Decoder la pub : l’anti-rides L’Oréal Revitalift en compétition avec une séance laser

Pub L'Oréal Revitalift X3 au lancement
Pub L’Oréal Revitalift X3 au lancement

Intéressons-nous au N°1 de l’anti-rides et plus particulièrement à sa ligne la plus vendue Revitalift. Ce succès s’explique en partie par la puissance de sa publicité tant par le message que par les moyens investis. Je vous propose de décoder ensemble la campagne publicitaire.

Son claim publicitaire, son accroche « Testé contre une séance laser, les résultats sont incroyables » positionne immédiatement ces soins comme des alternatives cosmétiques à la médecine ou à la chirurgie esthétique. Un courant porteur pour la beauté sur lequel surfent de nombreuses marques vendues en parfumerie (Clinique Even better…). La comparaison véhicule une efficacité forte et touche la part très importante de femmes qui sont intéressées par la chirurgie esthétique pour lutter contre le vieillissement de la peau sans pour autant franchir le pas. Les études montrent qu’elles sont 13% à envisager recourir à la médecine ou à la chirurgie esthétique dans les prochaines années, un chiffre en constante progression. Le tabou tombe mais si elles peuvent repousser cette échéance de quelques années, elles sont partantes. En tout cas, c’est un message auquel je suis très sensible et j’ai sauté le pas.

Quels sont ces résultats incroyables ? Après 8 semaines d’utilisation de la crème anti-rides en test clinique auprès de 50 femmes, les résultats sont comparés à ceux obtenues par une séance laser CO2. Pas de différence significative sur le micro-relief cutané au niveau de la patte d’oie, c’est-à-dire le contour extérieur de l’oeil, en revanche sur le nerf de la guerre, la profondeur des ridules, elle diminue de 14% avec la crème contre 17% pour la séance laser. Quid des autres mesures habituellement faites en test cliniques : le nombre de rides et la longueur des rides ? C’est pourquoi la marque n’utilise qu’un seul adjectif pour qualifier ces résultats. Le BVP (bureau de vérification de la publicité) exerce un contrôle fort sur la publicité et sur les allégations. Quoi qu’il en soit, il est heureusement beaucoup moins drastique que son homologue anglais qui refuse toute allégation anti-rides et considère toutes les crèmes anti-âge comme de bonnes crèmes hydratantes.

Le film publicitaire reprend les mêmes arguments et précise en plus que 86% des 211 femmes qui ont testé la crème en sont très satisfaites. Pour ma part, après un mois d’utilisation, je ne peux que vous la conseiller. Elle est fine, agréable à appliquer, son parfum est à la fois plaisant et discret. Je l’applique même sur les lèvres et leur contour en ce moment, c’est un vrai torture-test, extrêmement positif car la texture et le parfum passent très bien sur cette zone sensible et fragile.

En revanche, la nouvelle publicité sur la crème nuit qui vient de paraitre est beaucoup plus timide et classique. La référence à la séance laser a disparu. 2 hypothèses : soit la marque n’a pas voulu engager de test supplémentaire pour la crème de nuit pour des raisons de budget, soit celui-ci est moins bon que pour la crème de jour. De par mon expérience, je penche beaucoup plus pour la première hypothèse.

La pub press de la crème de nuit Revitalift de L'Oréal
La pub presse de la crème de nuit Revitalift de L’Oréal

Autre clé de succès : l’égérie Andie McDowell qui soutient la publicité Revitalift depuis 15 ans, une véritable fidélité ! Certes me direz-vous, nous avons eu également le plaisir de découvrir Inès de la Fressange sur cette gamme. Les deux sont tout à fait en cohérence avec les femmes qui utilisent cette ligne de soins anti-rides par leur âge et leur vitalité et elles sont fortement aspirationnelles.

Lire également l’article de ce blog sur le must des anti-rides Liftactiv Filler de Vichy. Edit du 6 février 2015: je vous conseille également de lire l’analyse du récent lancent de Revitalift Filler à  forte concentration en acide hyaluronique pour combler les rides et restaurer les volumes texture + publicité.

L’innovation sans sulfates : respect, respect et respect

EverForce le shampooing sans sulfates pour cheveux fragiles, abimés
EverForce le shampooing sans sulfates pour cheveux fragiles, abimés

A la liste des ingrédients cosmétiques honnis, viennent désormais s’ajouter les sulfates. Ce sont des tensioactifs au fort pouvoir moussant et détergeant. Dans la nouvelle ligne capillaire EverForce, EverRiche de L’Oréal, la formulation a été spécialement étudiée pour remplacer le laureth sulfate par du lauryl sulfoacetate, une molécule plus douce, non irritante et de plus grosse taille. et donc à moindre pénétration dans les écailles des fibres capillaires fragilisées qui sont plus ouvertes que la moyenne. Pour mes cheveux fins, j’ai craqué sur EverForce. A l’usage, ce shampooing prodigue une mousse à la fois onctueuse et dense qui s’élimine parfaitement au rinçage. Le parfum est agréable et sophistiqué, en ligne avec la couleur verte du packaging, les huiles de romarin et de genièvre sont rassurantes. Le shampooing laisse les cheveux particulièrement doux et n’irrite pas le cuir chevelu. Conçue pour limiter la friction et limiter l’impact sur les écailles des cheveux, la formule se révèle particulièrement respectueuse de la fibre capillaire et du cuir chevelu. Au total, une belle innovation très séduisante en période de stress, de vie surmenés ou pour les cheveux malmenés par les agressions extérieures, les lissages intensifs ou les colorations rapprochées. Seul bémol lié à ma nature de cheveux, elle est moins propice au volume que les formules de shampooings classiques pour cheveux fins ou plats. Mon conseil : alterner les shampooings sauf en cas de démangeaisons du cuir chevelu souvent liées à la pollution, à la fatigue ou au stress.

Pack-1

Décodage du produit culte, la crème de la mer

P1090892

Produit iconique par excellence, la Crème de la mer traverse les années sans prendre une ride, un vrai miracle. Décodons ensemble ses clés de succès.

Un storytelling incarné unique qui s’ancre dans l’univers scientifique le plus pointu au travers de la figure du Dr Huber, physicien spatial qui  l’a conçue pour réparer ses graves brulures suite à un accident, un véritable mythe originel datant de près de 40 ans et s’appuyant sur la « caution » de la NASA. L’univers marin dans lequel elle puise ses actifs, notamment ses algues marines à la forte capacité régénérante. Le registre sémantique qui la place directement dans la catégorie premium : le Miracle Broth, actif d’exception fruit de 6000 expériences, de 12 années de recherche et d’un processus de bio-fermentation de 3 à 4 mois, qui permet d’assurer un positionnement prix luxe. Une gamme courte au départ qui s’est peu étoffée au fil des années pour compter 5 produits hydratants à ce jour correspondant à 5 textures différentes pour coller aux attentes des femmes du monde entier mais aussi des sérums, des produits de nettoyage et pour le corps. Aux US, l’offre est beaucoup plus large car elle intègre produit blanchissant, produit solaire, soit une trentaine de références au total. Une distribution restreinte qui sélectionne ses points de vente, Séphora et quelques parfumeries indépendantes en France. Tous les ingrédients sont réunis pour stimuler l’imagination des femmes et nouer une relation basée sur l’émotionnel et la croyance, pour fidéliser les utilisatrices.

Une crème fine et soyeuse qui fait l'unanimité
Une crème fine et soyeuse qui fait l’unanimité

Dreamtone de Lancôme, un soin décodé comme conçu pour les américaines

Dreamtone, un soin correcteur du teint à l'effet "paillettes"
Dreamtone, un soin correcteur du teint à l’effet « paillettes »

Innovation de la rentrée 2013, le soin Dreamtone semble avoir été conçu pour les américaines :

  • de par la couleur rose fuchsia très girly de son flacon
  • de par sa texture ultra-siliconée pour un effet immédiat
  • de par sa formule qui contient un fort taux de micanacres roses qui assurent un éclat immédiat, mais assez brillant
  • de par sa composition qui oblige les femmes à la peau sèche à le précéder d’un sérum, une routine à laquelle les américaines et les asiatiques sont habituées mais qui s’installe que progressivement en Europe.


Décliné en 3 versions selon la carnation de la peau (claire, mate ou foncée), il s’avère « just » utilisé comme soin de jour en solo, notamment si vous avez la peau sèche ou déshydratée comme c’est souvent le cas au retour de vacances (effet desséchant de la mer ou du vent). Ceci est lié à sa composition qui privilégie les effets correcteurs immédiats au confort d’un soin de jour. En effet, sa liste d’ingrédients comporte une forte concentration de silicones (facilement reconnaissables par leur terminaison en -cone ou -xane : cyclohexasiloxane en position N°2, polysilicone 11, peg10 dimethicone,) et vous les sentez rapidement sur la pulpe de vos doigts. Les silicones sont des agents filmogènes qui lissent et comblent superficiellement les irrégularités mais qui s’éliminent difficilement et participent au phénomène de « peluches ». Combien d’entre vous n’ont pas été irritées de voir leur couche protectrice partir en peluches parce qu’elles avaient appliqué un fond de teint après ou un sérum au préalable ? Au-delà des silicones, la formule contient du dioxyde de titane, un agent opacifiant blanc pour uniformiser artificiellement le teint (mais avec un effet protecteur comme dans les produits solaires) et des nacres roses de mica aux qualités optiques démontrées pour l’illuminer à l’instar des produits de maquillage. Dans la formule française, ces agents arrivent dans le premier tiers de la liste.

Ce type de texture est clivante, soit vous avez aimé les sérums Idéalist, Visionnaire et vous serez fan de Dreamtone, soit à l’inverse, vous préférez revenir à des textures plus classiques et confortables. C’est une affaire de goût ! Pour ma part, c’est sa promesse qui m’intéresse le plus : « correcteur taches intégral » et je ne pourrai juger de son efficacité que dans la durée (8 semaines minimum). Cela étant, j’apprécie beaucoup la finesse de la texture, son aspect rosé (version N°2), son effet floutant qui permet d’atténuer les taches et autres irrégularités du teint tout en transparence. la texture fluide est moins couvrante qu’une BB Cream pour offrir cet aspect « peau nue » qui fait rêver les occidentales, mais aussi les Asiatiques à la recherche de la perfection de peau. Quant à son parfum, il est à la fois agréable et discret. C’est avant tout le prix élevé du produit (autour de 90€ le flacon de 40ml) et sa texture silicone qui peuvent créer un vrai frein à l’achat.

Concernant son lancement, le timing est parfait, c’est la fin des vacances d’été, les taches liées au soleil sont  à leur apogée et ne peuvent que s’atténuer en raison de la baisse d’intensité des UVA. N’hésitez pas à demander l’échantillon correspondant à votre carnation sur www.lancome.fr.

Vent d’innovation sur les huiles

Dans l'huile - Mathilde de L'Ecotais

Depuis un an, la texture huile est à la mode, elle fait l’objet de nombreux lancements dans toutes les catégories capillaires, corps, visage et figurent dans maintes publicités.

Elle véhicule un imaginaire fort, autour de la richesse, du confort mais aussi de l’authenticité. Pilier des produits pour le corps, l’huile s’est distinguée récemment avec l’huile d’argan qui séduit les adeptes du bio et du naturel,  celles qui aiment être transportées dans un autre monde. Le profil des huiles varie, certaines pénètrent très vite dans la peau et laissent peu de résidu gras, d’autres comme les huiles de massage ou les huiles végétales laissent un film gras à la surface de la peau pour assurer un massage ultra-confort. 

L'huile d'argan pour les adepte du bio
L’huile d’argan pour les adeptes du bio

Aujourd’hui, les Marques nous proposent des huiles pour le visage aux propriétés  anti-âge, des huiles à la texture légère et équilibrée sans effet gras. Ces huiles ont un fort pouvoir de pénétration et un effet défroissant, lissant et satinant immédiat. De quoi satisfaire en premier lieu, les  femmes à la peau sèche ou mature (Huile extraordinaire de L’Oréal Age Perfect) par leur haute fonction nutritive.

En parallèle, sortent également d’autres innovations textures capitalisant sur les propriétés de l’huile, les nouvelles combinaisons comme le sérum en huile de Biotherm, qui allie le confort d’une huile au pouvoir anti-âge d’un sérum et présente une texture veloutée qui pénétré super bien.

Une nouvelle galénique le sérum en huile
Une nouvelle galénique : le sérum en huile

Pour les peaux déshydratées, je recommande l’huile orchidée bleue de Clarins pour son parfum original et son efficacité. Vous pouvez en mélanger quelques gouttes avec votre soin de nuit ou en traitement intensif, l’appliquer plus généreusement après un bon gommage et effectuer un massage qui lissera vos traits.