Sans ammoniaque, le balayage à l’argile, vraie méthode douce

Adapté pour les cheveux fins, poreux, sensibilisés, le balayage à l’argile est une innovation technique sans ammoniaque. J’ai eu l’occasion d’en faire l’expérience chez Lucie Saint-Clair Rive Gauche. Plus précisément dans le salon de coiffure situé rue Saint Dominique, un des salons les plus anciens de cette marque de coiffeur. Ce fut aussi l’occasion de passer en revue avec les deux techniciennes les différentes techniques d’application du balayage, les avantages et les soins…

balayage sans ammoniaque
Le balayage sans ammoniaque, la technique de décoloration soft pour les cheveux

Les reflets et le balayage sans ammoniaque, la bonne formule de coloration pour les femmes de 40 ans et plus

Vous avez envie de redonner un coup d’éclat à votre couleur naturelle ou de camoufler vos premiers cheveux blancs ? Le balayage est fait pour vous. Cette technique de coloration partielle implique moins d’entretien et un changement moins radical qu’une coloration sur l’ensemble de la chevelure. Pour celles qui ont quelques cheveux blancs à camoufler, cette technique leur conviendra mais attention, « ça les estompe, mais ça ne les couvre pas totalement. »Aujourd’hui, passé quarante ans, de nombreuses femmes souhaitent masquer leurs cheveux blancs. Si vous avez assez peu de cheveux blancs, optez pour un balayage. Ce procédé qui consiste à (dé)colorer les cheveux mèche à mèche va permettre de fondre les cheveux blancs dans la masse avec un effet naturel et beaucoup moins astreignant qu’une coloration. Une visite tous les trois ou quatre mois chez le coiffeur suffit généralement.

LA TECHNIQUE SOFT – SANS AMMONIAQUE ET À L’ARGILE- POUR UN BALAYAGE RÉUSSI

L’innovation porte avant tout sur la formule de la poudre décolorante appliquée par la technicienne. En l’occurence, une formule sans ammoniaque et constituée à 19% d’argile ou kaolin (L’Oréal Professionnel). L’argile possède des propriétés intéressantes pour la fibre capillaire. Protection, douceur, pour moins abimer le cheveu qu’un balayage classique. L’ammoniaque a été retiré au profit d’un autre oxydant puissant le persulfate de potassium qui n’est pas sans conséquence sur la fibre capillaire. Dont il ouvre les écailles. La formule de la poudre décolorante contient également du sodium persulfate.
L’application du produit se fait en général au pinceau, à la main ou à l’aide de palettes en plastique. Chaimae de Lucie Saint-Clair sélectionne les mèches, applique la texture et « enferme » les mèches à décolorer dans du coton ou bien les laisse à l’air libre : « Tout dépend de l’éclaircissement que l’on souhaite. Si la mèche est enfermée, l’éclaircissement sera plus intense. »
Quant au temps de pose, il varie selon la base et le degré d’éclaircissement recherché. Puisque je souhaitais un balayage miel, cela a duré de 20 à 30 minutes avec un rinçage partiel pour les premières mèches décolorées. En revanche, dans le cas d’une décoloration plus poussée, ça peut aller jusqu’à 40 minutes. Le passage sous le casque peut indéniablement raccourcir le temps de pause, la chaleur accélérant le processus. Après le shampooing, Carla m’a appliqué le masque intense de Kérastase pour soigner en profondeur mes cheveux et lisser les écailles sans pour autant les alourdir. Car il existe une référence adaptée aux cheveux fins et fragiles.

Avis : l’action protectrice de l’argile se voit dès la sortie du coiffeur. Avec cette méthode douce de décoloration, mes cheveux sont à la fois plus doux et plus brillants. Ce balayage sans ammoniaque apporte des reflets chauds à ma chevelure et du relief. Merci à Chaimae et à Carla de Lucie Saint-Clair pour leur accueil et les précieuses informations qu’elles m’ont confiées sur les techniques de balayage et les tendances.

Variations autour du balayage ces dernières années.

Le balayage Tie & Dye avec des pointes beaucoup plus lumineuses rencontre beaucoup de succès. La chevelure est travaillée avec un balayage dégradé à partir de la mi-longueur, pour obtenir des pointes châtain claires ou blondes, selon votre couleur naturelle. Pour que l’effet soit réussi, le tie and dye doit être réalisé sur des cheveux longs ou mi-longs, avec une matière souple. On le porte dans un esprit bohème avec les cheveux détachés ou une coiffure lâche. Le balayage californien fort prisé dans les années 80 revient à la mode. Il offre un simple effet soleil. La tendance va vers des balayages le moins en moins à la racine, non plus avec des mèches fines mais avec des aplats de couleur (ou de décoloration) de plus en plus larges. Cela évite les effets racines avec une démarcation forte et les effets zébrés. Ce type de balayage a le mérite de durer plus longtemps.  

Le balayage côté budget coiffeur

Il vaut mieux penser à son budget coiffeur avant de décider ce que l’on souhaite faire comme balayage. Plus on s’éloigne de la couleur naturelle de sa base, plus l’entretien devra être régulier. 
Un balayage de plusieurs tons, c’est à dire si on passe de brune à blonde, c’est un entretien tous les trois mois, voire deux mois si l’on n’accepte pas de voir trop de racines. Mais gare à l’engrenage. Avec des balayages trop rapprochés, on passe de l’autre côté et on se rapproche de la coloration, de son effet casque. La couleur bascule et surtout cela demande un entretien de plus en plus fréquent.
Mon conseil : demandez une patine à votre coiffeur au bout de 6 à 8 semaines pour intensifier les reflets (cf article du blog). Et adaptez vos soins capillaires en choisissant des produits destinés aux cheveux colorés, décolorés pour préserver l’éclat du blond qu’il soit cendré, doré ou miel.

Le salon Lucie Saint-Clair Champ de Mars

Balayage Signature Lucie Saint-Clair,
103 rue Saint Dominique 75007 Paris
Tel 01 47 05 99 45 Du mardi au samedi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.