Interview Marque : le fondateur des soins Kibio

 

Pierre cabane, fondateur de la marque Kibio

Pierre Cabane, fondateur de la marque de soins Kibio


Pierre, un ancien de L’Oréal a créé en 2005 la marque de soins Kibio. Je vous propose un petit tour sur la saga de cette marque, le bio, etc…

Voici ce qui m’a servi de moteur pour la fondation de 

  • l’idée de la création, une idée assez orgueilleuse ma foi,
  • une revanche sur L’Oréal qui m’avait appris le Marketing, non pas en le faisant, mais en l’écoutant en raison de ma position de financier dans ce groupe
  • la rencontre avec des acteurs du bio. A l’époque, je n’étais pas encore un militant du bio, ma conversion s’est faite au travers de rencontres avec des personnes du terrain, des agriculteurs de la Drôme, le département le plus bio de France. Un évènement m’a marqué, lors d’un déjeuner dans une exploitation agricole, j’ai été impressionné par l’excellences des patates bio et ai ainsi discuté longuement sur les vertus du bio avec cet agriculteur. Le bio permet une sélection naturelle des cultures et j’ai été convaincu par le fait qu’un avocat bio est plus riche sur le plan nutritionnel
  • l’attrait de l’originalité. L’Oréal était absent du marché du bio. Un an plus tard, il rachetait Sanoflore.

Quelles ont été tes plus grandes joies pour avoir porté cette marque sur les fonds baptismaux ?

La création est un processus extrêmement joyeux, inversement proportionnel à la qualité de vie matérielle, notamment les séances de recherche sur le nom de marque, sur le concept. Je voulais positionner la marque sur un paradoxe : la marque à la fois la plus bio et la plus cosmétique. Des formules à 90% bio associées à de superbes galéniques dans des packagings dotés d’argent à chaud. Les 3 premières années, la marque a été distribuée via la vente à domicile. Nous recrutions nos ambassadrices par des annonces dans la presse gratuite, nous recherchions de grandes qualités humaines et commerciales et cela nous a permis d’établir un dialogue soutenu avec les acheteuses. En 2008, nous élargissons la distribution au circuit parapharmacies et pharmacies en démarrant avec Monoprix. Cela nous permettait d’assurer une visibilité pour la presse et pour l’international mais cela a créé de la concurrence avec le réseau de vente directe.

Kibio pots

Qu’a-til manqué à Kibio pour réussir ?

Un peu de simplicité dans le concept qui englobait trop de choses pour être immédiatement compris en pharmacie. Le concept fonctionnait très bien au travers de nos vendeuses dans le circuit de la vente directe qui vouaient une grande dévotion à la marque, en revanche, il était trop complexe pour passer le filtre des pharmaciens. Bien sûr, nous avons également manqué de moyens. 

Pourquoi le marché du bio ne progresse-t-il pas plus ? Est-ce parce qu’il n’y a pas de grands acteurs entièrement dédiés au bio ?

En effet, des groupes comme L’Oréal sont en partie responsables, ils n’ont pas poussé le bio.

Quel est ton produit de beauté idéal ?

Ce serait un produit de soin sur mesure

Quelle marque niche juges-tu intéressante ?
Absolution pour sa sincérité car une marque bio se doit d’être éthique.

Clap de fin, le groupe Clarins qui a racheté la marque en 2010, a décidé d’en arrêter la commercialisation cette année.

2 réflexions sur “Interview Marque : le fondateur des soins Kibio

    • J’aime bien les soins Melvita proposés notamment dans leur nouvelle boutique du 14 rue des Petits Carreaux ou Sanoflore vendus en pharmacie. Je ferai prochainement un article sur les soins bio, les contraintes de formulation et mes coups de coeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.