Maskné, froid, pollution : le cocooning réparateur Uriage

Le port du masque quotidien et prolongé occasionne des frottements réguliers et une certaine occlusion de la peau. Calfeutrée, la peau subit l’humidité et la transpiration. Une double peine qui peut provoquer de nombreux désagréments ou aggraver des terrains sensibles. De simples rougeurs à la couperose, de l’apparition d’imperfections à un regain d’acné ou maskné, des irritations à la dermite atopique ou la rosacée. Votre pharmacien est aussi là pour vous répondre et proposer des soins adaptés, tels les nouveaux soins protecteurs et réparateurs Uriage.

maskne-traitement

Maskné, rougeurs, irritations : ces nouveaux maux de la peau liés au port du masque

Le port prolongé du masque perturbe le microbiome cutané qui représente la diversité des microorganismes. En ville, il accentue le déséquilibre du microbiote dû à la pollution, aux particules fines, à l’usage de mauvais cosmétiques (notamment ceux présentant certains sulfates agressifs, irritants). Tous générèrent une inflammation de la peau qui l’agresse et la fragilise. La barrière cutanée devient vulnérable, le teint est alors plus terne, de petites rougeurs peuvent apparaître. La peau marque alors souvent des signes de fatigue, des imperfections. De plus, lorsque le microbiome est perturbé, certaines pathologies s’aggravent telles la couperose, la dermite atopique, la rosacée ou l’acnée. Sur un terrain fragilisé, présentant des inflammations, il importe de protéger la peau et de la réparer avec des soins adaptés. Les Laboratoires Uriages ont conçu ces 2 soins Bariederm Cica Daily pour les peaux fragilisées, agressées.

Des nouveaux soins à base d’eau thermale Uriage et de prébiotiques pour protéger et rééquilibrer la peau au quotidien

Par sa richesse en minéraux, l’eau thermale d’Uriage est une alliée des peaux agressées, fragilisées. En effet, les minéraux et oligo-éléments qu’elle contient, ont le pouvoir de stimuler les enzymes naturelles antioxydantes pour bien protéger les membranes cellulaires. Elle est associée dans cette ligne de soins à des prébiotiques, ces nouveaux actifs qui jouent sur l’équilibre du microbiome de la peau. Un axe de recherche privilégié par de nombreuses marques cosmétiques, en écho aux recherches réalisées sur le microbiote intestinal (appelée aussi flore intestinale) et l’efficacité prouvée des probiotiques. Ces prébiotiques sont des sucres extraits de fruits ou de légumes qui nourrissent les probiotiques. Ceux-ci vont agir sur les bonnes bactéries. Ils participent ainsi au bon équilibre des microbiomes intestinal et cutané (vous avez certainement entendu du lactobacillus et du bifidus – cf Actimel et Activia de Danone). À leur côté, on trouve également des actifs classiques en cosmétique : centalla asiatica pour réparer, acide hyaluronique de haut poids et de bas poids moléculaire pour hydrater et repulper et enfin, de la pro-vitamine B5 pour apaiser et régénérer la peau.

Pour le plaisir et l’action en profondeur un sérum

C’est mon produit coup de coeur ! Sa texture fraîche et fluide pénètre rapidement sans laisser la peau collante. Sans parfum, il convient à tous les types de peau, même les plus sensibles. sa formule contient spécifique un peptide cicatrisant. Mon avis : il apaise efficacement les rougeurs. Ma peau réagit beaucoup moins au passage du chaud au froid. Enfin, sa pipette facilite le dosage tout en protégeant la formule du contact de l’air. Prix 30,90€
Quant au gel-crème, il vise plus spécifiquement les peaux qui craignent les imperfections, les boutons, les récidives d’acné. En effet, sa formule contient un duo Cuivre – Zinc éprouvé pour limiter la prolifération bactérienne. Une arme très classique… Quant à la texture, elle est adaptée aux peaux mixtes ou grasses, ou aux atmosphères chaudes et humides (comme sous le masque). Prix 19,90. Conseil : Les 2 produits sont à utiliser en cure d’1 mois en cas de maskné pour traiter et assainir la peau. En vente en pharmacie et sur l’e-shop de la marque Uriage. À partir de fin janvier
Vous pourriez aimer lire également l’article sur la nouvelle marque vegan Orveda à base de prébiotiques

Botox : quoi de neuf vingt ans après ?

Avec le port du masque, tous les regards se tournent vers le haut du visage ! Nous investissons désormais dans le soin et le maquillage des yeux et pourquoi pas dans le botox ? Car c’est au niveau du contour de l’oeil que la peau est la plus fine, elle marque plus vite les signes de l’âge. Cette année, les traitements au botox se sont envolés. Séduite par leur efficacité immédiate, je me suis laissée tenter et partage avec vous les avancées sur la toxine botulique et mon expérience.

Les avancées du botox

Il y a 20 ans, le laboratoire Allergan commercialisait la toxine botulique sous l’indication traitement anti-rides temporaire et le nom de Botox®. Malgré un succès incontestable, peu de laboratoires ont investi le filon : Galderma (en partenariat avec Ipsen) et l’allemand Merz. À la différence de l’acide hyaluronique (décrit dans cet article du blog), les formules diffèrent peu et les résultats sont proches. Le progrès se situe davantage dans l’applicateur.

Comment agit la toxine botulique sur les rides ?

Le traitement consiste à injecter de très faibles doses de toxine botulique directement dans les muscles responsables des rides d’expression autour du contour de l’oeil. Elle réduit ainsi leur force de contraction et entraine un lissage des rides pour quelques mois. L’expérience et le savoir-faire du médecin esthétique ou du dermatologue sont essentiels pour injecter le produit aux bons endroits en fonction de la morphologie du visage et des zones de contractions. L’originalité de la Maison Lutétia réside dans l’injecteur utilisé par ses médecins. Il est spécialement conçu pour permettre de traiter les sinuosités de la peau. Contrairement aux injections de Botox dites « classiques » réalisées au moyen d’une seringue, l’injecteur permet de doser et de gérer de façon précise la quantité de toxine botulique.

Mon expérience du botox et avis

Dans le cadre très chic de la Maison Lutétia, je suis accueillie par le médecin qui m’explique le processus du botox, les risques et les précautions à prendre après le traitement. Je signe ensuite une décharge et laisse le médecin oeuvrer. Pour ce faire, le médecin esthétique me demande d’exagérer mes mimiques pour identifier les différents points d’injection au crayon blanc. Dans mon cas, 5 à 6 sur le front et 3 sur la patte d’oie avec de plus fortes doses. Car j’ai précisé que je ne souhaitais pas obtenir un front totalement lisse qui aurait contrasté avec le reste du visage. Allongée sur la table, je ne ressens quasiment rien lors des multiples injections. Une légère crispation lorsqu’elle traite la patte d’oie, c’est-à-dire les rides du contour de l’oeil. Le geste est rapide et sûr, en 10 minutes l’affaire est bouclée. Dans les jours qui suivent, je guette les modifications sur mon visage. Le lendemain, je scrute un petit bleu à gauche de l’oeil, un hématome peu marqué. En revanche, ni oedème, ni rougeur pour ma part. Au bout de cinq jours, les premiers résultats apparaissent. Mon front se déplisse et mon regard est plus frais, surtout quand je souris. En une semaine, les traits paraissent moins tirés et j’avoue, c’est assez bluffant. Tout en restant plutôt naturel, aux dires de mes amies à qui je n’hésite pas à en parler. Je reviens 2 semaines après pour la visite de contrôle. Je confirme au médecin que je suis satisfaite du résultat, je n’ai pas de demande complémentaire. Au vu des prix, j’espère juste que le résultat durera plutôt 4 mois que 3.  Les tarifs : 350€ pour une zone précise, 450€ pour l’ensemble du haut du visage, c’est-à-dire les rides de la patte d’oie, du front et entre les sourcils, appelée ride du lion.

Conseils post traitement botox

Pendant les 4 heures qui suivent les injections, il est recommandé de ne pas faire de sport intensif, ni de s’allonger.
Mieux vaut éviter les manipulations du visage ou les massages appuyés pendant les 24 heures qui suivent la séance. En revanche, le maquillage est possible 2 heures après. Bannir également sauna et hammam dans les 2 jours qui suivent. Mais bon, en période de confinement… Bref, vous pouvez reprendre une vie normale ! Plus de détails sur le site Et cela marche aussi pour les hommes

Maison Lutétia est ouverte pendant le confinement

Maison Lutétia, 6 rue Ampère 75017 Paris

Célébrité et beauty business: Pharrell Williams lance des soins vegan & green

Le succès de Rihanna avec Fenty Beauty assoit le marketing de célébrité dans l’univers de la beauté et des cosmétiques au-delà du périmètre traditionnel des parfums. Dont la société Coty s’est fait le chantre et le spécialiste. Avec notamment le rachat récent de Kylie Cosmetics. Sur le segment le plus porteur, celui du soin de la peau, nombre de célébrité se lancent : Victoria Beckham, Gwyneth Paltrow et désormais Pharrell Williams.

Pharrell surfe sur les tendances beauté : vegan, green pour ses soins pour le visage

Pharrell Williams cherche à maximiser ses chances de succès en développant sa ligne de soins avec la dermatologue Elena Jones qui consulte en ligne. Pour le côté expert. En revanche, il se focalise sur les tendances qui font le succès des marques indépendantes, les jeunes indie brands. En proposant des packagings green, des formules vegan. Et surtout un nom inclusif, évoquant la diversité qui lui appartient : Humanrace (marque déposée par Pw Branding à Los Angeles). Puisque c’et celui de sa collaboration avec Adidas depuis 2016. Il illustre son combat en faveur de l’humanité toute entière. Une marque qu’il incarne par sa recherche du bien-être et de son engagement. Dans le magazine américain Allure, il en est l’ambassadeur « “Sometimes you need to cleanse your spirit. Sometimes you need to cleanse your mind. Sometimes you’ve just got to get rid of some dead skin.” C’est-à-dire vous débarrasser des cellules mortes.

célébrité
©Ben Hasset

Une célébrité qui mise sur une routine simple et l’eco-conception du packaging

Pas de superflu ni dans la routine produit, ni dans les formules, ni dans le packaging. Pour l’heure juste 3 produits qui font écho à la routine Basic 3 temps de Clinique : un nettoyant, un exfoliant et une crème hydratante. La première étape prépare la peau avec la poudre nettoyante au riz. Au contact de l’eau, elle s’émulsionne et exfolie en douceur car elle est riche en kaolin. L’exfoliant aux enzymes de lotus contient 8% d’acide glycolique et 3% d’acides de fruits pour réparer la peau. Quant à la crème humidifiante, elle intègre un actif issu de la médecine chinoise, le champignon des neiges (snow fungus) aux propriétés humectante pour protéger de la deshydratation. Le vert des packagings traduit leur eco conception : avec 50% de plastique recyclé et surtout, ils sont rechargeables. Prouvant l’engagement à l’inclusion, le logo Humanrace est embossé et lisible en Braille. Proposés à un prix variant entre 32$ et 48$, ces cosmétiques seront disponibles sur le site humanrace.com  à partir du 25 novembre.

Pharrell soin rechargeable

Vous pourriez aimer lire aussi l’article du blog sur le succès de Rihanna et Fenty Beauty.

Boutons sur le menton : le port du masque incriminé, quelles solutions ?

Avec le port du masque, notre peau est malmenée : boutons sur le menton, irritation, sécheresse. Les réactions varient selon le terrain, la chaleur, l’humidité

Avec la généralisation du port du masque, notre peau est malmenée : boutons sur le menton, irritation, sécheresse. Les réactions sont différentes selon le terrain, la chaleur, le degré d’humidité et surtout la durée du port. Pour celles qui sont dans l’obligation de porter le masque toute la journée pour leur travail, la peau trinque. Aux Etats-Unis, un nouveau mot a été créé maskne ou acné du masque. Face à ces nouveaux besoins, les marques cosmétiques vont pouvoir infléchir leur communication pour être au plus proche des préoccupations des femmes. Et surtout prodiguer des conseils adaptés et mettre en avant les produits concernés.

boutons sur le menton

Les effets du masque : boutons sur le menton, rougeurs, irritations… Conseils et solutions

En raison des frottements répétés du masque lors d’un port continu, la peau réagit selon sa nature. Sensible, elle va être irritée et les composants du masque jouent un rôle important dans la prévention des rougeurs, voire de petits boutons. Une peau mixte ou grasse va voir ses glandes sébacées s’emballer pour produire davantage de sébum. L’occlusion du masque va alors provoquer comédons et boutons d’acné. Ces boutons sur le menton peuvent, s’ils ne sont pas traités avec une hygiène et des soins adaptés, s’enflammer. A contrario, une peau sèche risque de virer atopique et de fait, doit être bien hydratée avec une crème apaisante. 

Conseils en termes de choix du masque

Privilégier un masque en coton qui sera lavé régulièrement (machine à 60°) au masque chirurgical jetable dont les composants chimiques peuvent s’avérés irritants : additifs du caoutchouc, polypropylène pour le masque respiratoire N95. De plus, c’est meilleur pour la planète. Le masque de couleur claire ou neutre sera moins chargé en pigments et autres composants irritants.
La routine à adopter : laver régulièrement le visage avec un produit au pH neutre, boire beaucoup d’eau, en cas de forte chaleur vaporiser un brumisateur d’eau thermale (Evian, Vichy, La Roche-Posay) et tamponner doucement. Centrer le maquillage sur les yeux et oublier fond de teint et rouge à lèvres. En cas de boutons sur le menton et les joues, réduire les aliments sucrés qui boostent la sécrétion de sébum et les produits à base de lait de vache. Privilégier le zinc aux propriétés assainissantes, anti-bactérienne, cicatrisantes et anti-inflammatoires (les huitres en regorgent). Coup de pouce avec le soluté de sulfate de zinc Serozinc de la Roche-Posay.

zinc boutons acné

Vous trouverez également d’autres conseils belle peau dans cet article du blog.

Congrès de dermatologie & médecine esthétique: le point sur les injections

En cette phase de confinement, je vous propose d’aborder un sujet futile pour certaines, impliquant pour d’autres, la médecine esthétique. Celle-ci s’inscrit au coeur du congrès international IMCAS 2020. Ce congrès de dermatologie, chirurgie et médecine esthétique dédié à la problématique du vieillissement s’est tenu au Palais des congrès Porte Maillot les 30 et 31 janvier. La majorité des 10 000 médecins, dermatologues et chirurgiens présents était féminine. De nombreuses conférences ont souligné le rajeunissement de la clientèle, en France comme à l’étranger, avec un poids désormais prépondérant des moins de 35 ans pour les injections anti-âge. À cette occasion, j’ai pu interviewer le Dr Wolfgang Redka, professeur et chirurgien à Munich sur les injections d’acide hyaluronique comparées au botox. Et sur l’ovale du visage.

congrès médecine esthetique

Les injections d’acide hyaluronique présentent des risques supérieurs à celles de botox à ses yeux.

Nous sommes nombreuses à craindre davantage le botox que l’acide hyaluronique. Car le risque de ptose de la paupière supérieure a beaucoup été commenté avec le botox. La paupière tombante peut persister plusieurs semaines. À la différence de la toxine botulique, l‘acide hyaluronique est un sucre naturellement présent dans la peau au niveau du derme. Il est chargé d’assurer l’hydratation profonde, il diminue avec l’âge. En médecine esthétique, il est utilisé pour combler les rides et donner du volume. Principalement au niveau du sillon nasogénien, des joues, des lèvres. Contrairement aux idées reçues, une solution injectable d’acide hyaluronique d’origine synthétique peut toutefois provoquer un hématome qui peut se résorber rapidement. Effet secondaire possible, une inflammation chronique ou permanente, un granulome ou un abcès qui peut laisser une cicatrice. Ce problème intervient en cas de mauvaise manipulation de la part du médecin. Le plus gros risque porte si ce dernier injecte l’acide hyaluronique dans les vaisseaux sanguins, cela peut causer une embolie. Au final, ces complications sont très rares mais à un taux supérieur au botox : 1 pour 4000.

Le dr Wolfgang Redka intervenait au congrès IMCAS pour le compte du laboratoire français Bioxis et de sa nouvelle génération de dermal-filler, les produits injectables Cytosial. Aujourd’hui l’offre de solutions injectables d’acide hyaluronique est pléthorique avec plus de 200 marques. La particularité de Cytosial est de proposer un acide hyaluronique  sous forme de Polysaccharide réticulé pour une meilleur stabilité et un résultat homogène. Principale indication : les joues, le sillon nasogénien et l’ovale du visage. Pour illustrer cet acide hyaluronique de synthèse organisé en double maillage, le Dr Redka a utilisé l’image de la pelote de laine. Avec le temps, les enzymes vont s’attaquer aux liaisons les plus faibles. Du fait de la réticulation, le résultat va disparaître de façon homogène et plus tardivement. Le résultat de l’injection varie selon les individus, selon leur qualité de peau et dure de 6 mois à 1 an.

La problématique de l’ovale du visage vue par ce spécialiste de l’anatomie

L’un des signes tangibles du vieillissement cutané est la perte progressive de l’ovale du visage. Une problématique qui touche tous les types de peau : européens, américains, asiatiques. Ainsi, si les femmes asiatiques sont moins confrontées à l’apparition des rides, elles focalisent leur attention sur les taches et sur l’ovale du visage. Avec l’âge, les contours du visage deviennent moins nets, l’ovale se perd. J’ai interrogé ce chirurgien plastique sur les techniques à mettre en oeuvre pour corriger la perte de l’ovale du visage. Dr Redka recommande de recourir à des injections volumatrices d’acide hyaluronique sous les pommettes plutôt  que dans le bas du visage. En effet, l’effet cumulatif des injections autour du sillon nasogénien et du menton a tendance à accentuer la perte de netteté du contour du visage. Pour sa part, il privilégie une seule injection d’acide hyaluronique réticulé pour infiltrer les pommettes et le haut des joues. Cette technique spécifique permet de remonter les traits et de rendre un peu plus net les contours du visage. Une seule injection par joue, lente et douce permet de limiter la douleur. Son geste sûr lui permet de ne pas ajouter de lidocaïne. 

Si vous êtes réticente aux seringues, vous pourriez aimer lire l’article sur le traitement mécanique du vieillissement du visage, l’endermologie décrite dans cet article du blog.

Prébiotiques: les soins vegan de luxe Orveda misent sur la biotech

La jeune marque britannique Orveda ouvre la voie des soins vegan de luxe. Des cosmétiques hautement concentrés en actifs issus de la biotechnologie, des actifs fermentés, des prébiotiques. Orveda adopte une approche unisexe et clean. Dépourvue d’ingrédients controversés comme le phénoxyéthanol, la jeune marque cosmétique choisit le pari très tendance du green avec un parti-pris fort  vegan dans la formulation. Sont également bannis le rétinol ou l’acide glycolique pour préserver l’effet barrière de la peau et limiter les risques d’irritation. A contrario, la marque mise sur l’innovation prébiotiques et les dernières découvertes sur le microbiote cutané et les bonnes bactéries pour l’équilibre de la peau. Une fonction clé pour assurer l’éclat de la peau, le fameux glow en anglais que recherchent autant les asiatiques, que les européennes ou les américaines.

cosmetique vegan orveda

C’est pourquoi, on retrouve en transversal dans toute la gamme Orveda, 3 types d’actifs high tech issu de la biotechnologie qui interagissent sur l’éclat : les prébiotiques, le Kombucha ou thé noir fermenté auquel on prête de nombreuses vertus – très en vogue auprès des adeptes du yoga. Et enfin, des enzymes anti-oxydantes issues d’extrait d’algues. 

Plus précisément que sont les prébiotiques ?

Les prébiotiques pour la peau sont des fibres qui favorisent la croissance ou l’activité des bonnes bactéries de la peau. Ils participent au bon équilibre de la flore cutanée et à la protection de l’organe peau. Pour un éclat durable et la prévention des irritations.
Pour maximiser l’efficacité des soins Orveda, chaque soin est vendu chez Harvey Nichols ou en ligne avec un outil ou accessoire spécifiquement choisi : masque en silicone réutilisable, disques pour le produit iconique de la marque, la lotion Healing Sap (produit hybride entre un tonique et une essence, inspiré par la routine asiatique), applicateur roll-on. Une cosmétique qui mixe instrument et formules high tech sans contrainte ou limite de prix. 

Orveda chez Harvey Nichol’s à Londres

Protocole de soin antifatigue & éclat aux prébiotiques et actifs biotech

Pour découvrir ce Graal, nul besoin de franchir la Manche. Orveda vient d’ouvrir son premier spa à Paris au sein du nouvel hôtel Sinner dans le Marais. J’y ai reçu un soin de la peau grand luxe et intimiste. Avec deux zones privilégiées : les contours de l’œil et de la bouche ainsi que le bas du visage, l’ovale. Des zones qui se marquent vite et montrent des rides dynamiques, des rides d’expression qui ont tendance à donner l’impression de traits tirés, marqués. Bref, synonymes de fatigue apparente.

spa sinner Paris

Voici le déroulé de mon soin Orveda, un protocole qui mise essentiellement sur le talent de la praticienne. Digi pressions douces pour le contour de l’œil et bien appuyées sur les maxillaires le bas des pommettes pour un effet lifting. La gestuelle très pro de Sarah efface les marques de fatigue et remonte les traits du visage. Idéal après un trajet en avion car il hydrate et nourrit la peau intensément.

prébiotiques cosmétiques

Mon avis : Les produits bénéficient de parfums subtils et agréables. Les textures sont belles, fines et surtout la marque Orveda se distingue par ses accessoires ciblés et sophistiqués. Quant à la formulation, elle est tendance. La fondatrice d’Orveda a une vision d’avance sur le soin de la peau avec des formules vegan & high tech. Au cœur de ces formules, la concentration élevée en actifs issus de la biotechnologie justifie un positionnement prix luxe. Une petite folie à s’accorder de temps en temps quand on sent que la peau le réclame. Le New York Times a récemment défini Orveda comme « la prochaine marque green culte ».

sinner paris

Quant au nouvel hôtel Sinner Paris, il y règne une atmosphère atypique, dès lors que vous quittez le rez-de-chaussée. Précédée par le concierge portant un photophore rouge, j’ai eu l’occasion de parcourir ses couloirs sombres rythmés par les portes rouges. Le rouge et le noir régissent l’esthétique de l’hôtel Sinner et j’ai eu l’impression de revivre une déambulation dans la médina de Marrakech, éclairée par la lumière du photophore. Le Sinner Paris offre une expérience originale, avec des chambres décorées de livres et disposant d’une platine et de d’une collection de vinyles. Une atmosphère vintage et intimiste.

platine vinyle

sinner paris chambre

Soin massage Anti fatigue liftant Orveda
45mn pour une récupération profonde de la peau et de l’esprit 150€
Hôtel Sinner Paris, 116rue du Temple, 3ème, détail sur le site sinnerparis.com

Par ailleurs d’autres marques investissent le terrain des prébiotiques cutanés : la start-up britannique Gallinée, la marque green REN Skincare, Novexpert ou La Roche-Posay. De son côté, L’Oréal a d’ailleurs mis en avant dans son exposition Dans ma peau au Musée de l’Homme, le nouveau terrain de recherche qu’est le microbiote ou microbiome de la peau. Lire l’article du blog à son sujet.

 

Plastique & cosmétique: REN veut respecter la planète et la peau

Sensibilisés par les media aux problèmes environnementaux dus au plastique, nous sommes de plus en plus vigilants sur les contenants en plastique, mais aussi sur le suremballage. Notamment pour nos achats cosmétiques. S’en suit un changement profond de l’industrie de la cosmétique. Cap sur l’une des marques pionnières et engagées, REN skincare.

plastique recyclé soin

Une marque anglaise éco-engagée

La marque REN Skincare a pris le sujet à bras le corps sans greenwashing. Dans ses innovations, REN privilégie des principes centrés sur la responsabilité environnementale. Éco-responsable, elle rénove progressivement ses packagings pour réduire la consommation de plastique et réduire les déchets. Dès le début, il y a 20 ans, la marque a choisi des encres végétales pour ses étuis et étiquettes, puis le carton recyclé. Elle s’engage aujourd’hui sur la promesse du zéro déchet en 2021, un horizon proche. Depuis deux ans, elle met l’accent sur le plastique. En effet, le choix du plastique est crucial pour l’environnement. Selon Plastic Oceans, la production de plastique à large échelle a augmenté de 2 millions de tonnes par an dans les années 50, à 300 millions de tonnes cette année. Ce qui signifie que nous avons produit sur ces deux dernières décennies autant de plastique que durant tout le XXème siècle. Dont 70% au minimum ne serait pas recyclé. L’industrie cosmétique recourt fortement au conditionnement plastique pour les produits capillaires (shampooings, après-shampooings, masques) et hygiène (gel-douche, savon liquide, tonique, eau micellaire…). Ou pour des produits plus sophistiqués comme les soins visage vendus en flacon-pompe. La marque premium REN privilégie le plastique recyclé et recyclable pour ses packagings. Elle accepte des concessions esthétiques pour remplir cet objectif éco-responsable. Ainsi, elle a lancé l’an dernier un gel-douche énergisant dans un flacon en plastique 100% recyclé. Composé à 20% de plastique provenant des océans et à 80% d’anciennes bouteilles vides. Un packaging éco-conçu puisque même la pompe ne comporte pas de ressort en métal. La contre-partie esthétique : il n’est pas totalement transparent, cristal, mais fumé.

gel douche plastique recyclé

Autre produit éco-conçu, la crème solaire matifiante visage dont le tube est réalisé avec 50% de plastique recyclé, la capsule 100%. Pour avancer, la griffe incite également les fournisseurs à innover dans le domaine du plastique recyclable que ce soit pour les pompes, les capsules… Filiale d’Unilever, elle joue sur la puissance du groupe.

Au-delà du plastique, Ren opte pour la Clean Beauty avec des formules courtes qui vont à l’essentiel

Le terme Clean Beauty, quoique récent, est très en vogue. Sa définition reste floue puisqu’il s’agit de cosmétiques qui privilégient des listes d’ingrédients courtes (INCI), des actifs entachés d’aucune suspicion de toxicité et beaucoup de transparence vis à vis des consommateurs. Dans la réalité, il s’agit davantage de valeurs de marque et d’écarter les ingrédients synthétiques agressifs pour la peau ou potentiellement irritants. L’objectif étant d’expliquer le choix des ingrédients et de bien scorer sur les applis type Yuka ou Clean Beauty. Pas d’objectifs particuliers en termes de naturalité, de vegan ou de bio. Pas de certification reconnue non plus. Pour REN skincare, cette dimension est dans la genèse de la marque. Son nom REN signifie Clean en suédois. Ainsi, le soin de protection solaire n’utilise pas de filtre chimique, mais un filtre minéral, de l’oxyde de titane (comme les marques bio). Pour ne pas polluer les océans…Ce produit est d’ailleurs également vegan.

protection solaire eco

Mon AVIS : une belle formule, une texture qui s’étale bien et laisse un fini mat sur la peau. Parfait pour une utilisation quotidienne si l’on veut se protéger des méfaits des UV (accélération du vieillissement de la peau, apparition de taches brunes…) Dans son discours, la marque a du évoluer passant du No.. (en français sans) au positif. Un changement imposé par les nouvelles réglementations en 2019. cf cet article du blog.

Cet engagement est la clé de succès auprès des trentenaires. Depuis que REN skincare communique fortement sur son engagement sur le développement durable avec son ambassadrice Lizzie Carr et son partenariat avec Surf Rider ou Loop, la marque décolle. Malgré son positionnement premium : les produits se vendent autour de 40 à 45€ en moyenne. Elle est en vente dans 700 points de vente, dont Le Bon Marché au 1er étage, les boutiques Oh my cream et le réseau de parfumerie Nocibé. Les trentenaires, cible privilégiée de la marque, sont souvent en pointe sur ce sujet, ils vérifient que le packaging des produits de beauté sont bien respectueux de l’environnement. Et de nouvelles applis vont certainement les aider dans ce sens en privilégiant les marques cosmétiques qui s’engagent dans le développement durable. Car l’impératif écologique est plus que jamais présent à leur esprit.
Autre moyen incitatif pour faire évoluer l’industrie cosmétique, la taxe plastique s’impose peu à peu dans les esprits. C’est notamment le projet du gouvernement britannique, qui suggère que les packagings qui contiennent moins de 30% de matière recyclée soient pénalisés.
Au-delà de la cosmétique, la mode est le principal acteur qui pollue la planète. En effet, l’industrie de la mode est responsable d’un tiers de la pollution plastique des océans. Les grandes griffes s’engagent dorénavant vis à vis du développement durable. Adidas s’est engagé à n’utiliser que du plastique recyclé en 2024. Sans compter qu’au dernier sommet de la mode à Copenhague, Kering est devenu en quelques années le porte-drapeau du développement durable. Le groupe s’était déjà engagé en 2017 à réduire de moitié ses émissions de CO2 avant 2025. Et vous, modifiez-vous vos critères d’achat ? Prêtez-vous attention au packaging et aux matériaux utilisés : verre recyclable à l’infini, plastique recyclable, plastique recyclé ?

Reine de la cosméto bio & chic, Tata Harper plante sa serre en France

J’ai eu cette semaine l’occasion de croiser et de dialoguer avec Tata Harper, la reine de la cosméto bio et chic, voire luxe. Des échanges en français et en anglais puisque cette belle américaine vivant dans le très chic et green Vermont maîtrise la langue de Molière. Papesse des soins cosmétiques naturels et bio, elle poursuit sa route sur des terrains chics comme Le Bon Marché, le 1er magasin à l’avoir choisie en France. Et continue de monter en gamme en se spécialisant sur l’anti-âge et en recourant aux biotechnologies.

Tata Harper reine bio
Tata Harper, la reine des soins bio & chic

Quand je l’ai interrogée, elle m’a précisé que dans la conception de ses produits, elle donne la priorité aux ingrédients naturels, au bio et au développement durable. Et dans cet ordre, la naturalité est la clé à ses yeux. Visionnaire, elle a anticipé et compris l’intérêt majeur de la haute naturalité (teneur maximale en ingrédients naturels : 100%) dès 2010. Elle l’a croisé avec les préoccupations environnementales croissantes. En se concentrant sur le soin de la peau, sa marque éponyme est empreinte de bio et de green sans réelle considération sur le prix. Elle n’hésite pas à rallonger les formules des produits en ajoutant toujours plus d’actifs naturels (jusqu’à 43, loin des préoccupations de la Clean Beauty minimaliste). Tout en s’appuyant sur de nombreuses cautions tendance : Ecocert et Vegan. Et de fait, elle se positionne sur le segment très haut de gamme du bio et de l’anti-âge. Sur la qualité et le luxe des packagings, elle ne fait pas de compromis. Ils sont en verre (matériau totalement recyclable) mais les pompes, elle ne le sont pas. 

creme chic bio bestselle

Crèmes bio & chic : le pari audacieux de Tata Harper. Les raisons du succès

Un pari audacieux et singulier que Tata Harper a réussi grâce à un storytelling efficace, l’adoption des codes du luxe (gamme monochrome verte et or) et le soutien de nombreuses célébrités en phase avec son art de vivre. Très tôt, elle a compris l’intérêt de proposer une vision holistique de la beauté, un art de vivre complet avec sa Beauty Farm, sa production sur place dans le Vermont et sa propre mise en scène. Car elle incarne elle-même cet art de vivre associant nature et chic, décoration verte et antiquités…

creme bio tata Harper avis

La serre que Tata Harper a installée au 1er étage du Bon Marché présente une riche scénographie alliant nature & chic, nature & science botanique à l’image de ses croyances et de son propre art de vivre. Vous y découvriez également ses passions pour la lecture et le jardinage : au-delà de la mise en scène des crèmes visage, cette serre a une âme !
Green House Tata Harper
Le Bon Marché 1er étage au sein de l’espace Lingerie.
Du 14 septembre au 27 octobre 2019

srre tata harper bon marché

Désireuse de clarifier les notions de cosmétique naturelle, cosmétique bio, vegan, et Clean Beauty, vous pourriez lire également cet article du blog.

Vitamine C, la star des actifs cosmétiques. Bon pour la peau & la santé

La vitamine C pure ou acide ascorbique est la star des vitamines anti-âge que ce soit pour les dermatologues ou pour les chimistes cosméticiens. Elle présente de nombreuses propriétés intéressantes pour la peau sous cette forme active. Mais, comme toutes les vitamines, elle ne peut être naturellement produite par la peau. Il est donc nécessaire de la lui apporter par voie topique (cosmétiques) ou par voie orale (via l’alimentation). Depuis l’arrivée du produit Cellex C à la fin des années 90, je suis enthousiasmée par ses bienfaits sur le teint et la qualité de peau. Un produit en provenance des USA qui a été le premier à stabiliser la vitamine C L-ascorbique afin qu’elle ne s’oxyde pas.

vitamine C

Vitamine C pure concentrée à 10% dans le nouveau sérum La Roche-Posay : avis 

La vitamine C sous sa forme la plus active (acide L-ascorbique) exerce une double action contre le vieillissement de la peau : à la fois préventive et correctrice. Préventive car c’est un puissant anti-oxydant qui bloque l’action délétère des radicaux libres générés par les UV, le stress, la pollution, les particules fines.  Elle prévient les taches en limitant l’oxydation de la mélanine…. Correctrice car elle agit sur les piliers du derme : le collagène et l’élastine. Exerçant ainsi une action anti-âge sur la qualité de peau en complément de l’acide salicylique au pouvoir exfoliant.
Mon avis : Pores, rides et éclat sont améliorés rapidement. Une efficacité visible et pour un prix abordable, environ 30€. Ce qui me plait moins : lorsque le flacon est plein, le stilligoutte n’est pas précis car la texture y adhère et cela coule…  De plus, cette molécule étant fragile, nous n’avons que 2 mois pour utiliser le flacon. Allez-y matin et soir. En été, j’adooore les textures serum car elles se révèlent fines et fraiches. Elles vont à l’essentiel et en profondeur. Aucun risque de briller !
Pure Vitamin C10, de La Roche-Posay, flacon de 30 ml, en vente en pharmacie, parapharmacie, au Dermacenter de la rue des Francs-Bourgeois (développé dans ce post) et sur le site marchand laroche-posay.fr

bienfaits vitamine C
© Iris Brosch

Les bienfaits de la vitamine C ou acide ascorbique pour la peau et la santé

La vitamine C pure s’inscrit dans les actifs stars de la cosmétique aux côtés du Rétinol, de l’acide hyaluronique. Une cosmétique conventionnelle s’entend. Cautionnée par les dermatologues.
Conseil : Compléter le soin en buvant le matin un jus de citron dans de l’eau tiède à jeun pour le foie et l’éclat de la peau. Si vous êtes plus gourmande, une orange pressée sera parfaite. Bon pour la peau, bon pour la santé ! Elle booste les défenses immunitaires et joue le rôle de starter du matin. Comme la vitamine C est un micro-nutriment fragile, optimisez vos apports en privilégiant les aliments crus (agrumes, persil frais, kiwi, fraises, ciboulette).

Chaleur: de l’eau, de l’hydratation, de la fraîcheur avec la brume Dior

Chaleur caniculaire annoncée pour cette semaine : notre peau rêve d’eau, d’hydratation, de légèreté et de fraîcheur persistante. Tout comme notre organisme. Or la peau est le dernier organe à tirer profit de l’eau que nous buvons. Sont servis auparavant tous les organes vitaux : cerveau, coeur… Quelle stratégie mettre en place avant qu’elle ne se déshydrate vraiment ?

chaleur hydratation visage
© Christian Kettiger

Boire de l’eau sous toutes ses formes pour compenser les effets de la chaleur caniculaire

La canicule ne va laisser aucun repos à notre organisme qui n’aura pas la fraîcheur nocturne pour récupérer. Premier symptôme de deshydratation : la bouche sèche qui nous invite à aller boire de l’eau, de l’eau sous toutes ses formes : eau minérale, eau additionnée de glaçon, thé glacé… Quels sont les signes de deshydratation de la peau à guetter ? Elle est moins souple, moins élastique. Des petits squames peuvent apparaître sur les zones les plus sèches, comme les pommettes. Elle fait boulocher la crème hydratante, chose nouvelle pour vous. Et surtout, elle devient terne. Mon conseil : privilégier dans votre routine des crèmes ou soins axés sur l’hydratation, tel cette nouvelle brume Hydra Life de Dior. Elle allie hydratation intense et fraîcheur. Rien que son nom est une invitation : brume sorbet énergisante. On en rêve déjà. 

creme hydratante visage

Hydrater avec une formule qui privilégie la réhydratation à la nutrition de la peau : légère, fraîche mais efficace

Cette brume s’inspire des textures asiatiques : une émulsion gel qui diffuse des micro-gouttes pour une fraîcheur intense. Car en Asie, les femmes recherchent des textures ultra fines, légères et rafraîchissantes et bien sûr, non collante compte-tenu du taux élevé d’humidité dans l’air en été. Et une texture qui fond littéralement dans la peau. Conseil : C’est un produit nomade de 100ml que l’on peut glisser dans son sac, à appliquer si l’on alterne chaleur étouffante et air climatisé. Une association qui renforce la déshydratation de la peau. Côté actifs, la brume hydratante de Dior renferme deux précieuses plantes : la mauve qui stimule les protéines cutanées ou aquaporines permettant une meilleure imprégnation de la peau et la fleur d’haberlae en lien avec le microbiote cutané. Sans compter les classiques acide hyaluronique et vitamine C.

Avis : ce que j’aime par dessus tout, c’est l’effet brumisation, les micro-gouttelettes qui enveloppent la peau d’un voile de fraîcheur bienvenu par ces temps de chaleur caniculaire. Vapo 100ml. En vente en parfumerie et sur le site dior.com au prix d’une trentaine d’euros.  Sinon, Dior s’aligne sur les nouvelles attentes des Millennials en termes d’engagement vis à vis de la planète. En effet, la marque utilise pour le packaging des encres végétales et fait les gestes de base en supprimant cellophane et notice.

Vous pourriez aimer découvrir des marques indépendantes alliant green et premium dans ce post du blog.