Injection anti-âge: comment s’y préparer ? qu’en attendre ?

Effet Lift © Florian Sommet

Effet Lift © Florian Sommet

Ca y est, j’ai franchi le pas et ai été tentée par une injection pour effacer quelques rides. Je focalisai beaucoup sur mes rides autour de la bouche. La chirurgien esthétique que j’ai rencontrée, m’a d’abord écoutée mais elle a confronté ma demande avec sa perception des choses et son expertise. Le docteur Rajaonarivelo m’a autant parlé des rides que de l’évolution des volumes du visage. Ainsi, sur un visage mince, les joues ont tendance avec le temps à se creuser, donnant un air plus dur. Et c’est vrai, que j’ai perdu mes joues rondes de l’enfance ! Pour ralentir le processus, elle m’a conseillé une intervention en deux temps. D’abord,  une injection de botox à quelques endroits : dans le pli d’amertume autour de la bouche, un petit peu sur le front et une pointe sur chaque tempe. Puis 3 semaines après, alors que les effets du botox seront totalement stabilisés, une injection d’acide hyaluronique pour redonner légèrement plus de volume dans les joues et redessiner l’ovale du visage. Moi qui pensai qu’elle allait intervenir directement sur le sillon naso-génien ! L’approche est beaucoup plus subtile… La consultation est assez longue avec questionnaires sur les antécédents médicaux, prise de photos et brochures explicatives sur les 2 injections.

injection-botox-allergan

Injection de botox : la plus simple, rapide pour des résultats plus éphémères

En amont de l’intervention, le médecin m’a proposé de prendre des granules d’homéopathie, Arnica 5CH durant les 4 jours précédents.

Homeopathic globules scattered around with their colored containers in the shape of tube on a wooden table

Le jour J, les choses se passent vite : démaquillage du visage et solution antiseptique. Pour détourner la douleur de la piqûre, elle me pince les endroits où elle injecte le produit toxine botulique en très faible quantité. Le produit injecté est très fluide, donc pas de sensation de remplissage. En 15 minutes, l’affaire est réglée. Résultats : visibles au bout de 2 jours, les traits du visage sont reposés, les rides du front n’ont pas disparu, mais elles sont lissées. C’est très naturel et j’ai conservé toutes mes expressions, je peux plisser mon front… Et je n’ai aucun hématome. Le bémol : les résultats vont s’atténuer progressivement pour disparaitre 3 à 6 mois après.

Injection d’acide hyaluronique : une gestuelle plus complexe, qui nécessite une crème anesthésiante.

Etant sujette facilement aux bleus, il m’a également été conseillé de reprendre l’homépathie 4 jours avant. Peut-être insouciante après l’expérience botox, je ne démarre que 24h avant. En revanche, je n’ai pas besoin d’appliquer 2 heures avant la crème anesthésiante Emla, car le produit qui va m’être injecté contient de la lidocaïne anesthésiante. Le médecin procède d’abord à quelques micro-piqures pour anesthésier, puis le travail  de restauration des volume commence sur les joues et le contour du visage pour un effet lift. Les piqûres sont plus longues, le produit plus épais et l’on sent davantage sa pénétration. Cela étant, l’intervention reste courte. Le moment le plus impressionnant, c’est lorsqu’elle m’a massé l’intérieur de la joue pour bien répartir le produit Juvéderm.

injection-acide-hyaluronique-juvederm

Quand je sors du cabinet, mes joues sont légèrement groggy, comme à la sortie du dentiste. Mais je peux croiser sans problème une de mes connaissances. Pas d’éviction sociale. Je continue de prendre l’arnica 5CH. Là où le bât blesse, c’est l’apparition d’un gros bleu sur ma joue gauche qui mettra bien 5 jours pour disparaître. J’applique alors la crème Nelsons à l’arnica pour tenter de le réduire. Je m’en veux terriblement de n’avoir pas suffisamment anticipé ma prise d’homéopathie.

nelsons

Résultats une semaine après : la ligne d’ovale du visage est mieux dessinée, mes joues légèrement moins creuses, j’ai l’air plus en forme. Il ne faut pas s’attendre à une transformation, mais à un résultat naturel seyant avec des rides non pas comblées, mais plus fines. C’est censé durer un an, mais j’avoue que je vais guetter l’étape des 3 mois avec la fin de l’effet botox.
Côté prix, c’est un investissement d’environ 400€. Donc, pour celles qui ont les moyens, il est souvent conseillé de le faire en préventif, dès l’apparition des premiers signes de l’âge vers 35-40 ans.

Intéressée par d’autres procédure de médecine esthétique, je vous invite à lire l’article dédiée à la mésothérapie, un acte plus superficiel pour redonner de l’éclat à la peau et la booster. 

4 réflexions sur “Injection anti-âge: comment s’y préparer ? qu’en attendre ?

    • Bonjour Brigitte, si l’effet du botox – assez spectaculaire, je dois l’avouer – s’est estompé au bout de 3 à 4 mois, le bénéfice volumateur lié à injection d’acide hyaluronique a perduré un peu plus d’un an. Il s’est progressivement atténué au fil des mois. Cela donne peu à peu l’envie d’y recourir à nouveau. c’est un acte non invasif plutôt addictif. J’ai donc depuis craqué pour deux séances de micro-injections d’acide hyaluronique, une approche douce. Voir le détail dans ce post Médecine esthétique douce : micro-injections d’acide hyaluronique.

  1. Pingback: Lifting mécanique LPG : j'ai testé 6 séances Endermologie résultat avis

  2. Pingback: Mesotherapie pour les nulles, médecine esthétique éclat hydratation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.