Buzz pour la nouveauté L’Oréal et Procter au CES: gadget ou innovation ?

Le CES est désormais le rendez-vous incontournable des grands groupes cosmétiques L’Oréal, P&G, l’Occitane et les nouveautés beauté présentées y font le buzz. L’on y observe les même tendances, année après année : personnalisation et soin sur mesure grâce à la beauté connectée, miroir intelligent et diagnostic pointu, produit fabriqué chez soi à l’aide de l’impression 3D… Ce qui change à Las Vegas: les startups qui étaient sur le devant de la scène, il y a 3 ou 5 ans, s’éclipsent au profit des grands acteurs de la beauté qui ont créé et investi dans leur propre incubateur. Leur puissance médiatique permet d’amplifier le buzz et de donner une image planétaire à ces innovations. Mais sont-ce vraiment des innovations pérennes ou des gadgets, des prototypes qui ne rencontreront pas leur public ? En raison de leur coût, de leur complexité d’utilisation, de leur non-réponse à un besoin quotidien du consommateur. D’ailleurs, certains reviennent avec leur produit présenté l’an passé et optimisé depuis.

buzz appareil soin a domicile loreal

L’Oreal et L’Occitane font le buzz avec leur prototype de personnalisation

Le point commun de ces appareils est de permettre la fabrication chez soi de soin adapté à la fois à la peau de la consommatrice et à ses goûts en termes de texture. De petite taille, 16 centimètres, l’appareil Perso de L’Oreal mobilise l’Intelligence Artificielle pour le diagnostic de peau. L’Oréal capitalise ainsi sur l’application ModiFace qu’elle a acquise il y a deux ans. Elle couple l’information avec la géolocalisation (conditions environnementales du moment météo, pollution…)L’appareil fabrique ensuite une dose personnalisée en mélangeant un sérum, un soin et contour de l’oeil. C’est un device à alimenter de capsules, à l’instar de Nespresso.

device loccitane soin

L’Occitane en Provence fait également le pari de la beauté personnalisée avec Duolab, une machine développée en partenariat avec Rowenta. L’innovation brevetée consiste en un appareil alimenté à une gamme de capsules – dont 5 concentrés d’actifs et  3 bases hydratantes – et un outil de diagnostic cutané. Plusieurs combinaisons de capsules sont recommandées pour le matin (texture plus légère, action protectrice) et le soir (texture plus riche, action régénérante). Elles tiennent compte des besoins spécifiques de chaque cliente. Un processus breveté d’émulsion fabrique une monodose fraîche en 90 secondes. Les capsules peuvent être livrées par kit à chaque mois abonnement. Sur le même principe que les cartouches d’encre d’imprimante.

Au final, une certaine ressemblance avec le pionnier français Romy, qui peine à trouver l’équilibre entre soins personnalisés et soins en capsules ultra-fraîcheur mais version standard, beaucoup plus rentables. Malgré un pop-up store, les podiums réalisés aux Galeries Lafayette pour faire connaitre sa nouveauté et une belle couverture médiatique à ses débuts.

Procter optimise son imprimante à maquillage portable 3D présentée en 2019

L’amélioration porte sur la correction de l’hyperpigmentation, une attente phare aux États-Unis. Le nouveau prototype Opte permet instantanément d’effacer les signes d’hyperpigmentation cutanée et d’estomper les taches avec un fond de teint appliqué de manière personnalisée. À savoir : la caméra numérique d’Opte scanne la peau. Elle analyse chaque image à l’aide de l’intelligence artificielle pour détecter les imperfections de teint non visibles à l’œil nu. L’appareil dépose ensuite précisément des gouttelettes de Optimizing Serum sur les taches jusqu’à ce que la couleur corresponde parfaitement à la teinte de la peau autour. Ceci est le fruit des travaux de l’incubateur P&G Ventures.
Vous aimerez peut-être revoir les innovations marquantes de l’édition 2019.

Futur de la beauté au CES 2019: marqueur de pH, personnalisation

Véritable laboratoire beauté du futur, le CES (Consumer Electronic Show) de Las Vegas offre chaque année l’opportunité aux grands groupes cosmétiques comme aux start-ups de présenter leurs projets pilotes aux journalistes. Le CES est en effet le temple de l’innovation et le plus grand salon au monde dédié au digital et aux nouvelles technologies. Ainsi, L’Oréal, Johnson & Johnson au travers de sa marque Neutrogena ou Henkel via Schwarzkopf y dévoilent leurs innovations technologiques bien avant leur commercialisation. Le nouveau venu est cette année  Procter & Gamble avec des innovations technologiques autour du diagnostic, de la beauté connectée et du retail. 

Le futur de la beauté présenté aux USA : beauté connectée, masque personnalisé avec impression 3D

Le groupe L’Oréal poursuit avec La Roche-Posay sa piste innovante de patch cutané permettant un diagnostic personnalisé ou auto-diagnostic. Cette année, il dévoilait le prototype d’un test de pH cutané sous forme de mini patch. Ce mini capteur appelé « My Skin Track pH » a reçu le prix de l’innovation 2019. Il permet de mesurer et de suivre le pH de la peau qui représente un marqueur important dans de nombreux dérèglements ou maladies de peau : eczéma, sécheresse sévère ou dermatite atopique. Le vice-président de l’incubateur de beauté connectée, Guive Balooch, précise: « Les communautés scientifiques et médicales connaissent depuis longtemps le lien entre le pH de la peau et les problèmes cutanés qui gênent des millions de personnes chaque jour ». La peau présente habituellement un ph légèrement acide entre 4,5 et 5.5. En dehors, de cette fourchette, il peut déclencher une réaction inflammatoire sous l’effet de facteurs environnementaux ou endogènes (stress notamment).

Conçu en partenariat avec Epicore Biosystems, le patch capitalise sur la technologie micro-fluidique pour capter les traces de sueur présentes sur les pores. Placé sur la face interne du bras, il change de couleur en son centre pour indiquer que la mesure a été prise. Il faut ensuite entre 5 et 15 minutes pour lire le résultat via un smartphone et l’appli My Skin Track pH. L’utilisateur prend la photo du capteur et se voit proposer des produits La Roche-Posay adaptés. La marque équipera certains dermatologues américains qu’elle visite pour rassembler davantage de données. À terme, elle proposera une vente directe aux consommateurs online (D2C). Cette innovation s’inscrit dans la droite ligne du patch capteur d’UV L’Oréal – La Roche-Posay présenté dans cet article du blog.   

test pH

Présent également l’an dernier avec un outil de diagnostic personnalisé de la peau, Neutrogena propose en 2019 un masque sur tissu imprimé en 3D personnalisé MasquiD. La marque surfe ainsi sur la tendance asiatique des masques sur support (tissu ou hydrogel) qui font aussi un tabac aux Etats-Unis. Elle couple cela avec la technologie d’impression 3D et de l’utilisation des datas pour une produit totalement personnalisé. « Une attente forte des consommateurs à la recherche de solutions qui répondent aux besoins uniques de leur peau » pour Sébastien Guillon, président international de la beauté chez Johnson & Johnson. Réalisé suite à un selfie, le masque épouse parfaitement la forme du visage, du nez, des yeux et de la bouche. Quant à la composition, elle est élaborée à partir des données du SkinNeutrogena360 (un mini-scanner présenté l’an dernier qui se fixe sur le smartphone) qui mesure, analyse les besoins de la peau et indique les ingrédients et les zones d’application. Ces ingrédients sont alors imprimés sur le masque hydrogel dans les zones recommandées. Bref, le masque du futur !

masque 3D Neutrogena

Procter présente un festival d’innovation : serum sur-mesure anti-taches, retail du futur implanté en Asie avec réalité augmentée

Pour sa première participation, Procter&Gamble, le géant de la cosmétique américaine a dévoilé 6 innovations. Parmi celles-ci, Opté se distingue avec 40 brevets à la clé et plusieurs années de recherche dédiées à l’hyperpigmentation (tâches brunes de soleil ou de vieillesse, traces d’acné..) Ce prototype de P&G Ventures en partenariat avec des startups combine appareil optique, algorithme et impression 3D de micro serum. Il scanne, détecte et corrige l’hyperpigmentation. Si les problèmes d’hyperpigmentation ne concernent que 10% des femmes, c’est une attente très forte aux Etats-unis comme en Asie (N°1) car aujourd’hui la réponse cosmétique n’est pas jugée assez efficace. Il faudra encore attendre 2020 pour la commercialisation de Opté Precision skincare. 

p&g opte

Quant à la marque japonaise SKII du groupe, elle a présenté son retail du futur – Future X Smart store – lancé en mai cette année à Tokyo, puis à Shanghai et à Singapour. Ce magasin du futur met l’accent sur les nouvelles technologies que sont la reconnaissance faciale et l’intelligence artificielle pour proposer un diagnostic de peau sur mesure et une projection des résultats sur un écran.

Cette année, 420 entreprises françaises, dont 330 start-ups sont présentes sur le salon. Ce record en fait la seconde délégation étrangère, la fameuse French tech. Ainsi, le groupe français Baracoda aux côtés de Schwarzkopf (Henkel) présente un miroir intelligent Artémis. Il permet de visualiser en réalité augmentée différentes simulation de coloration cheveux. De quoi rassurer les clientes chez leur coiffeur avant le passage à l’acte. 

Revoir ici  les innovations présentées les années précédentes de Schwarzkopf, Neutrogena

High tech Beauté, innovations CES 2018 pour peau ou cheveu: Neutrogena, Schwarzkopf

Année après année, les innovations high tech Beauté présentées au CES sont de plus en plus pratiques. Le cru 2018 s’annonce prometteur avec le diagnostic peau à domicile Neutrogena ou le diagnostic cheveu suivi de la création de soin sur-mesure chez Schwarzkopf. Ces deux approches diffèrent fondamentalement, Neutrogena du groupe Johnson & Johnson capitalisant sur le smartphone et s’inscrivant dans le quotidien, Schwarzkopf du groupe Henkel demandant un investissement plus élevé et nécessitant la visite en salon.

high tech

High Tech: diagnostic à domicile pour la peau, l’outil Neutrogena

Conçu pour s’adapter à votre smatphone, cet outil de diagnostic fournit au quotidien de précieuses informations. Le SkinScanner évalue la surface de la peau et sous la surface, il mesure ainsi la taille et la visibilité des pores, la taille et la profondeur des rides et ridules, ainsi que le niveau d’hydratation cutanée. Les outils incorporés au SkinScanner sont 12 puissantes lampes LED, une lentille grossissante 30 fois et une batterie de capteur ultra-précis. L’ensemble des données collectées est transmis à une application qui fournit ensuite un score global de la qualité de peau et surtout des conseils personnalisés pour l’améliorer.

Pour Sebastien Guillon, Président Beauté de Johnson & Johnson Consumer « L’achat de soin de la peau peut être une expérience source de confusion et d’embarras parce que la cliente ne connait pas les réels besoins de sa peau ». Ce d’autant plus que les besoins de la peau varient au fil des saisons, de la météo et de l’environnement, mais aussi du style et du rythme de vie. Découvrir en image cet outil de diagnostic.

Pour la mise au point de cet outil high tech et l’appli Skin360, Neutrogena s’est associé à la startup Fitskin fondée par un ancien d’Harvard, Sergio Rattner. Ils seront vendus exclusivement sur internet pour 49,99$ cette année. Update 2019 : cet outil scanner de peau a été lancé aux Etats-Unis en septembre 2018 et sera commercialisé en Europe fin 2019. Clippé sur le smartphone, il permet de proposer une recommandation de soins et de mesurer les progrès cutanés après adoption d’une routine appropriée, 

Innovation chez le coiffeur: le concept global connecté cheveux et coloration de Schwarzkopf

Pour ses salons de coiffure, la marque du groupe Henkel a présenté au CES cette semaine un concept global intégrant un diagnostic cheveux, une visualisation en réalité augmentée de la coloration et la création de produits et soins sur mesure. L’appareil de diagnostic cheveux permet de mesurer la qualité du cheveu, son hydratation et sa couleur. De petite taille, il est facile à manier pour le coiffeur. Les informations récoltées sont ensuite transmises à une application sur tablette numérique.

diagnostic cheveu

Le coiffeur peut ensuite montrer le diagnostic à sa cliente ainsi que les conseils personnalisés sur la santé et les besoins du cheveu. Si elle souhaite une coloration, la cliente peut visualiser le résultat grâce à un outil de simulation en réalité augmentée. Last but not least, le dernier appareil permet de concevoir et de fabriquer des soins capillaires sur-mesure en utilisant les données du diagnostic. L’ensemble de ce dispositif s’est vu décerné 2 CES innovation Awards.

CES innovation

Ce dispositif high tech est à la fois pointu et onéreux, il sera réservé à quelques salons de coiffure Schwarzkopf en Europe et aux Etats-Unis cette année. Mais, il laisse entrevoir la beauté connectée du futur, autour d’un service majeur : la personnalisation et le sur-mesure de la beauté.

Focus L’Oréal, Romy et HiMirror au CES 2018 à Las Vegas

Le Consumer Electronics Show est la grande messe internationale où grands groupes et startups font le show de leur innovations. En 2016, Emmanuel Macron, alors Ministre de l’Économie s’y était rendu pour soutenir les entrepreneurs de la French Tech. C’est une tribune internationale ou chacun annonce la sortie de ses innovations high tech de l’année. Pas d’innovation high tech majeure du Groupe L’Oréal cette année. Ce dernier s’est contenté de présenter les innovations connues, à savoir le patch solaire La Roche Posay (cf cet article du blog) en version miniaturisée que l’on peut porter sur l’ongle ou la brosse connectée Kérastase décrite dans cet autre article du blog. Quant à la start-up française Romy, elle était présente comme les années précédentes pour présenter son device permettant de fabriquer à domicile ses propres soins sur-mesure. mais à un prix exorbitant 800$.

soin sur-mesure

Enfin, autre innovation qui fait beaucoup parler d’elle le HiMirror était présent. Il se trouve que j’ai eu l’occasion de le tester dans un évènement réservé aux blogueurs et je reste réservée quant à son utilisation. Cet outil de diagnostic peau au quotidien est assez déprimant dans la visualisation des problèmes cutanés (pores, rides, taches, hydratation), même s’il est très performant et complet.
À mon avis, pour que ces innovations de l’électronique grand public rencontre, non pas un succès d’image, mais un succès réel, il faut qu’elles correspondent à une attente et à un besoin quasi quotidien des consommateurs pour s’installer dans leur routine. Et en même temps, qu’elles satisfassent leur désir de beauté et de confiance en soi. Bref, le high tech doit s’appuyer sur une connaissance approfondie des pratiques, aspirations et psychologie des consommateurs. 

Objet connecté beauté: la brosse intelligente Kerastase écoute vos cheveux

A l’occasion du CES de Las Vegas, les marques communiquent sur leur objet connecté innovant. Ainsi, la marque Kérastase du groupe L’Oréal annonce la sortie de la première brosse intelligente. Une première récompensée par le Prix International de l’innovation du CES. (Consumer Electronics Show, le salon de la high tech grand public à portée internationale). 

objet-connecte-brosse

Beauté : l’objet connecté de l’année, la brosse 3.0 signée L’Oréal et Withings présentée au CES

Parmi les nombreux objets connectés dans le salon phare de l’électronique qu’est le CES à Las Vegas, l’innovation la plus remarquée est la brosse connectée développée conjointement par L’Oréal et la start-up Withings. Une brosse intelligente capable d’écouter vos cheveux. Pour leur plus grand soin. Cette brosse 3.0 est équipée de capteurs électroniques pour collecter les données. Evaluer la qualité de la fibre capillaire, les techniques de brossage. Plus précisément le nombre, la vitesse et la puissance des coups de brossage.

brosse-hair-coach-mesures

Produit exemplaire de l’IoT (Internet of Things), cette brosse est même en mesure de déterminer si le cheveux est sec ou mouillé. Kérastase Hair Coach powered by Withings est équipé de microphone dernier cri pour enregistrer le bruit du passage de la brosse dans les cheveux.

brosse-intelligente-kerastase

Toutes ces données sont comparées à une base de données dotée d’algorithmes mis au point par L’Oréal via l’application pour établir un diagnostic capillaire sur mesure. Avec de nombreux conseils à la clé : comment améliorer sa technique de brossage, quelle est la nature des cheveux à l’instant T et comment adapter sa routine cheveux, quels produits et soins capillaires appliquer… Des questions que se posent souvent les femmes sur l’arbitrage entre cheveux colorés, secs ou fins. Cet objet connecté mesure aussi les effets des soins capillaires. Enfin, petit bonus utile : si vous vous brossez trop fort les cheveux, l’appareil vous l’indique en se mettant à vibrer. Découvrir la technologie qui se cache sous cet objet intelligent.

Cet objet connecté a un prix, prix dissuasif pour certaines, mais le prix de l’innovation

Il sera vendu autour de 200 euros à la mi-2017 dans les salons de coiffure Kerastase, sur le site de la marque kerastase.com et withings.com

Mon avis : Pour que cette innovation connectée séduise une large population, il faut qu’elle offre plus qu’une expérience ludique, un vrai service beauté. Un service qui puisse justifier son appellation de coach et qui justifie de garder l’appli sur son mobile. Un arbitrage qui se fait au quotidien compte-tenu du nombre de création et de proposition de nouvelles applications. Parmi les bénéfices avancés à date : la réduction de la casse des cheveux. Cette innovation n’est pas sans partager des points et capteurs avec le nouveau sèche-cheveux Dyson, bourré lui aussi de capteurs. (cf l’article que je lui ai dédié sur le blog ici).

Innovation beauté connectée : le patch UV L’Oréal au CES, Mapo

patch

Le Consumer Electronics Salon de Las Vegas est le rendez-vous incontournable des ingénieurs high tech, des start-ups mais aussi des grands groupes en janvier. L’Oréal y a dévoilé sa nouvelle innovation connectée, le patch UV, une idée géniale qui va faire le buzz d’ici cet été. Un patch aussi fin qu’un tatouage à porter à même la peau pour connaitre la force des rayons UV et adapter sa protection solaire. Une arme personnalisée pour lutter contre les coups de soleil, les risques de mélanome et de cancer de la peau, mais aussi le vieillissement cutané et les taches brunes. Disponible avant l’été sous la marque La Roche-Posay : My UV Patch.

Le patch UV : une innovation qui fait le lien entre santé et technologie 2.0.

A la différence des autres moniteurs UV, ce patch d’une finesse extrême adhère sur n’importe quelle partie du corps. Ce capteur intelligent éduque et aide le consommateur à adopter la bonne protection solaire en fonction de son type de peau et de la puissance du rayonnement UV en changeant de couleur.
Le mode d’action : ce patch étanche ultra-fin (50 micromètres) est un micro-circuit électronique contenant des colorants photosensibles. Selon la dose d’UV reçue, sa couleur change. Une avancée technologique comme le souligne Guive Balooch de L’Oréal Recherche & Innovation. « Les technologies précédentes, circuit rigide et non transparent, indiquaient aux consommateurs uniquement la quantité de rayons UV reçue en une heure« .

my-uv-patch-la-roche-posay

Le mode d’emploi : Le consommateur doit télécharger l’application mobile My UV Patch de La Roche-Posay disponible sur iOS et Android. Puis prendre une photo du patch et la transmettre à l’application. L’appli analyse les informations transmises par le patch et indique le comportement à adopter. Cette électronique flexible peut-être portée jusqu’à 5 jours durant.
Une innovation connectée qui sera commercialisée par La Roche Posay dans la soixantaine de pays où la marque est présente. Gageons que les Australiens l’adopterons très vite car ils sont très sensibilisés aux dégâts occasionnés par le soleil et connaissent un taux de cancer de la peau plus élevé (trou dans la couche d’ozone ou peau claire et fragile ?). Découvrir la vidéo explicative My UV Patch La Roche-Posay

Mon avis : une innovation fort utile pour les séjours où la perception du soleil est réduite par les nuages ou un vent fort, idéale pour les personnes de phototype I ou II , très sensibles aux méfaits du soleil.

Cette innovation intelligente est le fruit de la start-up intégrée du Groupe L’Oréal, L’Oréal Connected Beauty et de sa collaboration avec la société américaine MC10. Un incubateur sis dans la Silicon Valley, auteur également de la fantastique application Make up Genius dédiée au maquillage. Uu succès planétaire, y compris et notamment en Chine. Depuis sa création en 2014, l’application a été téléchargée plus de 14 millions de fois.

Autre innovation française dans le domaine de la beauté connectée au salon CES, le masque Mapo.

C’est une jeune start-up créé en 2013 à Paris, WB technologies qui en est l’heureux inventeur. Ce masque connecté a une double fonction. Doté de capteurs, il mesure l’hydratation du visage, la température cutanée via une application. Mais en plus, il booste l’efficacité des soins et des crèmes. C’est un complice au quotidien de la beauté des femmes en leur permettant d’améliorer la connaissance de leur peau et l’optimisation de leur routine. Pour mieux comprendre, le principe, voici la vidéo sur ce masque connecté.