Cure cheveux: j’ai testé le complément alimentaire Forcapil durant 3 mois

Après ces confinements, j’ai désiré faire une cure cheveux pour les fortifier. J’avais constaté qu’ils perdaient en volume, en densité et cassaient davantage. Ce recentrage sur soi, sur le soin de ses cheveux est une tendance forte qui se dégage de la crise sanitaire. Les soins de la peau (skincare) comme les soins capillaires s’emballent tandis que partout dans le monde les ventes de maquillage régressent. Je partage avec vous cette expérience longue de 3 mois, les résultats et mon avis.

cure cheveux forcapil

Des cheveux soumis à rude épreuve, les bienfaits d’une cure cheveux

La fin de l’hiver, le moral en berne lié aux contraintes sanitaires, le stress occasionné, les colorations et les brushings peuvent fragiliser la fibre capillaire. Les cheveux ont alors besoin de nutriments adaptés pour retrouver la forme. C’est-à-dire volume, force et vitalité. Si comme moi, vous avez abusé durant l’hiver du sèche-cheveux, du fer à lisser et des colorations ou décolorations, vous trouvez vos cheveux plus cassants, plus mous, plus plats. Voire vous les voyez davantage tomber. Ma pharmacienne m’a conseillé Forcapil. Ce complément alimentaire contient une kératine brevetée à base de 17 acides aminés. Or, la kératine est le composant principal de la fibre capillaire. C’est elle qui assure la résistance du cheveu. Les acides aminés de Forcapil miment à plus de 90% la composition naturelle du cheveu. La formule est également en zinc, un oligo-élément qui purifie et assainit le cuir chevelu. Sans compter la vitamine B8, appelée également biotine aux propriétés ciblées sur le cheveu puisqu’elle participe à la synthèse des acides aminés (source Vidal).

complement alimentaire cheveux

Test et avis sur le complément alimentaire cheveux Forcapil.

J’ai respecté ce qui m’avait été recommandé par la pharmacienne, à savoir 2 gélules par jour. Et j’ai pu constater des premiers résultats au bout de 2 mois avec des cheveux plus vigoureux, plus denses. J’ai presque terminé le troisième mois de cure et suis très satisfaite du résultat. Je récupère beaucoup moins de cheveux après m’être lavé les cheveux. Idem le soir lorsque je les brosse. Mon conseil: La régularité paie ! Bien les boire avec de l’eau et surtout éviter de les faire tomber dans le verre. Car la gélule se dissout, la poudre se répand et le goût est pas terrible…
Forcapil ® Kératine + de Arkopharma, un laboratoire français spécialisé dans les compléments alimentaires. Boite de 180 gélules (3 mois), vendue en pharmacies et parapharmacies au prix d’environ 32€. Cheveux & ongles.
Vous pourriez également lire l’article du blog sur le shampooing densifiant Dercos de Vichy.

Ligne bis: la fondatrice de Huda Beauty lance une ligne de maquillage naturel

A la tête de l’empire Huda Beauty, Huda Kattan a commencé l’aventure par une formation de make-up artist à Los Angeles. Elle lance ensuite sa chaîne Youtube et y dévoile tutos et conseils maquillage. En 2013, forte de sa notoriété d’influenceuse maquillage, elle lance avec sa sœur sa propre marque de cosmétique. Son premier produit de beauté ? Des faux-cils qui rencontrent un succès fou, notamment auprès de Kim Kardashian. Huda Kattan a conquis ses dernières années le coeur du public grâce à ses fonds de teint (ultra) couvrants qui dissimulent signes de vieillesse et imperfections. Un succès mondial de Dubai où elle s’est établie jusqu’aux Etats-Unis. Aujourd’hui, elle est considérée comme l’une des femmes les plus riches d’Amérique et désormais une serial entrepreneuse avec cette nouvelle ligne bis ancrée dans l’ère post-Covid.

La fondatrice de Huda Beauty et de GloWish, et influenceuse Huda Kattan

Avec cette ligne bis, elle s’engage dans la beauté clean et naturelle en adoptant la tendance « no make-up, make-up »

La pandémie n’a pas fait reculer sa notoriété et sa visibilité sur les réseaux sociaux. Ainsi Huda Beauty compte 4,2 M d’abonnés sur YouTube et 48,6 M sur Instagram. En revanche, la crise sanitaire avec le port du masque, le télétravail et les restrictions en termes de vie sociale ont incité de nombreuses utilisatrices à lever le pied sur le maquillage. Le marché des fonds de teint tout comme celui du rouge à lèvres a fortement été attaqué. Donc le fond de commerce de la marque. A contrario, le marché du skincare ou soin visage a, lui, très bien prospéré de par le monde, les gens passant plus de temps dans leur salle de bain pour prendre soin de leur peau. Voire pour certains ou certaines plus de temps dans la cuisine pour les fabriquer eux-même (DIY).

Ce tournant majeur a inspiré à Huda Kattan la création de cette ligne bis. En effet, GloWish combine maquillage et soin de la peau en privilégiant une philosophie très différente de Huda Beauty. Fortement complémentaire, cette ligne bis prône l’authenticité et le naturel, des valeurs qui ont fortement progressé avec la pandémie. Tous les produits sont développés avec au moins 80% d’ingrédients d’origine naturelle, sans parfum et sans alcools desséchants. Ils sont vegan-friendly. Le tout proposé dans des emballages fabriqués à partir de matériaux recyclés et des boîtes en papier certifié FSC et 100% recyclables. Celle qui s’auto-proclamait « cake face », adepte d’un maquillage ultra glamour a souhaité développer des produits qui laissent « rayonner la peau de l’intérieur » et non plus la camoufler. Imperfections ou non, j’ai appris à accepter ma peau et à la respecter, explique Huda Kattan. Les it-produits annoncés sont la poudre bronzante Soft Radiance, qui offre un teint hâlé tout en nourrissant la peau, et le fluide teinté Multidew pensé pour apporter un éclat naturel à la peau ainsi que leurs pinceaux respectifs. Les ingrédients stars sont l’huile de rose de Damas, l’extrait de poivron rouge, et le squalane d’origine végétale. La nouvelle ligne GloWish sera en vente à partir du 1er juin en exclusivité chez Sephora et sur sephora.fr en France comme en Angleterre.

Aujourd’hui, peu de marques s’offrent une ligne bis avec un ethos différent pour séduire de nouveaux consommateurs : Nuxe a complété son offre en pharmacie avec Nuxe bio pour les adeptes de la cosmétique bio. C’est pourtant faire preuve de flexibilité et de réactivité par rapport aux évolutions du marché cosmétique. Vous pourriez aimer lire également l’article du blog dédié aux nouvelles couleurs de la cosmétique engagée: Green, Blue.

Green Beauty, Blue Beauty: les couleurs de la cosmétique engagée

La crise sanitaire aura accéléré l’émergence d’une cosmétique engagée que ce soit dans la Green Beauty en prenant des engagements pour le développement durable. Que ce soit dans la Blue Beauty en privilégiant le respect et la préservation des océans. Les consommateurs attendent aujourd’hui des marques de beauté qu’elles créent du sens, qu’elles choisissent un purpose, une mission à l’instar du pionnier, le groupe Rocher. Aux côtés de nombreuses jeunes marques ou de start-ups cosmétiques, de grandes marques internationales se mettent à communiquer sur leurs engagements. Garnier, Clarins, Chanel précisent leurs actions dans le domaine écologique ou caritatif.

green beauty
© Sabine Villiard

Désormais marque Cruelty Free, Garnier clame son engagement dans la Green Beauty, une beauté plus durable.

Parce que Garnier s’est retirée depuis quelques années du marché chinois, elle est la première marque du Groupe L’Oréal à se revendiquer mondialement Cruelty Free. Pour obtenir cette certification, la marque cosmétique a du faire vérifier pas moins de 3000 matières premières auxquelles elle recourt dans ses formules auprès de 500 fournisseurs. Parallèlement, Garnier communique sur sa ligne de cosmétique bio et le shampooing solide Ultra Doux pour ancrer son image dans la Green Beauty. Un concept aujourd’hui flou, aux contours qui oscillent entre les produits certifiés bio, l’intégration du développement durable dans le cycle de développement du produit avec l’utilisation de plastique recyclé ou recyclable. Mais, un concept attractif, qui donnent un sens supplémentaire à la cosmétique, un supplément d’âme qui séduit les jeunes générations Y et Z.

La Blue Beauty concentre ses efforts sur le respect des océans, un engagement prôné par Ren Skincare, Laboratoires Biarritz.

Ces marques cosmétiques mettent l’accent sur l’abandon du matériau plastique et sur la sélection rigoureuse d’actifs et ingrédients cosmétiques non suspectés de nuire à la faune et aux coraux des océans. À l’instar de certains filtres solaires. Quant au plastique, il est fortement critiqué car c’est un dérivé du pétrole, au coût environnemental élevé, compliqué à recycler. On estime que 5 à 12 millions de tonnes de plastique polluent les océans chaque année. Une ressource fondamentale pour l’équilibre de notre planète. L’industrie cosmétique est un contributeur notable de la crise du plastique. Elle produirait plus de 120 milliards de packaging selon le groupe Zero Waste. Des packagings en majeure partie en plastique. Au-delà du discours, il importe également que ces cosmétiques soient efficaces et agréables à utiliser. J’ai ainsi testé le stick lèvres solaire des Laboratoires Biarritz, Un stick lèvres fort utile en ce moment quand elles sont exposées à un soleil qui darde et à un vent froid qui les dessèche. Sans compter l’été quand on fait du bateau, ou l’hiver du ski. Un coup de soleil sur les lèvres, c’est vraiment très douloureux ! La texture de ce produit solaire est légèrement teintée pour offrir un niveau de protection plus élevée (SPF30). En effet, les pigments exercent une action protectrice face aux rayons UV. De fait, il faut veiller à bien l’étaler. Mais il se laisse rapidement oublier sans arrière-pensée. Puisqu’une étude indépendante a montré aucun impact sur les coraux, les micro-organismes marins ou les algues.

Baume à lèvres – Mer et montagne – Laboratoires de Biarritz – 15ml – 10,90€

Quant à la marque britannique Ren, elle a tôt pris le virage de la lutte anti-plastique en modifiant ses packagings pour adopter du plastique recyclé. (cf article du blog). Sa démarche est d’autant plus intéressante qu’elle a rallié à cette cause d’autres marques : Caudalie, Herbivore… En assumant une plus grande responsabilité environnementale dès l’éco-conception et tout au long de la chaîne logistique, les marques de beauté construisent une relation plus émotionnelle avec les consommateurs. En renforçant leur confiance, elles créent plus de fidélité.

Gel hydroalcoolique et masque bloquent la reconnaissance faciale ou par empreinte digitale

Dans la vie d’avant, notre quotidien pouvait être facilité par des outils technologiques comme l’empreinte digitale ou la reconnaissance faciale pour déverrouiller notre mobile ou notre ordinateur. Aujourd’hui, l’usage fréquent du gel hydroalcoolique abime et dessèche nos mains et nos doigts. À tel point que notre smartphone ou notre ordinateur ne nous reconnaissent plus. Touch ID qui était un gain de temps devient pénalisant. Alors quelles solutions ?

Le gel hydroalcoolique ne nous fait pas que du bien

L’alcool contenu dans le gel hydroalcoolique attaque non seulement les lipides des virus et des bactéries pour les éliminer, mais aussi ceux du bouclier protecteur de la peau . Celui-ci est constitué par le film hydrolipidique et le ciment qui assurent la cohésion entre les cellules cutanées. Dans la jungle des gels hydraoalcoliques, il y a les produits bactéricides ou virucides et les cosmétiques. Les premiers désinfectent les mains, les seconds les nettoient. Pour être virucide, la formule du gel doit contenir entre 60 et 80 % d’alcool (éthanol, propane-1-ol ou n-propanol, propane-2-ol ou isopropanol) et n’être composée que de 4 à 5 ingrédients. A contrario, les gels cosmétiques comportent un taux légèrement inférieur en alcool et des ingrédients cosmétiques qui hydratent comme la glycérine végétale, l’aloé vera. Et pour rendre le tout agréable, généralement du parfum. C’est le cas des marques Merci Handy (voir l’interview de son fondateur) ou Rituals.

gel main merci handy
Le gel hydroalcoolique pour les mains Merci Handy

Quant à Bioderma, la marque dermocosmétique vendue en pharmacie propose une innovation, le Spray lipo alcoolique hydratant. Cette marque qui s’est fait connaitre par son produit culte, la solution micellaire décrite ici, a introduit dans sa formule des lipides pour prendre soin de la peau. Et limiter son dessèchement. Une solution bi-phase à la fois bactéricide et relipidante. La phase bleue contient 74% d’alcool pour une action biocide à 99%. Une efficacité comparable aux gels hydroalcooliques du marché et conforme aux normes européennes. La phase jaune relipidante contient des lipides biomimétiques : le squalane pour restaurer le film hydrolipidique de la peau et le karité pour renforcer la cohésion entre les cellules. Le bémol : sa taille 100ml et son prix. Un produit à conserver sur le lavabo et non dans son sac.

Récupérer son empreinte digitale en nourrissant sa peau avec une crème mains ou un lait

En desséchant les doigts, le gel hydroalcoolique rend illisible notre empreinte digitale. Nos smartphones et ordinateurs ne se déverrouillent plus avec Touch ID. Il nous faut alors revenir à l’ancienne méthode et nous remémorer tous nos codes et mots de passe. L’application de crème pour les mains ou de lait pour le corps permet de relipider la peau et de retrouver son empreinte digitale. Telle la crème mains Dermasens (sans paraben, phénoxyéthanol, huile minérale et silicone) ou le lait Uriage en petit format pour les trimballer partout. À appliquer au quotidien à la sortie de la douche.

creme mains Dermasens

De même, le masque nous protège, mais nous rend méconnaissable et amplifie les problèmes de peau.

Que ce soit sur le plan social ou sur le plan pratique, le port du masque présente aussi des effets indésirables. Quelle difficulté de se reconnaitre à distance dans la rue ou encore de souffrir d’acné (phénomène appelé maskné) ou de rosacée. Cela renforce la distanciation sociale. Quant au mobile, pour tous ceux qui ont adopté la reconnaissance faciale avec Face ID, le smartphone a besoin d’identifier les yeux, le nez et la forme du visage. Si l’on peut enregistrer plusieurs apparences alternatives sur les Iphone récents (modèles X à 11), cela n’est pas simple. Conseils dispensés dans cet article Iphone: comment faire faire fonctionner Face ID avec un masque..

Galénique star: le sérum s’installe dans les routines beauté et en institut

Venu du Japon, le sérum est la galénique iconique de la J-Beauty. Il s’est progressivement étendu aux États-Unis, puis en Europe. Le sérum est désormais la galénique phare des soins pour le visage. Il séduit par son poids plume, sa haute concentration en actifs et sa capacité à pénétrer en profondeur. Lancée par les marques japonaises comme Shiseido, la galénique sérum s’est fait connaitre avec le succès de Night Repair d’Estée Lauder en 1982. Aujourd’hui, il se démocratise et se retrouve dans l’ensemble des circuits de distribution : les parfumeries, la pharmacie, le mass market, en institut de beauté et sur internet.

galenique serum

Les raison du succès de la galénique sérum en soin visage

D’une couleur transparente ou translucide, le sérum permet de délivrer les actifs au coeur de l’épiderme, voire de la jonction dermi-épidermique. Que ces actifs soient hydrophiles comme la vitamine C, l’acide hyaluronique, ou lipophiles à l’instar du rétinol ou de la vitamine E. Cette galénique se distingue également par son incroyable sensorialité, sensorialité à laquelle sont très sensibles les femmes japonaises ou coréennes. D’un toucher soyeux, il glisse sur la peau et il faut en utiliser très peu pour une application sur l’ensemble du visage.

Un sérum pour chaque problème de peau

La collection de sérums de la marque japonaise V 10 Plus s’inscrit au coeur de la philosophie de la marque créée en 2005. Ultra-spécialisé, chacun des 11 sérums est soit mono-actif soit constitué de très peu d’ingrédients actifs pour cibler une problématique particulière. Telle que les rides, la peau sèche, la fermeté, les taches, les peux réactives… Pour personnaliser sa routine beauté, un questionnaire d’auto-analyse prenant en compte les problèmes ou la nature de la peau, mais aussi le style de vie, détermine une sélection de 3 sérums les plus indiqués. Pour ma part, j’ai donc testé Biocell positionné anti-rides, Placenta pour les taches et Collagène (marin) pour la fermeté. Je les utilise simultanément ou 2 par 2. Mon avis: J’apprécie la facilité de dosage et d’application, la texture fluide, l’aspect ludique et coloré de chaque flacon. Quant à la formulation, la marque privilégie le sans parabènes, sans parfum chimique, sans huile minérale. Et enfin, les produits sont made in Japan. La marque V10 Plus a également développé 2 protocole de soins visage inspiré des pratiques japonaises et boosté par des innovations technologiques pour les instituts de beauté.

J’ai pu expérimenter le rituel de soin sur-mesure Tamahada à l’institut Maud DermoEsthetic à Paris.

Situé sur la place d’Iéna, l’institut est grand et lumineux. J’y ai été accueillie et prise en main par Anicée. Après avoir démaquillé la peau, la praticienne pratique un premier massage du visage et des trapèzes. Elle exerce de la digipression sur différents points du visage pour stimuler la micro-circulation cutanée et drainer. Elle recourt à des techniques ancestrales japonaises pour lisser et repulper la peau. Pour l’exfoliation, elle applique un peeling qui élimine les cellules mortes telle une gomme. Puis elle conjugue l’application des 3 sérums avec l’utilisation du RefreshSkin, un roller à picots qui régènère et réhydrate la peau. C’est un peu douloureux sur le front et le contour de l’oeil, elle en baisse l’intensité. Pour apaiser la peau qui a été fortement stimulée, elle propose une thérapie par Led aux effets liftant. Un nouveau moment de détente. À l’issue de ce soin visage, la peau est repulpée, éclatante avec un effet bonne mine visible. Il me reste à poursuivre au quotidien l’utilisation combinée des sérums pour obtenir un résultat pérenne.
Soin signature Maud Dermo-Esthetic, durée 1H30, 240€
Institut Maud Dermo-esthetic au 24 avenue d’Iéna à Paris, mais aussi à Lyon et à Aix en Provence
Sérum V 10 Plus en version 10ml, 32€. En vente sur la boutique en ligne www.beaute-select.com


Vous pourriez aimer lire l’article sur la marque japonaise traditionnelle Makanai vendue au Bon Marché

Biodégradable: le pot de crème Akane est une innovation emballage verte

Engagée dans le développement durable et le bio, la jeune marque cosmétique Akane innove avec un pot de crème biodégradable. Ce packaging est plus respectueux de la planète. Il répond ainsi aux nouvelles préoccupations des jeunes et des moins jeunes face à la prise de conscience de la problématique du tout plastique. Comme le plastique, ce pot de crème de 50ml est peu volumineux. Très léger, il est également nomade, pratique pour les déplacements. Il offre, en revanche, un toucher mat, velouté, doux. Beaucoup plus agréable que la matière plastique, en général. La fondatrice, Aline Fournet, le décline sur trois de ses crèmes visage. J’ai, pour ma part, testé la crème anti-rides.

pot biodégradable

Ce nouvel emballage biodégradable est une solution alternative au verre et au plastique.

Si les problèmes environnementaux liés au plastique sautent à nos yeux en raison de son impact sur les océans, le matériau verre fortement utilisé en Europe et en Amérique du Nord pour les crèmes visage a également un impact sur les gaz à effet de serre. Car en matière d’éco-conception, il importe d’adopter une approche globale sur l’ ensemble de la chaîne : le sourcing, la manufacture, la distribution, l’usage et le recyclage. Ainsi, la fabrication du verre mobilise beaucoup d’énergie et nécessite du sable, une ressource qui n’est pas inépuisable. De plus, seulement 25% du plastique est aujourd’hui recyclé.
Innovation sur le marché français des cosmétiques, Akane lance 3 soins visage dans des pots issu d’un matériau biodégradable et compostable. Des pots conçus à partir de cellulose de bois et de liants à base de plantes. Ces pots sans résidu de plastique seront compostables industriellement en 2023 lorsque la collecte des bio-déchets ménagers par les villes sera rendue obligatoire. Cette solution green du point de vue de la gestion des déchets, vient compléter l’offre écoresponsable cosmétique aux côtés des crèmes proposées dans des pots rechargeables (ex Dior). Ou encore plus audacieux, le soin en vrac, ressourçable en point de vente signé CoZie. Cette start-up a développé une technologie du soin dispensé en fontaines, également appliquée en marque blanche. Elle apporte ainsi une première réponse zéro déchet. In fine, l’approche la plus facile à adopter ,car moins contraignante, est bien celle du pot biodégradable.

creme anti-rides bio akane

Le soin bio anti-rides Akane : test et avis

L’ensemble de la gamme de soins Akane est certifiée bio. Un choix militant effectué au lancement de la marque, il y a 10 ans. Elle puise son nom dans une pomme japonaise, Akane dont les extraits présentent des vertus antioxydantes 7 fois plus efficaces que la vitamine E. En évocation à cette pomme, le parfum des soins est unique, doux, sentant le propre et le croquant d’une pomme. Parangon d’une formulation bio, la crème soyeuse anti-rides est composée à partir de 94% d’ingrédients d’origine naturelle. Parmi ses ingrédients stars, citons les sucres polysaccharides de fougères aux propriétés lissantes et un actif anti-rides issu de la vigne. Avis : Au-delà du geste écologique, j’ai apprécié le parfum, la texture non collante. En revanche, j’émettrai un petit bémol sur l’application de la crème. Elle savonne et nécessite pour bien pénétrer un massage supérieur à une crème conventionnelle. Son prix est accessible, à 30€. Elle se vend à Monoprix, en pharmacie et sur l’e-shop de la marque.

L’initiative d’Akane reflète les préoccupations de nombreuses marques cosmétiques. Les plus jeunes ouvrent de nouveaux chemins plus respectueux de l’environnement Elles devancent les attentes des Millennials. Elles y sont également incitées par l’entrée en vigueur de la taxe plastique à l’échelle européenne. Cette taxe est appliquée à compter du 1er janvier 2021 et calculée sur le poids des déchets d’emballages plastiques non recyclés.

Sans eau, en poudre, le shampoing Yodi respecte nos cheveux et la planète

Révolutionnant la gestuelle du shampoing, la jeune marque verte Yodi lance des produits sans eau dans une démarche éco-responsable. Ces formules anhydres, sans conservateurs, sont dans leur composition minimalistes et vegan. Elles collent ainsi aux tendances de la cosmétique. En effet, les jeunes consommatrices de 15 à 35 ans recherchent des formules centrées sur l’essentiel, aux listes d’ingrédients courtes qui passent le test des applications comme Yuka. Certaines sont adeptes du DIY, le Do It Yourself qui nécessite d’y consacrer plus de temps. Je partage avec vous mon expérience de ce shampooing sans eau, à même de séduire un grand nombre.

shampoing sans eau

Pourquoi un shampoing sans eau serait-il plus respectueux du cuir chevelu, des cheveux et de la planète ?

L’eau est une ressource précieuse pour la planète. Nous avons pris conscience que nous en gaspillions beaucoup lorsque nous nous brossons les dents. Mais sous la douche, lorsque nous effectuons notre shampoing, nous en mobilisons déjà beaucoup. Alors autant épargner celle qui est contenue dans le flacon de shampooing alors qu’elle n’est pas indispensable. En effet, les shampoings renferment 80 à 90% d’eau. YODI révolutionne l’offre en proposant une texture innovante et respectueuse de l’environnement.
En plus de l’économie d’eau et d’énergie réalisées, la poudre présente de
nombreux avantages. Dépourvues de liquide, les formules anhydres ne nécessitent pas de conservateur. Elles sont, dès lors, mieux tolérées par le cuir chevelu ou la peau. Paradoxalement, bien que sans conservateurs, les produits en poudre se conservent plus longtemps que n’importe quel cosmétique liquide classique. Vous en avez certainement fait l’expérience avec des produits de maquillages que sont les poudres libres, les poudriers compacts ou les blushs.

Partisane de la Clean Beauty et de la Green Beauty, la fondatrice de Yodi a fait breveter ses formules.

Créée en 2020, la jeune marque mise, non pas sur la cosmétique solide, mais sur la cosmétique en poudre. Avec des formules brevetées sans eau. Des soins minimalistes avec moins de 11 ingrédients, des formulations Vegan, sans aucun ingrédient controversé. L’originalité réside également dans le choix d’un prébiotique qui protège le microbiome de la peau, très utile pour le cuir chevelu. Son équilibre est facilement perturbé par la pollution, les particules fines et le stress. Partageant une vision éco-responsable des cosmétiques, Hélène Azancot la fondatrice de Yodi, une ancienne de L’Oréal, a choisi d’adopter des packagings éco-conçus en aluminium – un matériau recyclable à l’infini – et une solution d’upcycling des capsules en PP pour préserver l’environnement.

shampoing poudre yodi

Mon avis sur le shampoing sans eau Yodi

J’ai apprécié son mode d’emploi simple et son faible encombrement dans la salle de bain. Il suffit de verser l’équivalent d’une demie cuillère à café dans le creux de la main après avoir bien agité le flacon. Ajouter de l’eau chaude dans la main pour faire mousser. Puis appliquer sur les cheveux mouillés. Pour être honnête, je doutais de la qualité de la mousse, mais j’ai été heureusement surprise. J’ai pu la répartir de façon homogène et je n’ai pas eu de souci pour bien rincer. Le shampoing poudre au lait d’amande convient à ma nature de cheveux et j’ai pu espacer comme à l’habitude le shampooing suivant. Satisfaite du résultat avec des cheveux propres et légers, j’envisage d’emporter ce shampoing lors de mon prochain voyage car sa légèreté en fait un fait un grand atout. Cette galénique poudre est beaucoup plus nomade qu’un shampoing solide. Il est facile à glisser dans son sac et prend peu de place dans la douche. Ce mini-flacon permet, d’après la marque, de se faire près d’une trentaine de shampoings. Un autre shampoing à l’huile d’argan est particulièrement indiqué pour nourrir les cheveux secs. Prix : 20€, en vente sur le site de la marque yodibeauty.com

De son côté, L’Oréal annonce au CES un protocole cheveux sans eau en salon de coiffure grâce à une innovation technologique . Une autre initiative ancrée dans le développement durable. Décodage dans un prochain article.

Maskné, froid, pollution : le cocooning réparateur Uriage

Le port du masque quotidien et prolongé occasionne des frottements réguliers et une certaine occlusion de la peau. Calfeutrée, la peau subit l’humidité et la transpiration. Une double peine qui peut provoquer de nombreux désagréments ou aggraver des terrains sensibles. De simples rougeurs à la couperose, de l’apparition d’imperfections à un regain d’acné ou maskné, des irritations à la dermite atopique ou la rosacée. Votre pharmacien est aussi là pour vous répondre et proposer des soins adaptés, tels les nouveaux soins protecteurs et réparateurs Uriage.

maskne-traitement

Maskné, rougeurs, irritations : ces nouveaux maux de la peau liés au port du masque

Le port prolongé du masque perturbe le microbiome cutané qui représente la diversité des microorganismes. En ville, il accentue le déséquilibre du microbiote dû à la pollution, aux particules fines, à l’usage de mauvais cosmétiques (notamment ceux présentant certains sulfates agressifs, irritants). Tous générèrent une inflammation de la peau qui l’agresse et la fragilise. La barrière cutanée devient vulnérable, le teint est alors plus terne, de petites rougeurs peuvent apparaître. La peau marque alors souvent des signes de fatigue, des imperfections. De plus, lorsque le microbiome est perturbé, certaines pathologies s’aggravent telles la couperose, la dermite atopique, la rosacée ou l’acnée. Sur un terrain fragilisé, présentant des inflammations, il importe de protéger la peau et de la réparer avec des soins adaptés. Les Laboratoires Uriages ont conçu ces 2 soins Bariederm Cica Daily pour les peaux fragilisées, agressées.

Des nouveaux soins à base d’eau thermale Uriage et de prébiotiques pour protéger et rééquilibrer la peau au quotidien

Par sa richesse en minéraux, l’eau thermale d’Uriage est une alliée des peaux agressées, fragilisées. En effet, les minéraux et oligo-éléments qu’elle contient, ont le pouvoir de stimuler les enzymes naturelles antioxydantes pour bien protéger les membranes cellulaires. Elle est associée dans cette ligne de soins à des prébiotiques, ces nouveaux actifs qui jouent sur l’équilibre du microbiome de la peau. Un axe de recherche privilégié par de nombreuses marques cosmétiques, en écho aux recherches réalisées sur le microbiote intestinal (appelée aussi flore intestinale) et l’efficacité prouvée des probiotiques. Ces prébiotiques sont des sucres extraits de fruits ou de légumes qui nourrissent les probiotiques. Ceux-ci vont agir sur les bonnes bactéries. Ils participent ainsi au bon équilibre des microbiomes intestinal et cutané (vous avez certainement entendu du lactobacillus et du bifidus – cf Actimel et Activia de Danone). À leur côté, on trouve également des actifs classiques en cosmétique : centalla asiatica pour réparer, acide hyaluronique de haut poids et de bas poids moléculaire pour hydrater et repulper et enfin, de la pro-vitamine B5 pour apaiser et régénérer la peau.

Pour le plaisir et l’action en profondeur un sérum

C’est mon produit coup de coeur ! Sa texture fraîche et fluide pénètre rapidement sans laisser la peau collante. Sans parfum, il convient à tous les types de peau, même les plus sensibles. sa formule contient spécifique un peptide cicatrisant. Mon avis : il apaise efficacement les rougeurs. Ma peau réagit beaucoup moins au passage du chaud au froid. Enfin, sa pipette facilite le dosage tout en protégeant la formule du contact de l’air. Prix 30,90€
Quant au gel-crème, il vise plus spécifiquement les peaux qui craignent les imperfections, les boutons, les récidives d’acné. En effet, sa formule contient un duo Cuivre – Zinc éprouvé pour limiter la prolifération bactérienne. Une arme très classique… Quant à la texture, elle est adaptée aux peaux mixtes ou grasses, ou aux atmosphères chaudes et humides (comme sous le masque). Prix 19,90. Conseil : Les 2 produits sont à utiliser en cure d’1 mois en cas de maskné pour traiter et assainir la peau. En vente en pharmacie et sur l’e-shop de la marque Uriage. À partir de fin janvier
Vous pourriez aimer lire également l’article sur la nouvelle marque vegan Orveda à base de prébiotiques

Boutique virtuelle : scénographie soignée pour Baccarat, Clarins

À l’approche de ces drôles de fêtes, le luxe franchit un nouveau pas dans l’e-commerce avec l’apparition de boutique virtuelle proposant une ambiance proche de celles des boutiques physiques. De belles réalisations chez Baccarat, Clarins, Lancôme. Précurseur dans le domaine, Dior avait investi le terrain via sa boutique parfums des Champs Elysées dès février 2020. Revue en images et décodage

boutique virtuelle baccarat

La boutique virtuelle offre une expérience client s’inspirant du gaming et du parcours d’achat classique en boutique chez Baccarat

Mise en ligne juste avant les fêtes, la boutique virtuelle donne à voir une ambiance digne de leur siège musée et boutique Maison Baccarat sis Place des Etats-Unis à Paris. S’inspirant du gaming, le parcours est une expérience immersive dans ce showroom en 3D. Les ambiances varient en passant d’une pièce à l’autre. Reflet du parcours vécu dans les boutiques de la marque, il se distingue par un accueil soigné, une scénographie festive faisant la part belle aux icônes Baccarat.

Et un accompagnement indiquant les règles du jeu. Pensé dans l’esprit des fêtes, on y trouve des idées cadeaux à différents prix, tels les décorations de Noël autour d’une centaine d’euros ou la coupelle Arabesque à 65€. La simplicité et l’ergonomie du parcours rendent l’expérience fluide et permet ainsi au visiteur de se laisser émerveiller par les objets signés Baccarat. Une retranscription réussie de l’univers Baccarat, la magie opère. Découvrir l’expérience en ligne ici.

En cosmétique, la boutique virtuelle Clarins rivalise avec celle de Lancôme

Apparue en novembre, en plein confinement, la boutique virtuelle Clarins emprunte les codes iconiques de la marque, le rouge et le blanc pour sa signalétique. Elle offre à ses clientes un parcours complet, immersif, divertissant et instructif, comme en magasin. On peut y accéder directement depuis l’ordinateur ou le smartphone. Elle propose diverses expériences inspirées du pop-up store ouvert dans le Marais juste avant le premier confinement : histoire des 208 plantes présentes dans les produits Clarins ainsi que leurs bénéfices, essai du maquillage Clarins grâce à la réalité augmentée et découverte des produits.

Mais aussi création d’un kit de 4 produits taille voyage Clarins dans une jolie trousse pour 29€, une offre attractive pour recruter de nouvelles clientes. Elle met aussi en scène l’éco-bar pour ses produits iconiques que sont l’huile Tonic ou l’eau dynamisante. Pour recharger ses flacons et aller vers le zéro déchet. Il fait écho à l’engagement de la marque cosmétique en matière de développement durable. Sans compter une consultation beauté personnalisée pour identifier la routine de soin la plus appropriée, ou encore, plus classiquement les vidéos tutoriels d’application des soins. Ce virtual store qui répond à des enjeux de proximité client, de personnalisation, de responsabilité environnementale est l’oeuvre de l’agence Workshop.

C’est à Singapour que la marque à la rose a inauguré son premier flagship digital dédié à sa ligne de soin bestseller : Advanced Génifique. Dans le cadre de cette expérience immersive, la cliente découvre les nouveaux produits autour de cinq zones d’expériences : Discover, Explore, Inspire, Live & Shop. L’originalité porte sur la personnalisation. Car tout le parcours dans cette boutique 3D est orienté par un test de personnalité ; selon ses réponses, le cheminement de la cliente au sein de la boutique virtuelle Lancôme diffère. Avec une consultation de beauté opérée via E-Youth Finder, un outil de diagnostic de peau se basant sur le décryptage de selfies via l’intelligence artificielle. Ou encore, un espace virtuel rassemblant les témoignages d’une centaine de femmes jouant ainsi la carte de la communauté. De nombreux livestreams très en vogue en Asie sont quant à eux animés par des professionnels du milieu, pour interagir, partager et compléter cette expérience immersive. 

Pionnier dans le domaine, Dior donnait à voir sa boutique 3D dédiée à la beauté sise avenue des Champs Elysées dans un virtual store tour, dès février.

La maison de luxe offrait ainsi à tout un chacun la possibilité d’entrer dans l’iconique lieu et d’y découvrir la profondeur de la gamme, notamment dans les parfums, les bougies, les soins pour le corps… La théatralisation du lieu est très poussé, on y retrouve les totems de marque, tels des photos de Christian Dior ou de son style emblématique, le New Look. C’est également un lieu de storytelling avec la possibilité de visionner du brand content, le film sur le Chateau de la Colle Noire à Grasse. L’outil permet une vision 360 pour voir le plafond, les éclairages et le parquet. Cerise sur le gâteau, en effectuant un tour à 180° dans ce bel écrin, on peut contempler la plus belle avenue du monde. Découvrir le virtual store Dior. Une réalisation signée Obsess qui a aussi oeuvré pour Tommy Hilfiger, Ulta Beauty et Levi’s.

La boutique virtuelle dans le luxe présente un avantage concurrentiel et expérientiel dans l’e-commerce en ces temps difficiles où franchir la porte d’une boutique rebute certains, voire reste impossible en période de confinement. Adepte du design, vous pourriez aimer lire l’article du blog consacré à Aesop et aux visites virtuelles et culturelles de ses boutiques de par le monde.

Bon parfum, green, clean et rare : Bon Parfumeur a tout bon ou presque

Emblématique des récents parfums de niche, Bon Parfumeur surfe sur les courants tendance tout en proposant des jus audacieux de qualité. De quoi séduire les jeunes générations qui sont zappeurs et à l’affût des nouvelles marques qui incarnent leurs valeurs. Et contribuer à l’image et à la croissance de ce segment de la parfumerie qui jusqu’en 2020 connaissait une croissance à 2 chiffres. Décodage.

Les parfums de niche s’adressent à des connaisseurs ou à des personnes curieuses, dénicheuses.

Dis-moi ce que tu portes, je te dirais qui tu es. Cela est aussi vrai du vêtement que du parfum. Les deux utilisent la même sémantique : porter. Ils participent à la construction de notre identité pour nous-mêmes comme pour autrui. C’est pourquoi le choix d’un bon parfum est à la fois si important et si difficile. Il nécessite du temps, du conseil… Et en cette période compliquée, les ventes de parfum ont reculé par l’absence de parfumerie ouverte, de conseil personnalisé mais aussi par la limitation de la vie sociale. Époque cruelle pour les parfums de niche qui misent avant tout sur l’audace et la liberté de ton de leurs fragrances et non sur les media traditionnels pour se faire connaitre. Des parti-pris olfactifs qui nécessitent d’être éclairés par des professionnels.

Elégance sobre du packaging green et élégance des 2 compositions olfactives testées chez Bon Parfumeur

Conception green et fragrance clean pour ce bon parfum made in France.

Née en 2017, la jeune marque de parfum Bon Parfumeur s’appuie sur un engagement fort vis à vis du développement durable. Avec des articles de conditionnement français, une fabrication made in France et des compositions clean (plus d’infos sur la clean beauty ici). Bon & beau, le packaging reste élégant, doté d’un graphisme sobre, de lignes pures à l’égal de formulation clean. Les compositions des fragrances sont confiées à des parfumeurs de chez Drom ayant carte blanche. Ils privilégient les ingrédients naturels, des ingrédients ont pour source des cultures raisonnées. Pas de nom évocatoire, mais une combinaison de chiffres déclinées par famille olfactive à l’instar de ce qui se fait pour les produits de coloration qui associent teintes et reflets. Les trois notes principales s’inscrivent sur la face avant en toute transparence.

parfum made in france

104 : un floral vert aux accents , un bon parfum pour la belle saison


Inspiré par un jardin aux feuilles vertes ornées de gouttes de rosée, le nez Corinne Cachan signe une composition olfactive associant des notes vertes et de fleurs blanches, aussi mixte que fraîche. Le fond boisé lui assure un sillage complexe et confortable. Mon avis : j’apprécie son twist aqueux qui incite à le porter au printemps pour être à l’unisson avec la nature verdoyante.

603 : un encens chaud, une belle fragrance pour l’hiver


Inspiré par ses voyages au Maroc, le parfumeur Mylène Alran signe un hommage à l’encens à l’empreinte confortable et ronronnante. En tête, des notes boisées vertes twistées avec de la muscade et teintées de violette. Un départ sombre mais lumineux, où rapidement va fuser la flèche argentée d’un encens bien décidé qui sera le « fil rouge » de la composition olfactive. La fève tonka vient réchauffer l’accord. Progressivement le parfum s’épanouit et s’arrondit dans les tonalités plutôt sensuelles du cuir. Laissant un sillage androgyne, original et teinté de mysticisme. Mon avis : le parfum qui a ma préférence, soufflant le chaud et le froid, parfait pour l’hiver. Bien évidemment, le prix peut s’avérer un frein, puisqu’il faut débourser plus de 110€ pour le flacon 100ml.

Bon Parfum, eau de parfum autour de 50€ le 30ml. En vente dans sa propre boutique au 11, rue des Francs Bourgeois, 75004 Paris, en concept stores, parfumeries indépendantes et grands magasins.