[E-commerce] Hermès abandonne ses sites web en silos pour l’omnicanal

Pionnier du digital avec son premier site e-commerce en 2000 aux Etats-Unis, la maison de luxe Hermès abandonne sa stratégies de sites web en silos pour les fusionner. Le choix de l’omnicanal, une avancée pour les acheteurs de luxe américains, mais aussi européens et demain chinois. Et une expérience d’achat enrichie en contenu

e-commerce-hermes

Stratégie digitale & e-commerce: Hermès a créé progressivement des sites dédiés à chaque univers

Ayant appréhendé tôt la force du digital, Hermès a adopté une stratégie pionnière et différente des grands acteurs du luxe, que ce soit dans le ton employé ou dans l’architecture des sites e-commerce. Longtemps cantonné aux Etats-Unis, son site marchand hermes.com a peu évolué. En parallèle, la griffe de luxe a privilégié une approche en silos, avec un joli site institutionnel les ailes d’Hermès (lesailes.hermes) dans lequel elle poste du brand content de belle facture, des ovnis digitaux également faisant la part belle à l’émotion et à la fantaisie, à la poésie. Les coulisses de tous les univers – soie, cheval, homme, femme, cuir, maison, bijoux – y sont dévoilés au travers de pépites, images ou mini-films, véritables sources d’inspiration ou encore démonstration tout en finesse du savoir-faire de la maison. Un site corporate accessible en de nombreuses langues à la navigation ludique, mais un peu déconcertante. Un site web tourné vers l’engagement avec la possibilité de liker et de partager les contenus éditoriaux sur les réseaux sociaux.

Puis, en 2014, Hermès ouvre un site e-commerce entièrement dédié aux foulards La maison des carrés, doté d’un parti-pris graphique fort, privilégiant l’illustration et le trait. Avec pour objectif de relever un double défi : proposer à la vente en ligne la totalité du catalogue des carrés et faire venir les jeunes consommatrices du monde entier (USA, Chine, Russie…). 

Après la soie, le sellier ouvre un site dédié à l’Homme, Le Manifeste un an plus tard. Ce site web bénéficie de sa propre philosophie inspirée par les envies masculines et un parcours d’achat à base de listes (les fameuses to-do listes). Au final, une écriture digitale atypique empreinte de poésie et d’humour pour “mieux désorganiser le sérieux et le quotidien des hommes”. Et diligentée par la directrice artistique du vestiaire masculin, Véronique Nichanian.

site masculin Hermes Manifeste

Pour les américains, at the end of the day, la maison Hermès multiplie les portes d’entrée digitales, mais du fait de cette architecture en silos, risque de perdre son client ou sa cliente en divisant ainsi son offre. Sous la pression de ces derniers, Hermès a rationnalisé sa stratégie digitale en adoptant une démarche omnicanal pour son nouveau flagship digital. Un site testé pendant plusieurs mois au Canada et aux USA avant son lancement ce mois-ci dans 18 pays européens. 18 ans après l’ouverture de son premier site e-commerce. Ce nouveau site à découvrir ici mêle e-commerce et contenu éditorial (brand content). L’expérience proposée se veut à la fois marchande, ludique et informative. Pour donner à vivre une expérience aussi riche que dans les boutiques Hermès, le décalage en plus.

Vous pourriez également aimer lire l’article du blog dédié au nouveau flagship digital de LVMH, 24 Sèvres. Ou encore l’approche originale de Chanel qui en partenariat avec Farfetch, innove digitalement pour optimiser l’expérience boutique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *