pas de vivre, on imaginera une autre vie !

ET TOC LE VIRUS !

En puisant dans nos ressources mentales, morales et physiques, nous écrirons un futur qui nous transcende : plus vert, plus empathique, plus civilisé.
( Petit rappel : les masques ne se jettent pas par terre…).

Alors MERCI d’avance de changer un petit peu puisque tout a changé BEAUCOUP !

Babette KOENIG

Pour mettre un peu de sourire dans ces temps de crise sanitaire, j’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog les chroniques illustrées « Miss Beauty », des traits d’humeur pour croquer notre vie.  Dans lesquels beaucoup se retrouveront sûrement dans ce  déconfinement à petite vitesse… Des illustrations et des chroniques d’humeur signées par Babette Koenig styliste-illustratrice.
Vous pourriez également aimer sa précédente chronique en temps de crise dédiée au télétravail

Faire une pause – Chronique Miss Beauty

pause
FAIRE UNE PAUSE
Alors il y a les devoirs et le télé travail… la pause goûter qui s’éternise…jusqu’au dîner.
La pause dessin animé, la pause « appelez votre grand-mère qui est toute seule », la pause « prenez des nouvelles de vos cousins qui sont confinés à l’île de Ré (les prévoyants…) Bref, entre pauses multiples et 1/4 h pour aller chercher le pain « CHACUN SON TOUR », il reste quand même BEAUCOUP DE TEMPS !
Et si c’était le moment de partager ou de découvrir des activités avec ses compagnons de confinement ? Ne mettez quand même pas la barre trop haute au risque de favoriser les déserteurs ! Le tricot oui, la tapisserie contemporaine euh…pas évident ! Le yoga oui, mais en mode sécurité sinon attention aux accidents musculaires…
Sans danger et parfait pour les moins aventureux, il reste la cuisine et la bonne vieille recette du cake au yaourt, mais je ne suis pas sûre que ça suffira pour concurrencer tous ces écrans qui nous hypnotisent dangereusement !
Bref, il faut tenir coûte que coûte sans s’étriper. Alors je propose le recours aux bons vieux basiques : Ménage à fond, oui oui derrière la commode aussi et sous le lit ÉGALEMENT, attention on me la fait pas à moi…
Tri des chaussettes dépareillées, là ça devrait aller vite, vu qu’il n’y a QUE des chaussettes dépareillés ! Ranger les papiers dans les bons dossiers et jeter tous ceux qui ne servent à rien. Hop hop hop ! On s’y met tout de suite.
MAIS NON EN FAIT C’ÉTAIT UNE BLAGUE ! Déjà qu’on est confiné, privé de nos amis, nos parents multiples et variés, faudrait EN PLUS qu’on soit PARFAITS, RAISONNABLES et tout « le toutim ». STOP les complexes, la culpabilité ! Je vous le dis tout de suite comme ça c’est fait : à la fin du confinement, vous n’aurez pas appris le chinois, gagné 10 kgs de muscles et des abdos en béton, acquis un QI de 250, NON !
Après cette sacré histoire, vous serez pareils…Enfin presque.
Le ciel, les petits oiseaux, l’immensité de l’océan, la chaleur du sable sous les pieds,
le parfum des sous-bois, le bonheur d’une conversation autour d’un verre à la terrasse d’un café, les grandes tablées en famille. Toutes ces petites choses de notre quotidien qui donnent un sens à nos vies, nous saurons désormais qu’il n’y a rien de plus beau, de plus important. Et ce qu’il y a de plus émouvant c’est que nous aurons partagé cette expérience tous ensemble et en même temps sur cette terre. Ne l’oublions plus jamais.
Bon courage à tous.
Babette Koenig

Pour mettre un peu de sourire dans ces temps de crise sanitaire et de confinement, j’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog chaque semaine les chroniques illustrées « Miss Beauty », des traits d’humeur pour croquer notre vie.  Dans lesquels beaucoup se retrouveront sûrement dans le télétravail, ses contraintes et ses avantages… Des illustrations et des chroniques d’humeur signées par Babette Koenig styliste-illustratrice.
Vous pourriez également aimer sa précédente chronique en temps de crise dédiée au télétravail

Le coronavirus ne passera pas par nous – chronique

Depuis l’annonce du confinement, Martine réagit aux nouveaux diktats et nous livre une chronique pleine de sel sur notre vie quotidienne à l’aune du coronavirus.  

Le coronavirus ne passera pas par nous …. Et oui ça y est on s’isole, on est mis en confinement pour une durée indéterminée ! Du coup ça remet les choses à leur place !
Cette vie dans laquelle on était toujours débordés, d’un coup plus de restos, plus de boutiques, plus de cafés ou se retrouver, plus de bureau, plus de spectacles, plus de cinéma, plus de fiestas ou même d’anniversaire, plus de voyages, plus de vacances à la neige ou au soleil, plus rien que soi-même dans sa maison (c’est déjà bien !!!) avec mari, compagnon, enfants, bref on est dans sa maison avec ceux qui y habitent ou seul.
Néanmoins, on peut se balader les mains dans les poches, profiter du soleil s’il y en a et se reposer sur les bancs qui n’existent pratiquement plus à Paris. » Les amoureux qui s’bécotent sur les bancs publics » n’ont plus la côte .
En plus désastre économique, c’est sûr, mais pour chacun le truc un peu positif dans le négatif ambiant, c’est qu’on ne dépense plus rien : plus de coiffeur, plus de nouvelles tenues, plus de spa, plus de vacances, plus de dejs, plus de taxis, plus de soirées et diners à organiser, plus de cadeaux à faire ni fleurs à envoyer ! On dépense seulement pour la nourriture et le quotidien.

coronavirus

Et si le coronavirus remettait les pendules à l’heure ?

Se rendre compte de l’importance de la légèreté dans la vie, de l’importance de l’amitié et de la convivialité, de l’importance d’embrasser et de sourire, et de rire, de l’importance de fêter même le plus petit évènement, et sur un plan un peu plus politique : de l’importance d’arrêter de se plaindre et de râler, de l’importance de la présence des médecins et d’un système de santé unique au monde. Mais au diable la politique ! La vie est précieuse parce qu’elle est festive même dans les plus petites choses et je pense que cette épreuve fait que l’on va réaliser « l’Avant « et le « Maintenant » ! Espérons un merveilleux « Après « ; Bonne santé à tous ! ..et Lisons , regardons des films et téléphonons nous !

Voir également les précédentes chroniques de Martine toutes bonnes pour le moral, notamment la chronique sur les relations homme femme ou celle en vidéo dédiée à la chirurgie esthétique dans ces articles du blog.

[illustration] Les haltères – le trait d’humeur de Miss Beauty

haltères

« ENCORE UN EFFORT! »
Plus qu’un mois avant la plage. Plus qu’un mois avant de passer ce si joli maillot 2 pièces à motifs hawaïens. Plus qu’un mois …

PLUS QU’1 MOIS ??????? !!!!

PLUS LE TEMPS ET PLUS D’EXCUSES pour remettre à demain la série d’exercices HYPER efficaces visionnée sur internet.
Voir les autres lever la jambe et muscler leurs abdos c’est bien, mais décider de s’y mettre C’EST MIEUX !
Allez on y va, on lâche pas !
Step 1 : on achète les haltères si on n’en a pas chez soi.
Step 2 : On lève les bras, on rentre le ventre, 10 fois et … ON RECOMMENCE !

DANS 1 MOIS ON VOUS DIT ! 1 MOIS !!!

PS : Et pour celles qui prennent leurs vacances en août…PAS D’EXCUSES, ON S’Y MET AUSSI !

J’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog « Humeur Miss Beauty », des traits d’humeur pour croquer nos rapports à la beauté et à la mode, dans lesquels chacune se retrouvera sûrement… Signés par Babette Koenig styliste-illustratrice. Avis aux beautystas, vous pourriez également aimer ses précédents traits d’humeur: la pesée. Ou le café gourmand ici.

Vive la rentrée ! Retiens l’été !

J’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog la chronique de Martine, une pro de la beauté et des médias. Un billet concocté avec passion plein de conseils avisés pour assurer cette rentrée.
La Rentrée , c’est quoi ?

C ‘est avant tout garder l’esprit des vacances !

Eh oui !…, on parle bien d’été indien , pour quoi pas de « rentrée indienne »  !

C’est impérativement rester dans un rapport ludique et positif à son corps et aux autres .

rentrée-travail-été-beauté

METHODE POUR UNE RENTREE REUSSIE :

Pensez profondément à ce que vous faisiez en vacances ! ET FAITES LA MEME CHOSE !

1/ je souriais : souriez à vous décrocher la mâchoire (effet embellisseur garanti )

2/ je bougeais : Bougez !

3 / je farnientais : accordez vous des pauses ds la journée et dans la semaine

A la rentrée , on se reprend en main ! Comment ? En envoyant valser avec le beau sourire de tout à l’heure, toutes ses bonnes résolutions !

ACTION :

On reprend son cours de gym

On travaille la pensée positive

On continue à s’habiller en été (au moins pour un mois )

On s’achète des choses neuves

On fait un truc nouveau (pourquoi pas un cours de chant ?  ou on fait une super recette une fois par mois)

On gère vite et bien : Je ne m’apesantirai pas sur les différentes obligations et tracas de la rentrée (trop banal ) Sans bâcler : …tout un art ! L’organisation repose sur une chose simple : Une feuille à la main vous faites la liste quotidienne de vos envies de vos corvées et le tour est joué : l’équilibre est assuré !

Exemple : Oui vous devez télécharger l’assurance scolaire de votre enfant , mais vous prendrez du cheese cake à dejeuner.

Et c’est là qu’intervient mon 7eme commandement : FAITES VOUS DES COMPLIMENTS !!! Comme dans la pub l’Oréal , tout est dit : « parce que vous le valez bien ! »

Rentrée Coté BEAUTE

LE CORPS

On hydrate (toujours comme d’hab apres avoir gommé  de préférence en Institut :

(Carita Boccador soin peau de satin 0147237679 demander Jacqueline ou Martine) 

(Lait après soleil Shiseido)

On mincit : Proteines et Légumes

(Machine lumière de LED du dr MIRALES avec Marie Dominique, 33 rue de Chazelles 75017 Paris )

 

LE VISAGE et décolleté

On hydrate encore avec crème pour le décolleté

(Créme pour le cou et le décolleté CARITA)

Creme très  hydratante pour le visage

Usez et abusez de sérum collagène

On ne se maquille plus  jusqu’au moment ou l’hiver sera installé et que la lumière aura baissé, : seulement pour sublimer le bronzage :

(Crème teintée by TERRY Soleil Terry Bly)

On garde une couleur sympa sur les ongles : les vernis verts d’eau de ESSIE sont sublimes

rentrée-produits-carita-essie-shiseido-by terry
Les produits cités Shiseido, By Terry, essie et Carita

LES CHEVEUX

On refait tout : couleur ou mèches et soin chez un spécialiste qui vous donnera les bons produits adaptes à la qualité de vos cheveux et on s’y tient  au quotidien !

ET POURQUOI PAS UN NOUVEAU LOOK ???

Ayez de l’ALLURE pour cette rentrée ,  et si vous pensez rentree qu’elle soit résolument positive , et vous mettrez sans vous en rendre compte le curseur sur une super année !

Joyeuse rentrée !

Je vous recommande de lire les précédentes chroniques de Martine toutes bonnes pour le moral, notamment Dans une demi-heure je dois être au top!  et belle cet été .

Martine, auteur de cette chronique aux conseils bien rythmés
Martine, auteur de cette chronique aux précieux conseils