Marques japonaises : la bio Ruhaku et la tech B.glen, test et avis

Nippophile, amatrice de l’art de vivre japonais, j’ai découvert deux nouvelles marques japonaises dans l’univers cosmétiques. La marque bio Ruhaku est la première marque à avoir entrepris la démarche de certification Ecocert pour la France. Une démarche à la fois ambitieuse et inscrite dans les tendances du moment. Elle valorise ainsi les actifs cosmétiques issus des feuilles de gettou, une plante originaire d’Okinawa. Quant à B.glen, elle mise sur la tech et sur le digital pour se développer en France et en Europe.

marques japonaises

2 marques japonaises cosmétiques, 2 approches très différentes : Ruhaku et B.glen

Ruhaku prône le respect de la nature, ses vertus et s’engage dans le bio à la française. En cela, elle fait montre d’une proximité avec les consommatrices désireuses d’engagement sociétal tout en offrant des produits de soin de grande qualité, la qualité japonaise. Car les femmes japonaises sont expertes en soin de la peau, elles adoptent une routine longue autour de 6 produits pour le visage et leur consacrent entre 30 et 40 minutes le matin (au final moins qu’en Corée où la routine de soin compte 10 étapes). Cette routine japonaise tout comme la coréenne se base sur le layering, l’application de couches successives.

rituel soin japonais

En termes de storytelling, la première de ces marques japonaises va puiser dans le secret de longévité des habitants de l’archipel d’Okinawa. Une île située à l’extrême sud-ouest du Japon surnommée l’île de la longévité en raison du nombre très élevé de centenaires (record mondial). En étudiant leur alimentation, les chercheurs ont identifié la plante de getto (ou gettou) dont les feuilles sont riches en polyphénol (reverastrol comme le raisin, mais à plus forte concentration). Au coeur de la marque Ruhaku, se trouvent les antioxydants provenant des feuilles de gettou, certifiées à la fois par l’ecolabel japonais JAS et par Ecocert. Une double certification bio française et japonaise. Quatre produits constituent la routine :

  • l’incontournable huile démaquillante ou cleansing oil chère aux Japonaises qui élimine en douceur tout maquillage ou impuretés,
  • la lotion hydratante qui prépare la peau au soin, 
  • le sérum anti-âge suivi de la crème de jour.

huile demaquillante

lotion et serum

creme ruhaku

Pour respecter le rituel japonais, je vous conseille de procéder à un double nettoyage : huile + savon, et d’insérer un auto-massage après l’application du sérum. Un massage de plus de 5 minutes du bout des doigts du milieu du visage vers l’extérieur pour bien drainer les toxines lymphatiques et stimuler les 40 muscles faciaux. Il aide à la fois à faire pénétrer le sérum tout en améliorant l’élasticité de la peau.
Mon avis sur ces produits : j’ai apprécié leurs belles textures et ai été surprise par la puissance du parfum véhiculé par la plante de Gettou. En effet, les Japonaises ne recherchent pas les parfums puissants pour ne pas incommoder leurs voisins et voisines. Mon coup de coeur, c’est l’huile démaquillante, très efficace sur le mascara et l’eye-liner. Après avoir massé la peau avec des mouvements circulaires durant 1 à 3 minutes, elle laisse la peau très douce. Prix de vente entre 35€ et 49€ selon les produits.

b-glen

B.glen mise sur le tech et le digital

Depuis 2000, cette marque s’inspire du rituel japonais, le Saho ou l’art du layering, mais elle est mâtinée d’une touche californienne pour la recherche. Dans la formulation, elle emprunte beaucoup à la cosmétique traditionnelle issue de la pétrochimie et du monde pharmaceutique et des nanotechnologies. Avec pour maîtres mots : délivrance, diffusion et ciblage comme pour les médicaments.

tech japonais

Sa technologie brevetée, le QuSome est un procédé qui encapsule les actifs et assure leur pénétration et leur diffusion. C’est une génération plus récente que les liposomes des années 90. Ces nanocapsules mesurent seulement 70 à 150 nanomètres pour une meilleure pénétration et une meilleur protection des ingrédients. La marque a également adopté une démarche de vente originale. 100% digitale, sans aucun point de vente physique au Japon comme en France et surtout un système d’abonnement sans contrainte. Puisqu’il peut être suspendu à tout moment. Un système qui plait beaucoup au Japon où la qualité des livraisons est exceptionnelle. La marque ne s’y est fait connaitre que par les réseaux sociaux et le bouche à oreille. Elle offre une disponibilité totale de ses conseillers 24h sur 24, 7 jours sur 7. Comme les Kombini, ces supérettes japonaises ouvertes tous les jours quelle que soit l’heure et où on se trouve.

layering serum

Construction de gamme : ces 2 marques japonaises proposent une vision simplifiée du layering aux Occidentales. B.glen, ce sont 5 produits : le Clay Wash pour le nettoyage, suivi de la lotion anti-âge, du sérum et de la crème hydratante ou anti-âge à faire suivre d’une protection UV. Avis : j’ai préféré le Clay Wash, un nettoyant doux à l’argile que j’applique le matin sous la douche et dont j’apprécie autant la texture que le tube au soft touch. En revanche, le C serum, sérum à base de Vitamine C pure (ascorbic acid) m’a dérangée par sa texture chaude et son premier ingrédient le propylène glycol, souvent décrié. Il est peu adapté aux périodes chaudes. Prix autour de 60€ pour chaque produit, mais possibilité d’achat de coffret découverte en travel size à 25€ environ.

 japonaise

Ruhaku illustre les tendances de la J-Beauty : naturalité, expertise ou savoir-faire ancestral et modernité. Privilégiant une vision holistique et clean, à la différence de la K Beauty avec sa forte dimension ludique. Le boom des cosmétiques naturels et bio se confirme au Japon. Car il répond à la quête d’authenticité des consommateurs asiatiques plus exigeants aujourd’hui. La gamme Ruhaku est en vente dans les concept-stores pointus tel Happy Folk, 64 boulevard Voltaire ou chez Mademoiselle Bio. Et sur le web. b.glen sur son site e-commerce www.bglen.fr 

Vous pourriez aimer lire certains articles du blog dédiés au bien-être au Japon comme le soin signature Clé de peau de Shiseido ou encore le head spa, massage crânien découvert à Tokyo . À Paris, vous pouvez également découvrir une autre marque typiquement japonaise, Makanai décodée dans cet article du blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.