Tech 2021: VivaTech, salon hybride à la voilure réduite en innovation

Ce forum dédié à la tech et aux start-up a ouvert ces portes à la fois en présentiel et en distanciel. C’est l’un des tout premiers salons professionnels d’envergure à ouvrir en France avec une jauge réduite à 5000 personnes. Le fait est qu’on y circulait très bien avant-hier avec une climatisation providentielle et un filtrage drastique avec certificat de vaccination complet ou test PCR de moins de 72h. Un pass sanitaire en somme. Toujours organisé par Publicis, ce salon est l’un des principaux rendre-vous de la tech française et européenne. Tous les grands stands étaient occupés par de grands groupes, Régions Françaises ou grands acteurs nationaux. Pour attirer le chaland, étaient attendus avant-hier Tim Cook d’Apple et Mark Zuckerberg. Et je peux dire que beaucoup étaient prêts à patienter debout avant de pouvoir pénétrer dans la salle. Pour finalement assister à une visioconférence… Le fondateur de Facebook a annoncé l’innovation AR/VR: “Notre mission chez Facebook est de connecter les gens. Nous avons besoin d’une technologie qui nous fasse nous sentir réellement au côté de la personne que nous contactons, et cette technologie c’est l’AR/VR.« 

salon tech

La tech au service de l’expérience client

LVMH était le seul groupe présent représentant les univers du luxe et de la beauté. Contrairement à l’édition précédente de 2019 où chaque grand acteur rivalisait en termes de stand évènementiel (cf article) : L’Oréal, … En phase avec le positionnement très startup de cette édition, LVMH présentait 12 start-up que le groupe accompagne au travers de sa maison des startup, l’incubateur abrité à la Station F et ailleurs. Depuis le démarrage, LVMH incube plus de 200 startups. Certaines sont dédiées à l’expérience client en Retail et en e-commerce, d’autres à la blockchain, d’autres encore au développement durable. Deux maisons présentaient des initiatives en matières de filtres pour les réseaux sociaux ciblant les jeunes. Christian Dior couture avec une appli capitalisant sur la célèbre toile de Jouy. Quant au Jardin d’Acclimatation, il a signé un partenariat avec Snapchat pour le de la réalité augmentée. Côté beauté, deux nouveautés étaient mises en avant : un micro-peeling avec tête abrasive en céramique pour les spas Dior, une cosmétique instrumentale à destination des professionnels pour un résultat lissage et éclat en 30mn. Un diffuseur de parfum pour Aqua di Parma qui a signé une collaboration avec la marque italienne de décoration Poltrona Frau, grande icone du cuir.

Toni Belloni, Group Managing Director du Groupe, a annoncé en avant-première un partenariat stratégique avec Google Cloud Platform. Il a pour objectif de proposer une expérience client toujours plus personnalisée et de miser sur l’intelligence artificielle et le machine learning. Soit en termes d’outputs : un parcours online adapté au profil du client ou encore l’identification des clients à haut potentiel dès le premier achat.

Le développement durable: grande priorité pour les années à venir pour LVMH

Un mini-stand était d’ailleurs dédié à la nouvelle initiative du groupe en matière d’économie circulaire; Nona Sources. Une idée qui a germé en interne et développée grâce au programme d’intraprenariat Dare. Cette plateforme favorise la réutilisation des tissus et cuirs issus des stocks dormants des Maisons de Mode du Groupe. Elle est tournée vers les jeunes créatifs externes avec un prix de revente avantageux, en moyenne -70% du prix de gros. Photos de grande qualité, zoom puissant, vidéos pour transmettre l’expérience du toucher et de la sensation, haute fidélité coloriste… La technologie a été mise à forte contribution pour présenter ces belles matières.
Au final, un format hybride pratique pour écouter des speakers VIP, mais un salon de la Tech moins impressionnant que l’édition 2019.
Salon de la tech VivaTech, Porte de Versailles, du 16 au 19 juin 2021. La dernière journée, le samedi, sera ouverte au « grand public », avec un billet d’entrée au prix de 15 ou 10 euros (tarif réduit).

Art digital: Havaianas s’empare de la création virtuelle NFT et du jeu mobile

La célèbre marque brésilienne de tongs Havaianas s’investit dans l’art digital avec la technologie NFT et dans le jeu mobile du moment Fortnite. Elle surfe ainsi sur les nouvelles tendances numériques: la création artistique numérique et le gaming pour rester au top de la désirabilité, notamment auprès de la Gen Z. Décodage de cette marque qui cultive le cool.

Tongs et art digital NFT, une nouvelle forme de culture contemporaine

La marque aux tongs vend aujourd’hui même aux enchères 5 créations numériques de l’artiste brésilien Adhemas Batista. Ces œuvres d’art colorées représentant des interprétations des fameuses sandales d’Havaianas. Ce sont des NFT (Non Fungible Tokens ou en français des jetons non fongibles), c’est-à-dire des objets numériques uniques dessinés par l’artiste basé à Los Angeles. Ils sont stockés et certifiés par la blockchain, source de vérité inviolable car cryptographiés. Le NFT représente un certificat d’authenticité. Lorsqu’il est lié à un article numérique, il garantit qu’il appartient exclusivement à son acheteur.

art digital NFT Adhemas Batista


L’opération de vente en ligne durera 24 heures et les enchères pourront être soumises depuis le monde entier. Un nouveau tremplin pour le marché de l’art digital, mais aussi une opportunité pour les marques de voir leurs créations trouver un relais commercial dans les univers digitaux. Ces univers qui symbolisent le cool contemporain. Sotheby’s a ainsi récemment vendu l’œuvre NFT de l’artiste Pak pour plus de 16 millions de dollars. Côté marque de luxe, Rimowa va mettre en vente le 18 mai quatre créations numériques au vu de l’engouement croissant pour le marché des NFT. Une table télescopique, un système de son, une lampe, un chariot, ces objets ultra design créés en partenariat avec le studio Nuova intègrent les traits fondamentaux de la marque Rimowa.

NFT Rimowa


En parallèle, la mode numérique gagne chaque jour en pertinence. Des marques proposent des vêtements ou des chaussures numériques, voire comme L’Oréal Paris avec sa ligne Signature Faces ou Shiseido du maquillage virtuel… 10 produits virtuels allant des faux cils couleurs pop aux rouges à lèvres, en passant par les phares à paupières. Signature Faces est disponible sur Snapchat, Instagram. Quant aux accessoires de mode numériques, ils peuvent être utilisés comme filtres sur Instagram, dans les jeux et sur les autres réseaux sociaux.

La gamification, un des leviers pour accéder au statut de marque cool chère à la jeune génération

Havaianas s’est également associée au jeu mobile Fortnite pour une collab éphémère. La collection Havaianas x Fortnite comprend 3 styles de tongs colorées avec des imprimés faisant référence à des éléments les plus reconnaissables du jeu. À l’instar de la pioche, de la licorne-lama et le Battle Bus. La marque brésilienne a aussi créé sa propre carte en forme de tong – la Havaianas Summer Island – dans Fortnite, où les joueurs peuvent jouer à cache-cache dans un environnement totalement inédit.

Le jeu vidéo Fortnite lancé en 2017 est coutumier des collaborations avec des marques: Nike Air Jordan ou encore Uniqlo. Ces partenariats ont donné lieu à du contenu dans le jeu et à des produits physiques. Les marques de luxe cherchent également à s’associer à l’univers du jeu vidéo. Ainsi Louis Vuitton a conçu des skins pour le jeu mobile League of Legends en 2019, tandis que Valentino et Marc Jacobs ont agrémenté de créations personnalisées le jeu « Animal Crossing : New Horizons » l’an dernier.
Vous pourriez également aimer lire l’article dédié à la blockchain et à son utilisation par les marques de luxe en seconde main.

Blockchain et seconde main: l’innovation au service du luxe durable

Parmi les innovations digitales, la blockchain suscite beaucoup d’intérêt pour les marques de luxe ou premium. Elle s’inscrit dans les nouvelles attentes d’articles de seconde main et de préoccupations environnementales. Des attentes partagées par nombre de jeunes clients du luxe. « D’ici 2030, la seconde main pourrait générer jusqu’à 20% des revenus d’une entreprise de luxe » selon Joëlle de Montgolfier, de Bain & Company. La marque de prêt-à-porter Ba&sh a intégré cette innovation numérique dans sa stratégie de développement. Tout comme plusieurs marques horlogères de luxe. Décodage.

ba&sh blockchain
La marque ba&sh recourt à la blockchain pour fluidifier et authentifier les ventes de seconde main

Pour les marques de luxe ou premium qui proposent des pièces au style intemporel, la maîtrise et le contrôle de la revente offrent un avantage compétitif.

Tout en répondant à un enjeu de société, l’économie circulaire. En allongeant la durée de vie de ces pièces, les marques diminuent leur empreinte environnementale et répondent aux nouvelles exigences des jeunes et des Millennials. En effet, ces produits – vêtements, accessoires, montres – se retrouvent à la revente sur les plateformes d’occasion en quelques clics. Des plateformes de revente comme Vinted, la licorne française Vestiaire Collective, Videdressing, the RealReal aux USA…La technologie basée sur la blockchain permet d’éditer un certificat d’authenticité pour rassurer les acheteurs d’occasion. De plus, ce certificat d’identité numérique permet aux marques de luxe accessible ou de prestige d’adjoindre d’autres services et de récupérer de la data, des leads. Cette technologie leur permet de toucher de nouveaux clients jusqu’ici exclus de l’acte d’achat de luxe de première main.

Après la location, Ba&sh ancre ses valeurs de développement durable en investissant le champ de la seconde main via la blockchain.

Depuis un an, la marque premium dans laquelle a investi le fonds L-Catterton de LVMH et de la famille Arnault propose un service de location. Un service qui intéresse de plus en plus de marques de luxe, à l’instar de Ralph Lauren sur la base d’abonnement. Depuis l’automne dernier, Ba&sh va plus loin en proposant d’accompagner ses clientes dans la revente sur leur propre site. Ainsi un bouton Revente permet aux clientes qui se sont connectées avec leur compte d’accéder au certificat d’identité numérique et de mettre automatiquement leur article sur les sites de revente avec une fourniture automatisée de photos, de commentaires sur le produit et une suggestion de prix de revente. Cette nouvelle offre est partie du constat de la forte présence de produits Ba&sh sur les plateformes de vente d’occasion. Une fois le produit vendu, le certificat d’identité numérique est transmis à la nouvelle propriétaire. De son côté, la vendeuse peut encaisser le montant de la vente après commission ou bénéficier d’un bon d’achat pour un montant supérieur. Pour Ba&sh, il y a peu de recouvrement entre les clientes de première main et celles de seconde main. Cette technologie capitalisant sur la blockchain permet à la marque de récupérer de la précieuse data, à savoir les coordonnées de la nouvelle propriétaire attachée à la marque.

La blockchain pour authentifier les montres de luxe et rassurer les clients à la recherche de montres d’occasion

Dans le cadre de montres d’occasion, cela fait également vraiment sens compte-tenu de l’importance du service après-vente : entretien, révision… C’est pourquoi, de nombreuses marques horlogères ont rejoint aux côtés de Ba&sh, le consortium Arianee détenteur de cette innovation basée sur un protocole blockchain. Ces marques de luxe sont Richement, Vacheron Constantin, Breitling ainsi que Mugler. Elles adoptent ainsi la technologie blockchain pour connaitre l’évolution du produit au fil du temps tout en sécurisant sa revente. L’étape suivante pour lutter contre la contrefaçon, c’est l’intégration de puce NFC afin de pouvoir tracer l’origine réelle du produit tel que l’indique l’annonce du partenariat entre le consortium Arianee et ISRA.
Au-delà du luxe, la blockchain est aujourd’hui perçue comme un instrument pour réassurer les consommateurs face aux scandales alimentaires ou de fabrication dans la mode. Elle est vue comme un moyen pour retracer la chaîne d’approvisionnement encore trop opaque et la chaîne de fabrication. Elle permet de certifier le respect des droits humains en donnant accès à l’historique du produit de sa conception à sa distribution
.
Vous pourriez être intéressé par l’article du blog sur la nouvelle licorne française Vestiaire Collective ou par l’engagement de Aigle et de Petit Bateau dans la seconde main

Personal shopper: Chanel adopte l’Intelligence Artificielle pour l’achat make-up

Chanel lance un nouveau service de personal shopper qui permet de trouver son rouge à lèvres idéal. Avec l’application LipScanner sur votre smartphone, vous êtes en mesure de trouver parmi les rouges à lèvres Chanel, celui dont la teinte se rapproche le plus de la couleur recherchée d’un vêtement, d’un vernis ou d’une photo de magazine. Décodage du mode de fonctionnement.

personal shopper appli chanel
L’application Chanel recourt à l’intelligence artificielle pour rechercher la teinte idéale de rouge à lèvres

Chanel mobilise l’IA pour vous proposer le rouge à lèvres de vos rêves comme un personal shopper.

Développée par le Connected experience lab de Chanel (le CX Lab), cette application est disponible sur l’Apple Store dans une vingtaine de pays. Comme toutes les applications classiques de make-up en réalité augmentée (Modiface pour les marques du groupe L’Oréal par exemple), la fonction Virtual Try On permet de voir la teinte sur soi. Sa valeur ajoutée réside dans sa fonction de personal shopper puisqu’elle aide les utilisateurs et utilisatrices à trouver la teinte précise de rouge à lèvres qu’ils recherchent au sein de la palette de nuances Chanel. C’est à dire parmi les 400 produits à lèvres signés Chanel, rouges, gloss, stylo à lèvres… Comme le ferait une conseillère beauté. Sur la base d’une photo que vous aurez prise de la couleur recherchée, qu’elle soit issue d’un magazine, des réseaux sociaux, d’un vernis, d’une tenue… Un service qui fait sens alors que les portes des parfumeries se ferment avec le confinement. Cerise sur le gâteau, l’algorithme exclusif mis au point en interne, le Lipscanner, permet également d’identifier le fini, mat, satiné ou gloss pour un conseil sur mesure. Un algorithme qui croise colorimétrie et Intelligence Artificielle. Bien sûr, l’application permet ensuite de transformer l’essai en proposant spontanément un lien vers sa teinte coup de cœur sur le site e-commerce chanel.com.

La prochaine étape dans la personnalisation et le sur-mesure, sera de fabriquer cette teinte si elle n’existe pas au sein du catalogue. C’est justement ce sur quoi travaille la start-up la Bouche Rouge au sein de la Station F. Vous pourriez d’ailleurs être intéressé(e)par l’article que j’ai fait sur cette marque qui prohibe le plastique. Ou encore Lancôme avec le Teint Particulier.
Pour Chanel, cette application est l’occasion de mettre l’emphase sur les rouges à lèvres, segment qui souffre beaucoup de la pandémie et du port du masque. On peut d’ores et déjà imaginer que cette application de personal shopper sera ensuite déclinée pour le vernis ou des produits de maquillage des yeux. Parallèlement côté mode, Chanel booste l’expérience client en boutique grâce au phygital et à son investissement dans Farfetch. Un service aux petits soins qui fait gagner un temps précieux à découvrir au 19 rue Cambon et dans l’article du blog dédié.

Revente: déposer ses articles de luxe au comptoir de Vestiaire Collective

Quand la plateforme de revente d’article de luxe ouvre un comptoir aux Galeries Lafayette Champs Elysées, elle noue un contact physique avec ses clientes. À l’ère digitale, nombre de pure players aspirent à s’établir physiquement pour toucher d’autres clients. Après une période de test, Vestiaire Collective propose désormais un service de conciergerie au sein de ce grand magasin version concept-store de luxe. Ainsi les clients peuvent venir y déposer les vêtements et accessoires de marques premium ou luxe qu’ils souhaitent vendre sur le site de seconde main.

luxe seconde main

L’opposé du click and collect, un procédé qui permet de donner une seconde vie à ces objets. En phase avec les préoccupations environnementales actuelles. Et un marché de la revente en forte croissance (à 2 chiffres) dans la mode et le luxe.

comptoir revente galeries lafayette

Un comptoir de revente Vestiaire Collective dédié aux vêtements et accessoires de luxe installé aux Galeries Lafayette Champs Elysées

La plateforme de revente créée en 2009, Vestiaire Collective, passe au phygital. Au 1er étage du bâtiment, le comptoir permet aux particuliers de bénéficier de l’expertise de Vestiaire Collective dans la revente de leurs pièces. Sur place, l’équipe s’occupe de les trier, de les enregistrer sur le site en leur créant une fiche produit, de fixer le prix de vente. Vestiaire Collective prend également en charge la réalisation de la transaction et l’expédition du colis à l’acheteur. Un service clé en main, pour lequel Vestiaire Collective prend une commission sur la vente (entre 23 et 38%, plus l’article est cher, moins le taux est important). Une commission plus élevée que si vous gérez vous-même directement la revente sur l’application, située autour de 20%. Ce partenariat avec Vestiaire Collective est une manière pour le grand magasin de développer son offre « en faveur d’une mode plus vertueuse » en favorisant l’économie circulaire. Côté Vestiaire Collective, cette conciergerie physique offre l’occasion de convertir des prospects à la revente sur internet tout en les accompagnant dans leur première démarche.

revente luxe vestiaire collective

Croissance attendue de la mode et du luxe seconde main.

L’appétence des Millennials et de la génération Z pour l’achat et la revente d’articles d’occasion et le succès des sites web de revente, dont Vestiaire Collective est le leader luxe, incitent de plus en plus de marques et enseignes traditionnelles à s’y engouffrer (cf l’article du blog sur Aigle et Petit Bateau). Des friperies traditionnelles aux applications en passant par les boutiques physiques, la commercialisation de la mode de seconde main est protéiforme. Chacun cherche à recruter de nouveaux clients intéressés par l’aspect smart et green de la seconde main. En 2019, 25% des consommateurs internationaux ont acheté un article mode d’occasion, contre 24% en 2018, ce qui représente environ 10 millions de nouveaux clients en un an pour la seconde main.

Quel est le profil des acheteurs de seconde main ?

Le cabinet Boston Consulting Group (BCG) a enquêté auprès de 7.000 consommateurs dans six pays (Etats-Unis, France, Espagne, Italie, Allemagne et Royaume-Uni). 70% d’entre eux a indiqué se tourner vers la seconde main en raison de son caractère durable, contre 62% en 2018. Les autres critères d’achat pour l’occasion sont l’aspect économique, la disponibilité et la singularité des pièces. Parmi ceux qui se contentent d’acheter de la seconde main, on distingue deux profils. Les moins de 35 ans déclarent être en quête d’articles à forte valeur ajoutée. Ils cherchent de l’expérience et une certaine authentification. Les plus de 35 ans, quant à eux, déclarent rechercher de produits uniques et exclusifs.

Émancipation féminine: Chanel ouvre une nouvelle page culture

L’émancipation féminine qu’incarne avec maestria Coco Chanel, est un fil rouge de la communication digitale de la maison Chanel. Elle s’inscrit au coeur de nombreux chapîtres de sa web serie Inside Chanel. Une série qui fait la part belle à l’illustration et au graphisme. Dans un tout autre registre, plus cérébral, Chanel inaugure une nouvelle forme de content au travers de son premier rendez-vous littéraire. La culture s’invite ainsi sous la forme d’une table ronde avec des lectures et des débats animés par l’ambassadrice et porte-parole de la maison de couture, Charlotte Casiraghi. Chanel donne à entendre de grandes figures littéraires de l’émancipation féminine.

Littérature et émancipation féminine avec l’ambassadrice Charlotte Casiraghi et l’écrivaine Sarah Chiche

Ce premier « Rendez-vous littéraire rue Cambon » a lieu le nouveau salon Haute Couture de la maison. Il est dédié à Lou Andreas-Salomé, une psychanalyste dont Nietzsche est tombé éperdument amoureux et avec qui Rainer Maria Rilke a eu une liaison. Elle était aussi l’amie de Sigmund Freud. Née en 1861, Lou Andreas-Salomé fut l’une des premières femmes à aborder le sujet de la sexualité des femmes dans la psychanalyse. Libre-penseuse, elle inspira à Rainer Maria Rilke, de seize ans son cadet, une passion dont témoignent les lettres d’amour enflammées du poète.

émancipation féminine

Pensés par la directrice artistique de Chanel et par Charlotte Casiraghi, ces rendez-vous nous invitent à redécouvrir des femmes écrivains chères à Gabrielle Chanel ou à Karl Lagerfeld. C’est d’ailleurs ce dernier qui a conseillé ce livre à la porte-parole de Chanel alors qu’elle était encore adolescente. Découvrir les lectures et débats ci-après qui permettent à la marque d’offrir un contenu plus intellectuel sur un thème à même de séduire les jeunes et les moins jeunes. Non pas pour gagner en proximité, mais pour asseoir les valeurs et l’engagement de la marque. Dans un format en phase avec les nouvelles pratiques. Puisque la crise sanitaire aura poussé les gens à se tourner davantage vers les livres et la littérature.

Ce lien avec la littérature, la marque Chanel l’entretient au travers de ses campagnes publitaires dédiées à l’affichage. Vous souvenez-vous de ces affiches jouant avec la sémantique et les mots ? Des affiches que la marque avait eu l’audace de placarder dans le métro. Démontrant là son indépendance par rapport aux codes (cf l’article du blog dédié).

Parallèlement, la web serie Inside Chanel tisse les liens avec la musique

Après la danse, l’art, la littérature ou le cinéma, le trente-et-unième chapître ouvre le quatrième art, la musique et Coco Chanel. Ce film retrace l’amitié entre Gabrielle Chanel et le compositeur Igor Stravinsky en 1920. Celui-ci l’initia à la musique, puis elle découvrit le jazz au mythique Boeuf sur le toit. Ce storytelling souligne également la dimension moderne de la créatrice en citant la musique pop avec les Beatles ou Johny Halliday. Des goûts éclectiques, en somme. Cet autre exercice de communication digitale, plus léger, vise à entretenir la figure charismatique de la créatrice Gabrielle Chanel auprès des jeunes du monde entier. Puisque ce brand content est proposé en anglais.

Haute-couture onirique, Dior convoque l’imaginaire médiéval et le tarot

Privée de son public privilégié en raison de la pandémie, la maison Dior réalise un sublime défilé virtuel haute-couture accessible sur les réseaux sociaux. Ce défilé haute-couture Printemps 2021 emprunte les codes de la narration pour offrir un récit filmé riche en émotion, en émerveillement. Il puise son inspiration dans l’imaginaire médiéval italien et dans le jeu de tarot qu’affectionnait le créateur Christian Dior. Il fait également le pont entre tradition et modernité en intégrant les valeurs des Millennials et de la génération Z : diversité et genre. Une réponse aux critiques contre le premier opus de juillet décrit dans cet article du blog.

lune dior haute couture 2021

Le défilé haute-couture Dior est un récit onirique médiéval embrassant les valeurs contemporaines

Ce nouveau défilé virtuel réunit les passions et le style iconique des deux designers de la maison Dior – son fondateur et Maria Grazia Chiuri. En effet, Christian Dior aimait se tourner vers les cartes de tarot et leurs prédictions pour se rassurer. De son côté, la Directrice Artistique de Dior avait déjà en novembre 2018 dédié un pop-up store rue saint honoré à un tarot moderne. Cette fois-ci, elle puise dans ses racines italiennes, sa passion pour le Moyen-Age et la Renaissance qui transparaissaient dans les collections qu’elles signaient aux côtés de Pierpaolo Piccioli pour Valentino. Comme ici, la collection Printemps été 2014 Valentino.

Manteau et sac Valentino © Craig McDean

Intitulé Le château du tarot, le court-métrage donne à voir le parcours initiatique onirique sous des éclairages et décors somptueux d’une jeune femme. Il s’inspire de la magnificence du jeu de tarot des Visconti-Sforza. Un jeu décoré décoré d’enluminures et de pierres précieuses datant du XVème siècle. Après avoir interrogé la diseuse de bonne aventure, elle croise les personnages des cartes mythiques ou arcanes la Justice, l’Impératrice, le Fou, le Pendu ou la Tempérance. La lune est également convoquée, portant une superbe robe à traine.

haute-couture dior printemps-ete 2021

Au gré de transformations capillaires, la jeune femme épouse les traits d’un jeune homme. Un jeune homme qu’elle retrouve en face-à-face pour un effet miroir saisissant. Avant la rencontre finale avec la Mort. Une allégorie à la question du genre. Contrairement au précédent défilé virtuel haute-couture, les mannequins des différentes arcanes illustrent la diversité ethnique. Une correction apportée pour répondre aux attentes et aux codes des réseaux sociaux.

Quant aux robes et tenues présentées, elles témoignent d’un raffinement et d’un incroyable savoir-faire des ateliers Dior : broderies, tissage, dentelles vaporeuses, jeu de velours. Clin d’oeil au modèle veste bar iconique de Christian Dior, celle-ci apparait dans une version contemporaine, cintrée avec des plis latéraux. Cette parenthèse enchantée est à nouveau l’oeuvre du réalisateur Matteo Garrone. Archimède la produit. Découvrir ce court-métrage de 15 minutes, un format atypique par rapport aux défilés virtuels de cette saison qui excèdent rarement les cinq minutes.

Un accueil sur les réseaux sociaux excellent en Europe, plus nuancé en Chine malgré un dispositif de soutien local

Si sur Youtube, ce film cartonne avec 1 million de vues, ses résultats sont plus mitigés en Chine. Alors que la Chine est plus que jamais au coeur des préoccupations des maisons de luxe. Ainsi sur Weibo, le twitter chinois, il atteint 11 millions de vues. Un score honorable, mais décevant par rapport au dispositif mis en place (source jingdaily.com). En effet, le dispositif intègre une vidéo sur les coulisses et préparatifs du défilé. Sans compter une table ronde locale animée par des personnalités, des KOL (Key Opinion Leaders) et des stars chinoises.

table ronde Dior défilé virtuel

La revue digitale chinoise met en avant comme explication, la moindre maturité locale par rapport aux codes du luxe et la spécificité du levier influenceurs en Chine. Dommage car le thème du tarot est un thème à même de parler aux Chinois, puisque le jeu de cartes est apparu en premier lieu en Chine sous la dynastie Tang (618-907).

Site mobile : Hermès invite à offrir l’orange de Noël

Heureuse idée que de proposer un site mobile dédié à Noël autour d’une jolie tradition, l’orange de Noël. Un choix à la fois singulier et bien dans l’univers de marque Hermès. Puisqu’il capitalise sur la couleur iconique de la maison, l’orange. Le sellier adopte ici une approche originale alors que toutes les griffes de luxe déploient leurs talents en termes de brand content (contenu) pour les fêtes. Une période phare pour la créativité et les ventes.

site mobile

Le message de Noël pour tisser les liens au sein des fans de la marque via le site mobile dédié à Noel

L’orange de Noel, une jolie tradition qui remonte au XIXème siècle. Celle d’offrir aux enfants une orange, un fruit rare et cher à l’époque. L’idée est ici reprise virtuellement à l’aide d’un site mobile ludique et d’une grande simplicité. Vous créez votre propre message en choisissant l’une des musiques de Noel proposées. De plus vous décorez l’orange selon le motif ou pattern de votre choix. Le site mobile vous propose différents moyens pour adresser le message : via la messagerie WhatsApp, par SMS, mail… À réception, le destinataire de l’orange de Noel Hermès peut lui même également adresser son message à une autre personne de son choix. Il se crée ainsi une belle chaîne de messages chaleureux. Ce site mobile Hermès est une jolie création de Noel autour d’e-cards visuelles et musicales. Faire l’expérience sur mobile

Le thème de l’orange de Noel est le thème central choisi par la marque Hermès pour la période des fêtes.

Il est décliné sur le site marchand en France comme à l’étranger. avec une approche ludique. Il permet d’offrir une expérience de vente en ligne empreinte de poésie. Elle mixe les codes de la maison du Faubourg Saint Honoré avec ceux de Noël : personnages sous forme de santons animés de taille lilliputienne pour valoriser les objets iconiques se prêtant aux cadeaux de Noel. Soie, bijoux, accessoires, petite maroquinerie et chaussures sont ici présentés dans un décor féérique hivernal. A côté des articles figure l’image du film en miroir. Un merchandising digital qui rompt avec l’uniformité… pour une expérience d’achat en ligne plus festive.

site ecommerce Noel

Découvrir la campagne presse pour Noel shootée par le photographe Frederik VERCRUYSSE sous la houlette de l’agence Publicis Et Nous, et le film doté d’une bande son fortement évocatrice des fêtes de Noel.

pub hermes noel 2020
La campagne presse photographiée par FREDERIK VERCRUYSSE

La conception de ce site mobile fait écho à la période particulière que nous vivons tous avec cette recherche du lien social, même virtuel. Il propose une expérience interactive pleine de sens tout en faisant rêver. En ligne avec les attentes d’un luxe aspirationnel mais engagé, en phase avec le contexte actuel et la quête de sens des consommateurs. Adresser un message de Noel sous une forme poétique, voilà qui comblera les Millennials. Vous pourriez également aimer lire l’article du blog sur la pub de Noel associant nostalgie et tradition.

Boutique virtuelle : scénographie soignée pour Baccarat, Clarins

À l’approche de ces drôles de fêtes, le luxe franchit un nouveau pas dans l’e-commerce avec l’apparition de boutique virtuelle proposant une ambiance proche de celles des boutiques physiques. De belles réalisations chez Baccarat, Clarins, Lancôme. Précurseur dans le domaine, Dior avait investi le terrain via sa boutique parfums des Champs Elysées dès février 2020. Revue en images et décodage

boutique virtuelle baccarat

La boutique virtuelle offre une expérience client s’inspirant du gaming et du parcours d’achat classique en boutique chez Baccarat

Mise en ligne juste avant les fêtes, la boutique virtuelle donne à voir une ambiance digne de leur siège musée et boutique Maison Baccarat sis Place des Etats-Unis à Paris. S’inspirant du gaming, le parcours est une expérience immersive dans ce showroom en 3D. Les ambiances varient en passant d’une pièce à l’autre. Reflet du parcours vécu dans les boutiques de la marque, il se distingue par un accueil soigné, une scénographie festive faisant la part belle aux icônes Baccarat.

Et un accompagnement indiquant les règles du jeu. Pensé dans l’esprit des fêtes, on y trouve des idées cadeaux à différents prix, tels les décorations de Noël autour d’une centaine d’euros ou la coupelle Arabesque à 65€. La simplicité et l’ergonomie du parcours rendent l’expérience fluide et permet ainsi au visiteur de se laisser émerveiller par les objets signés Baccarat. Une retranscription réussie de l’univers Baccarat, la magie opère. Découvrir l’expérience en ligne ici.

En cosmétique, la boutique virtuelle Clarins rivalise avec celle de Lancôme

Apparue en novembre, en plein confinement, la boutique virtuelle Clarins emprunte les codes iconiques de la marque, le rouge et le blanc pour sa signalétique. Elle offre à ses clientes un parcours complet, immersif, divertissant et instructif, comme en magasin. On peut y accéder directement depuis l’ordinateur ou le smartphone. Elle propose diverses expériences inspirées du pop-up store ouvert dans le Marais juste avant le premier confinement : histoire des 208 plantes présentes dans les produits Clarins ainsi que leurs bénéfices, essai du maquillage Clarins grâce à la réalité augmentée et découverte des produits.

Mais aussi création d’un kit de 4 produits taille voyage Clarins dans une jolie trousse pour 29€, une offre attractive pour recruter de nouvelles clientes. Elle met aussi en scène l’éco-bar pour ses produits iconiques que sont l’huile Tonic ou l’eau dynamisante. Pour recharger ses flacons et aller vers le zéro déchet. Il fait écho à l’engagement de la marque cosmétique en matière de développement durable. Sans compter une consultation beauté personnalisée pour identifier la routine de soin la plus appropriée, ou encore, plus classiquement les vidéos tutoriels d’application des soins. Ce virtual store qui répond à des enjeux de proximité client, de personnalisation, de responsabilité environnementale est l’oeuvre de l’agence Workshop.

C’est à Singapour que la marque à la rose a inauguré son premier flagship digital dédié à sa ligne de soin bestseller : Advanced Génifique. Dans le cadre de cette expérience immersive, la cliente découvre les nouveaux produits autour de cinq zones d’expériences : Discover, Explore, Inspire, Live & Shop. L’originalité porte sur la personnalisation. Car tout le parcours dans cette boutique 3D est orienté par un test de personnalité ; selon ses réponses, le cheminement de la cliente au sein de la boutique virtuelle Lancôme diffère. Avec une consultation de beauté opérée via E-Youth Finder, un outil de diagnostic de peau se basant sur le décryptage de selfies via l’intelligence artificielle. Ou encore, un espace virtuel rassemblant les témoignages d’une centaine de femmes jouant ainsi la carte de la communauté. De nombreux livestreams très en vogue en Asie sont quant à eux animés par des professionnels du milieu, pour interagir, partager et compléter cette expérience immersive. 

Pionnier dans le domaine, Dior donnait à voir sa boutique 3D dédiée à la beauté sise avenue des Champs Elysées dans un virtual store tour, dès février.

La maison de luxe offrait ainsi à tout un chacun la possibilité d’entrer dans l’iconique lieu et d’y découvrir la profondeur de la gamme, notamment dans les parfums, les bougies, les soins pour le corps… La théatralisation du lieu est très poussé, on y retrouve les totems de marque, tels des photos de Christian Dior ou de son style emblématique, le New Look. C’est également un lieu de storytelling avec la possibilité de visionner du brand content, le film sur le Chateau de la Colle Noire à Grasse. L’outil permet une vision 360 pour voir le plafond, les éclairages et le parquet. Cerise sur le gâteau, en effectuant un tour à 180° dans ce bel écrin, on peut contempler la plus belle avenue du monde. Découvrir le virtual store Dior. Une réalisation signée Obsess qui a aussi oeuvré pour Tommy Hilfiger, Ulta Beauty et Levi’s.

La boutique virtuelle dans le luxe présente un avantage concurrentiel et expérientiel dans l’e-commerce en ces temps difficiles où franchir la porte d’une boutique rebute certains, voire reste impossible en période de confinement. Adepte du design, vous pourriez aimer lire l’article du blog consacré à Aesop et aux visites virtuelles et culturelles de ses boutiques de par le monde.

Marketing digital : cette startup beauté a été rachetée par Henkel en 4 ans

Le marketing digital a engendré de nouveaux business models, notamment dans l’univers cosmétique. Un business model gagnant et expert qui attise la convoitise des grands groupes pour les jeunes startup qui maitrisent les algorithmes des moteurs de recherche et des réseaux sociaux et qui sont à même de construire une communauté fidèle et engagée. 

Cette start-up beauté 100% digitale a été rachetée par Henkel pour son marketing digital.

En effet, le géant hygiène et cosmétique Henkel vient d’annoncer l’acquisition de la startup beauté allemande HelloBody après tout juste 4 ans d’existence. Grâce à un marketing digital novateur, cette marque s’est fait connaitre et vendre par les influenceurs des réseaux sociaux. Au-delà des produits cosmétiques, la comète cosmétique HelloBody s’est appuyée sur un business model novateur basé sur un outil high tech d’analyse et de ciblage des influenceurs. Cet outil de gestion de data brasse la social data, à savoir les données issues des réseaux sociaux indiquant la puissance des influenceurs, leur terrain de jeu, le profil de leur audience. Un outil international de marketing digital qui accompagne le développement de la startup cosmétique.

marketing digital
L’influenceuse allemande Sarah Harrison collabore depuis le début avec HelloBody

Pure player, c’est-à-dire en vente directe aux consommateurs (D2C), cette marque positionnée premium n’est vendue que sur internet. À l’exception de quelques pop-up stores réalisés avant la pandémie en Allemagne et en France (cf cet article du blog). Ses prix varient de 18€ pour l’éponge konjac et 25€ pour le tonique à 200€ pour le kit de 8 à 10 produits de sa ligne star au Coco vendu en promo. Très agile, elle surfe sur les tendances beauté auprès des Millennials : vegan, clean beauty et se concentre sur les le soin de la peau, du corps et des cheveux. Pour sa communication, HelloBody a choisit de mettre l’accent sur la proximité, la diversité, le women empowerment, la libération par rapport aux diktats de beauté. Des messages auxquels sont sensibles à la fois les influenceurs qui la cautionnent et lui font sa promotion (contre rémunération s’ils ont une forte communauté) et surtout la cible finale, les jeunes femmes de 18 à 30 ans.  Elle emploie une centaine de personnes, essentiellement basée au siège de Berlin. Elle concentre l’ensemble de ses moyens à sa promotion sur les réseaux sociaux au travers de ses posts et des influenceurs qui la font connaitre. Elle s’appuie sur les communautés des influenceurs et influenceuses, des personnalités de la télé réalité notamment, et les contacte pour des campagnes de promotion avec code promo (affiliation). Son outil data tech lui permet d’analyser le ROI de ces opérations (retour sur investissement).   Aux youtubeuses, instagrammeuses, bloggers les plus populaires, la jeune pousse leur propose de créer des kits produits à leur nom. Une co-création fructueuse qui booste les ventes à l’aide de ces éditions éphémères. Pionnière dans le recours massif au marketing d’influence payé et gratuit, elle utilise également d’autres leviers du marketing digital : la publicité digitale et le CRM.

strategie marketing influenceurs
L’influenceuse allemande Sarah Harrison collabore depuis le début avec HelloBody

Henkel vise à acquérir 75% des parts de la maison mère de HelloBody, experte en marketing des media sociaux avec 2 autres marques Banana Beauty et Mermaid+Me (chiffre d’affaires total 100 millions d’euros, HelloBody en tête). HelloBody est aujourd’hui vendue au travers de ses sites e-commerce en Allemagne, France, Italie, Espagne, Pologne, Etats-Unis… La marque allemande compte déjà 1 millions de clients qu’elle interroge régulièrement.