Pandémie: en avril, ne perdez pas le fil

pandemie essentiel

pandemie essentiel

Attention attention attention ! 1 an de projets contrariés, 1 an de voyages reportés, 1 an sur pause.

Un jour, bientôt j’espère, il faudra reprendre le cours normal de nos vies. Mais sûrement pas là où on les a arrêtées. Non, il faudra nous réinventer. 

Rattraper ce temps suspendu. Raccommoder là où il y a des trous, des manques, des accrocs. Retisser les liens avec nos proches, nos amis. Apprendre à faire à nouveau confiance à l’autre, renouer avec nos habitudes d’avant la pandémie sans arrière-pensée ni appréhension.

Mais comment retrouver tous ces petits gestes spontanés du quotidien, ces rencontres fortuites entre voisins, au coin de la rue. Ces dîners, week-ends, soirées. Tous ces petits moments de convivialité et d’échanges qui font le sel de nos journées ?

Oui, je sais bien qu’on n’y est pas encore. Qu’à nouveau, nous devons vivre à minima, en sourdine et sagement chacun chez soi. Qu’à nouveau les commerces non essentiels de notre quartier ont baissé le rideau et que c’est le coeur bien lourd que nous passons devant.

Mais un jour, oui un jour, il faudra bien reconnecter nos vies et cette fois je ne parle pas de virtuel ! Recommencer à se projeter, prévoir, faire des plans. Nous seront sûrement tous un peu rouillés, timides, hésitants …

Mais la mémoire est notre plus grande alliée et elle a gardé le souvenir des moments heureux d’autrefois. Cherchez bien, ils sont là, bien au chaud dans un coin de notre tête et de notre coeur :

Les petits cafés du matin sur le zinc du bistrot, juste avant le bureau. Les dîners « petits plats dans les grands ou bonne franquette ». Les joyeuses et bruyantes tablées pleines d’oncles, de tantes et de cousins. Les départs en vacances avec trop de valises, sans oublier le chat qu’il faut caser… Oui, rappelons-nous toutes ces sensations, les bruits, les rires, les disputes de 5 mn, « mais c’est toi qui as pris les clés ! Non c’est toi ! Bref tous ces petits riens qui nous manquent tant.

Alors quand nous nous endormons le soir, après une journée sans collègues, sans amis ni autres membres de notre famille, fermons les yeux et souvenons-nous…

Et c’est alors plein d’espoir et de confiance en l’avenir que nous serons bientôt prêts, à reprendre le fil de notre vie.

Babette Koenig

Pour mettre du sourire dans la monotonie ambiante, j’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog les chroniques illustrées « Miss Beauty », des traits d’humeur pour croquer notre vie.  Beaucoup d’entre nous se retrouveront sûrement dans cette envie de nous projeter dans le monde d’après.. après la pandémie ! Et retrouver ces commerces et services si essentiels comme la réparation d’une montre. Difficile pour moi de vivre sans… Alors pourquoi les grandes maisons de luxe n’ont-elles pas adoptées le clik-and-collect ? (Cf Chaumet…grrrr !)
Des illustrations et des chroniques d’humeur signées par Babette Koenig styliste-illustratrice.
Vous pourriez également aimer l’une de ses précédentes chroniques intitulée Do It Yourself

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.