Injonction : Vegan qui pourra

injonction vegan

Vous n’avez pas pu passer à côté de cette injonction vegan qui pénètre tous les domaines de notre vie. Une vraie déferlante
Nous avons d’abord céder au bio, puis au consommer local et désormais nous voilà en train de devenir vegan. Vé…quoi ? Végétarien ? Et bien c’est encore plus que ça, voyez-vous ! Il s’agit de ne plus consommer AUCUN produits issus de l’animal. Nourriture bien sûr, mais aussi vêtements, chaussures, accessoires… RIEN DE RIEN.
Alors loin de moi l’idée d’encourager la mort de l’agneau ou du gentil veau sous prétexte d’une bonne côte première ou d’une réconfortante blanquette. NON
Moi aussi j’aime les animaux et moi aussi je me se soucie de leur bien être !
Alors comment faire ? Le problème, c’est que nos traditions culinaires reposent sur cet art de vivre gastronomique que le monde entier nous envie. Vous remarquerez d’ailleurs que cette tendance sans viande vient de pays moins attachés que nous aux plaisirs de la table… Mais j’admets qu’il n’est pas absolument nécessaire de dévorer une côte de boeuf ou une escalope milanaise à chaque repas…
Mangeons les carottes pas le lapin !
Du côté de notre garde-robe, la mode bannit de plus en plus la fourrure et c’est bien ainsi.
Car on peut être au top du style sans torturer zibelines, renards et visons . D’autant que des alternatives très créatives existent et des grands noms de la couture ont déjà exclu la fourrure véritable de leurs collections.
Quant aux chaussures, vous aurez remarqué comme moi que la plupart des gens passent déjà leur vie en baskets…Et pas que les « Djeuns » ou les enfants !
Femmes d’affaires, banquiers, libraires et même grands-parents, tout le monde en baskets !
La basket n’est pas faite pour flâner mais pour aller plus vite, ça tombe bien, on court tout le temps.
Les escarpins dans le sac, on avale le bitume à grandes enjambées sur des semelles aérodynamiques. Cela va sans doute avec cette nouvelle longévité, maintenant on ne devient plus vieux, on avance en âge…et c’est vrai qu’avec des baskets c’est plus confortable !
À propos d’avancer en âge, il y a notre beauté ! Voilà un sujet de la plus grande importance,
n’est-ce-pas ? Eh bien là aussi le vegan gagne du terrain.
Crèmes 100%… sans rien dedans !! Il est vrai que ça peut pas faire de mal …
En conclusion je vous l’annonce, bientôt des vaches sacrées déambuleront sur les Champs Elysées, « amazone » portera bien son nom, car bien sûr ils livreront à cheval…
Et grâce à nos nouvelles habitudes, nous seront passés de carnassiers excités, belliqueux et impatients à bio-véganos-locavores super cools et plein d’amour envers notre prochain.
Allez, je trinque à votre bien-être avec mon smoothie betterave-gingembre !

Babette Koenig

Parce qu’elle croque nos envies et nos états d’âme avec finesse, j’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog les chroniques illustrées « Miss Beauty », des traits d’humeur pleins d’esprit. Cette injonction vegan, nous la vivons au travers des media, mais surtout des jeunes qui nous entourent et embrassent cette philosophie de vie au quotidien. Doucement nous l’adoptons en craquant pour des baskets vegan Veja par exemple ou en supprimant viande et poisson le soir. Les premiers pas vers un régime vegan. Ne manquez pas de lire la précédente chronique de Babette dédiée à ses voeux pour l’an neuf. Et de visiter son site pour découvrir ses nombreux talents.

Art de vivre, tout un art !

art de vivre Fiac

En ces temps troublés , nous avons tous besoin de réconfort.
Et bien voyez-vous, l’art peut sans aucun doute nous aider.
Selon certaines études, contempler un tableau, une sculpture ou toute oeuvre d’art agirait favorablement sur notre santé. Mais oui je vous l’assure, l’art est une mine de bienfaits…

Sur la silhouette :
Si vous voulez avoir les cuisses fuselées et les mollets bien galbés, chaussez vos baskets et rendez-vous au Louvre. Car pour admirer les 35 000 oeuvres, vous devrez parcourir au moins 14,5 kilomètres et monter 10 000 marches. Ce qui fait bien rire La Joconde Si, si, elle rit…intérieurement !

Sur la sociabilité :
Vous voulez développer votre réseau de connaissances ? Essayer cette méthode : asseyez-vous devant un grand, très grand tableau, de préférence abstrait et attendez…en très peu de temps qu’il n’en faut pour comprendre ce que vous avez devant les yeux, quelqu’un viendra s’asseoir à vos côtés et ne manquera pas d’engager la conversation pour partager avec vous ses impressions.

Sur les relations familiales :
Vous voulez éloigner un instant vos enfant ou votre compagnon des écrans ?
Une petite balade à Beaubourg et hop ! L’avantage de ce musée c’est l’Esplanade. Aves les Nanas colorées de Nicki De Saint Phalle qui projettent de l’eau et les cracheurs de feu, il y a de quoi passer une journée sans s’ennuyer loin des réseaux sociaux et autres tic toc si addictifs. Et si le soleil est de la partie, la bonne mine est garantie !

Sur l’alimentation :
Les buffets des vernissages peuvent être sources de découvertes gustatives étonnantes.
Verrines aux ingrédients mystérieux, bouchées exotiques et petits fours atypiques sont souvent l’assurance d’une exposition réussie. Et si vous n’aimez pas l’artiste, au moins vous n’aurez pas tout perdu…

Sur l’épanouissement personnel :
Vous avez toujours rêvé d’être une artiste ? Il n’est jamais trop tard.
Peinture, sculpture, poterie, chant, danse… Tout est possible et votre ville regorge sans aucun doute de petits ateliers et cours sympathiques pour vous lancer. Réveillez la flamme créatrice qui sommeille en vous. Et peu importe le résultat, l’important c’est de créer.

Sur notre humeur :
Voici quelques réflexions glanées ça et là dans dans des manifestations artistiques du dernier chic :
« J’adoooore les expositions ! Ça me donne l’occasion de porter mes tenues les plus extravagantes ! »
«  Je ne sais pas si j’aime, je ne sais pas si je déteste. Mais je sais que c’est très Instagram ! »
«  Si c’est moins de 100 000, c’est louche, j’achète pas »

Comme vous le voyez, l’art a toutes les vertus, il stimule notre corps, notre cerveau et rompt notre solitude.
Regardez comme les gens aiment sortir pour vivre ensemble une expérience artistique, au cinéma, au concert, au musée. Le goût de partager des moments de grâce, d’esprit et de talent est encore bien vivace et il faut y veiller.
Et faire l’effort de ressortir après une journée de travail est déjà une petite victoire sur soi-même et sur ce quotidien qui parfois nous pèse.

Alors oui ! Vive l’art sous toutes ses formes qui nous donne la forme !

Babette KOENIG

Parce qu’elle croque nos envies et nos états d’âme avec finesse, j’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog les chroniques illustrées « Miss Beauty », des traits d’humeur pleins d’esprit.  Cette chronique dédiée à notre envie d’art tombe à point nommé à la veille de l’ouverture de la FIAC. Du 21 au 24 octobre, les œuvres contemporaines seront exposées dans plusieurs lieux emblématiques et prestigieux de Paris dont le Grand Palais éphémère sis dans le Champ de Mars. Le public pourra ainsi retrouver, dans le cadre de la FIAC Hors les Murs, plus d’une vingtaine de sculptures, d’installations et de créations au Jardin des Tuileries, une œuvre monumentale par Alexandre Calder intitulée Flying Dragon Place Vendôme. Plus de détail sur le site de la FIAC.
Ne manquez pas de lire sa précédente chronique
Rentrée nostalgie . Et de visiter son site pour découvrir ses nombreux talents.

Bons plans : se loger à proximité des temples et diner dans Kyoto.

Le quartier ancien de Higashyama recèle de nombreuses maisons typiques de Kyoto, les kyomachiya au charme suranné. Ces maisons basses en bois s’insèrent dans un dédale de ruelles étroites où il fait bon flâner, juste en contre-bas des temples et du chemin des philosophes. C’est le lieu idéal riche en bons plans pour diner et dormir à Kyoto. 

Louer une maison typique japonaise bien située dans Kyoto. 

L’avantage, vous vivez à votre rythme et combinez art de vivre japonais et lifestyle occidental. Notamment le petit-déjeuner, car c’est certainement le repas où l’écart est le plus grand et où notre tolérance est moindre. En effet, le petit déjeuner japonais comporte exclusivement des plats salés et surtout beaucoup de poisson. Sachant que la règle de courtoisie japonaise est de tout manger…  Au-delà de la nourriture, c’est une expérience très dépaysante que de dormir à la japonaise.

Vous installerez chaque soir votre futon, matelas fin, sur le tatami de paille, à même le sol. En ayant pris soin de retirer vos chaussures et de vous déplacer pieds nus. Vous goûterez ainsi à l’art de vivre japonais dans un quartier traditionnel et plein de charme de Tokyo. L’autre avantage, c’est de pouvoir découvrir à la fois les temples et les restaurants à proximité, qui font la réputation de la ville.

Sur le plan pratique, nos hôtes étaient là pour nous accueillir, nous expliquer la maison, les activités à proximité. Toutes ces informations étant réunies dans un dossier en anglais. Il nous ont également indiqué le lieu où louer des vélos et la boulangerie la plus proche. Une indication précieuse pour trouver du bon pain de mie.
bons plans
Quant au quartier adjacent de Nijo-dori, il concentre un grand nombre de restaurants qui nous permettent de découvrir la cuisine raffinée originaire de Kyoto, kaiseiki ryori. D’ailleurs, le guide Michelin s’est montré très sensible au raffinement de la présentation et des parfums puisque une centaine d’établissements sont des étoilés Michelin. Ces restaurants typiquement japonais sont de petite taille. Donc, parmi les bons plans que je recommande, il faut réserver à l’avance car ils affichent souvent complet. Surtout demander à être installé au comptoir car vous pouvez ainsi voir officier le chef et c’est un réel spectacle.

Autre conseil : choisir le menu du chef, omakassé en japonais, pour découvrir l’ensemble de sa palette de saveurs et de parfums. Chaque service est une réalisation à la fois gastronomique, esthétique et sensorielle. La céramique dans laquelle sont servis la multitude de plats est un plaisir pour les yeux. C’est également dans ce quartier typique que se trouve le marché alimentaire couvert Nishiki qui offre un spectacle étonnant, dépaysant et gourmand.

marché Kyoto

étal marché Nishiki

Ces deux quartiers concentrent les fameuses geishas, même s’il est rare de les croiser dans les rues. J’ai eu cette chance et ai été particulièrement impressionnée par son maquillage théâtral et sa tenue. La peau du visage entièrement maquillée de blanc sert de toile de fond pour faire ressortir les yeux et la bouche. Soulignant ainsi les expressions du visage.geisha

Mes bons plans en termes d’adresses à Kyoto.

Se loger : Kyomachiya-suite Rikiu, 61-4, Shimobentencho, Higashiyama-ku, Kyoto. Plus de détails sur leur site en anglais www.kyomachiya-suite-rikyu.com
Restaurant étoilé Michelin
Marché couvert Nishiki, situé entre les rues Teramachi et Takakura.

Lire également l’article du blog consacré au charme de Kyoto sous les couleurs flamboyantes de l’automne (momiji).

Si l’artisanat japonais vous intéresse, je vous invite à vous rendre à Paris à L’Espace Densan qui présentent une sélection très pointue de céramique et de porcelaine réalisée selon des traditions millénaires, mais aussi de verrerie, coutellerie. A des prix élevés (entre 80€ et 200€). Cet espace est situé dans le quartier japonais de Paris, le 1er arrondissement, au 8 bis rue Villedo. J’ai pu assister à une démonstration de peinture sur porcelaine et vérifier la sûreté du geste de cette jeune japonaise issue d’une lignée d’artisans de Seto, la maison Singama. L’élégante porcelaine de Seto est réputée dans tout le Japon pour ses motifs bleus sur fond blanc réalisés à l’aide du cobalt.