Bal masqué – chronique et illustration Miss Beauty

bal masqué été

bal masqué été

Voici l’été… On l’attend, on n’en peut plus, on rêve de partir… PRENDRE L’AIR !
Pour la première fois depuis des décennies, les vacances ne riment plus avec insouciance. Même le bal des pompiers sera sûrement masqué et ce ne sera pas comme à Venise, croyez-moi !
Finies les plages bondées, voici les bords de mer quadrillés de barrières pour ne pas se mélanger.
Finies les soirées enfiévrées au son des tubes de l’été, il faudra garder sagement ses distances.
Finis les flirts sous la nuit étoilée… Pas facile de porter le masque pour chuchoter des mots doux. « Hein ? Quoi ? Tu peux parler plus fort ? »
Ho la la ! Mais comment va-t-on recharger nos batteries complètement à plat !
Avoir ce teint hâlé qui nous rend toutes si belles puisqu’il faut rester masquées …
Mais comme disait ma grand-mère : « À toute chose malheur est bon »
Donc je cherche… En quoi tout ceci est-il bon ?
Ah ben ça y est j’ai trouvé : le mystère. Oui, le mystère ressurgit dans nos vies !
Qui es-tu derrière ton masque, jolie blonde, beau brun ?
Désormais, on doit plonger dans le regard de l’autre pour deviner ses pensées.
Joies et tristesse s’expriment dans nos yeux. On se voit sans plus se toucher, on se parle à mots choisis, pour ménager notre souffle. Dans la rue, on se congratule en silence de porter le masque, tandis que d’autres insouciants, inconscients ou peut-être simplement incrédules ne le portent plus depuis longtemps.
Héros anonymes, tels catwoman ou spiderman, nous fendons la foule, fiers de porter ce masque qui nous pourrit la vie certes, mais nous la préserve en même temps.
Et c’est avec ce paradoxe des temps incertains qu’un très bel été s’annonce, celui d’être en vie et en bonne santé.
Bonnes vacances bien méritées !

Babette KOENIG

Pour mettre un peu de sourire dans ces temps de crise sanitaire, j’ai le plaisir d’accueillir sur mon blog les chroniques illustrées « Miss Beauty », des traits d’humeur pour croquer notre vie.  Beaucoup d’entre nous se retrouveront sûrement dans ce bal des masques et cette distanciation sociale qui nous pèsent… Des illustrations et des chroniques d’humeur signées par Babette Koenig styliste-illustratrice.
Vous pourriez également aimer sa précédente chronique du déconfinement 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.