Actif cosmétique: aloe vera, vitamine C et rétinol, les plus recherchés

L’actif cosmétique le plus recherché sur Google par pays illustre une certaine vision de la beauté et des attentes locales en matière de cosmétiques. L’étude réalisée par Skincare Hero* s’est intéressée aux ingrédients les plus convoités pour les soins de la peau par pays, puis par zone géographique, en analysant les données de Google. Avec un trio en tête: l’aloe vera, la vitamine C et le rétinol. La carte des recherches Google en dit long sur la vision de la beauté et du soin de la peau dans chacun des pays : une cosmétique naturelle pour les pays qui placent en tête l’aloe vera. Une vision plus tournée vers la quête de résultats anti-âge ou éclat avec la vitamine C ou le rétinol.

ingrédient recherche

Aloe vera, actif cosmétique des pays chauds, est en tête des requêtes dans le monde

En haut du podium figure l’aloe vera, l’actif cosmétique le plus recherché dans 37 pays dans le monde. Sans surprise, cet ingrédient naturel connu avant tout pour son pouvoir hydratant est plébiscité dans les pays scandinaves, en Allemagne, Italie, Portugal et dans de nombreux pays d’Amérique Latine. Cette plante médicinale millénaire proche du cactus est essentiellement réputée pour sa forte concentration en eau, mais elle possède également des vertus cicatrisantes. Son utilisation est décrite sur des tablettes d’argile vieilles de plus de 6000 ans, découvertes en Mésopotamie. Son gel naturel transparent est depuis longtemps utilisé en médecine, notamment dans le soin des infections de la peau. La plante est de plus en plus utilisée contre l’eczéma, les pellicules et le psoriasis. Ses propriétés anti-inflammatoires en font un allié contre l’acné et les défauts cutanés. Pas étonnant que la requête qui lui est associée se porte sur les boutons. Son utilisation à la maison est d’une facilité déconcertante. Conseil: Pour récolter le gel, il suffit de couper une feuille à la base puis de la tronçonner en morceaux de quelques centimètres de large, puis de les presser à la main. Vous pouvez appliquer directement le gel sur les zones desséchées ou irritées (lèvres gercées, coups de soleil ou érythème solaire…) qu’il apaise rapidement.

Consensus autour de la vitamine C qui booste et protège la peau

La vitamine C se place en tête des recherches dans douze pays : la Grèce, Serbie, Slovénie, Malte, Bulgarie, ou encore des îles Fidji. Au-delà des vertus connues sur l’éclat de la peau, elle possède des propriétés antioxydantes prouvées pour prévenir du vieillissement. Elle se présente sous différentes formes: à l’état pur l’acide ascorbique, plus stable sous forme de phosphate. S’il est facile de voir rapidement son efficacité sur l’éclat, son action antiâge, notamment sur le collagène ou les taches, est beaucoup plus lente. Compter jusqu’à 12 semaines. Plus de détail sur l’article du blog dédié à la vitamine C. Le produit à base de vitamine C le plus convoité est le sérum vitamine C de The Ordinary. Positionnée à un prix abordable (6 à 15€), la marque appartenant groupe Estée Lauder connait un vif succès de par le monde. The Ordinary est également portée par une foule d’influenceurs comme Kim Kardashian et compte 1,4 million d’abonnés sur Instagram. La marque cosmétique canadienne s’inscrit parfaitement dans la tendance du moment, répondant aux nouvelles attentes des consommateurs : des formules courtes, sans ingrédient controversé et des packagings minimalistes qui rappellent ceux des produits vendus en pharmacie.

the ordinary samaritaine

À égalité avec le rétinol, l’actif star de la dermatologie

Dérivé de la vitamine A, le rétinol est validé par les dermatologues pour ses effets anti-âge. Parce qu’il agit à la fois en surface sur l’épiderme dont il favorise le renouvellement et en profondeur sur le derme en activant la synthèse des fibres de soutien de la peau (collagène et élastine) et d’acide hyaluronique. Son spectre d’action est donc très large et dorénavant les formulateurs ont progressé pour limiter son irritabilité. Le rétinol fait la course en tête pour les Français, les Belges, Norvégiens, Espagnols, Mexicains, Brésiliens, ou encore les Colombiens. Des pays où prendre soin de sa peau signifie également de retarder les effets du vieillissement. Et ce dès 30 ans.
Aux États-Unis, l’actif cosmétique qui fait le plus l’objet de recherche sur Google est l’acide hyaluronique. Un ingrédient utilisé à la fois en cosmétique et en médecine esthétique.

Avec la pandémie, les consommateurs et consommatrices se sont recentrés sur le soin de la peau. La catégorie qui progresse depuis des décennies. Avec la fermeture des parfumeries et les achats en lignes, la recherche de transparence et la quête d’information sur la composition des produits, les consommatrices ont développé une culture sur les actifs cosmétiques. Ce d’autant plus que les influenceurs et les réseaux sociaux, TikTok compris, ont cherché à donner des clés de compréhension sur les avantages et inconvénient de chaque actif cosmétique. Enfin, la vogue du Do It Yourself (DIY) a accentué ce besoin de connaissance. De leurs côtés, les media classiques, les magazines féminins ainsi que les applications telles Yuka fournissent des éclairages particuliers et éduquent les consommateurs. En quête de Clean Beauty, ils recherchent aujourd’hui des soins aux formules simplifiées articulées autour d’un ou deux ingrédients aux multiples vertus.
*Étude réalisée par Skin Hero sur les recherches au sujet des ingrédients naturels (beurre de karité, huile d’argan notamment) ou chimiques (reverastrol, acides salicylique ou lactique) en octobre 2021.

Premiers pas Vegan pour Garnier et le masque à l’aloe vera : Scoop

Garnier franchira un nouveau pas dès janvier, celui du vegan, après avoir fortement communiqué sur la haute naturalité cette année au travers du lancement nettoyage et soins hydratants au miel de fleurs par exemple. Une ligne à prix très accessible destinée à séduire les jeunes avec des formules aux actifs à 96% d’origine naturelle. En janvier, la marque du groupe L’Oréal sortira une gelée vegan à l’aloe vera sourcé au Mexique. L’annonce a été faite en Angleterre.

vegan

Ce produit généreux à vocation multiple : jour – nuit et masque sera vendu plus cher (13 livres sterling, soit une dizaine d’euros). Il promet un boost d’hydratation de 48h. Sa formulation avec 96% d’actifs d’origine naturelle ne contient ni silicones, ni parabens, ni colorants synthétiques. Pour la marque, vegan signifie l’absence d’ingrédients d’origine animale ou produits par les animaux (comme la cire d’abeille, par exemple). Au-delà de la provenance du Mexique, Garnier précise que les fermiers auprès desquels elle s’approvisionne, ont des revenus justes et respectent le développement durable. Un engagement RSE.
Produit trendy par essence, cette gelée multi-usage contient également de l’acide hyaluronique d’origine naturelle. Pas prise de tête, lorsqu’elle est appliquée en couche épaisse une fois par semaine pour réaliser un masque visage, il ne faut la laisser poser que 3 minutes. Very convenient ! Mon avis : ce qui est malin est la dénomination produit, la gelée qui fait bien écho à l’univers projectif de l’aloe vera. Ce dernier rencontre un fort succès lorsqu’il est consommé par voie orale sous forme de gel. En témoigne le taux élevé de recherches sur Google.
Gelée végétale rafraichissante 3 en 1 de Garnier SkinActive, autour de 10€

L'Oréal revitalift

Si la marque Garnier a toujours prôné la naturalité de ses actifs phares, il n’en est pas de même pour L’Oréal Paris qui notamment sur l’anti-âge revendique des actifs inspirés de la dermatologie ou de la médecine esthétique. Rétinol, acide hyaluronique, acide salicylique ou LHA… Pour autant, la 1ère marque du groupe L’Oréal opère un virage stratégique sur son innovation Revitalift Cicacrème puisqu’elle se met à flirter avec la naturalité. Ainsi, elle met en avant un actif classique de la cosmétique, la centella asiatica plus connu sous le nom herbe du tigre, aux vertus réparatrices.

Elle évoque sa naturalité sur le packaging comme en pub par ses feuilles rouges à l’élégance graphique. Un traité qui rappelle le coquelicot du parfum Flower by Kenzo, décodé dans ce post du blog, ou même l’hibiscus du sérum Dior One.

Et pour plaire aux accros du vegan, L’Oréal Paris spécifie que depuis 1989, L’Oréal est engagé pour un monde sans tests sur animaux. Mais c’est justement sur ce point que la polémique a enflé sur les réseaux sociaux.