Bal masqué – chronique et illustration Miss Beauty

bal masqué été

Voici l’été… On l’attend, on n’en peut plus, on rêve de partir… PRENDRE L’AIR !
Pour la première fois depuis des décennies, les vacances ne riment plus avec insouciance. Même le bal des pompiers sera sûrement masqué et ce ne sera pas comme à Venise, croyez-moi !
Finies les plages bondées, voici les bords de mer quadrillés de barrières pour ne pas se mélanger.
Finies les soirées enfiévrées au son des tubes de l’été, il faudra garder sagement ses distances.
Finis les flirts sous la nuit étoilée… Pas facile de porter le masque pour chuchoter des mots doux. « Hein ? Quoi ? Tu peux parler plus fort ? »
Ho la la ! Mais comment va-t-on recharger nos batteries complètement à plat !
Avoir ce teint hâlé qui nous rend toutes si belles puisqu’il faut rester masquées …
Mais comme disait ma grand-mère : « À toute chose malheur est bon »
Donc je cherche… En quoi tout ceci est-il bon ?
Ah ben ça y est j’ai trouvé : le mystère. Oui, le mystère ressurgit dans nos vies !
Qui es-tu derrière ton masque, jolie blonde, beau brun ?
Désormais, on doit plonger dans le regard de l’autre pour deviner ses pensées.
Joies et tristesse s’expriment dans nos yeux. On se voit sans plus se toucher, on se parle à mots choisis, pour ménager notre souffle. Dans la rue, on se congratule en silence de porter le masque, tandis que d’autres insouciants, inconscients ou peut-être simplement incrédules ne le portent plus depuis longtemps.
Héros anonymes, tels catwoman ou spiderman, nous fendons la foule, fiers de porter ce masque qui nous pourrit la vie certes, mais nous la préserve en même temps.
Et c’est avec ce paradoxe des temps incertains qu’un très bel été s’annonce, celui d’être en vie et en bonne santé.
Bonnes vacances bien méritées !

Babette KOENIG

Pour mettre un peu de sourire dans ces temps de crise sanitaire, j’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog les chroniques illustrées « Miss Beauty », des traits d’humeur pour croquer notre vie.  Beaucoup d’entre nous se retrouveront sûrement dans ce bal des masques et cette distanciation sociale qui nous pèsent… Des illustrations et des chroniques d’humeur signées par Babette Koenig styliste-illustratrice.
Vous pourriez également aimer sa précédente chronique du déconfinement 

Sans sulfate, sans paraben, les allégations autorisées et interdites en 2020

Longtemps le débat entre les marques cosmétiques et la fédération a été animé au sujet des allégations sans, sans sulfate, sans paraben, sans…. De quel ingrédient cosmétique pouvait-on revendiquer l’absence sans passer pour mensonger ou trompeur ? La DGCCRF et l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du médicament), les autorités françaises en charge du contrôle de la publicité et des allégations, ont précisé le cadre pour les produits cosmétiques. L’objectif étant de protéger le consommateur et de lui délivrer une information loyale et transparente au travers de l’étiquetage et de la communication produit.

sans sulfate, sans paraben

Une clarification sur les mentions « sans » qui pointent du doigt les ingrédients cosmétiques controversés : sans paraben, sans phtalate….

Face à des consommateurs de plus en plus exigeants en termes de transparence sur la composition des produits cosmétiques, la réglementation européenne a évolué en 2019. Depuis avril 2020, le champ des possibles est désormais précisé pour la France pour les fabricants et les distributeurs. Sans amalgame, avant tout. Ainsi, les parabens sont une grande famille de conservateurs. Ceux présentant des risques ont été interdits. L’allégation « sans paraben »  les englobe tous et est jugée dénigrante et trompeuse par les autorités. Idem pour les fixateurs que sont les phtalates dont certains sont également interdits.  

Les allégations vegan, non testé sur animaux, sans sulfate…

La philosophie qui régit l’autorisation des mentions, logos, est l’avantage compétitif substanciel. Ainsi, les marques qui apposent sur leur packaging ou dans leur communication (site web, réseaux sociaux, brochure) la mention non testé sur les animaux laissent penser que d’autres produits vendus en France ou en Europe le sont. Alors que cela est interdit depuis 2013. Il en va de même pour les allégations sans suivies d’une substance interdite (hydroquinone, corticostéroïdes…) A l’inverse, les marques peuvent se prévaloir d’avantages non détectables par le biais de la liste d’ingrédients comme vegan ou « sans ingrédients d’origine animale ». Des avantages qui permettent de répondre à un mode vie ou à des convictions (vegan, hallal..). Ou encore la volonté d’écarter des ingrédients du fait de problèmes de santé particuliers comme les allergies, la peau sensibilisée par des traitements, des accidents ou des interventions chirurgicales. Sont ainsi autorisées les mentions « sans alcool », « sans parfum », sans OGM, sans conservateurs, sans huiles minérales dérivées de la pétrochimie, sans savon.

allegation accepetee cosmétique

Plus flou : certaines mentions font référence à des innovations technologiques « sans sulfate » pour les produits nettoyants que sont les shampooings ou les gels, ou encore « sans acétone » pour les vernis à ongles. Celles-ci plus ambigües, sont autorisées car elles soulignent des formules plus douces pour les cheveux ou les ongles.
Enfin,  la mention « sans perturbateur endocrinien » est interdite car elle ne peut pas être vérifiée. Il n’existe à ce jour aucune liste exhaustive des perturbateurs endocriniens, ni aucun test permettant de vérifier l’absence total de cet effet dans l’usage de cosmétiques. Plus de détail sur le site du gouvernement/dgccrf

Sachant que les jeunes marques cosmétiques ont très tôt choisi le terrain de la clean beauty face aux marques patrimoniales et aux groupes évoluant sur ce terrain glissant comme des mamouths. Car il est plus facile, plus rapide de partir d’une feuille blanche que de revoir la totalité des formules pour satisfaire les nouvelles demandes des consommateurs et consommatrices. En particulier, pour les marques historiques disposant de nombreuses références qui ont rencontré leur public. De plus, il est difficile pour les grands groupes cosmétiques de pointer un ingrédient cosmétique controversé pour les faveurs d’une marque, quand les autres marques du groupe continuent à l’exploiter dans leurs formules.

Le coronavirus ne passera pas par nous – chronique

Depuis l’annonce du confinement, Martine réagit aux nouveaux diktats et nous livre une chronique pleine de sel sur notre vie quotidienne à l’aune du coronavirus.  

Le coronavirus ne passera pas par nous …. Et oui ça y est on s’isole, on est mis en confinement pour une durée indéterminée ! Du coup ça remet les choses à leur place !
Cette vie dans laquelle on était toujours débordés, d’un coup plus de restos, plus de boutiques, plus de cafés ou se retrouver, plus de bureau, plus de spectacles, plus de cinéma, plus de fiestas ou même d’anniversaire, plus de voyages, plus de vacances à la neige ou au soleil, plus rien que soi-même dans sa maison (c’est déjà bien !!!) avec mari, compagnon, enfants, bref on est dans sa maison avec ceux qui y habitent ou seul.
Néanmoins, on peut se balader les mains dans les poches, profiter du soleil s’il y en a et se reposer sur les bancs qui n’existent pratiquement plus à Paris. » Les amoureux qui s’bécotent sur les bancs publics » n’ont plus la côte .
En plus désastre économique, c’est sûr, mais pour chacun le truc un peu positif dans le négatif ambiant, c’est qu’on ne dépense plus rien : plus de coiffeur, plus de nouvelles tenues, plus de spa, plus de vacances, plus de dejs, plus de taxis, plus de soirées et diners à organiser, plus de cadeaux à faire ni fleurs à envoyer ! On dépense seulement pour la nourriture et le quotidien.

coronavirus

Et si le coronavirus remettait les pendules à l’heure ?

Se rendre compte de l’importance de la légèreté dans la vie, de l’importance de l’amitié et de la convivialité, de l’importance d’embrasser et de sourire, et de rire, de l’importance de fêter même le plus petit évènement, et sur un plan un peu plus politique : de l’importance d’arrêter de se plaindre et de râler, de l’importance de la présence des médecins et d’un système de santé unique au monde. Mais au diable la politique ! La vie est précieuse parce qu’elle est festive même dans les plus petites choses et je pense que cette épreuve fait que l’on va réaliser « l’Avant « et le « Maintenant » ! Espérons un merveilleux « Après « ; Bonne santé à tous ! ..et Lisons , regardons des films et téléphonons nous !

Voir également les précédentes chroniques de Martine toutes bonnes pour le moral, notamment la chronique sur les relations homme femme ou celle en vidéo dédiée à la chirurgie esthétique dans ces articles du blog.

Tous au vert ! Chronique & illustration écologique Miss Beauty

au vert

Mettons-nous tous au vert !

C’est le temps de se mettre au vert. D’abord dans l’assiette : adieu blanquettes, tartares et andouillettes qui ont bercé nos repas de famille, bonjour croquettes de pois chiche, escalope de tofu et vin de groseille (pour la couleur). Quant à notre beauté : haro sur le chimique ! Vive la bio éthique ! Chaussées de nos lunettes à triple foyer pour lire les ingrédients écrits en tout tout tout petit, hors de question d’étaler sur notre visage une crème issue de la pétrochimie, expérimentée sur le dos d’une gentille petite souris et qui a été conditionnée par des enfants au-delà des océans !

Désormais notre vie sera éco responsable ou ne sera pas !

C’est ce je me disais en enjambant les détritus qui jonchent le trottoir de ma rue…depuis 3 mois!

Je veux bien renoncer à mon plaisir coupable d’une bonne côte de boeuf, privilégier les composants naturels et éco-friendly, participer à la protection et au bien-être animal, mais pas que…

Dans nos chères villes développées et notre quotidien plutôt protégé, on a oublié de commencer par l’essentiel : respecter notre espace de vie. Autrement dit le périmètre qui va de notre palier à notre commerçant préféré, ou vers notre joli petit square où les premières primevères tentent de se frayer un passage à travers les canettes et autres déchets plastiques jetés négligemment par terre.

Comme vous pouvez le constater, c’est ma chronique coup de gueule :

Ecologique ok, mais civilisée d’abord !

Et c’est à cette condition que vous verrez nos quartiers s’épanouir à nouveau, à l’ombre des arbres de nos avenues. Les plantes et les fleurs respireront mieux et nous avec. L’air sera plus pur, notre teint plus frais et c’est avec une santé au top que nous dévorerons notre burger vegan en sirotant un verre de jus de canneberge, bercée par le chant mélodieux des petits oiseaux ravis !
Babette Koenig

J’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog tous les mois la chronique illustrée « Humeur Miss Beauty », des traits d’humeur pour croquer notre vie.  Dans lesquels chacune se retrouvera sûrement…Le respect de la planète en réduisant ses déchets, mais aussi le respect des humains ! Des illustrations et des chroniques d’humeur signés par Babette Koenig styliste-illustratrice.
Vous pourriez également aimer ses précédents traits d’humeur : surprise surprise ou répondre au quizz écolo

Se souvenir des belles choses – Miss Beauty

souvenirs décennie

Voici la fin non seulement de l’année mais d’une décennie.
Dix ans sont passés comme un rien et cela laisse songeur.
Que pouvons nous retenir de ces dix années ? Qu’avons-nous vécu, changé, accompli qui vaille la peine qu’on s’en souvienne ?
Du bon et du moins bon sans doute, car c’est la vie…
Divorce, mariage, naissance, un nouveau job, un nouvel amour, des enfants qui grandissent inexorablement et nous font passer d’une catégorie à une autre.
Des proches qui s’en vont, des souvenirs qui s’effacent et de nouvelles rencontres pour s’en créer des tous neufs. Dix ans c’est long et si bref à la fois.
Pour parler du temps qui passe, difficile d’éviter les poncifs…
Dans la continuité de ma précédente « humeur », je crois au tri sélectif aussi dans les souvenirs et il me semble bénéfique de choisir les bons souvenirs, les moments heureux et les instants de joies.
Les fous rires entre amis, les tablées bruyantes et joyeuses en famille, les escapades en amoureux où main dans la main on s’est baladé dans les ruelles d’une jolie ville.
Les petits bonheurs de chaque jour comme une bonne baguette qui croustille, un bon vin, le ciel limpide du matin et tous ces plaisirs simples qui nous disent que nous sommes tout simplement vivants et dans l’instant présent.
La tristesse, les instants de cafard, le doute, remisons-les au fond du placard à idées noires.
2020 s’annonce et tout reste à écrire ! Bien sûr il y aura aussi du bon et du moins bon, du passionnant et du barbant, du génial et du banal. Alors laissons-nous surprendre par l’avenir !
Voici une nouvelle décennie qui s’annonce, tout le monde à bord, les yeux et l’esprit ouverts pour cette nouvelle traversée qui commence.
Embarquement prévu le 1er janvier !
Bon voyage à tous …

Babette KOENIG

J’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog tous les mois la rubrique illustrée « Humeur Miss Beauty », des traits d’humeur pour croquer notre vie et nos rapports à la beauté et à la mode. Miss Beauty assume totalement sa féminité girly et sa bonne humeur contagieuse. Des illustrations et des chroniques d’humeur dans lesquelles chacune se retrouvera sûrement… Signées par Babette Koenig styliste-illustratrice.
Avis aux beautistas qui pourraient se reconnaître sous les traits de Miss Beauty, vous pourriez également aimer ses précédents traits d’humeur : Détox ou répondre au quizz écolo

Ecolo… responsable, recyclage : le Quizz Miss Beauty

ecolo

ÊTES-VOUS ÉCOLO-DISCIPLINÉE ?

Petit questionnaire pour savoir à quelle catégorie d’écolo vous appartenez :

1/ Quand vous vous lavez les dents :

A : Vous faites mousser un maximum le dentifrice « super dents blanches » dans un bruit rassurant de chutes du Niagara.

B : L’haleine fraîche et les dents brillantes, vous culpabilisez un maximum car vous vous rendez compte que vous auriez dû fermer le robinet !

C : Vous fermez le robinet.

2/ Quand vous faites vos ablutions (j’aime bien ce mot)

A : Vous profitez d’un bain chaud aux huiles essentielles avec des bougies so romantiques !

B : Vous faites couler un mini-bain juste pour y délasser vos orteils…et avec des bougies quand même !

C : Vous prenez une douche tonique, mais sans les bougies car avec la buée sur la vitre de toute façon ça sert à rien vous les voyez même pas …

3/ Le tri sélectif :

A : Vous bourrez au maximum votre sac poubelle sans faire le tri, d’abord parce que vous avez la flemme de le descendre plusieurs fois et deuxièmement parce que vous n’y comprenez rien au tri sélectif… La poubelle pour le verre chez vous c’est noir et chez votre mère c’est vert ! Mettez-vous d’accord ok ?

B : Bon alors dans la poubelle jaune je mets tous les emballages carton, dans la noire, le verre… mais mon pot de crème à l’acide hyaluronique 30% de rides en moins en 3 ans …je le mets euh…dans la poubelle verte ? Jaune ? Noire ? Je sais pluuuus !

C : Je descends mes poubelles déjà triées chez moi sans me tromper, grâce au petit livret fourni par ma ville !

4/ le recyclage :

A : Je me jette sur la dernière version du : « robot cuisine tout et beaucoup mieux que moi » 

B : Je me jette sur la dernière version du : « robot cuisine tout et beaucoup mieux que moi » et je donne l’ancien qui cuisinait DÉJÀ bien mieux que moi à ma meilleure amie. Pas de gâchis !

C : JE NE ME JETTE PAS sur la dernière version du : « robot cuisine tout et beaucoup mieux que moi » et j’apprends à cuisiner …tant pis pour ceux qui vont déguster (si je puis dire).

RÉSULTAT de ce questionnaire hyper pertinent : 

1/  Si vous avez répondu une majorité de A : 

Alors là les bras m’en tombent ! Vous êtes écolo-IRRESPONSABLE, écolo-ÉGOÏSTEécolo-CATASTROPHIQUE !

2/ Si vous avez répondu une majorité de C :

Les mots me manquent pour vous féliciter ! Vous êtes écolo-RESPONSABLEECOLO- ADMIRABLEécolo…tellement disciplinée !

3/ Et enfin si vous avez répondu une majorité de B :

Vous êtes COMME MOI ! et la plupart d’entre nous finalement … Vous êtes écolo-BONNE VOLONTÉ, écolo-BIEN INTENTIONNÉEécolo-comme vous pouvez !

Alors pas de culpabilité exagérée, croyez-moi un petit effort de chaque jour est déjà bien préférable à tous les beaux discours ! Vous allez y arriver et vos petits enfants vous diront Merci !

Babette KOENIG
Semaine de la réduction des déchets, du 16 au 24 novembre 2019

J’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog la rubrique illustrée « Humeur Miss Beauty », un trait d’humeur pour croquer nos comportements, pas toujours exemplaires. Alors faites un geste pour notre planète en cherchant à réduire vos déchets et à mieux consommer ! Adoptez de nouveaux réflexes – recyclage des capsules de café, compost, consommer local et de saison – pour scorer sur ce quizz.  Chacune se retrouvera sûrement dans ces illustrations et ces chroniques d’humeur … Un rendez-vous mensuel signé par Babette Koenig styliste-illustratrice.

Avis aux beautistas qui pourraient se reconnaître sous les traits de Miss Beauty, vous pourriez également aimer ses précédents traits d’humeur: La rentrée 2019 ou L’heure d’hiver

Se former à la beauté et s’informer avec My Little Box et sa Beauty School

Emanation beauté de la célèbre newsletter My Little Paris, la box beauté française My Little Box vous invite à se former à la beauté avec sa Beauty School ouverte à toutes dans ses locaux parisiens. Depuis sa création, il y a 7 ans, My Little Box suit et décrypte les tendances beauté dans son mini-magazine pour en faire profiter ses 90 000 abonnées et leur proposer des produits de marques partenaires en travel size ou format mini. Lire ici l’interview que j’avais fait de sa directrice  expliquant leurs parti-pris et les dessous de la start-up.

se former beauté

Pour tisser des liens durables avec ses abonnées et pour les fidéliser, My Little box se devait de leur offrir une expérience IRL (in Real Life) à la fois culturelle et éducative. La Beauty School est ainsi un évènement sur 4 jours organisé dans leurs beaux locaux design du boulevard de Rochechouart dédié à la beauté sous la forme de conférences et d’ateliers. Du 19 au 22 septembre. Destinés avant tout aux Millennials qui constituent le coeur de la clientèle de My Little Box.

beauty school

Se former à la beauté, s’informer avec des ateliers culturel ou pédagogique de My Little box.

Cette beauty school s’inscrit dans le prolongement du concept de la box beauté. Elle donne à voir au travers de ses conférences les tendances et nouvelles façons de consommer des cosmétiques. Avec plus d’engagement environnemental, sociétal ou culturel. Et le women empowerment avec des conférences dédiée à la confiance en soi par la youtubeuse Juliette Katz de Coucou les Girls, un cours d’auto-portrait bienveillant par l’artiste plasticienne Catherine Aznar. De nombreuses fondatrices de start-up militantes et engagées seront également présentes. Telles la fondatrice de Yuka, Julie Chapon, avec son atelier Scan me if you can. Les fondatrices de Même, la marque de cosmétiques dédiée aux femmes concernées par le cancer à laquelle j’ai consacré cet article sur le blog. Justine, la fondatrice de Respire, le nouveau déo naturel vegan, respectueux de l’environnement, qui a bouclé sa campagne Ullule. Initiation à la cosmétique visage avec la facialiste des stars Sophie Carbonari qui vous révèlera les secrets du Glow ou à la Face Gym par Claire Basini ou encore au flamenco.

Une conférence sur l’histoire de la beauté avec un retour sur 40 000 ans. A contrario la beauté d’aujourd’hui avec Instagram et le #nofilter. Parce que My Little Box a créé des relations fortes avec ses partenaires beauté, elle dédie un atelier à la peau et au sommeil avec Estée Lauder et un atelier Cheveux avec René Furterer. Au total, 22 conférences, ateliers ou cours pour se former et parfaire ses connaissances et ses routines sont ainsi proposés avec inscription sur internet. Mais dépêchez-vous car les places sont limitées. Inscription aux conférences & ateliers ici.

Ouverture des portes de My Little Paris et My little box

Dans les locaux de My Little Paris, 13 boulevard de Rochechouart, 75009 Paris. Cette initiative s’inscrit dans la volonté de rencontrer ses publics comme le fait régulièrement le magazine Elle avec ses lectrices avec des évènements type Elle Zen dédié au bien-être et au zen ou Elle Active pour booster la carrière des femmes.

10 minutes de pause zen – Miss Beauty

pause zen

10 minutes.

Je vous le demande: aujourd’hui, à quel moment avez-vous fait une pause ? Je ne parle pas de celle du déjeuner où vous avez « gobé » votre salade thaï devant votre ordi tout en répondant à vos 272 mails en souffrance… Non, mais à quel moment avez-vous regardé le ciel, la course des nuages, levé le nez de vos dossiers et les yeux de votre smartphone ?

Oui je sais … Moi non plus.

Nous faisons tenir dans 1 journée une quantité d’informations qu’il faut intégrer, de décisions qu’il faut prendre, bref toutes sortes de tâches qu’il faut accomplir sans attendre.

L’accélération du temps est un phénomène que nous subissons sans résister.

Et bien justement, je vous propose d’y résister ! 10 minutes par jour ! 10 minutes pour rien,

10 minutes sans recherche d’efficacité, 10 minutes à regarder le temps passer et à en prendre conscience.

10 minutes pour ralentir et retrouver le temps de vivre tout simplement.
Babette KOENIG

J’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog tous les mois la rubrique illustrée « Humeur Miss Beauty », des traits d’humeur pour croquer nos rapports à la beauté et à la mode. Des illustrations et des chroniques d’humeur dans lesquelles chacune se retrouvera sûrement… Signées par Babette Koenig styliste-illustratrice.
Cette chronique de Babette illustre fort à propos le besoin de parenthèse dans notre rythme de vie effréné. Une petite fenêtre sur soi de 10 minutes, pour poser le crayon et s’échapper. Adopter ce réflexe de la pause au quotidien et votre corps vous le rendra. Vous pourriez également aimer découvrir ces deux précédentes chroniques, celle du 1er avril et le billet illustré dédié à la détox.
Cet éloge du temps long, c’est aussi le luxe du temps pour soi, le besoin de se reconnecter à soi-même. Vous découvrirez dans la rubrique City adresses de bons instituts et spas que j’ai eu l’occasion d’expérimenter. Et notamment des massages très variés tels le shiatsu, le kobido, le lomo lomo, l’ayurveda, la gym faciale …

Allégation : Fin du sans paraben, sans en cosmétique & apogée des labels

Avec la fin de l’allégation sans paraben, sans sulfate, sans…, les marques de cosmétiques green, clean beauty vont devoir changer leur packaging et leur communication. Pour répondre aux nouvelles contraintes juridiques. En effet, à compter du 1er juillet 2019, la nouvelle réglementation européenne sur les cosmétiques encadre de façon très précise les revendications sans. Pour davantage de transparence. Et coller aussi aux attentes des consommateurs qui recherchent des ingrédients respectueux de la planète. Sur les réseaux sociaux, les hashtags #cleancosmetics #greenbeauty et #transparence sont parmi les plus utilisés sur cette thématique. Décodage

cosmetiques sans

La fin du sans paraben, sans triclosan, sans phenoxyethanol sur les packaging ou sur les sites web

Les marques de beauté n’auront plus la possibilité dans 3 mois d’afficher sur leurs étuis, sur leurs pages produits ces mentions. Ces mentions participent activement au greenwashing. La justification avancée par Bruxelles : cela dénigre ou diabolise des ingrédients autorisés par ailleurs, ce qui prête à confusion pour les consommateurs.

sans paraben

C’est une victoire pour la FEBEA (Fédération des Entreprises de beauté). Regroupant 350 fabricants de cosmétiques et représentant 95% du chiffre d’affaires de la profession, elle a toujours souligné que ces actifs étaient autorisés en cosmétique. C’est aussi la reconnaissance de la puissance de frappe des nouvelles applications comme Yuka ou Clean beauty qui scannent les listes d’ingrédients et informent sur les actifs controversés ou soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens ou des agents irritants. Sans compter la blogosphère militante du bio qui a semé la confusion sur certains parabens. Ce sont de bons conservateurs sur lesquels on dispose d’un excellent recul, souvent moins irritants que les substances par lesquels ils ont été remplacés. Aux États-Unis ou en Corée, les marques vont jusqu’à mettre en avant toxic free. Une surenchère ridicule !

non toxic clean beauty

A contrario, les revendications sans qui « rendent service à une population » restent autorisées. Sans acétone sur les dissolvant de vernis ou les produits de coloration pour les personnes incommodées par l’odeur. Sans dérivé d’origine animale pour les personnes véganes. Enfin, sans alcool sur les produits type bains de bouche à destination des familles avec enfants. « Sans huiles essentielles » peut également avoir du sens pour les femmes enceintes car ces huiles peuvent être irritantes.

Disparition également de la mention hypoallergénique jugée trop floue

Cette allégation hypoallergénique justifiée par des tests cliniques a quelquefois été mal interprétée. Elle ne garantit  pas l’absence de risque d’allergie ou d’intolérance. Aussi va-t-elle disparaitre pour éviter toute confusion.

L’apogée des labels bio ou vegan comme caution

Jusqu’à aujourd’hui de nombreuses marques indépendantes revendiquent sur leur packaging et dans leur communication ces allégations sans paraben, sans sulfate (en anglais paraben free, sulfate free )…. Telles Centifolia,  Kure Bazaar et bien d’autres marques, y compris en pharmacie .

cosmetique centifolia

Ces mentions ne nécessitant pas de test sont gratuites à la différence des labels vegan et bio qui coûtent relativement cher. Des labels qui ne sont donc pas accessibles à toutes les marques. Pour autant, face au flou de ces revendications, ils jouent un immense rôle de caution et de transparence. À compter du 1er juillet, ils vont devenir un must-have. Découvrir les explications autour de ces labels dans cet article du blog. Par ailleurs,  je vous recommande la lecture du prochain magazine Elle. Il démêle le vrai du faux sur le green en cosmétique 

Contre-attaque des marques conventionnelles en communication : groupe L’Oréal, Guerlain

Pour mieux se défendre, les groupes cosmétiques ou marques conventionnelles créent leur propre site dédié à la communication au sujet de leur choix d’ingrédients. Ainsi, le groupe L’Oréal a ouvert la plateforme Inside our product et y livre un glossaire des actifs utilisés par ses laboratoires. De son côté, Guerlain communique avec sa plateforme bee respect sur la traçabilité de ses produits, les coulisses de ses créations, ingrédients, lieux de fabrication… Elle est accessible via le site de la maison Guerlain ou via un QR code pour chaque référence. Dans la conception de ses nouveaux produits, la maison de parfumerie se veut éco-responsable et vise le 100% durable et la transparence.

Guerlain transparence

Transparence et engagement sur le développement durable sont au coeur de ces démarches. Mais c’est également une façon de ne pas laisser le monopole aux applications indépendantes comme Clean Beauty ou Yuka sur le parcours client.

1er avril ou fake news : chronique illustrée Miss Beauty

fake news« Le poisson » du 1er avril est-il vraiment nécessaire ?
Abreuvées d’informations en continu et surtout de tout ce qui ne tourne pas rond, y-a-t-il encore de l’espace pour une petite plaisanterie, une facétie sans conséquences…?
Et bien je dis OUI ! Pour un jour au moins, on se laisse aller !
Il fait si bon rire, pouffer, ricaner… Légère et insouciante, la mine réjouie et les joues roses, on se sent revivre et même rajeunir ! Alors oui, le 1er avril rien n’est grave.

Babette KOENIG

J’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog tous les mois la rubrique illustrée « Humeur Miss Beauty », des traits d’humeur pour croquer nos rapports à la beauté et à la mode. Des illustrations et des chroniques d’humeur dans lesquelles chacune se retrouvera sûrement… Signées par Babette Koenig styliste-illustratrice.
Cette chronique de Babette illustre fort à propos le besoin de parenthèse non pas enchantée, mais drôle, humoristique. Ce besoin d’insouciance et de légèreté qui fait aussi le sel de la vie. En même temps, elle donne à voir sous un angle décalé ce phénomène sociétal que sont les fake news. Propagées par les réseaux sociaux, ces fake news envahissent notre quotidien et influent sur notre libre arbitre.
Souvent premiers maillions de la chaine de désinformation, les générations Y et Z en sont d’innocents ambassadeurs. Des ambassadeurs qui se transforment en acteurs à l’insu de leur plein gré et attisent la crise de confiance vis-à-vis des média.

Mais revenons à plus de légèreté avec les jolies illustrations Miss Beauty de Babette. Elle les a exposées et vendues avec succès dans la galerie Martine Moisant. Au coeur de la magnifique Galerie Vivienne. Voici une photo qui donne à voir cet accrochage le mois dernier. Un accrochage qui sera renouvelé en décembre et élargi aux nouvelles chroniques de Miss Beauty à paraître sur le blog.

babette loenig galerie Martine Moisan
Exposition Babette Koenig à la Galerie Martine Moisan