Gabrielle, parfum de liberté à la fragrance chic et solaire

Avec Gabrielle, Chanel lance un grand parfum féminin chic et empreint de liberté. La marque rompt ainsi avec la politique des extensions de parfum, politique qui prévalait depuis le lancement de Chance en 2003. Ce parfum a pour ambition de capter l’essence même de Gabrielle Chanel, d’incarner les facettes de sa personnalité. Il cueille la femme en devenir avant qu’elle n’accède au statut de Mademoiselle Chanel ou de Coco Chanel. Sur le thème universel de la liberté et de la réalisation de soi, Olivier Polge, le nez Chanel, a construit une architecture olfactive fusante et fidèle à l’abstraction chic de la maison. Avec pour objectif de séduire universellement et d’écrire un grand pilier des parfums Chanel. Décodons ensemble le parfum et sa communication.

chic

Parfum chic, Gabrielle est un bouquet de fleurs blanches à la fois solaire et transparent

Présenté dans un flacon très chic, il renouvelle l’esthétique Chanel tout en finesse. Finesse des parois, finesse du capot en or mat aligné sur la couleur du jus. Et étui au lamé mat élégant inspiré des tissus de la maison. Sans compter le gauffrage, geste de finition par excellence.

etui Chanel

Cet emballage fort chic est à l’unisson avec l’élégance du jus. Une fragrance composée d’une palette de fleurs blanches – ylang-ylang, jasmin, fleur d’oranger avec un soupçon de tubéreuse (car celle-ci peut-être entêtante). Elle est enrobée de muscs blancs et de santal lacté pour le confort et la douceur du sillage. En tête, jaillissent les notes agrumes (l’écorce de mandarine et de pamplemousse) twistées par du cassis. Ce que j’aime dans cette fragrance, c’est sa limpidité, sa transparence, elle n’a pas la dimension sucrée gourmande de nombreux parfums commerciaux, mais au contraire une légère pointe d’acidité.

flacon Chanel

Mon bémol : pour atteindre l’audace de Gabrielle Chanel, ce jus très bien réalisé manque toutefois d’aspérité. Un petit twist inattendu lui donnerait davantage de caractère. Il serait le reflet de la part d’anti-conformisme qui prévalait chez cette créatrice hors norme. Il assurerait à mon avis un sillage plus singulier et une meilleure fidélisation.

egerie-kirsten-stewart-karim-sadli

Egérie contemporaine, Kristen Stewart incarne Gabrielle sur la bande-son de Beyoncé

La maison Chanel a choisi l’actrice héroîne de Twilight et ambassadrice de la maison depuis 2013. Elle incarne l’audace, l’anti-conformisme et la passion de Gabrielle Chanel. Elle qui a réussi à sortir de l’image de star des ados pour celle d’une actrice exigeante et engagée, plus rock et boyish. Le réalisateur Ringan Ledwidge a produit un film onirique marqué par des images puissantes, la course engagée et le franchissement du mur de verre pour véhiculer la conquête de liberté. Les plans finaux sont baignés d’une splendide lumière, l’actrice Kirsten Stewart y rayonne de sensualité.

course-film-fabrielle

Des images en parfaite symbiose avec la musique de Beyoncé : Runnin’ qui est l’un des atouts majeurs de ce film publicitaire. 

Au final, ce parfum s’inscrit dans le concept porteur et universel de l’empowerment féminin. Un concept dans l’air du temps et exploité par de nombreux parfums : La vie est belle de Lancôme, Si d’Armani, Kenzo World… La force de Chanel est de pouvoir le justifier par la personnalité et le parcours de sa créatrice pour davantage d’authenticité. Ainsi que par celle de son égérie, Kirsten Steward. Le jus est fort séduisant, facile à porter, mais un peu trop lisse. A la différence de Gabrielle Chanel, il ne bouscule pas vraiment les conventions.

Eau de Parfum Gabrielle Chanel 50 ml, 97€, flacon 100ml 137€.
En vente sur le site marchand chanel.com et dans les parfumeries.
Et vous, que pensez-vous de ce parfum ou de son film ? Votre avis nous intéresse. Découvrir également la fragrance N°5 L’eau, décodée dans cet article du blog.

2 réflexions sur “Gabrielle, parfum de liberté à la fragrance chic et solaire

  1. Il y a des prouesses techniques sur le flacon GABRIELLE (tube transparent, verre, cul de flacon, cohérence des dimensions & nombre d’Or…) qui sont finalement plus marquantes que le jus et surtout le Film et l’événement magasin !
    Le film semble être un mix du story telling et des réalisations de Lancome La Vie est Belle, du dernier Kenzo, et de Dior J’Adore. Après on aime ou on n’aime pas K STEWARD qui visiblement ne plait plus vraiment aux jeunes que je rencontre.
    Enfin en magasin, le lancement est pauvre même si une campagne d’affichage et pub TV démarre maintenant fin Septembre. Chanel a quitté le nouveau Printemps Haussmann Beauty et reste en retrait chez SEPHORA. Et je vois des PLV présentoirs cartons en magasin qui ne sont pas dignes de cette marque.

    • Merci, Alexandre, pour ces informations. Je partage ton avis sur le manque d’audace du pitch du film. Même s’il est traité de façon onirique : la femme sort de son cocon, traverse le mur de verre pour atteindre la lumière….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *