La bague de fiançailles version 2.0 avec Tiffany, le bijoutier US

À l’occasion de ses 130 ans, le bijoutier Tiffany signe une campagne de communication placée sous le signe de l’engagement – I will – et de l’artisanat de luxe. Une recette qui fonctionne dans l’univers du luxe, les Maisons se focalisant sur leur savoir-faire, leur patrimoine et leurs icônes. Le joaillier américain Tiffany & Co dévoile dans cette nouvelle campagne les secrets de fabrication de la bague de fiançailles, mettant en avant l’expertise des artisans de joaillerie en magnifiant les mains et les gestes dans un traité noir et blanc. Dans le respect total des codes du luxe.

bijoutier

La communication du bijoutier 100% dans les codes du luxe : produit iconique, savoir-faire, artisan, noir & blanc

Une campagne baptisée #TiffanySetting, orchestrée par l’agence Ogilvy & Mather qui tombe à point nommé : en pleine période de fiançailles et de mariage. Dans les vidéos filmées par Keith Erlich, l’accent est mis sur les artisans de la maison, les gestes de précision et le processus lent de taille, polissage, réalisation et montage qui peut ainsi atteindre presque une année. La conception de cette bague remonte à 1886 lorsque Charles Tiffany créa le Tiffany Stetting. Une prouesse car la monture créée par le bijoutier new-yorkais, est constituée de six griffes en platine qui surélèvent le diamant pour le faire briller de mille feux. Un design d’une grande pureté, aujourd’hui mythique !  

bague de fiançailles

Quant à la sélection du diamant par le bijoutier, elle est drastique puisqu’elle écarte 99,9% des pierres circulant sur le marché. Côté photos, les clichés sont signés du photographe Martyn Thompson et l’accroche I will est traduite en français par Je m’engage. Cette communication circule sur le net, la découvrir ci-dessous.

La vidéo souligne l’engagement et la fierté de ces artisans de réaliser cette bague devenue désormais l’icône de la Maison de joaillerie Tiffany & Co.

bague-diamant
Parallèlement à cette campagne, le bijoutier américain s’ouvre au-delà de son site marchand tiffany.fr pour la première fois au wholesale 2.0 en choisissant l’e-shop multi-marque de luxe Net-A-Porter avec un partenariat exclusif. Une sélection d’une trentaine de pièces a été effectuée, autour de bracelets, bagues, boucles d’oreille et colliers. Cette opération n’est pas sans rappeler celle de Chanel autour du lancement exclusif de sa collection Coco Crush sur le site anglais Net-a-Porter il y a tout juste un an.

chanel-net-a-porter-bijou

chanel-coco-crush

A mon avis, cette campagne est somme toute très conventionnelle même si elle est élégante et juste. Elle illustre le conservatisme américain et manque, à mes yeux, de la distanciation et du décalage qui permettent aux maisons de luxe de se projeter dans le XXIème siècle. Quant à cette première opération sur le Net marchand, elle préfigure l’évolution du secteur de la bijouterie joaillerie, secteur à la traîne en matière de e-commerce par rapport aux autres secteurs du luxe.

Succession Saint Laurent à la gomme : le buzz Instagram & Hedi Slimane

Le monde de la mode s’interroge sur la succession d’Hedi Slimane sur Saint Laurent alors que la marque a effacé toute trace sur le réseau social fétiche des aficionados, Instagram. En effet, le buzz s’est vite répandu parallèlement à l’annonce de son successeur Anthony Vaccarello à la découverte du compte instagram Saint Laurent vidé de tout contenu portant la marque de l’ancien directeur Artistique, Hedi Slimane. Une méthode de succession encore jamais pratiquée à la source de ce buzz 2.0. Comme si la maison de luxe repartait from scratch et faisait table rase du passé récent. Et pourtant…

compte-instagram-saint-laurent

L’empreinte forte d’Hedi Slimane a transformé la Maison Saint Laurent en 4 ans sans lui faire perdre son âme.

Le twist rock apporté par le directeur artistique a rencontré un fort succès commercial. Sous la houlette d’Hedi Slimane, la marque s’est bien positionnée sur la mode et la maroquinerie, assurant une croissance annuelle de près de 30%.

succession

Même s’il était basé à Los Angeles, Hedi Slimane contrôlait la totalité de l’image que ce soit au travers de la communication ou du design des points de vente. Un parti pris épuré et rock, mettant en avant des égéries ou ambassadeurs issus de la scène musicale à l’image trouble (Courtney Love, Marilyn Manson). Une vision du luxe version XXI siècle aux facettes complexes : l’élégance et le minimalisme du noir et blanc opposés à des figures plus transgressives, des maquillages charbonneux alliés à des coiffures rock : un Glam’Rock bien différent du glamour précieux et coloré de ses prédécesseurs.

saint-laurent-fall-winter-2015-ad-campaign04 C’est également lui qui a présidé à l’évolution du nom de la Maison, abandonnant Yves Saint Laurent pour Saint Laurent Paris. Un pari audacieux mettant l’accent sur l’émancipation créative vis-à-vis du créateur fondateur !
Pour autant, il avait recréé l’esprit couture dans l’hôtel de Sénecterre, rue de l’université  (cf article précédent du blog). La marque a été ainsi replacée sur orbite, asseyant sa singularité, sa modernité et sa désirabilité dans l’univers de la mode.

Dans ce monde 2.0 dominé par l’image, la succession avec Anthony Vaccarello sur les réseaux sociaux.

Un passage de témoin qui fait le buzz. Seule la plateforme Instagram a fait l’objet d’un nettoyage systématique, n’y figure plus que le portrait officiel du nouveau directeur Artistique, Anthony Vaccarello.

Anthony-Vaccarello-Saint-Laurent

Les comptes Facebook et Twitter de Saint Laurent présentent toujours les moments forts de l’ère Hedi Slimane, notamment les dernières collections présentées en mars avec des pièces audacieuses telles celles-ci.

saint-laurent-defile-AH-2016

Instagram étant le réseau social de prédilection de la mode et du luxe, cet effacement est-il l’indication qu’Anthony Vaccarello compte s’approprier personnellement le compte de la Maison à l’instar d’un Olivier Rousteing chez Balmain. Ces pratiques sont-elles alors le fruit d’une stratégie de communication 2.0 bien orchestrée ? Ou cela a t-il été fait à la demande d’Hedi Slimane ?…

Hommage « posthume », voici la dernière campagne de publicité conçue et shootée par Hedi Slimane avec le mannequin Cara Delevingne, égérie également de Yves Saint Laurent Beauté, et la veste smoking iconique.

campagne-pub-saint-laurent-2016

Guide de voyage 2.0 : Travel by Air France, l’e-commerce intelligent !

travel-by-air-france-homeQuand rêve et expérience font vendre : le site Travel by Air France est un guide de voyage 2.0 au contenu aspirationnel et commercial. Tel un webzine, ce guide propose pour une centaine de destinations dévoilées par un diaporama, une sélection de lieux à visiter, d’hôtels et de restaurants, des bons plans inédits… Des plans repérés et alimentés par des blogueurs, influenceurs ou journalistes.

guide

Un site qui s’enrichit chaque mois de 2 nouvelles destinations.

guide-destinations

Au-delà, ce site malin ajoute un carnet de voyage 2.0 pour organiser et télécharger nos sélections de contenus. et bien sûr, un lien direct, en un clic, pour effectuer sa réservation de billet depuis le site. Ultra pratique !
Ce site Travel by Air France est un site hybride pour séduire les consommateurs curieux et exigeants : site de contenu et site de service qui conjugue avec succès informations aspirationnelles et service pratique et performant. Ou comment passer du rêve à la réalité en un clic ! Voir ci-dessous le guide réalisé sur la destination Rome.

destination-Rome

Rome-diaporama

guide-infos-pratiques

La qualité des visuels participent beaucoup à l’UX, l’Expérience Utilisateur. Elle lui permet plus d’engagement, une durée de connexion plus longue, tout en entretenant la désirabilité. A ce titre, le site retranscrit les valeurs de la compagnie Air France, son art du voyage à la française. Au-delà de la conversion en achat, ce site permet également d’améliorer la fidélisation de la clientèle au travers de ces informations, du contenu et surtout de l’application qui peut aider dans les démarches de réservation, une fois arrivé sur place, grâce à la géolocalisation. Séduit par le contenu ou tenté par l’expérience, rendre-vous sur ce guide de voyage 2.0 ici.

La clé du succès : un marketing content de qualité, une expérience utilisateur (ux) fluide et engageante, la dimension rêve et les fonctionnalités de l’appui. De quoi inspirer les marques de luxe !

Lexique ilustré de Chanel : la sémantique de la mode décodée

Dans le 14ème opus de la webserie Inside Chanel, l’illustre maison nous décode son territoire sémantique dans un lexique illustré. Léger changement pour la forme de ce storytelling de marque au travers de l’illustration. Un moyen d’ancrer davantage la marque dans les éléments de son passé intemporel, de souligner la dimension artisanale tout en alternant les citations de Coco Chanel et de Karl Lagerfeld.

chaine-lagerfeld

Ce lexique inventorie les éléments de l’ADN Chanel : tweed, perles, sac matelassé, camélia… Intemporel !

La maison Chanel nous donne à voir dans ce nouvel épisode de 3 minutes les codes, les symboles et leur histoire. Tout ce qui fait la signature visuelle de la marque au double C. Un décodage illustré dans lequel nous sont rappelées les créations de Gabrielle Chanel et leur réinterprétation par Karl Lagerfeld, véritable trait d’union entre le passé et le présent.

lexique-chanel

Au premier chef, le sac matelassé, le 2.55 inspiré par les besaces des militaires en campagne, habillé de jersey et de gros-grain avant d’adopter la signature matelassée en 1955 pour plus de tenue et de confort et la chaine doublée de cuir. La chaine, autre élément de l’ADN Chanel que nous retrouverons au-delà de la maroquinerie et des accessoires, en ornementation sur les robes. Notamment la fameuse petite robe noire qui puise son origine dans les uniformes des orphelines d’Aubazine. Aux côtés des perles en sautoir, des bijoux couture qui illuminent les tenues, des souliers bicolores dont la conception relève autant de l’esthétique que de la praticité ( le beige allonge la jambe, le noir fait le pied plus petit et masque les taches). Ce classique revisité saison après saison fête cette année ses soixante ans.
Quand l’intime influence la création, ainsi le tweed venu d’Ecosse et porté par l’ami de Coco Chanel, le duc de Westminster, est emprunté pour assurer la souplesse des tailleurs Chanel. Et réinventé par Karl Lagerfeld. Pour finir par une citation de Gabrielle Chanel toujours d’actualité « La mode se démode, le style jamais ».

A découvrir en images et en illustration ci-dessous.

Retrouvez les souliers bicolores Chanel de la collection printemps été 2016 sur le site chanel.com.

Paris Luxury Summit, la conférence des professionnels du Luxe organisée par CB News

Mardi se tenait dans le bel hôtel Potocki, siège de la CCIP, la conférence annuelle qui réunit les décideurs du luxe. Initiée par une entrée sous un dais fleuri, une matinée chronométrée autour de 4 interventions, 3 tables rondes et nouveauté : le pitch de 3 start-up du luxe et de la mode, sur la vision du digital dans le luxe. Un thème d’actualité pour toutes les maisons de luxe qui aujourd’hui ne s’interrogent plus sur le fait qu’elles doivent ou non franchir le pas, mais sur la façon d’intégrer cette révolution sociétale numérique. Voici ce qui a retenu mon attention.

conférence

Des invités experts du luxe, des professionnels et des entrepreneurs ou créateurs pour animer et nourrir cette conférence.

Tels Jean-Noël Kapferer ou Marc André Kamel du cabinet Bain pour évoquer les évolutions du luxe et décoder les nouveaux comportements : l’expérientiel plus que le matériel pour les très riches, la fine connaissance des clients pour une relation personnalisée et la menace des GAFA qui oeuvrent en lobbying pour supprimer la distribution sélective.
Puis la directrice Marketing de Richemont, Anne Dellière, a pris la parole pour évoquer le storyteling des marques de luxe à l’ère digitale. Un storytelling facilité par les nouvelles technologies qui produisent de l’émotion. Les marques de luxe font face à différents challenges : le pouvoir de l’individu, l’art de la conversation et la vitesse d’internet, elles peuvent alterner période de silence et période de communication en restant aussi exigeantes que sur les productions papier.

hotel-potocki
Pour la première table ronde autour du social media, plusieurs marques sont venues témoigner de leur stratégie. Ainsi Pedro Garcia Maggi, VP Marketing de Devialet, a évoqué une stratégie social media descendante auprès de 200 influenceurs, notamment ceux de la Silicon Valley, pour installer cette toute jeune marque spécialisée dans le son.
Parmi les start-up, j’ai particulièrement été séduite par l’approche luxe expérientiel du Collectionist.  Sur le segment des locations de vacances de rêve, cette place de marché a développé un service et une conciergerie luxe. Puis Bell & Ross a relaté son aventure digitale, version pionnière. (stratégie décodée dans ce précédent article du blog). Les autres témoignages (CFOC, Inès de la Fressange, Nespresso) ont souligné l’ouverture offerte par le digital pour exprimer émotionellement et humainement le caractère singulier de chaque marque.

paris-luxury-summit

Merci à CB News d’avoir orchestré et organisé cette conférence avec maestria. Au terme de ces interventions, elle nous a donné à voir une photo du luxe à l’ère digitale et les nouvelles perspectives pour les acteurs du luxe mais surtout transmis l’enthousiasme en termes de créativité.

Lacoste nous fait planer in the Air : expérience e-commerce disruptive

Depuis 2 mois, Lacoste a totalement revu son site e-commerce pour nous faire vivre une expérience immersive, ludique in the air, en accord complet avec sa communication publicitaire. Une expérience 360 conçue pour séduire les jeunes clients chinois sur mobile ou sur ordi. Une création en  phase avec son territoire de marque exploité année après année associant air et ciel. Rappelez-vous le slogan de Lacoste, un peu d’air sur terre.

lacoste-e-commerce-air-chine

Lacoste, une expérience e-commerce – découverte ludique de la collection Fall-Winter – dans l’air du temps.

Lacoste fait partie des marques françaises de luxe ou premium qui innovent dans le digital et sur les réseaux sociaux (Vine, Snapchat…). Mais également dans l’e-commerce au vu de l’expérience ludique proposée aux internautes et mobinautes chinois. Elle a tout compris de l’appétence des chinois pour la gamification. La marque nous invite à entrer dans la boutique e-commerce en visant l’une des plumes se baladant dans l’air.

lacoste-landing-page-e-commerce

L’esprit est léger, pétillant, les mannequins chinois et occidentaux volent en l’air, en apesanteur.

lacoste-e-commerce-chine

lacoste-e-commerce-2015

lacoste-e-commerce-personnages

Tout à fait dans l’esprit d’une des précédentes campagnes Un peu d’air sur terre signées BETC. Et inscrit dans la nouvelle signature de marque Life is a beautiful sport.

lacoste-air

Lacoste-un-peu-d-air-sur-terre-2008

Des mannequins qui présentent les pièces de la collection automne-hiver 2015 avec la possibilité si l’on clique de zoomer, changer la couleur, voir la fiche produit et d’acheter bien sûr. Gamification oblige, il vous est proposé de traquer la plume colorée ou le crocodile pour gagner un voucher de 200 ou 500 rmb. Le film de la collection tourné en apesanteur  l’est également. Faire l’expérience en cliquant ici. Sans oublier le lien avec Weibo, le twitter chinois, indispensable pour viriliser l’opération. Lacoste a bien cerné les attentes des chinois amateurs d’expérience disruptive et de marque premium. Prélude d’une prochaine évolution du site international ?

lacoste-chine

Un territoire visuel qui n’est absolument pas renié également dans la campagne pub grand ou petit écran de l’an passé Le grand saut ou The big Leap . Film qui a reçu de nombreux prix, notamment le prix Stratégies du Luxe. A revoir dans mon précédent post sur le recentrage de Lacoste : digital, pub.
Quant à la campagne presse internationale AH 2015, elle fait le lien entre l’air et la ville dans un ballet aérien mettant en scène la top française Aymeline Valade sous l’oeil du photographe Jacob Sutton.

aymeline-valade-pub-lacoste-2015

Les marques investissent nos sms : émoticones Nescafé, Karl Lagerfeld….

Surfant sur la tendance des émoticones dans les sms, les marques découvrent un nouveau champ pour intégrer notre quotidien et s’immiscer dans notre univers de conversation. Déjà l’an dernier, la marque Karl Lagerfeld, qui a su opérer une mue digitale, lançait avec décalage et dérision les emoti-Karl comme je le soulignais dans cet article.

emotikarl

Des marques plus mass market enchainent le pas, et notamment Nescafé qui cultive une grande proximité avec les consommateurs autour du café convivial. Côté beauté, c’est la marque de vernis ongles OPI qui, un cran plus loin, a créé son propre langage de couleurs avec un alphabet de gouttes colorées. Des applis mobiles pour iPhone disponibles sur l’AppStore ou pour Android.

NESCAFE-Emoticones-langage-sms

Malin, les émoticônes de marque utilisés dans le langage sms et sur les réseaux sociaux.

Comme souvent, les bonnes idées partent d’une observation sociologique. Si en plus, l’usage est nouveau et tendance, la marque a tout à y gagner. En l’occurrence, ce langage adopté par les jeunes et adapté à l’usage exponentiel des sms sur mobile voit son périmètre s’élargir aux échanges sur les réseaux sociaux, bien au-delà des sms. Ils viennent émailler une phrase, indiquer son consentement ou son approbation, partager ses sentiments, bref épousent les champs du langage 2.0.

nescafe-emoticones-sms

Gain de temps avec ces 40 émoticones rouge explicites qui composent l’alphabet des émotions et des envies de Nescafé disponibles sur l’App Store ici. Une mise en scène autour de la désormais iconique tasse rouge Nescafé. Tasse rendue iconique par la campagne de 2013 qui avait envahi nos écrans publicitaires, nos vidéos…

tasse-nescafe-pub

Revoir la campagne Really Friends réalisée par Arnaud avec sa dont chaque épisode compte plus de 1 million de vues sur Youtube, ci-dessous

Pour Nescafé, cette opération s’inscrit parfaitement dans son repositionnement stratégique incarné par la signature de marque « it all starts with a Nescafé« . Ou comment mettre l’accent sur le lien social qu’il soit physique ou virtuel.
Compte-tenu de la défiance croissante des consommateurs à l’égard de la publicité des marques, la question que l’on est en droit de se poser est de savoir si les jeunes visés par ce type d’application émoticones vont-ils l’adopter dans leurs sms pour en un sens, se retrouver dans la posture d’homme sandwich ?
Autre immersion dans le quotidien, Nescafé a également développé une application réveil pour se lever du bon pied, Nescafé Wake-up.

Vous pourriez également aimer lire le post sur le langage des couleurs inventé par OPI, une appli qui joue davantage la carte de l’artistique, plus que le décalage ou la proximité.

Egalité homme femme: P&G promeut la confiance en soi des adolescentes #Always

Lors du festival de la pub à Cannes, Procter & Gamble a rafflé de nombreux Lions d’or pour sa communication sur la confiance en soi des femmes signée Always. Une confiance en soi entamée dès l’adolescence par les préjugés et les injonctions sexistes. Un sillon que la marque compte creuser avec ce nouveau film qui respecte le même fil rouge, la lutte contre les stéréotypes.

commeunefille-always-confiance-ene-soi

Cette fois-ci de façon très explicite sur les préjugés et les limites imposées aux filles et aux jeunes filles. Des diktats sociétaux qui laissent une empreinte très forte et impactent sur l’égalité homme femme. Des limites perçues par les jeunes filles : 58% d’entre elles ont le sentiment que la société leur impose des limites en France.

confiance-en-soi-always-video-likeagirl

Une stratégie de marque qui partage le même terreau que Dove et la représentation de la beauté. Dove comme Always se donne comme mission de renforcer l’image de soi et la confiance en soi des femmes, quel que soit leur âge. Dove, la pionnière, met davantage l’accent sur la beauté tandis que la marque d’hygiène intime Always prône la confiance en soi et la performance. Une stratégie de communication online, social media et publicitaire qui permet à chacune des marques de progresser en empathie, proximité et identification. Tout en préemptant un univers de communication très spécifique et immédiatement reconnaissable. Notamment pour la marque Dove qui s’est très fortement éloignée des codes de l’univers Beauté. Une stratégie qui se concrétise également par le succès de ces films sur le web.

confiance-like-a-girl

#like-a-girl-rewrite-the-rules

Ainsi le premier film Always, Like a girl a été vu près de 59 millions de fois sur Youtube. La campagne se résume ainsi : 85 millions de vues, 4,5 million d’impressions et 1,5 millions de partages. Des chiffres impressionnants ! Son succès repose sur une connaissance intime des rapports homme femmes quel que soit l’âge, des préjugés et des interprétations. Un film à la fois didactique et efficace, à mon avis plus subtil que le nouveau #Likeagirl – Rien ne l’arrête. Le découvrir ci-dessous.

Pour donner plus d’envergure à cette stratégie, la marque Always a organisé un sommet sur la confiance en soi. Parmi les intervenants, l’actrice britannique Maisie Williams, connue pour son rôle dans Game of Thrones, a souligné l’importance de l’émulation et de l’entraide dans la confiance en soi. Une confiance qui se construit dès le plus jeune âge et que l’adolescence ne doit pas entamer.

always-like-a-girl-maisie-williams

De plus, P&G a également annoncé l’organisation de conférence en partenariat avec TED.

always-ted-likeagirl

 

Découvrir l’article de ce blog sur les communications Dove auprès des adolescentes ou sur la relation mère fille.

Les dessous de My Little Box, une start-up séduisante et décalée

Ouverture des portes de My Little Paris et My little box
Ouverture des portes de My Little Paris et My little box

J’ai eu la chance de découvrir récemment les bureaux communs de My Little Paris et de My Little Box, des bureaux loft à l’esprit design et convivial, et de m’entretenir avec sa directrice Marketing Sarina.  Voici  quelques idées que nous avons partagées ensemble pour comprendre le succès et l’esprit de cette box, leader en France.

La genèse des box.

Le concept de la box, m’explique Sarina Lavagne,  est né il y a 3-4 ans avec Birchbox aux Etats-Unis. Il n’est pas sans lien avec le coffret naissance distribué dans les maternités sponsorisé par Pampers mixant taille d’essai et vrais produits. Fany Péchiodat, la fondatrice de My Little Paris, en a eu l’idée après un voyage à San Francisco. Ancienne de L’Oréal et du Club des créateurs de beauté, elle s’appuie sur une expertise cosmétique et e-commerce.

my-little-box

Les clés de succès et la clientèle.

Lancée il y a 2 ans, My little box s’est appuyée sur la base du million d’abonné(e)s du site My little Paris créé en 2008. Rendez-vous mensuel, elle est livrée à 80 000 unités tous les mois grâce au bouche à oreille. Ses clientes en sont d’excellentes ambassadrices et je peux témoigner que tout le bureau est au courant de l’arrivée de la nouvelle box, la première livrée se faisant une joie de partager avec l’ensemble de ses collègues le contenu et les surprises de la boite. C’est à la fois un moment d’ « excitement » -en français excitation- entre copines ou un moment pour soi selon l’endroit où on la réceptionne. Bénéficiant du fort engagement de ses abonnées, la box a de très nombreuses retombées dans les media sociaux et dans la blogosphère. Ces dernières sont âgées en majorité de 25 à 30 ans, un peu plus jeunes et plus provinciales que l’audience de My Little Paris qui comptent avant tout des femmes actives parisiennes âgées de 30 à 35 ans à l’instar de sa créatrice. La fidélité à la box est récompensée par des petites attentions aléatoires comme le bouquet de fleurs adressé à l’anniversaire ou l’invitation à une soirée d’été au bureau, dans ce joli lieu insoupconné du boulevard Rochechouart.

Le mur de boites my little box
Le mur de boites beauté my little box

Les codes de my litlle box.

C’est toujours la dessinatrice et associée japonaise Kanako qui illustre les boxes comme le site et fait souffler un esprit poétique et décalé. Chaque box contient une carte, un magazine depuis 1 an, des accessoires de mode ou lifestyle qui la différencient des autres boxes comme Birchbox, GlossyBox, Joliebox, et un pochon beauté  avec 2 produits de beauté full size/ format vente et un format taille voyage, la crème précieuse à l’immortelle de L’Occitane. Dont un produit de la marque My little Beauty, en l’occurrence pour la boite beauté du mois d’août, un stick lèvres. Un savant dosage entre piliers de marques connues et découvertes de petites marques. Des marques discrètes et originales, ravies de se faire connaitre auprès de cette cible jeune, à l’instar d’Isabelle Carron, la fondatrice d’Absolution que j’ai interviewée dans l’article le premium du bio, et qui m’avait confié sa grande satisfaction à l’égard de son opération sur-mesure avec My  little box. Pour rompre la routine, la box joue aussi la carte des collaborations, comme avec la créatrice Emilie luc-Duc, styliste du prêt-à-porter Repetto pour la boite beauté de juin.

Thé galcé sur la terrasse du Peninsula et ouverture de my little box (article à venir)
Le contenu beauté de my little box- la boite d’aout

my little box aout

Au global, une start-up digitale au succès indéniable puisque My little box est leader en France et représente désormais 65% du chiffre d’affaires. Présente en Belgique, au Japon avec un concept légèrement différent, elle se lance à Londres et compte s’appuyer sur sa notoriété auprès de la forte communauté des expatriés français. Une start-up qui a attiré la curiosité d’Aufeminin.com qui a racheté 60% des parts en décembre pour appuyer l’internationalisation et la diversification (sites de e-commerce my little beauty et my little corner autour d’éditions limitées, sans compter les box gambettes, le site web et la newsletter Merci Alfred pour les hommes). Un business model qui conjugue media, contenu et produits à l’ère du digital et qui partage ses ressources avec My little paris.
Côté initiatives intéressantes de la concurrence, notons que le pionnier et leader Birchbox a ouvert il y a tout juste un mois une boutique en dur à New York pour présenter physiquement son offre, proposer de créer sa propre boite et prodiguer ses conseils en direct et en face à face. Une réponse à la demande de personnalisation et de sur-mesure croissante, une tendance qui ne cesse de croître. Quand le digital rencontre le monde physique…

Mon conseil : abonnement de 3 à 12 mois que vous pouvez offrir à vos amies. Elles penseront à vous à chaque fois qu’elles ouvriront la box. Prix 16,9€ par mois et c’est un moyen agréable pour découvrir de petites marques ou tester des produits cultes sans débourser beaucoup. Ce peut même être une initiation à la beauté pour les plus jeunes.

Une ambiance cocoon à l'instar des beauty box
Une ambiance cocoon  dans les bureaux à l’instar des beauty box

Enfin, je ne peux conclure sans partager avec vous des vidéos petits bijoux d’humour créées par My Little Paris dénonçant les travers des parisiens et leurs phrases toutes faites. En voici une symbolique des échanges au bureau toujours d’actualité.

Ce que disent les parisiens au bureau par My_Little_Videos

Et vous, avez-vous déjà expérimenté une beauty box ? Qu’en pensez-vous ? Connaissez-vous la Box de L’Oréal Luxe pour ces marques Lancôme, Armani, Diesel, Biotherm en 2016 décrite dans ce post du blog, un produit d’appel pour son site e-commerce Ma Beauté Luxe