Urgence capillaire : dépannage avec le shampoing sec Batiste, avis & conseils

Un imprévu, une rendez-vous urgent et pas le temps nécessaire pour le shampoing, l’après-shampoing et le séchage. Qu’à cela ne tienne, le shampoing sec a fait de gros progrès et peut nous offrir plus que du dépannage, une aide à la coiffure. Un geste malin que nos amies anglaises ont davantage adopté, avec le leader Batiste. Batiste offre une gamme large de shampoings secs correspondant aux différentes nature de cheveux avec des parfums sympas et un ton décalé british. Décodons ensemble le mode d’action, la formulation, les conseils-clés pour optimiser le résultat.

shampoing sec Batiste brillance

Certaines d’entre nous connaissent les papiers matifiants de Shiseido qui permettent d’absorber le sébum pour que la peau paraisse à nouveau fraîche. Eh bien, le shampoing sec fonctionne de la même façon. Qui dit sec, dit sans eau. La poudre d’amidon de riz qui est le principal composant, a une très forte capacité d’absorption du gras. La formule texturise le cheveu, l’enrobe pour un toucher plus épais, une apparence plus volumineuse. Un avantage indéniable : pas besoin de se mouiller les cheveux, donc un vrai gain de temps quand on est ultra-préssée et qu’il faut faire face à un imprévu. Pour ma part, j’ai hésité entre les six références de la gamme Batiste, leader en Angleterre depuis 10 ans, plus particulièrement entre l’orignal au parfum citron/verveine que j’aime beaucoup (je suis également fan du gel douche Petit Marseillais verveine-citron qui a le mérite de me réveiller le matin et de me donner un coup de fouet) et le tout nouveau Force et Brillance.

shampoing sec Batiste

J’ai opté pour ce dernier car le shampoing sec ayant tendance d’une manière générale à matifier les cheveux, je me suis dit que ce dernier le ferait moins. En plus, il ajoute une promesse soin grâce à l’actif L-Arginine, un acide aminé en affinité avec la fibre capillaire aux propriétés fortifiantes.

Mode d’emploi  du shampoing sec en 7 conseils :

    • Commencer par la nuque en soulevant les cheveux à l’aide d’un peigne pour atteindre les racines,
    • vaporiser généreusement le shampoing sec
    • terminer par le haut du crâne,
    • masser pour répartir harmonieusement,
    • laisser agir 1 ou 2 mn,
    • brosser ou peigner,
    • vaporiser un peu d’eau si vous souhaiter retrouver quelques ondulations naturelles, vous pouvez même utiliser votre sèche-cheveu avec le diffuseur à froid pour garder durablement le mouvement.

Mon expérience et avis : Effet bluffant sur le volume des cheveux, toucher étonnant, on les sent plus denses. En revanche, malgré mes brossages répétés, ce shampoing sec laisse un voile cendré sur l’ensemble de la chevelure, visible notamment sous les spots de mon ascenseur ou quand je colle mon téléphone portable à l’oreille. En revanche, efficacité anti-gras durable.

Des conseils pro prodigués par la très experte Sylvie Coudray, ex-coiffeuse de studio, plasticienne de formation, fondatrice de l’Atelier Sylvie Coudray. Si vos pointes sont sèches ou abimées, un conseil salvateur de Sylvie est de détourner la crème Nivéa Soft de son usage classique. Vous l’appliquez tel un savon moussant sur les mains, vous vous savonnez avec pour parfaitement la répartir avant de l’appliquer sur les pointes et de bien la faire pénétrer.

Infos pratiques

Shampooing sec Batiste 200 ml, prix de vente 4,90€. En vente à Monoprix et dans les grandes surfaces. Pour plus de détails sur la gamme, cliquer ici pour atteindre leur site web en français.

Atelier Sylvie Coudray, 400 rue Saint Honoré, 75001 Paris, 01 42 60 45 46, un lieu intime pour une coupe et des conseils sur mesure. A partir de 80€.

A la recherche de volume dans les cheveux, vous pourriez lire les 2 articles de ce blog dédiés à cette problématique :  

 

Le match des épaississants : Elseve Fibralogy contre Pantene Agedefy

2014 est l’année des cheveux fins, raplapla, mous et usés, en quête d’épaisseur. Deux marques mondiales, Elseve L’Oréal et Pantène (P&G) innovent sur ce segment en apportant des solutions hautement technologiques. D’un côté, L’Oreal parle d’une nouvelle science de la fibre capillaire, de l’autre, Pantene le positionne dans la catégorie des soins premium, sophistiqués. Le match en 6 points : sémantique, mode d’action, mode d’utilisation, expérience perso et avis, pub et prix.

Pantene, le traitement épaississant Agedefy
Pantene, le traitement épaississant Agedefy

Pour les deux marques, le registre sémantique utilisé est scientifique, mais L’Oréal y ajoute la dimension sensorialité. Ainsi Elsève Fibralogy utilise des termes précis, techniques : fibre capillaire, diamètre, Filloxane, cumulatif tandis que Pantène AgeDefy  parle de densité et va jusqu’à préciser le nombre de 6500 mèches supplémentaires perçues dès le premier jour (attention, ce n’est qu’une impression!). Une promesse inédite à rapprocher du volume moyen d’une chevelure, à savoir 150 000 cheveux. Elseve adoucit la technologie en évoquant le toucher plus épais sous les doigts, la chevelure voluptueuse, luxuriante ainsi que la création de matière. Un vocabulaire onirique qui fait rêver les femmes désemparées face à leurs cheveux raplapla, sans tenue ni volume. Quant à Pantène, Agedefy met l’accent également sur la tenue et la souplesse des cheveux, mais surtout sur le vieillissement du bulbe capillaire et souligne qu’après 40 ans, le diamètre des cheveux s’amincit. Cette vérité factuelle est impliquante, engageante mais aussi dramatisante. Après les routines anti-âge dans les soins du visage, voici les gestes anti-âge pour les cheveux. Un business qui va se développer avec le vieillissement de la population dans les pays matures.

Le rituel LOréal Fibralogy de Elsève
Le rituel L’Oreal Fibralogy = shampoing, soin booster, après-shampoing

A contrario, c’est sur le mode d’action et sur le mode d’utilisation que les différences sont flagrantes. Le Booster de L’Oréal Fibralogy pénètre et agit à l’intérieur de la fibre pour augmenter son diamètre alors que Pantène agit en surface  en rajoutant de l’épaisseur aux fibres capillaires. Coté actifs, L’Oréal met en avant le Filloxane, une molécule qui comble les failles à l’intérieur de la fibre capillaire et renforce le réseau des protéines, contre une association plus classique chez Pantène : vitamine B3, panthenol et caféine. Traitement en profondeur versus traitement de surface, ces soins s’opposent également dans leur usage. Le premier s’intègre à un rituel complet de 3 produits : shampooing et après-shampooing avec une place originale puisqu’il s’insère entre les deux et qu’il se rince. Le second est un soin sans rinçage qui s’utilise quotidiennement et comporte des dimensions soin classiques sur la souplesse des cheveux et la résistance à la casse.

En termes de résultats prouvés, pour moi, le match n’est pas évident entre Elsève et Pantène,  L’Oréal s’appuyant sur des tests instrumentaux après 5 applications de la routine complète alors que Pantène met en avant un gain d’épaisseur immédiat dès la première application et un résultat amélioré à 2 semaines.

Mon expérience perso : Le soin Booster s’intégrant dans la routine est, de fait, un peu plus fastidieux et désorientant. Après le shampooing, (voir également l’article dédié au shampooing Fibralogy), j’essore légèrement mes cheveux, j’en applique une noix sur les fibres, mais comme elles sont mouillées, c’est plus difficile de savoir si j’en ai mis la bonne quantité. Je laisse pauser quelques instants, puis j’applique plus classiquement l’après-shampooing. Au final, je sens effectivement mes cheveux plus épais sous mes doigts, avec plus de tenue. Mon conseil : bien finir le rinçage avec un jet d’eau froide qui permet de refermer les écailles pour conserver la précieuse molécule et fait un petit coup de frais à la tête. La prochaine fois où je serai très pressée, je testerais bien le fait de l’utiliser sans l’après-shampooing pour gagner du temps.
Le traitement Pantene, lui, est très simple d’utilisation, très facile à appliquer. J’en mets une noisette après avoir commencé mon brushing ou mon coiffage. J’ai ainsi observé que ma coiffure tenait mieux et conservait son volume plus durablement. Il ne graisse pas les cheveux mais a une petite dimension fixante. Mon avis : performant, je ne l’utilise pas tous les jours car le résultat est durable, en revanche, il faut bien brosser à fond les cheveux le soir pour ôter le film de surface. 

Match également côté égérie puisque les nouvelles égéries en pub sont respectivement Lara Stone/Laetitia Casta pour L’Oréal contre Gisèle Bunchen pour Pantène depuis décembre 2013.

Le match des égéries Elseve : Lara Stone versus Laetitia Casta
Le match des égéries Elseve: Lara Stone versus Laetitia Casta
Gisele Bundchen, nouvelle égérie de Pantene
Gisele Bundchen, nouvelle égérie de Pantene

Dernier critère le prix. Pantène est disponible chez Monoprix aux environs de 10,5€, Elsève Fibralogy est plus largement distribué et à un prix d’environ 8 euros. Verdict : Elseve gagne 4 contre 2 (sémantique, mode d’action, pub et prix versus pour Pantene : mode d’utilisation et expérience perso).

Et vous, avez-vous testé l’un des deux (cf campagne d’échantillonnage dans le magazine Elle de cette semaine pour Elseve Fibralogy) ?

Intéressée par d’autres innovations capillaires, vous pouvez également lire l’article de ce blog consacré aux shampooings sans sulfate.