Dystopie visionnaire, la pub Balenciaga résonne avec le confinement

Marque de luxe engagée pour l’environnement, Balanciaga signe une publicité alarmiste et visionnaire sous la forme d’une dystopie de 4 minutes. Visionnaire car elle fait écho à notre mode de vie du moment : confinement, succès de l’info en continu sur la propagation du coronavirus et décompte des victimes… Elle a ainsi été postée avant le confinement italien le 19 février sur les réseaux sociaux et tournée bien avant.

La pub Balenciaga donne à voir une dystopie apocalyptique, ambiance pandémie

Cette vidéo publicitaire met en scène les vêtements structurés de la collection été 2020 Balenciaga dans une parodie de chaine d’information en continu, à l’instar de BFM TV Avec des bandeaux d’information qui résonnent avec aujourd’hui. No more traffic jam, pedestrians are back. Plus d’embouteillages, les piétons sont de retour. Vision alarmiste d’un monde apocalyptique en écho à l’urgence climatique. Des images anxiogènes qui font écho à ce que nous traversons : rues désertées, décompte des hospitalisations, des réanimations et des décès dus au coronavirus de par le monde. La musique techno lancinante accentue l’angoisse provoquée par cette fausse chaine d’information en continu aux journalistes au regard fixe et aux lèvres mobiles.

dystopie

Une allure robototique et un traité proche des nouveaux filtres des réseaux sociaux. Ce film dystopique réalisé par Will Benedict présente une dimension à la fois écologique et politique. Avec d’un côté, l’annonce de la rareté de l’eau, voire de sa disparition. De l’autres, des politiciens portant les pièces de la nouvelle collection Printemps été 2020 Balenciaga en lice pour de nouvelles élections. Le traité adopté souligne la langue de bois politique.

Cet ovni publicitaire s’inscrit dans la lignée de l’esprit de la collection Balenciaga été 2020

Elle avait été présentée à la Fashion Week d’octobre 2019 à Paris. Son directeur artistique, le géorgien Demna Gvasalia a su imposé depuis 2015 sa vision sombre du futur et ses messages. Ainsi, lors du défilé d’octobre, l’esprit dramatique était accentué par des mannequins à l’expression fermée, voire courroucée dans un décor de fin du monde. Quelques top models portaient même des prothèses faciales. Quant à ligne des vêtements, elle s’inspire des carrures d’épaule exagérées des années 80 en version féminine et masculine. Dans la logique écologique, ce défilé a été conçu le plus « développement durable » aux dires du dirigeant de la marque Cédric Charbit. Avec pour objectif de réduire l’empreinte carbone en promouvant le recyclage. Recyclage des 6500m2 des rideaux de velours, des 2500 mètres carrés de moquette, de la structure en bois, etc… Ce choix du développement durable est parfaitement en ligne avec la politique de la maison mère, le groupe Kering.
Les choix subversifs de son directeur de création ont permis à la marque de recueillir une forte visibilité sur les réseaux sociaux. La marque Balenciaga est ainsi très bien placée dans le ranking Lyst, dédié aux marques de mode et de luxe. Son engagement résonne auprès des Millennials.
Mais au vu du contexte actuel, pensez-vous que le message de cette dystopie soit aujourd’hui audible ? Qouqu’il en soit, ce film a été visionné plus de 330 000 fois sur Youtube

Le luxe s’empare des causes de société ou environnement: Lacoste, Dior, Balenciaga

Autour de la Fashion Week, plusieurs marques de luxe et de mode s’emparent des causes liées à la société ou environnement. Un engagement majeur à même de séduire les générations Y et Z qui les suivent sur les réseaux sociaux à ce moment pic de fréquentation. Car ces digital natives attendent de ces marques championnes de l’émotion, à la fois de l’engagement et de la transparence. Qu’elles aient la volonté de faire évoluer la société. Décodons les initiatives de Dior, Lacoste, Balenciaga et même Gucci prises ces derniers jours.

soutien Dior Balenciaga

Dior ou l’engagement militant féministe prôné par Maria Grazia Chiuri.

La directrice de création Dior avait déjà marqué les esprits lors du défilé Printemps-Eté 2017 avec son tee-shirt We should be all feminist. Face à une année 2017 marquée par le scandale Weinstein et #metoo ou #balancetonporc, le défilé Dior Automne 2018 s’est ouvert sur une silhouette arborant un message fort et d’actualité « C’est non non non non non ». Un refus ne laissant place à aucun doute.

defile militant

La collection présentée est empreinte de cet esprit militant féministe. Elle s’adresse à des femmes indépendantes, sûres d’elles, voire militantes. Un hommage aux avancées féministes obtenues à l’époque des années soixante. Le décor lui-même rappelle l’émancipation de la femme et les manifestations féminines de l’époque en France, en Italie à travers  des posters géants. Les sixties virent l’avènement de la mini-jupe, transformant fondamentalement la mode et lui apportant beaucoup plus de fraîcheur.

scenographie defile dior

Lacoste revisite son logo pour l’environnement et les espèces en voie de disparition.

Depuis 85 ans, le polo Lacoste affiche fièrement son logo crocodile. Mais s’appuyant sur l’aura du défilé parisien, la griffe au crocodile change de logo pour une noble cause : défendre l’environnement, et plus particulièrement les espèces en voie d’extinction. Tout en conservant l’esprit du logo, Lacoste échange son fameux crocodile contre 10 espèces menacées de disparition sur son polo iconique en édition limitée.

polo lacoste

Le polo arbore ainsi  le Marsoin du Pacifique, le Cyclure de l’île Anegada… Des éditions limitées aussi rares que ces espèces, en vente uniquement sur internet.

environnement

La marque de sportswear chic a en effet signé un partenariat avec l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Une partie des fonds récoltés sera allouée à lUICN pour son programme Save our Species. Les 1775 exemplaires sont partis en 24 heures. Découvrir le film de cette initiative ci-dessous, qui vient de remporter 9 lions au Festival international de la créativité publicitaire à Cannes.

Balenciaga s’engage pour le Programme Alimentaire Mondial.

Le directeur de création Balenciaga, Demma Gvalsia, a choisi de soutenir la lutte contre la faim dans le monde avec une série de tenues amples ornées du logo WFP ( World Food Program). Il utilise ainsi la vitrine qu’offre son défilé pour sensibiliser les consommateurs autour des problèmes de nutrition dans des situations d’urgence. La scénographie du défilé lui faisait également écho avec des graffitis prônant « Power of Love ». À l’issue du défilé, la maison historique Balenciaga a annoncé son soutien à WFP au travers d’un don de 250 000 dollars et le versement de 10% de la vente des produits portant le logo de l’organisation onusienne.

Balenciaga WFP

Gucci s’immisce dans la politique US  pour l’encadrement des armes

C’est un message fort et politique qu’adresse la griffe championne de la croissance en 2017. Après l’horrible fusillade de Parkland aux Etats-Unis, la maison florentine a suivi George Clooney et Oprah Winfrey en soutenant une grande manifestation organisées par les étudiants pour encadrer les armes à feu. Et en versant 500 000 dollars.

Jusqu’à présent neutres, les griffes de luxe et premium sortent de leur silence et s’engagent de façon citoyenne. Cette stratégie de communication leur permet de se distinguer et de générer de la passion positive. Et de s’adosser à des valeurs éthiques. Des atouts pour provoquer l’émotion, enflammer les réseaux sociaux et séduire la génération Millennials. De récentes études soulignent que 70% d’entre eux souhaitent dépenser plus d’argent sur les marques qui soutiennent des causes qui leur tiennent à coeur. Telles l’égalité des sexes, le bien-être animal, la préservation de l’environnement…

Vous pourriez aimer lire l’article dédié à la vision féministe Dior sur ce blog.

[Sélectif] Parfum en exclusivité, une stratégie luxe, B.Balenciaga

La stratégie des grands magasins et des chaînes de parfumerie est depuis quelques années basée sur la négociation d’exclusivité sur des marques ou des nouveautés, que ce soit en matière de parfum, de cosmétiques ou de mode. Et pour vous, la possibilité de porter un parfum rare ! Une stratégie qui se renforce avec le pouvoir croissant de la distribution. Parmi les lancements parfums de cette fin d’année, voici ceux qui ont opté pour cette stratégie quitte à ce qu’elle soit temporaire, B.Balenciaga, Bonbon de Viktor & Rolf que je vous décrivais ici. Leurs points communs, leur créateur designer ultra trendy et en pleine ascension, soit respectivement le petit génie de la mode US, Alexander Wang, et le duo néerlandais Viktor & Rolf. Décodons ensemble le lancement du nouveau parfum B.Balenciaga, sa composition olfactive et sa pub.

B. Balenciaga-cadre-Flacon

[Retail] Les grands magasins tout comme Sephora à la recherche d’exclusivité pour asseoir leur image premium.

Cette tendance amorcée depuis une dizaine d’années nous vient des Etats-Unis et réussit fort bien à Sephora. Elle permet aux grands magasins de différencier leur offre parfum et d’offrir à leur client un sentiment de lieu unique et d’une sélection très pointue et originale. C’est d’autant plus vrai qu’ils refont leur Département Beauté à l’image du Printemps et de la Belle Parfumerie, véritable écrin luxueux avec un rayon dédié aux marques niches et une approche plus intimiste. Une stratégie porteuse de statut.

Belle_Parfumerie-Printemps-Haussmann

espace-scentroom-printemps

Cette politique d’exclusivité se révèle très contraignante pour les marques niche qui quand elles le peuvent, négocient une exclusivité sur une courte période avant d’élargir la distribution. C’est ainsi le cas du nouveau parfum B. Balenciaga actuellement en exclusivité aux Galeries Lafayette qui sera ensuite lancé dans les parfumeries et chaines en février 2015. Un choix qui a du sens eu égard au nombre très élevé de visiteurs étrangers aux Galeris Lafayette et à sa position de leader. En revanche, son absence sur la e-boutique de la marque est étonnante.

B.Balenciaga, un parfum fruité vert dont le sillage boisé se révèle paradoxalement subtil et puissant, une belle construction olfactive.

B.Balenciaga-pub-exclusivite

C’est le premier parfum de Balenciaga sous l’ère du styliste new yorkais Alexander Wang qui a fait évoluer l’image la marque avec une campagne de pub étonnante mettant en scène cette automne Gisele Bündchen aux cheveux rasés.

Balenciaga-Bundchen

C’est également pour lui son premier lancement parfum depuis son arrivée en 2012 alors que Balenciaga avait marqué de son empreinte l’univers des parfums avec les lancements de Florabotanica et de Balanciaga sous la houlette de Nicolas Ghesquiere. « Il était important de capteur la femme, l’essence, la personnalité de B.Balenciaga », confie-t-il. Le directeur artistique de Balenciaga vient tout juste de créer le buzz en signant ce mois de novembre une collection capsule ultra-sportive mais urbaine pour H&M.
Mon avis : Fan de Premier Figuier de l’Artisan Parfumeur et de Philosykos de Diptyque, tous deux créés par le même nez, j’apprécie beaucoup sa construction olfactive autour de notes fruitées vertes en tête (poires rafraîchis par de la menthe), d’un coeur fruité fleuri autour de la pomme, de l’iris et de notes thé et vertes de feuille de figuier). Son sillage est assuré par un fond boisé – cèdre et ambré- arrondi par des muscs blancs. Son flacon en verre craquelé rappelle les marbres du salon d’origine de Balenciaga au 10 avenue George V à Paris. Etonnant, car le toucher un peu rugueux surprend.
Quant à la pub, le visuel aussi sobre que le nom du parfum est signé du photographe Steven Klein. Il met en scène le mannequin Anna Ewers dont le visage se pare d’un léger voile intimant l’envie de la dévoiler, mais conservant son mystère. Un visuel très sensuel, classique par son traité noir et blanc, à l’image de ce parfum féminin sensuel et élégant. Mais un visuel beaucoup moins impactant et intriguant, voire étonnant que les visuels de la campagne mode avec Gisele Bûndchen et surtout une publicité que vous verrez peu ce mois-ci (Magazine Elle du 28 novembre) et bien davantage l’an prochain avec l’élargissement de la distribution du parfum. Vous faites ainsi dorénavant partie des initiés, alors si vous passez aux Galeries, n’hésitez pas à aller le tester sur votre peau. Et si vous craquez, vous serez l’une des rares personnes à le porter cette fin d’année. Exclusivité oblige !

Ce parfum, je l’ai découvert, évalué et compris grâce à Cinquième Sens et une formation dédiée aux lancements du second semestre. J’en profite pour remercier Isabelle Ferrand qui réalise là un travail riche de sens et de découvertes, que je recommande à tous ceux – professionnels ou amateurs- qui souhaitent découvrir et comprendre le parfum. A l’instar des cours d’oenologie.

Informations pratiques sur le nouveau parfum B.Balenciaga.

En vente dès à présent aux Galeries Lafayette en exclusivité. Disponible en parfumeries à partit du 1er février 2015.
Eau de parfum en flacon 30 ml 58€, 50 ml 80€, 100 ml 100€.
Existe également en lait pour le corps en 200ml à 40€.

Avenue Montaigne, le luxe expose des objets rares sur 3 jours

Après les vendanges Montaigne, le comité de l’avenue Montaigne crée une nouvelle opération évènementielle : Promenade autour d’un objet d’exception. Chaque grande maison de luxe a sélectionné une ou deux oeuvres rares qu’elle partage avec le public du jeudi 11 au samedi 13 septembre. Voici celles qui m’ont le plus marquée hier. Une exposition à ciel ouvert d’objets de rêve incarnant ces marques de rêve tout du long de l’avenue Montaigne et de la rue François Ier.  Une précieuse contribution à l’art de ces maisons appartenant au Comité Montaigne. Un petit livret très didactique était distribué hier lors du vernissage pour comprendre le choix de chaque oeuvre.

panier-Chanel-avenue-Montaigne

 

Chanel expose de part et d’autre avenue Montaigne son panier de supermarché revisité et sa minaudière richement garnie.

Le défilé de la collection Pret-à-Porter Automne-Hiver 2014-2015 a marqué les esprit par le choix d’un thème décalé, le supermarché Chanel, au sein de la nef du Grand Palais. Pièce médiatique de la collection, le panier de courses est un accessoire de mode collector exposé dans les 2 boutiques Chanel de l’avenue Montaigne. Entièrement fabriqué de chaines de métal argenté entrelacées de cuir noir, la signature Chanel, il reflète l’audace et le décalage qui font l’esprit et la singularité des marques de luxe comme Chanel. Certes, ce ne sera pas le it-bag de la saison, mais un précieux objet de décoration collector car il est proposé à la vente à des tarifs de 6000 à 20000 euros. Autre pièce très tendance de la saison, la minaudière est présentée dans de nombreux coloris et matières, mais celle exposée en vitrine dans la boutique côté impair de l’avenue Montaigne est elle aussi emblématique de l’esprit libre et décalé de la collection. C’est en effet la réinterprètation d’une boite à oeufs, ultra raffinée, pour mettre en scène quelques bagues de haute Joaillerie. Bien sûr, ces deux objets d’exception sont estampillés du fameux logo CC.

Minaudiere-Chanel-comite-Montaigne 

Perles, strass et clous en métal ornent les manchettes Balenciaga ou le sac back to Black de Barbara Bui.

Au début de l’avenue George V, la boutique Balenciaga met en avant un somptueux pull issu de sa collection Automne Hiver mixant maille en laine et angora avec soie duchesse drapée et broderie précieuse  combinant perles et strass. Une combinaison reprise sur les manchettes comme celle-ci et les colliers.
CM_MONTAIGNE-BALENCIAGA-MANCHETTE

Quant à Barbara Bui, elle dédie son objet d’exception, le sac Back to Black à une oeuvre caritative. Ce sac met en exergue l’originalité de la créatrice au travers des 500 clous qui ont été placés à la main pour un esprit à la fois rock et féminin.

CM-ART_MONTAIGNE-BARBARA_BUI

 

Mythique et culturelle, la malle d’Albert Kahn s’expose chez Louis Vuitton.

Objet iconique de la Maison Louis Vuitton, la malle exposée est celle qu’utilisait Albert Kahn pour transporter son matériel photographique au cours de ses voyages. Le célèbre philanthrope français l’avait spécialement commandée en 1929 aux ateliers Louis Vuitton. Elle porte sa signature « envol » qu’il avait lui-même calligraphiée : 3 X majuscules lui permettant de l’identifier aussitôt. Cette malle a inspiré le it-bag des collections Vuitton de cet hiver, la petite malle, confirmant plus que jamais la tendance des mini-sacs et minaudières.

Malle speciale pour photographie (90 x 41 x 31 cm) en toile Vuittonite rouge -1929 . fermee vue de 3/4.

 

J’en profite pour vous conseiller, si vous souhaiter mieux connaître les travaux d’Albert Kahn, ou tout simplement vous dépayser, de vous rendre au musée et aux Jardins Albert Kahn à Boulogne. Du jardin japonais à l’élégante serre, vous tomberez sous le charme.

Le comité Montaigne, organisateur de cette manifestation artistique, a mobilisé pas moins d’une vingtaine de maisons de luxe françaises (Dior, Givenchy, Nina Ricci, Cartier, Chaumet…) et étrangères (Ralf Lauren, Marni, Jimmy Choo, Salvatore Ferragamo…°