Magritte et le surréalisme inspirent Moncler pour sa nouvelle publicité

Les nouvelles campagnes de pub déferlent dans les magazines Spécial mode, celle de Moncler au traité inspiré du surréalisme émerge du lot. C’est à nouveau Annie Leibovitz qui est aux commandes, la photographe avait déjà oeuvré l’an dernier pour une campagne féérique. Fidèle à ses valeurs, la marque Moncler accorde une place majeure à la nature, en phase avec son offre produit outdoor. Mais cette fois-ci, la parité est donnée à la dimension urbaine.

MONCLER-CAMPAGNE-PUB-AH-2016

L’un des mottos de cette marque d’origine française, mais désormais italienne, pourrait être : née dans les montagnes, vit à la ville. L’élargissement de son territoire à la mode s’est fait progressivement, accompagné par l’implantation des boutiques au coeur des quartiers luxe et mode des capitales, par la mise en place de vitrines mixant outdoor et fashion et surtout par l’expérience client hors normes vécue à l’intérieur des boutiques au design et à la scènographie pointues. Par ses campagnes publicitaires également au décalage et à l’inspiration féérique qui assoient la marque dans le pré carré des marques luxe. Et bien sûr, par un positionnement prix élevé.

boutique-moncler

Mais revenons à cette publicité 2016 dans laquelle l’empreinte du surréalisme et du peintre René Magritte est forte. La photographe légendaire maîtrise parfaitement l’art de nous plonger dans une atmosphère féérique et froide par le traité de sa lumière, la neige et les paysages naturels et sombres en toile de fond.

surréalisme

Elle met en scène le couple formé par la top model Karen Elson et Jammes Jagger, le fils du chanteur Mick Jagger. Sous son objectif, elle revisite des tableaux surréalistes, notamment le Thérapeute de René Magritte, dans lequel le peintre établit la métaphore entre la cage thoracique et une cage aux oiseaux, ci-dessous. Un parallèle d’autant plus d’actualité que le Centre Pompidou consacre le peintre René Magritte dans la grande exposition de la rentrée : La trahison des images, du 21 septembre 2016 au 23 janvier 2017.

Magriite Le thérapeute

Quant au visuel féminin, il fait référence pour partie au mythe biblique du péché sur l’Eden. Telle Eve, la femme brandit l’arbre du péché rempli d’oiseaux.  Elle est vêtue d’une robe au duvet matelassé iconique, autre trait d’union avec la campagne de l’an passé ci-dessous.

Moncler AH 2015-2016

Le visuel publicitaire Moncler Atomne-Hiver 2015-2016

Les autres visuels, le making-off et la vidéo dévoilant l’esprit et la réalisation de cette campagne imprégnée de surréalisme.

Plus de précision sur le site Moncler.

pub-moncler-2016-2017
Photographer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.